Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : les ministres candidats devraient démissionner “pour l’éthique”

Auteur/Source: · Date: 29 Juil 2009
Catégorie(s): Politique

Les ministres candidats à l’élection présidentielle du 30 août au Gabon ne sont pas légalement tenus de démissionner du gouvernement, mais ils devraient s’y résoudre pour “l’éthique politique”, estime le politologue gabonais Jonathan Ndoutoume Ngome, enseignant à l’Université Omar Bongo de Libreville.

Q: Des candidats à la présidentielle dénoncent le maintien au gouvernement de deux ministres également candidats. Que dit la loi exactement sur ce sujet?

R: “La Constitution au Gabon est muette là-dessus. Dans la Constitution, dans le Code électoral, il n’y a pas d’obligation faite à un membre du gouvernement de ne pas être candidat à la présidentielle ou à quelqu’un qui est candidat de ne plus être membre du gouvernement. En clair, il n’y a pas de disposition légale qui fait obligation à un ministre candidat de ne plus siéger au gouvernement. (…) En revanche, il y a un problème d’éthique ou de conscience. A partir du moment où on est candidat à une présidentielle, logiquement, pour ne pas heurter la conscience du peuple, on est obligé de se décharger de ses responsabilités gouvernementales. Dans le Code électoral, il est interdit à tout candidat de profiter des moyens de l’Etat pour pouvoir battre campagne ou influencer le vote. C’est en cela qu’on fait appel à l’éthique politique, à la logique ou au bon sens pour que les ministres quittent effectivement le gouvernement.”

Q: C’est la première fois que se pose la question de ministre-candidat à la présidentielle dans le pays?

R: “Non. En 1993, il y a eu Simon Oyono Aba’a qui était candidat à la présidentielle. Il était à l’époque ministre de la Fonction publique et président du Morena (Mouvement pour le redressement national, opposition, NDLR). Au moment où il avait annoncé sa candidature, il a eu la décence de présenter sa démission (…). Donc, si l’un l’a fait en 1993, l’opinion ne comprend pas très bien pourquoi les autres ne le feraient pas en 2009.”

Q: Des candidats notamment de l’opposition ont exprimé des préoccupations sur le cas du candidat du parti au pouvoir, Ali Bongo, qui est ministre de la Défense, en disant qu’il peut s’appuyer sur les services de renseignement. Ces préoccupations sont-elles fondées?

R: “Je pense que les inquiétudes de l’opposition sont fondées, pas par rapport simplement au ministre de la Défense. (…) On ne peut pas avoir deux poids, deux mesures dans un gouvernement. Si certains ministres sont partis parce qu’ils sont candidats, (…) il est normal que d’autres aussi s’en aillent. (…) Par rapport au ministre de la Défense sur lequel se focalisent toutes les conversations, il y a lieu peut-être de s’inquiéter (…), mais chacun ayant le bénéfice du doute ou bénéficiant de la présomption d’innocence, je ne peux pas m’avancer pour dire que le ministre de la Défense fera usage de moyens mis à sa disposition pour pouvoir mener campagne ou influencer les résultats. Mais je pense que pour mettre tout le monde sur un pied d’égalité, il est quand même logique que tous les ministres candidats à cette élection puissent rendre leur tablier et que chacun aille avec les mêmes chances que les autres.” 


SUR LE MÊME SUJET
L’Alliance démocratique et républicaine (ADERE, majorité présidentielle) de l’ancien vice-président gabonais Didjob Divungi Di Dinge va présenter deux candidats dans le département de la Douya-Onoye, dans la province de la Ngounié, dans le sud du Gabon, aux élections législatives prévues avant la fin de l’année 2011, a appris vendredi l’AGP. Le secrétaire national du parti, Liévin Idoundou Manfoumbi, va briguer les suffrages des électeurs dans la commune de Mouila, chef-lieu du département et de la province de la Ngounié, un siège très convoité, actuellement détenu par le leader du Parti social démocrate (PSD), Pierre Claver Maganga Moussavou. Un autre cadre de ...
Lire l'article
Madame Mborantsuo qui a démenti, à nouveau, les rumeurs faisant état de sa démission à la suite de « pressions », a précisé que la Cour « fonctionnait régulièrement », qu’elle ne subissait de « pression de qui que ce soit » et qu’ « il n’ y a pas de crise ». Le président de la Cour Constitutionnelle qui, en dernier ressort doit proclamer les résultats de la présidentielle du 30 août, a rappelé que l’institution dont elle a la charge « examinera le moment opportun les procès-verbaux du scrutin ». Ces documents (plus de 2800) font l’objet actuellement d’une centralisation ...
Lire l'article
Le Premier ministre gabonais Paul Biyoghé Mba a pris mardi un arrêté pour assurer la ’’protection rapprochée’’ des 23 candidats à la présidentielle du 30 août prochain, indique un communiqué de ce département ministériel, lu à la télévision publique. Cette protection sera assurée par des sous-officiers, issus de forces de sécurité de la gendarmerie, des forces armées gabonaises et de police. Ils seront détachés à temps plein un jour avant l’ouverture de la campagne jusqu’à la proclamation des résultats officiels, explique Jean Eric Nziengui Mangala, conseiller en communication du ministre de l’Intérieur, citant l’article 3 de cet arrêté. Cette protection se fera ...
Lire l'article
Quelques dix candidats sur les vingt trois à l’élection présidentielle anticipée du 30 août prochain ont annoncé mercredi à Libreville, qu’ils organiseront une marche vendredi prochain pour protester contre le maintient au gouvernement des ministres Ali Bongo Ondimba (Défense nationale) et Pierre Maganga Moussavou (Enseignement technique), tout deux également candidat à ce scrutin, rapporte jeudi le quotidien gabonais l’Union. Selon le journal, ces candidats dénoncent également les conditions de préparation de l’élection qu’ils jugent ‘’très mauvaises’’. La marche débutera à 10h (9GMT) au carrefour Rio dans le 3ème arrondissement de Libreville pour la présidence de la République sur le front de mer. Ce ...
Lire l'article
Les formations de la majorité au Gabon, menées par le Parti démocratique gabonais (PDG), ont qualifié jeudi dans une déclaration commune de "faux débat" les appels à la démission de ministres candidats à la présidentielle, visant notamment Ali Bongo en lice pour le PDG. "Les partis politiques de la majorité marquent leur vif étonnement face au faux débat, maladroitement et insidieusement entretenu par un certain nombre de candidats à l'élection présidentielle du 30 août prochain, relatif à la présence dans l'équipe gouvernementale de deux candidats à cette même élection", affirment-ils dans cette déclaration obtenue par l'AFP. "Aucune disposition ne disqualifie ...
Lire l'article
Réunis le 27 juillet dernier à Libreville, huit candidats à l'élection présidentielle, emmenés par l'opposant Jules Aristide Bourdès Ogouliguendé, ont exigé la démission des ministres de la Défense nationale, Ali Bongo Ondimba, et de l'Enseignement technique, Pierre Claver Maganga Moussavou, maintenus au gouvernement malgré leurs candidatures à l'élection du 30 août prochain. Issus des rangs de l'opposition ou candidats indépendants, ils dénoncent particulièrement le maintien du contrôle par un candidat des forces de sécurité et des services de renseignements. Née le 22 juillet dernier suite à la composition du nouveau gouvernement par le Premier ministre Paul Biyoghe Mba, c'est le ...
Lire l'article
Huit candidats de l'opposition réclament la démission du gouvernement d'Ali Ben Bongo et de Pierre Claver Maganga Moussavou. c'est une coalition qui ne dit pas son nom et qui semble préfigurer un climat politique agité lors de l'élection présidentielle du 30 août prochain au Gabon, pour la désignation du successeur d'Omar Bongo Ondimba, décédé le 8 juin dernier après 42 ans à la tête du pays. Huit candidats à ce scrutin (qui en aligne vingt-trois) se sont donné la voix pour réclamer la démission du gouvernement d'Ali Ben Bongo, inamovible ministre de la Défense depuis dix ans et fils du défunt ...
Lire l'article
Huit candidats à l'élection présidentielle du 30 août au Gabon ont demandé lundi dans une déclaration commune la démission du gouvernement de deux ministres candidats estimant la situation "extrêmement grave", après un appel similaire d'un parti d'opposition. "Nous ne comprenons pas pourquoi" ces deux ministres, Ali Bongo Ondimba (Défense) et Pierre-Claver Maganga Moussavou (Enseignement technique), "restent membres du gouvernement" alors que les autres ministres qui sont candidats à la présidentielle en sont sortis, a déclaré à la presse l'opposant Jules Aristide Bourdès Ogouliguendé. "Nous estimons que la situation est extrêmement grave", a ajouté M. Bourdès Ogouliguendé, mandaté par les opposants Pierre ...
Lire l'article
Dans un communiqué diffusé le 24 juillet dernier, l'Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD) a dénoncé le maintien «discriminatoire» au gouvernement de certains candidats à l'élection présidentielle du 30 août. Pour le parti de l'opposant Zacharie Myboto, également en lice pour ce scrutin, cette décision discrédite les autorités dans la gestion transparente de la transition. L'Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD), l'un des principaux partis de l'opposition, dont le président Zacharie Myboto a présenté sa candidature depuis le 20 juillet dernier, s'est insurgé le 24 juillet dernier contre la composition du nouveau gouvernement, dans ...
Lire l'article
Au total dix candidats à la candidature parmi lesquels une femme ont été enregistrés au sein du Parti Démocratique Gabonais (PDG au pouvoir), dans la perspective de la présidentielle a-t-on appris de source officielle.Le PDG, qui a clos samedi à minuit la liste des prétendants au poste de président du parti avant l’investiture de celui-ci comme candidat au scrutin présidentiel, se retrouve avec une dizaine de postulants aux profils variés à savoir : - Jean Eyéghé Ndong, vice-président du PDG, actuel Premier- ministre ; - Casmir Oyé Mba, membre du Bureau politique, chef du gouvernement dans les années 90 et ministre d’Etat ...
Lire l'article
Législatives 2011 : Deux candidats déclarés pour le compte de l’ADERE
Gabon: « Il n’y aucune raison pour le président de la Cour Constitutionnelle de démissionner », (Marie Madeleine Mborantsuo)
Gabon: Un arrêté pour assurer la ’’protection rapprochée’’ des candidats jusqu’au scrutin
Gabon: Une dizaine de candidats à la présidentielle projettent une marche de protestation vendredi à Libreville,
Gabon/présidentielle: “faux débat” autour des ministres candidats
Gabon : 8 candidats exigent la démission des ministres candidats
Gabon: Présidentielle – Appel à la démission des ministres candidats
Gabon: 8 présidentiables demandent la démission de deux ministres candidats
Gabon : L’UGDD dénonce le maintien des ministres candidats
Gabon: Dix candidats dont une femme pour la candidature du PDG à la prochaine présidentielle


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 29 Juil 2009
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*