Socialisez

FacebookTwitterRSS

André Mba Obame : l’élection présidentielle au Gabon « ne peut être une affaire de famille »

Auteur/Source: · Date: 18 Juil 2009
Catégorie(s): Politique

L’ancien ministre de l’Intérieur est candidat : interview
Les candidatures à l’élection présidentielle du Gabon se multiplient depuis le 17 juillet, tant au sein de la majorité présidentielle que de l’opposition. André Mba Obame, ancien ministre de l’Intérieur et de la Coordination et du suivi du gouvernement, a révélé ses ambitions vendredi. Bien que son parti, le PDG (Parti démocratique gabonais, au pouvoir), ait fait d’Ali Bongo Ondimba, fils du président défunt, son candidat officiel, il a décidé de se présenter lui aussi. André Mba Obame se veut le digne et véritable héritier d’Omar Bongo Ondimba dont il entend poursuivre l’œuvre.

Dans le hall d’un grand hôtel parisien, André Mba Obame, 52 ans, accueille souriant et courtois les journalistes qui successivement viennent l’interviewer. L’homme est de toute évidence rodé à l’exercice. Docteur en sciences politiques, ce natif de Medouneu dans le Haut Como, après avoir été l’un des principaux animateurs de l’opposition gabonaise à Paris, a intégré dès l’âge de 27 ans le cabinet du président de la République. A 33 ans, il a fait sa première entrée au gouvernement au titre de ministre de l’Agriculture. Depuis, il a assumé de nombreuses fonctions politiques et charges ministérielles. Après les élections de 2005, il a été nommé ministre de l’Intérieur, poste qu’il a quitté en juin 2009 pour occuper celui de la Coordination et du suivi de l’action gouvernementale. Aujourd’hui libre de toute charge ministérielle, il se présente à l’élection présidentielle gabonaise alors même que son parti, le PDG, a choisi pour candidat le fils d’Omar Bongo Ondimba, Ali – l’ami avec lequel il avait créé les « Rénovateurs », un groupe de réflexion qui a œuvré dans les années 80 pour le retour du multipartisme. Au sein du parti au pouvoir, André Mba Obame n’est pas le seul à contester l’investiture d’Ali Bongo. Jean Eyeghé Ndong a démissionné de son poste de Premier ministre et présenté, hier lui aussi, sa candidature à la présidentielle. Issus tant de la majorité présidentielle que de l’opposition, les prétendants à la magistrature suprême, qui ont jusqu’au 22 juillet pour se faire connaître, se font chaque jour plus nombreux. Cependant, André Mba Obame est confiant quant à ses chances de remporter le scrutin dont le premier tour est fixé au 30 août. Entretien.

Afrik.com : Quelles raisons ont motivé votre candidature à la présidentielle ?

André Mba Obame : D’abord parce que vingt-cinq ans durant, à force de travailler aux côtés du président Omar Bongo, il nous a inculqué le goût et la volonté d’œuvrer au service des Gabonais. Il n’a eu de cesse de rappeler que travailler au développement du Gabon est une longue tâche, qui se fera sur plusieurs générations. Dieu l’ayant rappelé à lui, c’est mon devoir de prendre le relai. Je suis d’une génération qui a longtemps profité de ses conseils, donc en tant qu’ancien compagnon et disciple, j’ai décidé de me présenter devant les Gabonais pour le remplacer. Ils choisiront le candidat le plus apte, et je crois être capable d’assumer la fonction de président.

Afrik.com : Quelles sont les grandes lignes de votre programme ?

André Mba Obame : On a coutume de dire au Gabon que ce ne sont pas les lois et les programmes qui manquent, mais plutôt l’application volontariste de ces programmes. Tout le monde s’accorde à dire que ces dernières années, sur un plan institutionnel, le Gabon a connu de grandes avancées. Le Gabon fonctionne de ce côté. Là où le bât blesse, c’est sur le plan social. Il faut que tous les Gabonais aient un emploi, un toit, et l’accès aux soins. Tous ces points, avec le budget que nous avons, sont à notre portée si un temps soit peu de volonté politique, de méthode, de rigueur sont mis en œuvre, sans avoir peur non plus de sanctionner la corruption. Contre les détournements de fonds publics, les moyens existent. Manque une volonté politique qui permettrait aux Gabonais de profiter pleinement des richesses de leur pays.

Afrik.com : Doit-on lire dans vos propos une critique du bilan d’Omar Bongo ?

André Mba Obame : Je ne critique pas. Je constate une insuffisance, un dysfonctionnement du système actuel auquel j’appartiens. Je ne vais pas faire la politique de l’autruche. Tout le monde sait que notre pays est victime de la corruption, des détournements. Un homme ne peut pas être tenu pour seul responsable de tous les problèmes. Nous tous, hommes politiques, avons notre part de responsabilité. Il faut mettre un terme à ces problèmes et faire la promotion de la bonne gouvernance.

Afrik.com : Vous êtes membre du PDG, le parti au pouvoir. Pourquoi vous présentez-vous à l’élection présidentielle alors qu’il a désigné Ali Bongo candidat ?

André Mba Obame : Vous avez suivi les retombées de la désignation ? L’objectif était de présenter un candidat consensuel qui amènerait le PDG à la victoire. Mais le candidat retenu n’est pas consensuel et la victoire est compromise. Dès le départ, il y a une quinzaine de jours, je m’étais inscrit en faux contre cette démarche. Et les faits me donnent raison. Il y a une cascade de démissions dans le gouvernement, à commencer par le Premier ministre et premier vice-président du parti (Jean Eyeghé Ndong, ndlr). Et en plus du ministre d’Etat aux Mines et au Pétrole Oyé Mba, on cite d’autres noms. Ce qui veut dire que le PDG est en train d’imploser.

Afrik.com : Le PDG avait pourtant présenté votre ami Ali Bongo comme le candidat du consensus…

André Mba Obame : Quel consensus ? Peut-être a-t-il les moyens du consensus. Mais je constate simplement que suite à sa candidature, il n’y a en a pas… Il est important pour nous qui croyons à l’héritage du président, qui n’avait jamais été le candidat du PDG mais de l’ensemble du peuple, que ses idéaux se perpétuent. Je n’ai rien contre mon frère, mais je veux qu’il sache que, comme lui, j’ai le droit d’exercer mes droits de citoyen, de me présenter à la présidentielle, et que les Gabonais choisiront le candidat le plus apte.

Afrik.com : Il y a quelqu’un qu’on n’entend pas beaucoup en ce moment : Pascaline Bongo. Pensez-vous que le pouvoir sera envisagé comme une affaire de famille et qu’elle s’associera à son frère pour faire front contre vous et les autres candidats en lice ?

André Mba Obame : Une élection présidentielle ne peut être une affaire de famille. Ce qui doit guider la famille Bongo, c’est l’intérêt du pays. Soit ils soutiennent l’un des leurs parce qu’ils estiment que c’est le meilleur candidat pour défendre l’héritage du président défunt. Soit ils considèrent qu’un autre candidat est un meilleur choix et ils le soutiennent. Le sang ne doit pas parler, car dans un pays vous ne trouverez jamais une majorité de gens de votre sang. Le principal est de défendre le meilleur projet et de le soutenir, dans l’intérêt des Gabonais. Adopter une autre attitude, ce serait faire beaucoup de sentimentalisme pour rien.

Afrik.com : Il y a cette année beaucoup de candidats à l’élection présidentielle. Ils sont issus du PDG, de le majorité présidentielle, de l’opposition. Est-ce, selon vous, un signe inquiétant ou rassurant pour l’avenir du Gabon ?

André Mba Obame : Je préfère voire cela comme un signe rassurant pour la vivacité du système démocratique gabonais. Avant, lorsqu’on décriait le Gabon, on pointait du doit la candidature unique. Maintenant, le fait qu’il y ait cinq, dix, vingt candidats montre la bonne santé du système politique gabonais.


SUR LE MÊME SUJET
« L'union de l'opposition est en marche (...). La manoeuvre ou l'initiative n'est pas dirigée contre une personne, elle est plutôt pour atteindre un objectif : l'alternance. » L'opposition gabonaise, qui n'a toujours pas digéré l'élection d'Ali Bongo, le 30 août dernier, se lance dans la formation d'un grand parti unifié face au régime du PDG, le parti au pouvoir. Plusieurs figures de la vie politique gabonaise, dont six candidats à l'élection présidentielle du 30 août 2009, ont décidé de créer un grand parti dont le nom reste à trouver. André Mba Obame, ancien candidat à l'élection présidentielle est l'un des ...
Lire l'article
Libreville, 3 septembre (GABONEWS)- Le candidat indépendant, ancien ministre de l’Intérieur, André Mba Obame, emporte la majorité des suffrages de l’élection présidentielle dans sa province natale du Woleu-Ntem, avec 81,18 % contre 12, 86% pour Ali Bongo Ondimba A noter que monsieur André Mba Obame est arrivé en tête dans la province de l’Estuaire avec 35, 02% devant Ali Bongo Ondimba et Pierre Mamboundou.
Lire l'article
Libreville, 3 septembre (GABONEWS) - Le candidat indépendant, André Mba Obame, ancien ministre de l’Intérieur, a obtenu plus de 35 % des voix contre l’un de ses rivaux à la présidentielle, Ali Bongo Ondimba, qui obtient, lui, moins de 30%, a annoncé le ministre de l’intérieur, Jean François Ndongou.
Lire l'article
Au cours d'une conférence de presse donnée le lundi 31 août, Andre Mba Obame, ancien ministre de l'intérieur, et naguère proche d'Ali Bongo, a critiqué la déclaration ce dernier selon laquelle il était le vainqueur de l'élection présidentielle qui venait de se dérouler et donc le nouveau président des Gabonais. Aux côtés d'Andre Mba Obame étaient présents : Jean Eyeghe Ndong, Paul Mba Abessole, Medhi Teale, Jean Ntoutoume Ngoua et Anna Claudine Ayo Assayi. La conférence se tenait dans le QG de Zacharie Myboto avec lequel Andre Mba Obame s'est déclaré en phase (Myboto a également critiqué la déclaration "précipitée" d'Ali ...
Lire l'article
LIBREVILLE (AGP) – Le soutien qu’auraient apporté ce vendredi matin 11 candidats à l’élection présidentielle de dimanche prochain autour de la candidature de l’ex-ministre gabonais de l’intérieur André Mba Obame semblait ‘’voler en éclat’’, a constaté l’AGP après les démentis en cascade de certains de ces candidats. Dans un point de presse, tenu en fin de matinée au quartier général du dernier Premier ministre du président Omar Bongo Ondimba, Jean Eyéghé Ndong, le camp des pro-Mba Obame a tenu à faire la lumière sur les mobiles qui ont abouti à la désignation d’André Mba Obame comme candidat de cette coalition de ...
Lire l'article
MOUILA, 26 août (GABONEWS) – Se prononçant mardi sur son projet de société fondé sur « l’Action, la Modernité et l’Ouverture », André Mba Obame a invité le public de la commune de Mouila à aller retirer leurs cartes d’électeur et de voter pour lui, qui se présente comme le candidat de l’interposition et de ne pas quitter les lieux de vote après l’acte civique, rapporte ce mercredi le correspondant de GABONEWS. Actualité du :26/08/2009 Par rapport à l’élection prochaine, André Mba Obame a demandé au public de demeurer vigilant et de ...
Lire l'article
Libreville, 20 août (GABONEWS) - Le candidat indépendant à la présidentielle de cette fin de mois, André Mba Obame, par ailleurs ex-ministre de la Coordination et du Suivi de l’Action gouvernementale et de l’Intérieur, a déclaré au cours de l’émission débat à laquelle il a participé en deuxième partie, ce jeudi soir sur le plateau des deux chaînes de télévision nationales (RTG1, RTG2), que « le budget Gabonais est fictif » d’autant qu’aucun « budget voté par le parlement n’a été appliqué tel quel ». Affirmant s’exprimer sous le contrôle de l’ancien premier ministre, chef du Gouvernement, également candidat ...
Lire l'article
Absence de textes législatifs, appels à démission, stratégie politique: une polémique régnait toujours lundi autour du maintien dans l’actuel gouvernement de deux candidats déclarés à la présidentielle anticipée du 30 août prochain. La combinaison présentée par Paul Biyoghé Mba, Premier ministre, fait monter les enchères depuis la formation le 17 juillet du nouveau gouvernement, incluant Ali Bongo Ondimba (ministre de la Défense) et Pierre-Claver Maganga Moussavou, (ministre de l’Enseignement technique), tous deux candidats à cette élection. Depuis, les appels à démission se sont multipliés du côté de l’opposition en quête d’une éternelle légitimité qu’elle a perdue pour avoir flirté pendant plusieurs ...
Lire l'article
André Mba Obame, membre du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), a annoncé vendredi à Barcelone (nord-est de l'Espagne) sa candidature à l'élection présidentielle prévue le 30 août au Gabon, à la suite du décès d'Omar Bongo Ondimba. "Je déclare ma candidature à la prochaine élection présidentielle", a déclaré M. Mba Obame à Barcelone, ville où l'ancien président Omar Bongo Ondimba était hospitalisé et où son décès a été annoncé le 8 juin, selon le texte de son discours remis à l'AFP. "Après vingt-cinq ans d?apprentissage et de collaboration étroite aux côtés de feu le président Omar Bongo Ondimba. Je sais ...
Lire l'article
L’ancien ministre de l’Intérieur, membre du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), André Mba Obame a déclaré depuis Barcelone (Espagne), ce vendredi, sa candidature à la prochaine élection présidentielle anticipée, portant à plus d’une dizaine le nombre de candidats à ce scrutin prévu le 30 août de l’année en cours, a rapporté l’Agence France Presse (AFP).
Lire l'article
André Mba Obame, ancien candidat à l’élection présidentielle gabonaise
Gabon: Urgent / Présidentielle 2009 / André Mba Obame rafle la mise dans sa province natale du Woleu-Ntem
Gabon: Urgent / Présidentielle 2009/ André Mba Obame obtient la majorité des voix dans la province de l’Estuaire
Gabon : Andre Mba Obame dénonce une tentative de hold up électoral
Politique-présidentielle: Le soutien autour du candidat André Mba Obame semble ‘’voler en éclat’’
Gabon: Présidentielle 2009 / André Mba Obame à Mouila, invite les populations de retirer leurs cartes d’électeur
Gabon: Présidentielle 2009 / « Le budget Gabonais est fictif, aucun budget voté par le parlement n’a été appliqué tel quel », (André Mba Obame,
Gabon/présidentielle: Peut-on se déclarer candidat à une élection et demeurer ministre? (Par Jean Rovys DABANY)
Gabon: André Mba Obame, candidat à la présidentielle du 30 août
Gabon: André Mba Obame, candidat à l’élection présidentielle du 30 août prochain

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (4 votes, moyenne 3,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 18 Juil 2009
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

10 Réponses à André Mba Obame : l’élection présidentielle au Gabon « ne peut être une affaire de famille »

  1. combe

    24 Juil 2009 a 08:54

    ha haa ha ha ha ha ha h a aha h!!! kel fait divers (amo) président du gabon ah a ha h ha h!! mon pauvre frere tu ne perd rien égalmnt pour attendre , je penses kil é temps égalmnt pour twa de lever le drapeau blanc é de courire te refugier sou les draps des français ok ne nous fait pa chier pauvre ignard san verdur!! jamais je dis bien jamais tu ne gouverneras ce beau pays ke dieu ns a offer a tu pigé , té allé retour en france dans des djitt privé rempli de contenaire ke tu toffre avc notre argent ne te suffit plus césa?? il te fo koi maintent dis nou pauvre con!! é a twa tate si tu es animé par l’envie de profité de ce pouvoir en place cé simple vas offrir ton cul a cett vermine ok kil te le défonce é ensuite reill en toi lidentité gabonaise ok car tu né pa digne dans etre a bon enttendr démi motttttttttttttttttttt

  2. Raid

    24 Juil 2009 a 08:29

    Il faut féliciter tout de même ces pdégistes qui ont eu le courage de dire non et de claquer la porte. Mba Obame,Oye, Eyeghe ont le droit de dire non à Ali et à ses amis.ils en ont eu assez des coups de forces interpédégistes. Et l’implosion du parti devenait de plus en plus inévitable. En politique le mot “TRAITE” renvoie au langage reccurent des dictateurs qui ne supportent pas de défections dans leurs rangs. Mba Obame n’est pas un traitre.il dit non à la monarchie.

  3. hugues

    24 Juil 2009 a 07:56

    aujourd’hui, nous devons changer car en 41ans, sans vous mentir jai honte de la situation de notre pays. je comprend certains parmi nous qui ont peur. ils ont peur que leurs parents puissent perdre certains privilèges, ils ont peur que leurs parents soient poursuivis pour tous les detournements. en fait si les jeunes ne soutiennent pas forcement ABO c’est parceque ils sont convaincu que tous ce candidat ne peut pas proposer autre chose, car pour etre candidat du PDG il s’est engagé à maintenir ce vieux système tant décrié et qui a mis en mal le pays.
    il ne peut pas changer car ce meme système a pris en otage le defun President et ce derner n’a pas pu faire quoi que ce soit. c’est justement dans la destruction de ce système (Parti-Etat)qui était très implanté que le pays peut esperer se developper un jour.
    je crois en l’avenir et je suis sure que les homme politique comprennent que le peuple était fatigué.
    en regardant le comportement des gabonais pendant les obseques, le PDG croyait que le peuple était inconscient; il se sont trompés.
    tchao

  4. hugues

    24 Juil 2009 a 07:39

    je suis tout à fait fièr de Monsieur MBA OBAME car nous devons faire des sacrifices pour changer les choses. il faut reconnaitre que le pays est à terre et changer. je sais que d’aucun ont des difficultés à reconnaitre cela mais pour le bien de notre pays il faut donner une chance à ce candidat très courageux qui n’est pas rester pour continuer à se sucrer mais qui a pris un risque pour proposer autre chose au peuple.

  5. BALOBI ZAMUANGA

    19 Juil 2009 a 14:06

    A Monsieur ABou Ramane

    Ton problème véritable est un COMPLEXE de pseudo anti pédégisme primé surtout par une HAINE ABYSSALE de l’homme FANG.Ce dernier est aujourdh’ui représenté dans ton inconscient,par MBA OBAME “LE FANG DE MEDOUNEU” Demain ce sera certainement le fang de Lambaréné ou de Libreville voire de Mouila ou Ndéndé.Est-ce la faute du système éducatif,la survivance du démon qui vous anime dans l’antifanguisme?

    C’est sidérant en cette période de quête collective et citoyenne le terrain d’une fondation perenne du nouveau Gabon.

    L’urgence pour toi est sincèrement un internement psychologique,clinique ou spirituel.Même si tu es bwitiste,la cure spirituelle est grandement possible pour se remettre sur les rails,le socle de l’enseignement bwitiste étant “ce qui fait l’homme c’est la bonne pensée”

    SI TU SOMBRES TOUJOURS DANS UN TEL NEGATIVISME,JE ME REVELERAI A TOI POUR TA LIBERATION DEFINITIVE

    Merci pour ta bonne compréhension.

  6. le peti gabs

    19 Juil 2009 a 11:28

    je suis d’accord avec mon frere asagali.toutes les démissions du pdg me semble trop facile car si ils n’étaient pas du tout d’accord avec ali bongo ils auraient pu le contesté ouvertement dans leurs parties c’est simple….ils vont nous faire le meme coup que tous les gars qui ont raliés la majorité après acceptation d’electorat dans la transparence….pdgiste aller vous faire foutre et que dieu vous maudissent. venant a cet homme andre mba obame.il ne peut pas trahir son frere car n’oubliez pas kil sont tous les deux des homosexuels reconnu a libreville et lui aussi était bien parmis le complot qui a couté la vie a mr RENDJAMBET en 90,voyez donc qu’ils sont liés par un terrible secret qui ne peu etre divulgué dans une guerre politique..informez vous les freres cet homme n’est q’un imposteur comme tous les autres connard.cher gabonais restons vigilant

  7. asagali

    19 Juil 2009 a 10:31

    Gabonais ! reveillez-vous ,les demissions dans le PDG ne sont qu’un moyen de detourner l’attention des Gabonais sur le personnage d’Ali bongo,car tout le monde ne l’aime pas ! Le fait que Mba Obame et Eyeghe Ndong se presentent,c’est juste pour baisser la tension des Gabonais sur Mr ali boongo. Une fois qu’ali aura gagne l’election,les politiciens diront que ya eu transparence .En effet leur plan c’est de montrer qu’ali est isole,ainsi les Gabonais cesseront de mettre les yeux sur lui et accepteront facilement les resultats des urnes . Moi je vis a l’etranger et je comprends leur jeu. Reveillez-vous Gabonais !

  8. vrai.gabonais

    19 Juil 2009 a 07:35

    André MBA OBAME, la seule chose qui me réjouit est de savoir que vous êtes un malheureux qui a été vomi par sa “famille”. Où est cet AMO qui avait pour coutume d’envoyer ses chiens de chasse (des flics avariés et irréfléchis du Gabon) frapper les fonctionnaires ou les étudiants quand ces derniers revendiquaient leur droits ? AMO président au Gabon ? Ne rêvez pas. Je n’aime pas ALI mais je le préfère comparé à vous qui n’avez aucun respect pour les droits des gabonais. Le peuple a suffisamment de preuves de ce que je dis. Donc commencez d’abord par vous excuser avant de dire que vous êtes candidat.
    L’étudiant conscient

  9. Abdou ramane.

    19 Juil 2009 a 02:29

    LA TRAHISON EST EN EFFET LE PROPRE DE L’HOMME…ET EN PLUS CELUI LA (ANDRE MBA OBAME) EST VRAIMENT GONFLE…BOULVERSANT DE MAUVAISE FOI…SI C’EST POUR MIEUX VENDRE LE GABON… PAYS DEJA SOUMI A UN PILLAGE INTENSE…DONT IL EN FAIT PARTIE (SOUVENONS NOUS DE L’EPISODE AVEC LA GUINEE EQUATORIAL) FRANCHEMENT CES “GENS LA” NE MANQUE PAS DE CULOT… DIEU MERCI L’HOMME FANG DE MEDOUNEU NE SE RECONNAIT PAS A TRAVERS UN “TRAITE” DE CETTE NATURE… LES MILLIARDS DE FCA QU’IL A AUJOURD’HUI ET QU’IL A PERMI A SA FAMILLE (SOEURS, NEUVEU, NIECE…J’EN PASSE…) VIENNENT T-ILS DE L’HERITAGE QU’IL A RECU D’UN PARENT DU FIN FOND DE MEDOUNEU? OU C’EST NOTRE ARGENT (DU GABON) QU’IL A BIEN VOLE DURANT 25 ANS DE “VIE POLITIQUE”? OU DE LECHE “Q” AUPRES DU PRESIDENT BONGO… MONSIEUR MBA OBAME, DE GRACE, RESPECTER JUSTE UN PEU L’INTELIGENCE D’UNE PARTIE DU PEUPLE GABONAIS… PAUVRE CON…

  10. tate

    18 Juil 2009 a 22:47

    Courage mon frere Andre Mba Obame. !!!!
    N’ayez pas peur des Bongos! Battez vous pour le Gabon et pour votre peiuple qui souffre!!!

    Que Dieux benisse le Gabon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*