Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : La Cour Constitutionnelle accorde une rallonge de 45 jours

Auteur/Source: · Date: 9 Juil 2009
Catégorie(s): Politique

Suite à la saisine introduite par le gouvernement gabonais pour faire constater le cas de force majeur empêchant l’organisation du scrutin présidentiel anticipé dans les délais réglementaires, la Cour Constitutionnelle a décidé ce 8 juillet de prolonger le délai légal de 45 jours, fixant la date limite pour la tenue du scrutin au 6 septembre prochain. La Cour Constitutionnelle a rendu son verdict ce 8 juillet à Libreville concernant la prorogation des délais légaux pour l’organisation de la prochaine élection présidentielle. La haute juridiction a décidé d’accorder un délai supplémentaire de 45 jours, portant la date limite du scrutin au 6 septembre prochain.

Cette décision fait suite à la saisine introduite par le gouvernement en fin de semaine dernière pour faire constater le cas de force majeur rendant impossible l’organisation de l’élection dans les délais prévus par la Constitution, qui prévoit un maximum de 45 jours à compter de la constatation de la vacance du pouvoir.

Le ministère de l’Intérieur avait élaboré un projet de chronogramme conforme à ces dispositions, qui avait été jugé manifestement irréalisable par l’ensemble de la classe politique gabonaise.

Le ministre de ce département, Jean François Ndongou, avait été appelé par la Cour Constitutionnelle le 6 juillet dernier pour présenter ce chronogramme, en présence du bureau de la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP).

Le calendrier élaboré par l’avenue de Cointet proposait une révision générale des listes électorales du 4 au 14 juillet, le traitement de ces listes du 15 au 17 juillet, suivi de l’examen d’éventuelles réclamations du 18 au 20 juillet, avant leur remise officielle, le 21, à la CENAP, des délais intenables avaient unanimement reconnus la classe politique.

Après le décès du président Bongo Ondimba, une dizaine de jours ont été consacrés aux obsèques, empiétant déjà près d’un tiers du délai constitutionnel. Ce délai est notamment destiné à permettre d’actualiser et de réviser le fichier électoral qui garanti la fiabilité et la crédibilité de l’élection.

Depuis le début des concertations sur l’organisation du scrutin, l’opposition réclame un délai de 3 à 6 mois, tandis que du côté de la majorité présidentielle et du PDG, on se contenterait volontiers de 60 jours.

Le 3 juillet dernier, le gouvernement a mis en place 121 commissions, dont 82 commissions locales réparties à travers les 9 provinces du pays, et 39 commissions consulaires à l’extérieur du pays, pour procéder à la révision du fichier électoral, qui à ce jour n’a toujours pas débuté.


SUR LE MÊME SUJET
Les acteurs politiques gabonais ont les yeux désormais tournés vers la Cour constitutionnelle pour l’issue finale du vote du 17 décembre dernier. La question étant de savoir si les scores des uns et des autres seront confirmés ou infirmés au terme d’un examen approfondi du dossier sur les résultats de ces élections. En effet, la Cour constitutionnelle est saisie, depuis quelques jours, de ce dossier. Après la proclamation de ces résultats, la semaine dernière par le Ministre en charge de l’Intérieur, Jean-François Ndongou, les documents liés à ce scrutin ont été transmis à la Haute juridiction pour examen, en vue du ...
Lire l'article
55 des 472 candidatures validées le 17 novembre dernier par la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP), en vue des élections législatives du 17 décembre prochain, font depuis trois jours, l’objet d’un examen minutieux des juges de la Cour constitutionnelle. Selon une source proche de la Cour constitutionnelle, il s’agirait de dossiers incomplets pour la plupart d’entre eux et de litiges relatifs aux inscriptions sur les listes. Aux dires de ce dernier, il apparait clairement que le nombre des candidatures validées par la CENAP pourrait être revu à la baisse au terme du processus d’examen qui s’achève ce ...
Lire l'article
Politique : La présidente de la Cour constitutionnelle exige une révision de la constitution et la loi électorale
La présidente de la Cour constitutionnelle du Gabon, Marie-Madeleine Mborantsuo a exigé jeudi, à Libreville, à l’occasion de la rentrée solennelle de la haute juridiction, la révision de la constitution et de la loi électorale. Mme e Mborantsuo, après observation de plusieurs lacunes dans la constitution et dans les lois qui forment le code électoral, a sollicité en urgence le toilettage de la norme fondamentale, les normes du cadre électoral et celles qui régissent l’organisation du pluralisme politique. La présidente de la Cour constitutionnelle a notamment constaté des lacunes sur la norme fondamentale. ‘’Il y a la mise en œuvre des prescriptions de ...
Lire l'article
C'est à partir de ce lundi que la Cour constitutionnelle doit procéder aux audiences publiques des candidats à la dernière présidentielle qui contestent la victoire d’Ali Bongo. A la fin de ces audiences, qui pourraient durer deux jours, la Cour rendra sa décision et devrait annoncer le nom du président élu C’est la dernière étape de ce processus engagé à la demande de plusieurs candidats de l’opposition, qui n’ont cessé de contester le résultat de la présidentielle du 30 août dernier, qui a vu la victoire d’Ali Bongo, le candidat du Parti démocratique gabonais. Des candidats de l’opposition qui parlent de ...
Lire l'article
Libreville, 4 septembre (GABONEWS) - Vingt quatre heures après la proclamation des résultats provisoires de l'élection présidentielle anticipée du 30 août 2009, par le ministre de l'Intérieur, Jean François Ndongou, ceux-ci viennent d'être validés, ce vendredi, en début d'après-midi, par la Cour Constitutionnelle, a-t-on appris de sources concordantes. Actualité du :04/09/2009 Les résultats provisoires du scrutin présidentiel du 30 août, proclamés le jeudi 3 septembre, consacrant la victoire du candidat du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir), Ali Bongo Ondimba, à hauteur de 41,73% des suffrages, suivi respectivement d'André Mba Obame et ...
Lire l'article
LIBREVILLE (AGP) – La présidente de la Cour constitutionnelle du Gabon, Marie-Madeleine Mborantsuo a récusé lundi à Libreville, la rumeur faisant état de sa démission de ses fonctions. Dans ne entretien téléphonique à l’AGP, Mme Mborantsuo a déclaré qu’elle reste présidente de la Cour constitutionnelle et qu’elle entend assumer pleinement ses fonctions jusqu’à la fin de son mandat qui s’achève en 2012 tel que le prévoit la loi. La juge constitutionnelle a par ailleurs ajouté qu’elle attend que la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP) publie les résultats provisoires du scrutin présidentiel entériné par le ministère de l’Intérieur afin que la ...
Lire l'article
Ouvertes le 12 août dernier, les audiences publiques relatives au contentieux des municipales et départementales du 27 avril 2008 vont se poursuivre jeudi à la Cour constitutionnelle, a -t-on appris par voie de presse. Selon les informations émanant du greffe de la Haute juridiction, l’audience de jeudi sera consacrée en première heure aux délibérations des affaires déjà examinées avant la lecture des rapports et les auditions en seconde heure. Soulignons que sur la centaine de recours enregistrés pour ce scrutin au greffe de la Cour constitutionnelle, près d’une trentaine de requêtes ont déjà été vidées, dont le plus gros a été jugé ...
Lire l'article
Emile Moussavou Moundziégouet, député et tête de liste du Parti Démocratique Gabonais dans le département de Bendjé, dans l'Ogooué maritime, a été condamné à 5 ans d'inéligibilité par la Cour constitutionnelle pour avoir détruit une urne lors des élections locales du 27 avril dernier. L'officialisation des résultats des dernières élections locales, le 6 mai dernier, par la Cour constitutionnelle, a permis à la présidente de cette institution de faire le point sur les violences, fraudes et débordements enregistrés lors du scrutin. Elle a notamment condamné à 5 ans d'inéligibilité le parlementaire Emile Moussavou Moundziégouet, tête de liste ...
Lire l'article
La Cour constitutionnelle a fait sa rentrée officielle le 28 mars dernier à son siège provisoire au quartier de la Sablière, à Libreville, en présence du président de la République, des représentants du gouvernement et du Parlement. A cette occasion, la présidente de la Haute Cour, Marie Madeleine Mborantsuo, a exhorté les différents acteurs de la démocratie à la rigueur, notamment concernant l’organisation du scrutin du 27 avril prochain. Le siège provisoire de la Cour constitutionnelle sis au quartier de la Sablière, à Libreville, a servi de cadre à la cérémonie de la rentrée solennelle de la haute juridiction le ...
Lire l'article
La Cour Constitutionnelle du Gabon vient, à travers un communiqué, daté du 30 janvier dernier, de balayer la requête que les partis de l'opposition y avaient déposé le 21 janvier dernier en vue de l'introduction de la biométrie dans la confection du fichier électoral. Ce qui relance l'opération de révision des listes électorales. A travers un communiqué rendu public le 30 janvier dernier, le ministère de l'Intérieur a annoncé la reprise des opérations de révision des listes électorales, conformément à la dernière décision de la Cour Constitutionnelle. La révision des listes électorales a été suspendue le 22 janvier dernier du fait de ...
Lire l'article
Législatives 2011 au Gabon : La Cour constitutionnelle à pied d’œuvre
Politique / Législatives 2011 : 55 recours en examen à la Cour constitutionnelle
Politique : La présidente de la Cour constitutionnelle exige une révision de la constitution et la loi électorale
Audiences publiques à la Cour constitutionnelle
Gabon: Présidentielle 2009 / La Cour Constitutionnelle valide les résultats proclamés par le ministre de l’Intérieur
Politique : La présidente de la Cour constitutionnelle récuse une rumeur faisant état de sa démission
Gabon: Contentieux des locales 2008: les audiences se poursuivent jeudi à la Cour constitutionnelle
Gabon : Une tête de liste du PDG condamnée à 5 ans d’inéligibilité par la Cour constitutionnelle
Gabon : La Cour Constitutionnelle contre “une démocratie malléable”
Gabon : La Cour Constitutionnelle balaye la requête de l’opposition

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 9 Juil 2009
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*