- Bongo Doit Partir - http://www.bdpgabon.org -

Gabon: URGENT / Ali Bongo Ondimba investit candidat du PDG à la présidentielle d’août 2009

Ali Bongo Ondimba, 50 ans, fils aîné du défunt président, Omar Bongo Ondimba, ministre de la Défense, a été investi par acclamations ce dimanche à Libreville par le Congrès extraordinaire du Parti démocratique gabonais (PDG, pouvoir), candidat de cette formation à la présidentielle du 30 août 2009.  


SUR LE MÊME SUJET
Bongo Doit Partir
Lire l'article [1]
Libreville, 3 septembre (GABONEWS) – Le champion du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), Ali Bongo Ondimba, à l’élection présidentielle anticipée du 30 août dernier a été déclaré, en fin de matinée ce jeudi, par le ministre de l’Intérieur, Jean François Ndongou, vainqueur du scrutin devant les 17 autres candidats, avec 41,73% pour 141952 voix.
Lire l'article [2]
Libreville, 3 septembre (GABONEWS) - Le candidat de la majorité présidentielle, présenté par le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), Ali Bongo Ondimba, a enregistré 65, 8 % des suffrages dans la province de l’Ogooué-Lolo, ( Centre-est) lors de la présidentielle anticipée de dimanche dernier.
Lire l'article [3]
Libreville, 3 septembre (GABONEWS) – Ali Bongo Ondimba, candidat du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir) à la présidentielle a obtenu 54, 34 % des voix à l’issue de ce scrutin dans la province de l’Ogooué-Ivindo, au nord-est du pays.
Lire l'article [4]
Libreville, 3 septembre (GABONEWS) - Le porte-étendard du Parti Démocratique Gabonais( PDG, au pouvoir), Ali Bongo Ondimba, a remporté la presque totalité des suffrages dans la province du Haut-Ogooué (Sud-est), son fief électoral, a annoncé ce jeudi le ministre de l’intérieur, rendant public les résultats de l’élection présidentielle de dimanche dernier.
Lire l'article [5]
Libreville, 31 août (GABONEWS) – Le candidat du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), Ali Bongo Ondimba, dont la déclaration était attendue dimanche soir, vient d’annoncer ce lundi matin, dans une déclaration faite devant la presse nationale et internationale à son quartier général de Gabon Expo à Libreville, qu’il est vainqueur de l’élection présidentielle anticipée.
Lire l'article [6]
Libreville, 31 août (GABONEWS) – Le porte-étendard du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir), Ali Bongo Ondimba, aurait rassemblé près de 53 % de voix à la présidentielle du 30 août, a-t-on appris auprès de bonne source. Actualité du :31/08/2009 Faustin Boukoubi, Secrétaire général du PDG, avait déjà affirmé dans la nuit de dimanche à lundi, devant la presse nationale et internationale, qu’Ali Bongo, 50 ans, l’a emporté largement sur toute l’étendue du territoire national devant 16 autres candidats dont 3 femmes.
Lire l'article [7]
Libreville, 30 août (GABONEWS) - Initialement prévue pour 22 heures locales, la première déclaration postélectorale du candidat du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir), Ali Bongo Ondimba, est repoussée à un peu plus tard dans la nuit, le temps pour son état-major de campagne d’avoir les tendances globales, ont constaté les envoyés spéciaux de GABONEWS. Actualité du :31/08/2009 Ali Bongo Ondimba va, dans ces prochaine heures s’adresser à ses compatriotes de manière claire, précise et cohérente, tel que l’indique les personnes rencontrées dans le deuxième Q.G du PDG, sis à « Gabon ...
Lire l'article [8]
Ali Bongo Ondimba, 50 ans, a été désigné candidat du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir) à la prochaine élection présidentielle par le Bureau politique de cette formation dont la réunion s’est tenue ce mercredi à Libreville. Ali Bongo Ondimba, l’un des vice-présidents du PDG, par ailleurs ministre de la Défense, qui sera investi lors du Congrès extraordinaire de ce parti convoqué finalement dimanche 19 juillet, a été choisi parmi les dix (10) candidats à la candidature.
Lire l'article [9]
Le Secrétaire exécutif du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir), Faustin Boukoubi, a fait part, ce soir du report à une date ultérieure de l’annonce du nom du candidat de cette formation à l’élection présidentielle anticipée, évoquant des raisons de calendrier, notamment les cérémonies marquant la fin du deuil national et la tenue probablement jeudi du Conseil des ministres.
Lire l'article [10]
Bongo Doit Partir
Gabon: Urgent / Présidentielle 2009 /Ali Bongo Ondimba, président élu
Gabon: Urgent / Présidentielle 2009 / Ali Bongo Ondimba réalise plus de 65 % dans la province de l’Ogooué –Lolo
Gabon: Urgent / Présidentielle 2009 / La province de l’Ogooué-Ivindo accorde plus de 54% à Ali Bongo Ondimba
Gabon: Urgent / Présidentielle 2009 / Ali Bongo Ondimba atteint la barre des 90% dans la province du Haut –Ogooué
Gabon: Urgent / Ali Bongo Ondimba se déclare vainqueur de la présidentielle anticipée
Gabon: Présidentielle 2009/Le candidat Ali Bongo aurait rassemblé près de 53 % des suffrages
Gabon: Présidentielle 2009 / Les tendances partielles tombent, le candidat Ali Bongo Ondimba attendu à « Gabon Expo » pour sa première déclaration postélectorale
Gabon: URGENT / Ali Bongo Ondimba candidat du PDG à la présidentielle (Officiel)
Gabon: URGENT / Report à une date ultérieure de l’annonce par le PDG de son candidat à la présidentielle

3 Comments (Open | Close)

3 Comments To "Gabon: URGENT / Ali Bongo Ondimba investit candidat du PDG à la présidentielle d’août 2009"

#1 Comment By Eni On 19 Juil 2009 @ 17:04

Chers compatriotes, réfléchissez bien, en laissant le PDG gagner cette élection nous rentrons de fait dans une monarchie. Il n’y aura plus de retour en arrière possible. Après Ali, ce sera le fils d’Ali, et ainsi de suite pour des dizaines et dizaines d’années à venir. Il faut faire très attention, nous empruntons une très dangeureuse pente en glissant sous ocuvert d’une élection bidon de République à Royauté!

#2 Comment By The Spirit On 21 Juil 2009 @ 03:16

Chèr(e) Eni, ne nous avançons pas trop vite et gardons-nous également des théories hâtives et élucubrations menées sous le coup du ressentiment actuel. Il est vrai que la succession de Bongo père par Bongo fils serait une pilule dure à avaler pour les gabonais, mais les dés ne sont pas (encore) jetés et puis s’il réussit son coup de force dans l’absolu, rien ne lui garantit la longevité qu’a connu le père. Et au-delà, une éventuelle succession de père en fils ne ferait pas basculer le pays en régime monarchique, ce serait peut-être une brève oligarchie mais nous devons faire confiance en la sagacité du peuple gabonais et en sa capacité de réaction face à cette dérive dictatoriale. Il est temps pour l’opposition de prendre ses responsabilités et de faire front pour nuire ce nuisible d’Ali.
“Alea jacta est”

#3 Comment By Impartial On 29 Juil 2009 @ 17:27

Vous pouvez tous vous exprimer mais il ne faut pas oublier que Ali Bongo est un homme qui a déjà montré ce dont il est capable au Ministère de La Défense Nationale, soit: – Le Prytanée militaire, ouvert à tous les enfants gabonais, sans distinction de classe sociale, seul établissement qui permet aujourd?hui de promouvoir l?excellence dans le système éducatif de notre pays; – La construction des casernes, le renouvellement de certains équipements, notamment militaires, qui garantissent une meilleure sécurité de notre pays ; – La réhabilitation de la flotte de Forces Aériennes Gabonaises ; – La construction de l?Hôpital d?Instruction des Armées, fleuron du système sanitaire, ouvert à tous les compatriotes ; – La dynamisation du génie militaire, qui participe au développement des infrastructures ; – La promotion de l?excellence dans la gestion des ressources humaines des Forces de Défense. En outre, l?assemblée délibérante a noté l?attitude exemplaire manifestée par le candidat retenu, qui s?est abstenu des déclarations publiques dans les réunions politiques et dans les médias en attendant la décision des instances qu?il a sollicitées. De plus, toutes les interview de Mr. Bongo Ondimba sont naturellement à temps limité, si vous chercez un programme social élaboré, lisez le compte rendu de son discours post-investiture PDG. Enfin, Ali Bongo, a lui au moins prouvé qu’il peut servir la nation, mais la plupart des autres candidats et en particulier les quelques “Fangs reconnus” (Eyeghe Ndong, Mba Obame, Oye Mba…), ne présentent pas non plus de programme fixe et n’ont jamais réellement oeuvré pour la nation, mais ils ont quand même des Gabonais derriere eux. Mais où va notre pays avec cette élection?…les gens se laissent berner comme d’hab’…même un Maganga Moussavou incompétent et extrêmement riche et discret sort sa tête et se présente en espérant être élu (parce qu’il a quelques fois fait distribué des médicaments dans le désordre), tout ça parce qu’il souhaite s’enrichir encore + que le défunt Papa Bongo. Moi je dis laissont sa chance à Ali Bongo, et que ceux qui veulent l’attaquer aient au moins la décence et l’intelligence de ne pas le faire parce qu’il s’appel Bongo (demain si un de vos parents tue quelqu’un, ce n’est pas pour ça que toute votre famille se retrouvera en prison), ni sur le plan de sa nationalité (même si il était Biafrai, ce qui est improbable, il est le fils adoptif ou non d’un Gabonais depuis plus de 10 ans, donc par conséquent il est Gabonais de droit et a le droit de se présenter à l’élection à égalité de chance avec les autres candidats….sauf si quelqu’un oserait dire que notre regrété Président n’était pas Gabonais!!). Je vous aime tous mes frères Gabonais, et j’aimerais que tous nous arrêtions de jouer les rageux sur Internet, et qu’on se fixe sur les qualités de meneur et d’HOMME POLITIQUE de Mr. Ali Bongo Ondimba. De plus, si vous pensez qu’il restera plus de 40 ans au pouvoir, quand vous aurez marre de lui et que vous jugerez qu’il en aura fait assez (parce que il est capable de bien travailler), vous irez ailleurs que sur internet pour vous manifester (il serait par exemple intelligent de poursuivre Ali Bongo devant la justice internationale pour le crime de Mr. Rendjambe, tout le monde a le droit de déposer plainte devant la CPI, et celle-ci est indépendante et donc incontrôlée par les Français et ou les Américains comme certains osent le croire!)………………………………………………. Les plus intelligents comprendront aussi qu’il est coutumes chez les politiciens même les meilleur et les plus loyaux, d’esquiver certaines questions et de ne pas s’ouvrir entierement aux journalistes pour éviter que certains ne les poignardent dans le dos comme des journalistes français l’ont fait avec Omar Bongo Ondimba.
Et c’est marrant cette affaire de Monarchie…déjà qui vous a dit qu’un régime monarchique est forcemment mauvais? Et c’est un homme Politique comme les autres c’est juste qu’il s’appel Bongo….
Vive la théorie du complot!…Si il s’appelait Mba et que c’était un petit fils à notre ancien Président vous auriez dit “ohlala! ils veulent nous rouler et alterner entre famille Mba et Bongo Ondimba??!”…