Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon le temps des prétendants: Appel à la vigilance citoyenne

Auteur/Source: · Date: 27 Juin 2009
Catégorie(s): Opinion

Le processus de transition en cours au lendemain du décès de S.E. Omar BONGO ONDIMBA apparaît comme étant l’occasion d’une remise en cause de l’ordre politique dominant au Gabon depuis des décennies.Ces compromis et consensus politiques n’ont rien apporté aux populations depuis 1990. Cette pratique s’affirme comme étant un complot contre les gabonais qui permet aux acteurs politiques de continuer à se partager le gâteau « Gabon ».

Appelle à la vigilance citoyenne

Alors que les gabonais attendent dans l’urgence le nouveau Président et le gouvernement qui viendront résoudre leurs nombreux problèmes, des sorciers politiques s’accordent pour prolonger la transition au-delà du délai constitutionnel de 45 jours.Ces compromis et consensus politiques n’ont rien apporté aux populations depuis 1990. Cette pratique s’affirme comme étant un complot contre les gabonais dans le seul but de permettre aux acteurs politiques de continuer à se partager le gâteau « Gabon ».

Nous disons NON aux intrigues et autres manœuvres politiciennes.

LA CONSTITUTION, RIEN QUE LA CONSTITUTION !

LA CONSTITUTION, RIEN QUE LA CONSTITUTION !
Appel à la vigilance citoyenne

Le processus de transition en cours au lendemain du décès de S.E. Omar BONGO ONDIMBA apparaît comme étant l’occasion d’une remise en cause de l’ordre politique dominant au Gabon depuis des décennies. Certes, on a pu se féliciter de savoir les acteurs politiques locaux quasi unanimement engagés au respect de la légalité constitutionnelle ; cet engagement s’est matérialisé le 10 juin courant par la prestation de serment de S.E. Mme. Rose Francine ROGOMBE comme Chef de l’Etat par intérim. A cet effet, sa mission a été clairement spécifiée par la Présidente de la Cour Constitutionnelle en ces termes : «sauf en cas de force majeure dûment constaté par la Cour Constitutionnelle, le scrutin en vue de l’élection du nouveau Président de la République doit être organisée 30 jours au moins et 45 jours au plus, à compter de la notification de la présente décision».

Cependant, cette transition semble menacée par une élite politique engluée dans une tradition de compromis et de consensus qui s’est avérée être à la fois un obstacle réel à l’éclosion d’un débat démocratique pluriel et à l’instauration d’un Etat de droit. En effet, cette pratique a institué la primauté du consensus politique sur le droit, en dépit des aspirations profondes et légitimes des populations à un mieux être.

Le maintien du gouvernement au lendemain du 10 juin et sa reconduction après les obsèques d’une part, et les divergences qui se font jour au sujet du délai constitutionnel d’autre part, font peser sur ce processus des risques de dérive qui obligent les organisations de la société gabonaise réunies au sein de la plateforme TGD-Gabon à lancer le présent appel à la vigilance citoyenne.Les tergiversations de la classe politique au sujet du respect des délais constitutionnels peuvent avoir des conséquences politiques, économiques et sociales désastreuses.

En effet, au terme du délai de 45 jours, le processus de transition ne peut être prorogé que si l’on parvient à faire constater un cas de force majeure par la Cour Constitutionnelle du Gabon (1). Or, les partisans de la prorogation n’ont que le prétexte de la liste électorale qui « ne serait pas fiable ».

A ce sujet, les responsabilités sont partagées :

 Le Ministère de l’Intérieur n’a pas pu organiser en 2009 la révision prévue chaque année entre le 1er janvier et le 31 mars.
 Depuis 1990, les acteurs politiques de tous bords trimbalent dans leurs mallettes « des bœufs votants » souvent enregistrés dans plusieurs localités. Ce qui a contribué à rendre instable et peu fiable un fichier électoral en constant toilettage.

En constatant que ce sont ces mêmes acteurs qui s’agitent les premiers et conditionnent la crédibilité d’une élection à cet exercice aléatoire, il y a là comme une hypocrisie qui laisse soupçonner une énième tentative d’embarquer les gabonais dans le genre d’intrigues politiciennes qui n’ont de cesse de ruiner nos efforts de développement depuis des décennies.

Dans un climat où la confiance des investisseurs est entamée et les opérateurs économiques essorés au quotidien ; dans un contexte où la précarité et l’insécurité multiforme accroissent la lassitude des populations ; dans un environnement où le front social est en ébullition depuis plusieurs mois en dépit d’une accalmie sociale moribonde ; alors que les mesures de sécurité inhérentes au maintien d’ordre en pareille circonstance s’accompagnent malheureusement toujours de restrictions de libertés qui ne peuvent se prolonger sans exaspérer les frustrations infligées à une frange importante de notre population ; c’est faire montre d’incivisme et même manquer de vision politique que de suggérer d’étendre ce calvaire.

A notre sens, une transition politique est en soi une période d’instabilité dont le seul rempart reste le respect de la légalité, dans l’intérêt bien compris des populations et de l’ensemble des acteurs et partenaires du Gabon. TGD-Gabon demande au gouvernement de convoquer le collège électoral dans le strict respect de la légalité constitutionnelle tel que S.E. Mme. Rose Francine ROGOMBE en a réitéré l’engagement dans son allocution du 20 juin courant.

Fait à Libreville le 22 juin 2009

Pour la Coordination de TGD-Gabon
Le Porte-parole

Christian Richard ABIAGHE NGOMO 


SUR LE MÊME SUJET
Un comité de vigilance de la lutte contre la traite des enfants a été mis en place samedi dernier à Lambaréné, chef-lieu de la province du Moyen-Ogooué (centre), a appris l'AGP. Lors de la cérémonie officielle organisée à cette occasion, le ministre du Travail (…), Maxime Ngozo Issondou, a indiqué que la traite des enfants est un fléau qui mobilise la Communauté internationale désireuse de garantir une meilleure protection des enfants. Au niveau du gouvernement, cette volonté s’illustre par plusieurs signes forts, notamment la ratification d’instruments internationaux, une législation nationale appropriée et la création des structures spécifiques, a-t-il dit, ...
Lire l'article
La première session du Conseil Franco-Gabonais des Affaires s’est tenue à Libreville ce lundi 10 mai à la Chambre de commerce de Libreville. Elle a été recommandée par le "Plan d’action pour la mise en œuvre d’un partenariat stratégique entre la République gabonaise et la République française (2010-2014) " signé le 24 février lors de la visite du président français au Gabon. A l’issue de cette 1ère session, le représentant des investisseurs français au Gabon, Didier Lespinas, a accordé une interview à Gaboneco.com. Il brosse le menu de la rencontre, le traitement prochain de la dette intérieure et confirme l’échéance ...
Lire l'article
Coalition: Le Temps de l’action: Grande Marche du 11 juillet, Paris – Appel aux Gabonais et amis du Gabon
INVITATION Chers compatriotes et amis du Gabon, Pendant les 42 ans de dictature et d’asservissement du peuple gabonais, l’arbitraire a été institutionnalisé en norme de fonctionnement de l’Etat. Cette situation a entraîné le pays à la banqueroute économique, à la dictature, à la personnalisation du pouvoir, à l’immoralité civique, au favoritisme, à la paupérisation croissante. Ceux qui osaient critiquer le système étaient privés de leurs droits fondamentaux. Pour éviter que cette situation perdure au-delà de 42 ans, la Coalition Gabonaise de Refus et de Salut National vous invite à vous lever d’une seule voie pour dire : PLUS JAMAIS CA ! PLUS MAINTENANT ...
Lire l'article
Alors qu’au Palais, Rose Rogombé s’apprête à valider le chronogramme de l’élection présidentielle qui doit être soumis à la Cour Constitutionnelle, la mobilisation des différentes formations politiques pressenties dans la course présidentielle semble encore cloisonnée aux coulisses. Du côté du Parti démocratique gabonais (PDG), comme chez les principaux partis de l’opposition, la plupart des permanences à Libreville affichent portes closes tandis que les tractations battent leurs pleins derrière le rideau.Sur la ligne de départ de la course présidentielle, le temps a suspendu son cours et tous les regards sont tournés vers l’équipe gouvernementale qui s’affaire à mettre au point un ...
Lire l'article
Des leaders de la société civile gabonaise, réunis ce jeudi après – midi à la Chambre de commerce de Libreville, ont appelé les plus hautes autorités du pays à la mise sur pieds d’un « Fonds de vigilance démocratique » en vue de crédibiliser la future élection présidentielle anticipée devant mettre un terme à la période de transition de 30 à 45 jours. Selon Marc Ona Essangui, l’un des leaders de la société civile, ledit Fonds veillera à la bonne tenue des élections présidentielles anticipées. « Ce qui nous anime, c’est l’assainissement de la situation économique sociale et politique du pays ...
Lire l'article
Quatre personnalités clés du dispositif institutionnel mis en place depuis la disparition du président Bongo ont promis au disparu, à travers leurs oraisons funèbres, de poursuivre son oeuvre. La teneur de chacune de ces oraisons révèle les ambitions d'au moins trois prétendant à la succession. Premier à prendre la parole pour le compte de la famille Bongo Ondimba, Ali Bongo Ondimba, fils aîné du défunt président et ministre de la Défense nationale, a rendu un vibrant hommage à l'oeuvre de son défunt père, artisan de la paix et de l'unité nationale. «Tu étais l'homme de toutes les sociétés, de toutes les ...
Lire l'article
Dans un entretien avec un journaliste de la BBC, Curtis Bezauna demande aux autorités de mettre tout en place pour une élection libre et transparente. Il exhorte le peuple gabonais à la vigilance.
Lire l'article
Les sages femmes et puéricultrices appellent les mamans à plus de vigilance sur le choix des produits laitiers, après le constat sur le marché local des produits laitiers frelatés venant de la Chine. Selon les sages femmes et puéricultrices du Gabon, les mamans devront de plus en plus mettre un accent sur le choix des produits locaux, tels que les farines et autres aliments appropriés à la nutrition des tous petits, en vue d’éviter d’éventuels drames. On rappelle que dans cette affaire, le ministère du Commerce a ordonné aux commerçants de retirer ces produits de leurs étales. De même, dans le même sillage ...
Lire l'article
Après les épreuves théoriques de la semaine passée, les candidats au Certificat de formation professionnelle (CFP) pour les filières pâtisserie, mécanique automobile, restauration et tourisme sont évalués dans la pratique de leurs spécialités respectives depuis le 25 juin dernier. Les épreuves pratiques qui se déroulent au Centre de formation Basile Ondimba à Libreville, visent à mettre les étudiants en situation dans les domaines professionnels qu’ils exerceront après l’obtention de leurs diplômes. Les candidats issus des différents centres privés d'enseignement technique et professionnel de Libreville sont évalués depuis le 25 juin dernier au centre Basile Ondimba, sis à ...
Lire l'article
Appel à la Nation du 9 décembre 1998 par le Dr. Daniel Mengara New Jersey, USA Gabonais, Gabonaises, chers compatriotes. Le temps des bilans est arrivé. Le temps d'un bilan médiocrement négatif que l’animal Bongo a décidé d’imposer à un peuple désormais moribond après plus de trente années d’un pouvoir corrompu, cleptocrate, assassin et despote. La parodie d’élection présidentielle qui vient de se dérouler dans notre pays (6 décembre 1998) ne peut laisser indifférents les Gabonais assoiffés de vraie liberté. Cette élection impose à ces Gabonais—exilés externes ou internes—de s’organiser pour obtenir par TOUS LES MOYENS POSSIBLES le départ du roitelet Bongo. Il convient ...
Lire l'article
Comité de Vigilance à Lambaréné pour lutter contre la traite des enfants
Gabon : «Il faut laisser le temps au temps, et à la machine de se mettre en place» (Didier Lespinas)
Coalition: Le Temps de l’action: Grande Marche du 11 juillet, Paris – Appel aux Gabonais et amis du Gabon
Gabon : Les prétendants attendent le levée du rideau
Gabon: Période de transition: La société civile gabonaise veut la création d’un « Fonds de vigilance démocratique »
Gabon : L’oraison funèbre des prétendants
Curtis Bezauna appelle à la vigilance sur BBC
Gabon: Lait frelaté: les sages femmes et puéricultrices appellent à plus de vigilance
Gabon : Les prétendants au CFP à rude épreuve
Appel à la Nation


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 27 Juin 2009
Catégorie(s): Opinion
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*