Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: « Engagement politique, fidélité et parcours professionnel ont prévalu dans le choix d’Ali Bongo Ondimba », Faustin Boukoubi

Auteur/Source: · Date: 19 Juil 2009
Catégorie(s): Politique

Le Secrétaire général du Parti démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir), à la tribune du Congrès extraordinaire de cette formation, ce dimanche a égrainé les différents critères, « Engagement politique, fidélité et parcours professionnel » ayant prévalu dans le choix d’Ali Bongo Ondimba en tant que candidat au fauteuil présidentiel.

Faustin Boukoubi a fortement insisté sur le « consensus » qui a abouti au sein du Bureau politique pour la désignation d’Ali Bongo Ondimba.

Membre du PDG depuis 1981, Monsieur Ali Bongo Ondimba est député, vice-président élu, un des négociateurs aux Accords de Paris, présence effective au gouvernement depuis près d’une quinzaine d’années, notamment au ministère de la Défense où il est l’initiateur du Prytanée militaire du Gabon où est formée la future élite et dont les élèves sont recrutés dans toutes les couches de la populations sans omettre des actions dans les secteurs socio-économiques, culturel et sportifs.

Une carte de visite qui, selon Faustin Boukoubi, a retenu l’attention de la quasi-totalité du Bureau politique, à l’exception, a-t-il souligné, de quelques membres dont il n’a pas révélé l’identité.

Dans la salle, les congressistes ont immédiatement ovationné Ali Bongo Ondimba, 50 ans, après l’énoncé des critères qui ont été retenus par le PDG pour le choix de son candidat porte-flambeau au scrutin présidentiel du 30 août prochain.

« LE PLUS DYNAMIQUE, LE PLUS ENCLIN AUX CHANGEMENTS UTILES »

Déjà à l’entame de ce congrès dominé par l’investiture attendue d’Ali Bongo, « le plus dynamique, le plus enclin aux changements utiles », selon le Secrétaire général du PDG qui a précisé que « ce Congrès (…) est d’une grande portée parce qu’il a lieu juste au moment où notre Parti doit faire face aux défis d’emporter cette élection présidentielle pour poursuivre et améliorer sereinement, la noble et exaltante œuvre de notre Président Fondateur, le développement de notre pays, le Gabon ».

Poursuivant son propos, Faustin Boukoubi, optimiste, a réaffirmé que « nous envisageons l’avenir avec sérénité et confiance. Notre expérience, les enseignements que nous tirons du passé, de nos réussites, mais aussi de nos échecs, aucun humain n’étant infaillible, font des cadres du PDG, les acteurs politiques les plus aptes à assurer la plus haute fonction de l’Etat ».

« Nous n’avons pas peur d’engager des changements ! Nous changerons ce qui n’a pas marché, nous consoliderons et améliorerons les nombreux acquis qui font la fierté des Gabonais », a professé M. Boukoubi.

« NOUS NE PARTIRONS PAS DE ZERO »

« Contrairement à nos détracteurs, nous ne partirons pas de zéro, nous ne tâtonnerons pas. Nous irons de l’avant, la tête haute. Ensemble nous réussirons à relever le défi du développement, sans trahir la mémoire de notre Président Fondateur, Omar BONGO ONDIMBA. Ensemble, nous gagnerons ! », s’est engagé le patron du Secrétariat du PDG.

Ses prédécesseurs à la tribune, la présidente de l’Union des femmes du Parti démocratique gabonais (UFPDG), Angélique Ngoma, le président de l’Union des jeunes du Parti démocratique gabonais (UJPDG), Philipe Nzengué Mayila, les délégués des fédérations provinciales du PDG et plus d’une vingtaine de partis amis ont, unanimement, pris l’ engagement « ferme » d’apporter leur soutien à Ali Bongo Ondimba pour une victoire « sans bavure » au rendez-vous du 30 aout 2009.

A noter la présence dans l’auditorium de la Cité de quelques candidats malheureux à la candidature du PDG à la présidentielle, à savoir Daniel Onda Ondo, vice-président de l’Assemblée nationale.

Contestant les modalités de la désignation d’Ali Bongo Ondimba, l’ex-premier ministre, Jean Eyeghé Ndong a décidé de se porter candidat indépendant au prochain scrutin, option également choisi par André Mba Obame, membre du Bureau politique, ministre chargé de la Coordination et du Suivi de l’Action gouvernementale. 


SUR LE MÊME SUJET
Le Secrétaire général du Parti Démocratique Gabonais (PDG), Faustin Boukoubi, était face à la presse hier au siège du parti en vue de davantage les édifier sur les fondements du triomphe du parti au pouvoir lors des dernières élections législatives où il a gagné 113 des 120 sièges. D’emblée, le secrétaire général du PDG, a situé que cette victoire écrasante est la résultante de la politique concrète menée en deux ans par le Président du parti, Ali Bongo Ondimba par ailleurs Chef de l’Etat. Pour lui, les candidats investis par le PDG n’avaient d’autre programme à défendre que celui de proposé par ...
Lire l'article
Les femmes du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) de Makokou, capitale provinciale de l’Ogooué Ivindo (nord ouest), se mobilise pour recevoir le n°1 de ce parti, Faustin Boukoubi attendu lundi prochain dans la ville. Secrétaire général du PDG va se rendre dans la localité pour présenter les candidats de cette formation politique qui vont défendre les couleurs du parti aux législatives de décembre prochain. Pour ce faire, la coordinatrice provinciale de l’Union des femmes du PDG (UFPDG) de l’Ogooué-Ivindo, Rosalie Myéné Minso a réuni dimanche les femmes adhérentes des différentes structures de base locales du parti, afin de les sensibiliser ...
Lire l'article
Faisant au Chef du Parti Démocratique Gabonais (PDG) le point sur le déroulement des investitures relatives au choix des candidats à la candidature devant défendre les couleurs du parti au pouvoir, le Secrétaire général de cette formation politique, Faustin Boukoubi, a déclaré que« les primaires se sont bien déroulées ». Le Secrétaire Général du PDG a indiqué que sur les 120 sièges, il n’en reste que cinq à n’avoir pas encore choisi leurs postulants à la prochaine élection législative. Faustin Boukoubi a promis de rendre public la liste définitive des candidats retenus par son parti. Il a également indiqué que cette innovation ...
Lire l'article
LIBREVILLE, (AGP) - Le secrétaire général du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), Faustin Boukoubi a, sur les antennes de RFI mardi, déclaré que l'obstination des leaders de l'opposition à réclamer un nouveau comptage des voix du scrutin présidentiel du 30 août remporté par le candidat de son parti, Ali Bongo Ondimba, est ''une fuite en avant''. Dans une déclaration commune lundi en soirée, 16 des anciens candidats de l'opposition gabonaise ayant rejeté les résultats des élections et demandé un recomptage des voix. ''Il s'agit là d'une fuite en avant des personnes sans arguments viables. C'est à la fois compréhensible et ...
Lire l'article
Le Secrétaire général du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir), Faustin Boukoubi, a déclaré vendredi à Libreville que le PDG n'implosera pas, répondant à la question d'un journaliste de l'AGP. ''Nous auditionnons actuellement les dix candidats à la candidature qui se sont manifestés à l'appel à la candidature lancé par le parti. Je puis vous assurer qu'aucun de ces dix candidats ne nous a dit qu'il allait démissionner et créer son propre parti'', a-t-il déclaré, notant que tous les candidats sont d'accord pour préserver la paix et l'unité nationale. M. Boukoubi, qui s'exprimait cours d'une rencontre avec la presse, a également indiqué ...
Lire l'article
Le Secrétaire général du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), Faustin Boukoubi a assigné aux secrétaires national et communal qu’il a installés ce samedi à Libreville la mission de remobilisation des troupes au sein de leur formation politique. Le Secrétaire général a souligné aux promus qu’ils sont « sensés maîtrisés toutes les arcanes politiques et les subtilités de la province de l’Estuaire ». « Dans son discours, aussi bien à l’ouverture qu’à la clôture du 9ème Congrès ordinaire du PDG, le grand camarade président fondateur a dénoncé des comportements négatifs des militants à tous les niveaux marqués par le ...
Lire l'article
L’actuel ministre gabonais de l’Agriculture et du Développement rural, Faustin Boukoubi, a été désigné au terme du 9ème Congrès ordinaire du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), au poste de Secrétaire général en remplacement de Simplice Nguedet Manzéla. Le choix du nouveau secrétaire général du PDG par le président fondateur, Omar Bongo Ondimba, a été l’une des grandes décisions des assisses du 9ème congrès. Prenant la parole, le promu a félicité son prédécesseur pour le travail abattu durant 10 ans au secrétariat exécutif (de 1998 à 2008). Mais avant, ce dernier a exprimé toute sa gratitude au président fondateur du PDG, Omar Bongo ...
Lire l'article
A l’initiative du Conseil économique et social (CES), réunie en session ordinaire depuis le 2 septembre dernier autour du thème « L’autosuffisance alimentaire : un défi pour le Gabon», le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Faustin Boukoubi, a présenté mercredi aux la politique agricole du gouvernement gabonais. Dans sa plaidoirie, Faustin Boukoubi a présenté les axes fondamentaux de la politique agricole du gouvernement qui se résume par des missions de conception, de formation, d’encadrement et de contrôle. « Le ministère s’occupe désormais de ses missions régaliennes. Le ministère ne garantit plus la récolte agricole mais veille plutôt à la qualité ...
Lire l'article
Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Faustin Boukoubi est plus que jamais confronté à une épreuve politique à la tête de ce département ministériel avec le conflit devenu presque interminable qui l’oppose au Syndicat national des professionnels de l’Agriculture (Synpa) dont les membres, invités à prendre part à une réunion voulue par la tutelle, se sont volontiers fermés au dialogue en refusant de répondre à sa main tendue, alors qu’il souhaitait les rencontrer lors de la réunion de Restitution de la coordination générale des contrôles à l’inspection générale de l’Agriculture, sise à Batavéa. Cette réunion convoquée par le ministre ...
Lire l'article
Politique: Faustin Boukoubi analyse le triomphe de son bord politique aux dernières élections législatives
Les femmes du PDG de Makokou se mobilisent pour accueillir Faustin Boukoubi
Politique : « Les primaires se sont bien déroulées », Faustin Boukoubi (Secrétaire Général du PDG)
Bongo Doit Partir
Gabon-présidentielle-Recomptage des voix : Il s’agit là d’une fuite en avant des personnes sans arguments viables (Faustin Boukoubi)
Gabon: Pas de risque d’implosion au PDG (Faustin Boukoubi)
Gabon: Faustin Boukoubi assigne aux secrétaires nationaux la mission de remobilisation des troupes
Gabon: Faustin Boukoubi succède à Simplice Nguedet Manzéla au Secrétariat général du PDG
Gabon: CES: Faustin Boukoubi présente la politique agricole du gouvernement
Gabon: Agriculture: Faustin Boukoubi (ministre) confronté à une épreuve politique, le SYNPA se ferme au dialogue


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 1,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 19 Juil 2009
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

34 Réponses à Gabon: « Engagement politique, fidélité et parcours professionnel ont prévalu dans le choix d’Ali Bongo Ondimba », Faustin Boukoubi

  1. Citoyen 007

    26 Juil 2009 a 08:05

    Sysy ou Zizi est bel et bien gabonais. C’est un gabonais plein d’idioties qui veut attiser la haine et jouer avec les émotions des internautes. Ne penses que que le Gabon sera embrassé comme le Congo, jamais de la vie. On est un pays bénit de Dieu et jamais le Gabon ne va sombrer dans la guerre.
    Et toi Avomo, je ne sais pas si tu es gabonais ou équato (j’ai une amie équato qui port le même nom) mais ce que je sais c’est que tu dois respecter chaque candidat à l’élection. La liberté d’expression ne veut pas dire libertinage dans l’expression. Il ne faut pas confondre les choses. Arrêtez d’insulter Ali, en le faisant vous le révalorisez. Attendez de voter, maintenant si vous pensez qu’il va tricher alors ne voter pas. Vous êtes libres comme le vent, mais essayer de faire preuve de civilité dans vos propos. Soyez plus intelligent, critiquez Ali sur son programme, sur sa personnalité en tant que homme public mais ne dites pas des bêtisses et n’avancez pas ce que vous ne maitrisez pas.

  2. PICON

    26 Juil 2009 a 03:29

    SySy,là je ne suis pas d’accord avec tes propos.chez toi au congo vous avez presenté un cas inedit du jamais vu dans le monde et c’est triste.Comment peut t on etre candidat et maintenir sa candidature à une election et demander à ses electeurs de ne pas aller voté après avoir battu campagne?c’est vraiment un monstre politique.
    De grace,il faut te taire quand les gabonais reglent leurs differents.

  3. AVOMO

    25 Juil 2009 a 19:42

    Davor, la Sysy en question n’est pas gabonaise, elle est congolaise. Ne perdez pas votre temps avec elle.

  4. combe

    24 Juil 2009 a 10:27

    kiroule pour commncé tu ‘nas rien a dire je paris ke twa é tous ceux ki vienne ici en bravant la candidature d’allé vous avez etait mouiller , alors s’il te plait moi je ne suis pas une corrnpue du system je suis blanche comm neige ok!! deuxiement cett cervell ke je detient é ki est aussi grass ke votre reflexion me permet de svoir vraimn ceu ke je veu pour mon pays é pour mes freres gabonais é soeur gabonaise comm moi ok alors avant vous exibé ou de vs en prendre a moi demandé vous si vous faite vraimnt de ce monde dans lequel des gabonais sencés comm moi vivent ok a bon enttndr demi mottttttttt

  5. Pierre Kiroule

    23 Juil 2009 a 18:02

    Monsieur Combe,

    Votre haine ordinaire est aussi grande que votre cervelle est rabougrie. Vous croyez que c’est avec des interventions telles que la votre que le pays va avancer? Vous savez lire comme vous écrivez, c’est à dire de travers!!! Peaufinez vos écrits et vos lectures avant de revenir nous fatiguer avec vos menaces à deux balles, Petit joueur!

  6. combe

    23 Juil 2009 a 15:38

    francisco , sysy , et pierre kiroule , wi vous pour ma par je penses il serait mieu pour vous apres tte ces raction et mem kan on reglera le compte de votre idole d’ali la musaraine de vous éclipsé pendant tré longtemp comm a fait votre confrere mr mengara ok car vs fairez parti deu ceu ke le gabon é ces vrai abhitan recherchron a la loupe!! en ceu ki concerne boukoubi je pense si ali t’aimer vraiment il aller toffrir un diner galant tu convoite pt etre avec faim sa queu d’ enfant adopté mais tu ne perd rien aussi pour attndre il te feras mngé la terr comm il la fait a d’autre gabonais digne de ce nom : kil te raconte sa mission top secret pour lelimination de rédjabé et ( rawiri)! a le gabon ce trve entre les main de dieu é vous ne pouvé rien

  7. AVOMO

    23 Juil 2009 a 11:52

    Heureusement que les congolais sont plus téméraires que les gabonais, ils ont réussi à se débarasser de M. Sassou Nguesso. Les conditions de vie des congolais et congolaises se sont nettement améliorées. Bravo!!!

  8. francisco

    22 Juil 2009 a 06:22

    en effet ali au pdg est le meilleurs des choix! aussi que les frustrés qui font semblant de partir reviennent vite dans le parti et soutiennent ali! car ce monsieur à vraiment l’envergure pour diriger ce pays et le faire avancer sur le chemin du développement.
    ali va gagner!

  9. Pierre Kiroule

    22 Juil 2009 a 06:05

    Non c’est omar bongo ondimba qui a pris une claque divine dès son arrivée au purgatoire!

  10. Davor

    22 Juil 2009 a 05:13

    Vous êtes un(e) pauvre personne aigri qui a honte d’elle même et de son pays. Vous devez être le genre de personnes qui ne va jamais voir ses compatriotes quand elle est à l’étranger car comme beaucoup d’entre nous, vous devez sûrement dire : les choses des gabonais là, je ne suis pas dedans. Faites donc un tour au pays et vous comprendrez que les gabonais sont décidés à en découdre!!

  11. Davor

    22 Juil 2009 a 05:08

    Si il y a un(e) lâche ici c’est bien vous SySy!! Vous vous dorez la pilule là où vous êtes et vous prenez votre cas pour une généralité. Si vous ne sentez pas capable de quoique soit pour notre pays, ne dites rien. Ce sera plus intelligent.

  12. Davor

    22 Juil 2009 a 05:06

    PICON qu’est-ce qui vous arrive? c’est Faustin Boukoubi qui a pris une claque!!

  13. SySy

    22 Juil 2009 a 05:05

    Les gabonais font rire.c’est Ali Ben qui sera president de toutes les facons et vous ne lui ferez rien du tout.laches que vous etes

  14. Nza Fe

    22 Juil 2009 a 04:46

    Pardon mes frères excusez moi c’est quoi la fameuse oeuvre qu’on doit préserver et continuer?l’oeuvre de quoi même?mdr!!L’Unité Nationale?Donc avant OBO les Gabonais étaient désunis?il y avait déjà eu une guerre civile ou des velleités belliqueuses?Mon Dieu!!Boukoubi c’est un taré je vous jure de source proche je le sais.Quand on prononce le nom d’un défunt pour revendiquer son oeuvre qui plus est pour l’imposer à un peuple,si l’oeuvre a été maléfique la peine et les peines du défunt s’aggravent.De même ceux qui l’ont prononcé se rapprochent du même sort que lui.Amen.

  15. PICON

    22 Juil 2009 a 04:23

    Je veux la confirmation de cette rumeur:Ali Ben aurait gifflé Jean eyeghé ndong?et faustin Boukoubi

  16. PICON

    22 Juil 2009 a 04:22

    Je veux la confiration de cette rumeur:Ali Ben aurait gifflé Jean eyeghé ndong?et faustin Boukoubi

  17. AVOMO

    21 Juil 2009 a 21:30

    J’ai aussi remarqué que certains messages sont censurés. Voulez-vous qu’on caresse tout le monde dans le sens du poil? Vous avez créé ce site parce que vous êtes sûrement partisans de la liberté d’expression, alors chers Webmasters laissez les gens s’exprimer.

  18. AVOMO

    21 Juil 2009 a 21:24

    Nous allons appeler le fils de feu Bongo comment? Nous l’appellerons Ali Ben Bongo “LA MENACE”. Si avant qu’il ne soit investi Président de la République, il gifle déjà les gens qu’adviendra t-il quand il sera Président de la République gabonaise?
    Au fait, la distribution des gifles et menaces fait-elle partie des attributions d’un Président de la République?

  19. AVOMO

    21 Juil 2009 a 21:17

    Vous avez raison Tsouooo le Gabon.

  20. Pierre Kiroule

    21 Juil 2009 a 18:53

    Monsieur le webmaster,
    Je vous prie de bien vouloir arrêter vos censures arbitraires. Mes interventions n’ont qu’un seul but, celui d’appeler à la paix, la fraternité et au calme. Merci

  21. Pierre Kiroule

    21 Juil 2009 a 18:51

    Monsieur Ondoga,

    Pouvez vous nous apporter des preuves de vos affirmations svp? Parce qu’on commence à en avoir assez de toutes ses incitations au tribalisme!!!! Vraiment marre!!! Le dégout me saisit quand je lis de telles interventions!!! Finalement, vous aurez le président que vous méritez et qui vous maltraitera pendant quarante ans encore parce que vous ne méritez pas mieux que cela, tout sauf ali, tous sauf fang, tout sauf punu, et la dernière tout sauf mpongwé, demain cela sera qui votre cible, les Kotas, les Mitsogho, les Sekianis, les Bengas, les apindji? Mon Dieu, quelle misère!!!!

  22. Ondoga

    20 Juil 2009 a 19:23

    Achat de conscience par le Candidat Ali Ondimba bongo.
    De source très sûr et proche le candidat Ali a proposé à la communauté pongwèse de libreville une somme exorbitante d’un milliard de francs cfa, laquelle a sans scrupule pris et acceptéla dite somme et promis de le soutenir. Si au premier plan j’éprouve un sentiment de honte et de déception car je condamne cette attitude, je constate que certains hauts dirigeants du régime jouissent et détiennent des capitaux importants volés dans les caissent de l’état, pendant que les enseignants, le corps médical et autres groupes de la société gabonaise souffrent, revendiquent leurs droits et réclament une modeste augmentation. Si le candidat Ali n’a pas encore fait ses preuves depuis son appartenance au gouvernement comment veut il faire croire au peuple qu’il privilègera 45 % du budget aux jeunes et qu’il redistribuera équitablement les richesses du pays au peuple gabonais.
    Au rendez voud de l’histoire tout le monde sera jugé par ses faits et actes. Qui vivra verra…

  23. Tsouooo le gabon!!!!

    20 Juil 2009 a 15:03

    on ne peut pas affirmer que le candidat Ali soit impopulaire alors qu’il y’a autant de gabonais pour son investiture!!!cela expliquera aussi sa victoire au soir du 30aout,tant qu’un peuple continu de vendre son avenir pour une bière et quelques tee-short et cuisses de poulet,il pérénise une situation que la communauté internationale dénonce depuis.Que les gabonais le votent ou non Ali sera président tant que ce peuple mandiant,idiot et lache continue à aller massivement à ses meeting pour des collations et l’ambiance, c’est ce qui a d’ailleurs toujours expliquer les victoires du feu président,alors si le régime démeure,c’est par ce que le peuple aime ce régime,Alii bongo mbembèèèèèè.A chaque peuple le dirigeant qu’il mérite.Alors qu’on ne jette pas le probre sur maganga moussavou et Mba abessole qui sont allés dans la majorité se faire un peu de mago,encore moin sur le géant pierro qui prenait ses balles à distance,et le peuple et les politiques gabonais meme pipe ,meme tabac. Lorsqu’un peuple réfuse une situation,il y va jusqu’au bout,boycote les meetings, refuse la bière et le teeshort!!!le peuple gabonais roule très fauxxxxxx,c’est unvrai faut peuple!!!!!

  24. Jean-félix N.

    20 Juil 2009 a 14:13

    Le problème ce n’est pas BOUKOUBI, mais Ali BEN. C’est bien Ali BEN que les Gabonais vont avoir à combattre à travers ces éléctions non transparentes. Ali BEN a les armes et il va s’en servir si le contrôle des urnes lui échappait; il est fermement soutenu par Robert BOURGI,l’avocat de feu Bongo, un proche de SARKOZY qui repète sans cesse au président Français que sans le Bongoïsme garant de la FrançAfrique la France perd le Gabon.

    MAMBOUNDOU demande au peuple de se mobiliser massivement.oui, les Gabonais vont se mobiliser massivement pour faire barrage à Ali BEN, mais la bataille me semble perdue d’avance;car tout omme au Congo les élections vont être truquées, sous l’indiffrence totale de la communauté internationale.

    La violence sera inévitable, car le peuple Gabonais est au bout du rouleau.

    Que le très haut protège les Gabonais.

  25. Lebaghele lapendi

    20 Juil 2009 a 12:31

    Boukoubi
    Savez vous ce que signifie ce nom dans son sens éthymologique?
    Je ne pense pas que ce nom “Boukoubi” signifie simplement “coudou”,nain,très limité dans la reflection,peureux lâche,vallet ,néo esclave,lourdeau etc…je suis persuadé que ce nom symbolise la sagesse…Alors cher compatriote et grand camarade Boukoubi:
    Sachez que les actes que vous posez n’engagent que vous.Un vrai Boukoubi n’est pas lâche.Sachez enfin,que tous les gabonais qui connaissent ce que veut dire Boukoubi ne vous suivront jamais dans votre idéologie BOUKOUBIQUE boukoubiquement Boukoubi.

    Que Dieu me pardonne…

  26. AVOMO

    20 Juil 2009 a 12:04

    QUE FONT LES ENFANTS DE M. BOUKOUBI? COMMENT UN ENERGUMENE COMME ALI BEN PEUT-IL GIFFLER LEUR PERE SANS POUVOIR REAGIR? ALI BEN N’EST MEME PAS ENCORE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE GABONAISE ET IL SE PERMET DEJA DE GIFFLER LES GENS. ET MEME S’IL L’ETAIT DEJA, EST-CE QUE LA DISTRIBUTION DES GIFLES FAIT PARTIE DES ATTRIBUTIONS D’UN PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE?

  27. MINKO

    20 Juil 2009 a 11:39

    Mr BOUKOUBI,

    tu as oublié d’ autres critères determinants.
    au delà de ceux que tu as énumeré Mr ALI est aussi pédé, criminel,brute,impoli.IL t’a gifflé lors du faux consensus un père de famille comme toi t’as pas honte avec ton frère et homo guy nzouba dama le centrafricain.

  28. MINKO

    20 Juil 2009 a 11:28

    boukou one tsite

  29. Germina

    20 Juil 2009 a 04:52

    si boukoubi pouvait savoir ce qui l’attend apres l’investiture de cet ignare au pouvoir,je crois qu’il serai mieux pour lui et le reste de ses congressistes de se tailler parce que le fils a papa ne leur donnera meme pas la part du gateau. une fois encore les journalistes de france24 et autres n’ont pas eux tort quand ils disaient que ALI BEN voullait vraiment succeder a son pere!! mais pourquoi le pdg depense t’il autant d’argent pour faire des congres qui n’ont pas du tout de sense?en leur regardant a la tele on a vu des visages qui regretaient l’aire du dictateur BONGO et quand ils pensent qu’ils vont se faire gouverner encore par un Bongo en plus qui ne leur donnera pas l’inpression d’avancer imaginer la suite. ne nous leuron pas la guerre ne fait que commencer.

  30. Ekomi

    19 Juil 2009 a 19:17

    Le Gabon est une république et non une monarchie, par conséquent toute tentative d’intrôniser la …. d’Ali Ben serait, aux yeux des gabonais, une confiscation du pouvoir par le PDG afin de présever leurs intérêts et acquis! Un parti qui a gouverné ce Pays aussi longtemps, il serait raisonable qu’il se mette en question pour oxygèner la vie politique gabonaise. C’est le moment de faire le Bilan, quel est-il ce bilan? Négatif sur tous les plans, sauf celui de l”enrichissement personnel des membres du PDG et de leurs thuriféraires, voila pourquoi ils souhaitent tous continuer la soit-disante oeuvre de Bongo qui est la misère pour le peuple, la vie dispendieuse pour le PDG et ses membres. Où sont les maternités, les écoles, les hopitaux, les routes etc.. L’affichage de l’opulence insolente des membres de ce parti exaspère et est révoltant. Combien ont-il payé d’impôts au trésor public? Il faudra inventorier tous leurs biens pour en évaluer la valeur réelle afin de fixer un montant forfaitaire à les imposer! Ce ne sera que justice! Le PDG on en veut plus! A bientôt.

  31. AVOMO

    19 Juil 2009 a 13:45

    Monsieur Boukoubi, le Gabon n’appartenait pas à M. Bongo Ondimba que je sâche!! Pourquoi faut-il poursuivre son oeuvre qui était d’ailleurs médiocre? C’est quand il s’agit d’une famille au sens privé que les enfants doivent poursuivre l’oeuvre de leurs parents, ici on parle d’une Nation. Bongo n’était pas le père de tous les gabonais et toutes les gabonaises. Lors de l’élection du Président Nicolas Sarkozy en France ou de Barak Obama aux Etats-Unis, je n’ai pas entendu ces derniers(MM. Sarkozy et Obama) ni les membres de leur classe politique parler de poursuivre l’oeuvre de leurs prédécesseurs. Vous vous croyez encore après les indépendances ou quoi? Le Gabon n’est pas un gros village. C’est au peuple qu’on promet des choses et non à l’ancien Président. Ah oui, j’ai oublié, M. Bongo va vous reserver une place de choix en enfer c’est pour cela que vous tenez, même après sa mort à vouloir se faire bien voir et se faire bien noter par lui. Certains membres du PDG, même en enfer ne voudront jamais céder ni échanger leur place à qui que ce soit même pour une place au ciel. M. Boukoubi essayez de sortir de l’ombre de M.Bongo et de penser à l’oeuvre que les gabonais et gabonaises veulent, vous vous sentirez mieux. Comprenez qu’avant le Président Bongo, il y a eu le Président Léon Mba, Bongo n’a pas fait selon son oeuvre. M. Léon Mba voulait un Gabon prospère et développé, ce n’est pas ce qui s’est passé alors arrêtez de nous gazer avec votre culte de Bongo. Vous n’avez même pas honte de vouer un culte à un homme comme vous. Vous voulez maintenant vous agenouiller devant son fils adoptif ou quoi? C’est honteux !!! C’est scandaleux!!!!

  32. AVOMO

    19 Juil 2009 a 13:04

    Monsieur Boukoubi, pourquoi VOS CONGRESSISTES de votre PDG selon vos dires qui ont désigné et ovationné le candidat Ali Ben Bongo n’ont pas voulu procéder au vote à suffrage anonyme pour le désigner sans contestation? De quoi aviez-vous peur? Pouvez-vous nous donner les noms de ces congressistes? Arrêtez Monsieur Boukoubi de prendre le peuple gabonais pour des ignares. Vous insultez par vos mensonges l’intelligence des gabonais M. Boukoubi. De toutes les façons nous n’avons rien à cirer avec votre PDG. Les gabonais ne veulent pas de votre Ali Ben Bongo.

  33. BALOBI ZAMUANGA

    19 Juil 2009 a 12:46

    boukoubi est parmi les plus grandes VERMINES DU GABON,celle qui merite deja une pendaison ,sans etats d’ame

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*