Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: « Nous prenons acte que Pierre Mamboundou, citoyen qu’il est, député, détient des informations en relation avec la sécurité de l’Etat », (Ministère de la Défense)

Auteur/Source: · Date: 24 Juin 2009
Catégorie(s): Politique

Le gouvernement gabonais par la voix de Guy Bertrand Mapangou, Secrétaire Général adjoint du ministère de la Défense nationale, a réagi mardi soir sur les antennes de la Radio Télévision Nationale Gabonaise (RTG1) au sujet des informations que détient Pierre Mamboundou, député et leader de l’opposition sur l’existence d’une « action militaire en préparation » au Gabon avec le soutien de quelques généraux.

Répondant en direct à l’une des questions sur la connaissance par le ministère de la Défense nationale d’un acte de sédition en cours, Guy Bertrand Mapangou, a déclaré que « le ministère de la défense nationale n’a été informé qu’au cours d’un point de presse de M. Mamboundou où il a fait une déclaration selon laquelle un acte séditieux est en préparation ».

Poursuivant ses propos, M. Mapangou ajouté que « ce que nous pouvons dire ce jour, c’est que le ministère de la Défense nationale prend acte de la déclaration de M. Pierre Mamboundou, président de l’UPG, dénonçant les actes de sédition caractérisés selon lui par une action militaire en préparation ».

Par ailleurs, a-t-il indiqué «nous retenons que devant l’opinion nationale, internationale, M Mamboundou, citoyen gabonais, député, détient des informations en rapport avec la sécurité de l’Etat. Donc, susceptibles de menacer la stabilité de notre pays ».

QUATRE GENERAUX GABONAIS

Dans la déclaration du leader de l’UPG, il a précisé que « Avec l’appui des bandes armées venues de l’extérieur, contactées après l’attaque d’un pays étranger, et actuellement positionnées au Nord de Libreville, les tenants de l’opération séditieuse, qui répondraient aux noms de code anagramme BERNI, BRENI, NIBER, RENBI et IBERN, entendent s’entourer de la contribution de tous les services de gardiennage de la place, en plus des officiers des différentes forces qui leur seraient fidèles, qu’ils s’activent à identifier sur des listes attendues instamment sur la table de leur commettant ».

Dans son exposé, pierre Mamboundou a également fait état de l’implication de quatre généraux gabonais qui bénéficient de l’appui des corps armés étrangers dans la préparation de cet « acte de sédition ».

A cet égard, le secrétaire général adjoint du ministère de la Défense nationale a précisé que: « c’est faire insulte à l’armée gabonaise que de l’accuser de préparer des « actes de sédition » pour déstabiliser notre pays », tout en ajoutant que « vous vous souvenez depuis l’annonce du décès du Chef de l’Etat, le ministère de la Défense nationale a pris un certain nombre de mesures conservatoires notamment la surveillance des sites et de bâtiments sensibles, ainsi que le maintien, en alerte, des forces de défense nationale ».

Bertrand Mapangou a réaffirmé que « nous prenons acte que M. Mamboundou détient des informations en relation avec la sécurité de l’Etat. Et M. Mamboundou, citoyen qu’il est, et devant son communiqué, seul détient la vérité sur cet acte de sédition ».

« IL N’Y A PAS DE COUP D’ETAT »

Tout en rappelant que « M. Mamboundou sait ce que signifie ‘’acte de sédition’’, qui veut dire un acte concerté et préparé contre l’autorité légale établie de l’Etat. Donc, le ministère de la Défense prend acte que M Mamboundou a en sa possession ces informations importantes qu’il n’a pas communiquées aux services compétents dont nous, le ministère de la Défense nationale en charge du territoire et de la sécurité publique ».

« Et que si les informations de ce genre nous avaient été rapportées, le ministère de la Défense nationale devait prendra ses responsabilités et assurer ses missions conformément à la loi » poursuit-t-il

« Je ne veux pas revenir sur ce qu’a dit M. Mamboudou, il assume la responsabilité de ces informations. Seul lui peut connaître la vérité. Le ministère de la défense nationale est garant de la défense du territoire et de la sécurité des biens et des personnes. Nous réaffirmons aux gabonais et aux gabonaises, qu’Il n’ya pas de coup d’Etat. Et s’il y a coup d’Etat, c’est M. Mamboundou qui doit apporter les preuves ».

La déclaration de Pierre Mamboundou intervient dans une atmosphère de recherche d’un consensus autour du chronogramme permettant l’organisation de la présidentielle anticipée à la suite de la disparition, le 8 juin dernier, du chef de l’Etat Omar Bongo Ondimba.  


SUR LE MÊME SUJET
Après l’annonce du décès du leader de l’opposition gabonaise, Pierre Mamboundou dans la nuit du samedi 15 octobre à Libreville, l’agence de presse GABONEWS a sillonné les différents quartiers de la capitale gabonaise afin de recueillir les impressions du citoyen lambda. « Tout d’abord le président de l’UPG était réputé pour sa sagacité juridique, sa prolixité et bien évidemment pour sa rigueur morale et intellectuelle. Il était doté d’une culture politique et d’un sens de la dialectique qui en faisait un redoutable débatteur et un communiquant de bon niveau. La classe politique gabonaise perd là l’un des plus brillants de ses ...
Lire l'article
Pierre Mamboundou, le leader de l’Union du peuple gabonais (UPG-Opposition), a déclaré vendredi à Libreville à la Radio télévision gabonaise (RTG) avoir engagé des négociations avec le pouvoir. « Nous sommes bien en négociation avec le pouvoir mais nous ne signerons pas la charte de la majorité républicaine pour l’émergence. Nous sommes des partenaires de la majorité », a déclaré Pierre Mamboundou. « L’accord est presque prêt. Nous devrons être impliqués dans toutes les structures de l’Etat, ministères, société, institutions etc. Mais nous garderons notre libre arbitrage. Si les choses ne vont pas dans le bon sens, nous en tirerons les conséquences. ...
Lire l'article
Ancien président du Conseil économique et social gabonais, Louis Gaston Mayila est également l’ancien vice-président du Parti démocratique gabonais (PDG). Aujourd’hui, cet avocat de 64 ans est l’un des fondateurs d’une des deux plus puissantes coalitions de partis d’opposition au Gabon, l’Alliance pour le changement et la restauration (ACR), qui a soutenu la candidature de Pierre Mamboundou à la présidentielle d’août 2009. Il négocie actuellement un accord de gouvernement avec le pouvoir. Interview. euneafrique.com : Que pensez-vous de la prestation de serment d’André Mba Obame comme président élu du Gabon ? Pour moi la question du coup d’État électoral est ...
Lire l'article
Le président de l’Union du peuple gabonais (UPG-opposition), Pierre Mamboundou, a effectué, jeudi, à Libreville, son grand retour sur la scène politique, après une longue absence due à des problèmes de santé, à la faveur d’un meeting dans un quartier populaire du 1er arrondissement, point de départ d’une tournée qui le conduira dans les six arrondissements de la capitale. ‘’Restons unis et mobilisés afin de parvenir à des élections législatives plus justes et transparentes’’, a lancé le leader de l’opposition gabonaise à ses militants et sympathisants venus nombreux l’écouter. Les élections législatives sont prévues cette année au Gabon. ...
Lire l'article
Le leader de l’Union du peuple gabonais, (UPG, Opposition) Pierre Mamboundou, reçu en audience ce mardi à Libreville par le Ministre de la Communication, Laure Olga Gondjout, a déclaré que « les avis » que donnent les leaders de l’opposition doivent être relayés par les médias, autant publics que privés afin que « les Gabonais sachent ce que pense l’opposition ». Après un long entretien avec le Ministre de la Communication, de la Poste, le leader de l’UPG a d’emblée déclaré, à sa sortie d’audience, qu’il est « venu poser le problème de la diffusion des messages de l’opposition dans ...
Lire l'article
Les autorités de Libreville, prévenues des risques d’une attaque armée en provenance de l’étranger, ont mobilisé les forces de défense nationale à Libreville ainsi qu’à l’intérieur du pays. Des patrouilles militaires sont visibles, ce mardi, partout dans les grandes villes. Pierre Eric Mbog Batassi Notre correspondant au Gabon « Des informations concordantes font état de la préparation d’une attaque contre notre pays, après la République sœur de la Guinée Equatoriale il y a quelques jours », a annoncé lundi un communiqué du ministère de la défense nationale. « En vue de prévenir toute forme de menaces susceptibles de mettre à mal la sécurité ...
Lire l'article
Pierre Mamboundou, président de l’Union du Peuple Gabonais (UPG), chef de file de l’opposition a déclaré à la première chaîne de Radio Télévision Gabonaise (RTG1) que « face à la mort, nous devons mettre de côté les clivages politiques personnels » en présentant ce lundi soir ses condoléances au président de la République, Omar Bongo Ondimba et à sa famille à la suite du décès de la Première Dame du Gabon, Edith Lucie Bongo Ondimba. « Nous demandons au chef de l’Etat d’être fort. Nous pensions que la science aurait permis le rétablissement d’Edith Lucie Bongo Ondimba mais malheureusement les choses ...
Lire l'article
Meeting de Bruxelles
Etats Généraux de la Réforme au Gabon Une Constitution nouvelle pour la Renaissance Du 30 au 31 mai 2009 HOTEL SOFITEL BRUSSELS EUROPE 1 Place Jourdan, B - 1040 Bruxelles Menu - Appel aux Patriotes (Version Courte) - Appel aux Patriotes (Version Longue) - Programme du Meeting - Informations Pratiques (Train / Hôtels) - Inscription au Meeting Appel aux Patriotes Gabonais, Gabonaises et amis du Gabon, Au cœur même de l'Europe, la parole vous est enfin donnée les 30 et 31 mai 2009 à Bruxelles. La parole est à vous parce qu'il s'agit d'un tournant décisif de l'histoire du Gabon. C'est à Bruxelles qu'ensemble nous redessinerons le Gabon ...
Lire l'article
Le député Vincent de Paul Gondjout était au contact des populations de sa circonscription politique ce dimanche au quartier « Etat Major des Pompiers », dans le 3ème arrondissement pour faire le compte rendu des activités à l’Assemblée nationale en cette période de vacance. Profitant de cette rencontre avec ces populations, le député Gondjout leur a remis du matériel de construction ainsi que d’assainissement. En termes de compte rendu, le député s’est attardé sur la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS), avant d’exhorter les populations d’aller s’inscrire à cette caisse. « Allez vous inscrire, la CNAMGS est une réalité, ...
Lire l'article
La Caisse nationale d'assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS) a récemment signé une convention avec le ministère de la défense nationale pour permettre aux assurés de la CNAMGS de bénéficier quasi gratuitement des soins qu'offrent les hôpitaux militaires, notamment l'hôpital d'instruction des armées Omar Bongo Ondimba. Apres les premières structures sanitaires agrées pour recevoir ses ayants droit, la Caisse nationale d'assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS) et le ministère de la défense nationale viennent de signer une convention pour que les assurés de la toute nouvelle caisse soient pris en charge par les services médicaux des armées. C'est le ...
Lire l'article
Décès Pierre Mamboundou/ Micro-trottoir: « Pierre Mamboundou laisse un grand vide dans le système politique gabonais » selon de nombreux Librevillois
Gabon : Pierre Mamboundou négocie avec le pouvoir à Libreville
Louis Gaston Mayila :”Nous avons mandaté le président de l’ACR, Pierre Mamboundou, pour négocier avec le pouvoir.”
Pierre Mamboundou renoue avec l’arène politique, après plusieurs mois d’absence
Gabon: « Les avis que nous donnons doivent être relayés afin que les Gabonais sachent ce que pense l’opposition », Pierre Mamboundou, leader de l’UPG
Le Gabon redoute une attaque militaire étrangère: Les forces de défense nationale en état d’alerte maximale
Gabon: « Face à la mort, nous devons mettre de côté les clivages politiques personnels », Pierre Mamboundou (Opposition)
Meeting de Bruxelles
Gabon: Le député Vincent Gondjout devise avec les populations du quartier Etat Major des Pompiers
Gabon: la CNAMGS signe une convention avec le ministère de la défense


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, moyenne 3,67 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 24 Juin 2009
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

15 Réponses à Gabon: « Nous prenons acte que Pierre Mamboundou, citoyen qu’il est, député, détient des informations en relation avec la sécurité de l’Etat », (Ministère de la Défense)

  1. Terminator

    29 Juin 2009 a 08:04

    Je dois ajouter, concernant le “bongoisme”, que en plus des relations etroites de ce systeme avec des organisations maffieuses comme la “Francafrique” et avec des sectes tenebreuses et sataniques comme la “franc-maconnerie”, le “bongoisme” est aussi et surtout un systeme de pensee ou l’idiotie et la mediocrite constituent la pierre angulaire et dans lequel tout intellectuel qui s’y aventure, pert inevitablement son statut d’intellectuel, vu le degre eleve d’abrutissement auquel il est soumis dans ce systeme. Autrement dit, tous les intellectuels qui existent dans le systeme bongoiste (entendez au PDG et ses partis allies), ne sont plus des intellectuels (meme si eux-memes le pretendent), tellement ils ont ete abrutis par le systeme. il est d’ailleurs utile de signaler que toute personne qui veut rester integre (aussi bien moralement qu’intellectuellement), doit eviter de discuter avec un bongoiste car il risque de s’abrutir irremediablement suite a sa discussion avec ce dernier (vu que les bongoistes sont des bons “manipulateurs psychologiques”, car etant en fait des sortes d’illusionistes). C’est donc pour cela que le BDP ne doit pas changer de nom et doit continuer a se faire appeler “le Bongoisme Doit Partir”. En effet, meme en cas de prise de pouvoir au Gabon par le BDP, il doit continuer a s’appeler ainsi, car il devra prendre le temps d’eradiquer completement le fleau appele “bongoisme”. Cela passera peut-etre par une reeducation d’une partie de la population gabonaise prisonniere de la pensee et de la mentalite “bongoistes”.

  2. Terminator

    27 Juin 2009 a 08:57

    Beaucoup de personnes sur ce site ont demande a ce que le BDP change de nom, vu que Bongo est mort. Moi je dis que le BDP ne doit pas changer de nom, car le fait que Bongo soit mort ne signifie pas que le systeme maffieux qu’il a mis en place est aussi mort. Ce systeme maffieux mis en place par Bongo s’appelle le “Bongoisme” et regroupe le PDG et ses allies, ainsi que leurs complices francais (y compris la “Francafrique”). Ce systeme bongoiste est donc encore bien vivant et l’une des preuves recentes de cela, est la reconduction au gouvernement, sans grands changements, des memes anciens membres du gouvernement Bongo. La disparition d’un systeme aussi maffieux et tentaculeux que le systeme bongoiste, peut prendre 10 a 20 ans. C’est pour cela que le nom “BDP” doit etre conserve avec, cette fois, pour signification: “le Bongoisme Doit Partir”.

  3. Jean-félix N.

    25 Juin 2009 a 15:21

    En politique le temps est un facteur non négligeable. Le temps permet de connaitre les motovations de certains hommes politiques.Et Contrairement à MBA ABESSOLE et MAMBOUNDOU, le DR MENGARA,lui, ne s’est pas laissé séduire par les Bongo CFA.
    C’est un homme d’une intégrité exceptionnelle; le genre de personne dont notre pays à besoin. C’est vrai qu’il ne part pas favori dans cette élection où la famille Bongo veut lui faire payer sa resistance face au dictateur décédé. Les Bongoïstes savent que les Gabonais ont besoin de quelqu’un d’original et Le DR MENGARA sort vraiment du lot. Il est incorruptible et peut vraiment oeuvrer pour la justice sociale dans notre pays.
    Ce serait une erreur de ne pas le soutenir dans ces élections.

    Que Dieu bénisse le Gabon

  4. Terminator

    25 Juin 2009 a 10:28

    Peu importe si ce que Mamboundou affirme est vrai ou faux, ce qui est sur c’est que le pouvoir bongoiste en place est pret a tout pour garder le pouvoir au Gabon, soit par par la force, soit en organisant des fraudes massives pendant la prochaine election presidentielle. Pour faire face a ces plans diaboliques du systeme bongoiste, le peuple gabonais peut mettre en place plusieurs strategies parmis lesquelles je propose la strategie suivantes. La strategie que je propose est de mobiliser l’opinion internationale, de telle sorte que les gens de bonne foi, comme Madame Eva Joly, et ceratines ONG internationales puissent etre encourages de nous venir en aide face a la volonte de certaines puissances occidentales (telles que la France) et certaines mutinationales mafieuses (telles que les societes Total, Shell, Bouygues, Bollore, etc..) de continuer a maintenir le Gabon en etat de pauvrete et de sous-developpement. Je sais que ceci n’est pas facile, mais cela ne nous empeche pas d’essayer, vu que nous n’avons pas beaucoup d’autres possibilites (en dehors de la guerre que nous devons eviter si nous le pouvons). En effet, suite a la campagne mediatique internationale mensongere, surtout francaise, recente lors des obseques de bongo, tendant a montrer au reste du monde, que la peuple gabonais aimait beaucoup bongo vu qu’il l’a beaucoup pleure, vu les images des differents television et par consequent de montrer que ce peuple gabonais etait pleinement satisfait du bilan du long regne de Bongo qui a permis la construction de “beaux” immeubles et de “belles” routes au Gabon, j’invite les gabonais vivant au Gabon, actuellement et disposant des petits camescopes (ou telephones portables avec cameras), d’aller filmer les endroits malpropres de la plupart des bidonvilles de Libreville et de Port-Gentil, tels que que les quartiers “Derriere l’hopital” (surout la baie des cochons, surtout de bien prendre des images des cochons pataugeant dans la boue et la merde a cote des etres humains), “Derriere la Prison”, “Atsibe-Ntsos”, “Nkembo”, “Cocotiers”, “la Balise” a Port-Gentil (pas loin du coin dit “la Mosquee”). Il faudra egalement dans un coin comme Gamba et filmer quelques lacs qui ont ete complete pollues par le deversement des produits petroliers par la Societe Shell (ces lacs pollues peuvent etre facilement vus et filmes depuis l’avion avant d’atterir a l’aeroport de Gamba). La plupart de ces lacs pollues se trouvent entre la citee des cadres et le terminale petrolier de Gamba (d’autres lacs pollues se trouvent non loin du lieu appele “Vembo”). Apres avoir filmes ces differents endroits, j’invite les compatriotes qui l’auront fait de mettre toutes ces images sur internet, a travers un ou plusieurs blogs a creer (y compris la possiblite de les mettre dans U-tube, afin que ces images puissent tourner en boucle sur internet et qu’elle puissent etre vues par le maximum de personnes dans le monde, avec titre possible “Comment Bongo et la France ont appauvri le Gabon” ou “Bongo: 42 ans de regne ou 42 ans de misere et de pauvrete”, etc..). Il est necessaire de faire cela pendant le mois de Juillet 2009, ce sera ainsi une contribution a la future campagne presidentielle et la possibilite de mobiliser l’opinion internationale pour mettre la pression sur le gouvernement gabonais (fortement habitue et tente par la tricherie comme par le passe) et d’empecher les futures fraudes electorales qui se preparent.

  5. rentre au pays

    25 Juin 2009 a 04:00

    Bonjour moi je pense que lorsqu un monsieur comme mamboundou viens faire de tel declaration je ne pense pas que c est pour se faire plaisir tous se qui se passe dans les coulisses mamboundou est au courant du faite seulement que parmi tout les militaires il ya ceux la qui le soutiennent et qui viennent l informer de tous qui se trame alors qui peux me dire comment ali peux t il gagner les elections il ya que la force tres sincerement car aux urnes lui meme sait kil est perdant pour son tres manque de populariter alors soyons prudent lorsque kelkin nous annonce de se qui peut arriver la preuve actuellement ali a envoyer pret de 30militaires avec des chars des mitrallettes au siege de l upg actuelelement ou je vous ecrit pourquoi comme la personne charge la mission a dit que c etait pour proteger les hommes politique suite a ses declaration a la television chose curieuse il n ya qu au siege de mamboundou ou on constate une presence militaitre pas chez zakari pas chez moussavou king ni chez ogoulingunde sa fait bizar meme vous comment trouvez cette situation en plus le president de l upg na meme pas ete informer de cet arriver et na meme pas fait une demande ali prend cette decision en tant que qui president de la republique ou premier ministre alors tres chers freres mamboundou a le courage de dire des chose qui sont entrain de se preparer alors soyons serieux ne lui condanons pas rapidement lui aumoin informe le peuple merci

  6. PICON

    24 Juin 2009 a 16:21

    Au Gabon,les autorité nous ont habitué aux démentis

    1) Edith lucie Bogo est serieusement malade
    NON ELLE EST ALLEE SE REPOSER AU MAROC
    fin des fins c’etait vrai car elle en est sucombé

    2) Le president a été transporté dans un avion medicalisé
    NON IL EST PARTIE OBSERVE LE DEUIL DE SA DEFUNTE EPOUSE

    3) le president est hospitalisé à Barcelone
    NON C’EST JUSTE UN BILAN DE SANTE

    4) Omar Bongo est mort
    NON IL EST ENCORE EN VIE

    Commment le peuple peut il encore donné du credit à ses gouvernants?s’ils sont des menteurs.

    Cette fois ils ne dementent pas mais prennent acte que Maboundou detient les informations.Cette attitude est un peu Bisard.
    Je pense que Mamboundou a bien fait de le dire.Maintenant il faut se poser la question de savoir,A qui peut profiter un coup de force et qui en a la possibilité de le faire?ALI BONGO je pense.Je pense que cet enfant gaté de la republique n’est pas intelligent.

  7. ophnydis

    24 Juin 2009 a 12:49

    Les propos du Secrétaire à la défense sont des plus discutables… L’une des choses que nous devons savoir, c’est qu’Ali n’est prêt à croiser le fer avec personne sur le champ électorale, car il brille par son impopularité. Et ça, il le sait très bien. Avec certitude, je déclarerais que si toutes les conditions de transparence sont réunies, et plusieurs approuveront, Ali ne passerait président devant aucun homme politique gabonais. Et ça, il le sait très bien. Qui donc serait en train de préparer un coup d’état, d’après vous, si ce n’est Ali lui-même? Dans de telles conditions, comment veut-on que Mr Mamboundou aille trouver Ali? Soyons sérieux. Arrêtez de prendre les gabonais pour des ignares.
    De nombreux gabonais, depuis longtemps avaient pris la résolution de ne plus aller au vote tant que Bongo serait président, car, qu’ils votent ou pas le résultat était le même. Maintenant que Bongo est parti, le choix nous est rendu… Ce ne sera pas Ali, le fils de celui qui a tyrannisé notre pays que nous mettrons à sa direction. Ali Bongo le sait… Qu’a-t-il fait pendant toutes ces années où les gabonais souffraient et que leur quotidien se dégradait de plus en plus? Lui, fils du défunt président, qui avait la possibilité de servir comme conseiller et plaider pour la cause du peuple qu’il veut désormais diriger… Qu’a-t-il fait pour changer la situation du pays? Non, s’il y a quelqu’un qui sache pertinemment qu’il échouera, et soit déjà en train de préparer un coup d’état, mes frère, la personne chez qui il faut aller se plaindre si on en est informer n’est certainement pas Ali Bongo. C’est lui-même le mis en cause.

  8. Germina

    24 Juin 2009 a 10:21

    Arretons de perdre trop de temps sur les blabla de certains,a dire vraie les gabonais sont plus qu’a la recherche du mieux vivre social ils n’ont pas besoin de toutes ces repressions politiques,des annees ils se sont contenter des mietes que leur donnait le PDG.

  9. obiang

    24 Juin 2009 a 09:34

    moi je crois qu il a raison car tous ce qui etait dans noir va sortir Mamboundou sais de qoi il parle les rumeurs finissent par devenir verite le peuple ne veut plus d eux ils force vraiment

    APROPOS BDP QUEL SERA LA NOUVELLE APPELATION DE VOTRE
    MOUVEMENT
    MAINTEMANT QUIL N EST PLUS MR MENGARA

  10. Jean-félix N.

    24 Juin 2009 a 07:45

    A qui peu profiter un coup d’état en l’état actuel des choses ?

    M. MAMBOUNDOU est plus que jamais proche de la famille Bongo.Nous le savons tous.
    Que les Gabonais ouvrent vraiment les yaux. Ce MAMBOUNDOU ne m’inpire vraiment pas confiance.C’est un vrai traitre.
    A mon avis si un coup d’état se prépare en ce moment même c’est pour le cas où Ali Bongo venait à prendre le pouvoir par la force ou par le traffic des urnes. Et cela justifierait bien un coup d’état de l’armée soutenu à 99% par le peuple.

    Nous savons tous qu’Ali BEN a déjà pris toutes les dispositions pour poursuivre la politique de son père. Certains généraux le savent et se préparent semblent-il à engager la riposte. Je trouve ça normal. Les Gabonais veulent une vraie démocratie aujourd’hui, et seule l’armée peut aider le peuple à installer cette démocratie en empêchant les Bongoïstes d’utiliser la force et la tricherie comme d’habitude.

    Que dieu bénisse le gabon

  11. instant

    24 Juin 2009 a 05:45

    attendons svp
    il peut aussi avoir raison.on est fatigué des mensonges du pouvoir qui peut leur faire à nouveau confiance?seul celui qui voit obscur comme lui.
    Mamboundou peut dire vrai et le fait de contredire ses dires cela renforce le PDG à se positionner,

  12. Abeille

    24 Juin 2009 a 05:03

    Le nous dira qui a réellement raison

  13. adèle

    24 Juin 2009 a 04:46

    ne mettez pas le Gabon dans la peur d’une guerre imaginaire.

  14. aboudou honoré

    24 Juin 2009 a 04:34

    honte pour un responsable de la trempe de Mamboundou qui a habitué les gabonais à voir les coups d’état dans son imaginaire.

  15. Réfléchissons

    24 Juin 2009 a 03:22

    De deux choses l’une. Après ce genre de déclaration, il faut réfléchir et se dire:
    – soit Pierre Mamboundou dit vrai et c’est très grave, nous devons donc réagir. La crédibilité de cet homme est néanmoins fiable dans ce genre de propos car pour lui c’est une opportunité qui s’offre à lui pour accéder à la magistrature suprême sinon quels intérêts aurait-il à le dire sinon à se mettre à dos notre ministre de la Défense et tous ses collaborateurs. En même temps, il dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas au risque de heurter certains. Mieux, il apporte des preuves que je pense que personne n’a pris ou ne prendra le temps de vérifier. Ni la presse gabonaise (tant félicitée par le ministre de la communication),ni les autres corps de l’état, ni les autres généraux, ni les acteurs civiles… L’indifférence est le plus grand fléau
    – soit c’est faux et dans ce cas c’est un leurre. Peut-être pour tester pour mesurer la capacité de réaction de la société civile? Quelle est l’intérêt de divulguer faussement ce genre d’informations? Pour distraire dans cette atmosphère plus que tendue?

    Réfléchissons

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*