Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: Présidentielle – Appel à la démission des ministres candidats

Auteur/Source: · Date: 29 Juil 2009
Catégorie(s): Politique

Huit candidats de l’opposition réclament la démission du gouvernement d’Ali Ben Bongo et de Pierre Claver Maganga Moussavou.

c’est une coalition qui ne dit pas son nom et qui semble préfigurer un climat politique agité lors de l’élection présidentielle du 30 août prochain au Gabon, pour la désignation du successeur d’Omar Bongo Ondimba, décédé le 8 juin dernier après 42 ans à la tête du pays. Huit candidats à ce scrutin (qui en aligne vingt-trois) se sont donné la voix pour réclamer la démission du gouvernement d’Ali Ben Bongo, inamovible ministre de la Défense depuis dix ans et fils du défunt président, ainsi que du ministre de l’Enseignement supérieur, Pierre Claver Maganga Moussavou, tous deux également en compétition.

Ces appels annoncent un scrutin passionnant, où les principaux barons de la scène politique gabonaise n’entendent pas se faire de cadeau. Exprimés entre autres par Paul Mba Abessole, ancien vice-Premier ministre, ministre de la Culture, et des opposants historiques tels que Zacharie Myboto, leader de l’Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD), ils visent particulièrement le ministre de la Défense, qu’ils accusent de vouloir se servir de son poste pour se renseigner sur eux. En quelque sorte un mauvais jeu de la part d’un concurrent.
Liens Pertinents

« L’un de ces deux reste ministre de la Défense nationale, ce qui signifie qu’il a sous son contrôle les forces armées gabonaises et tous les services de renseignement sur la sécurité intérieure et extérieure de l’Etat. C’est une situation que nous ne pouvons pas du tout accepter », a clairement dénoncé Jules Aristide Bourdès Ogouliguédé, président du Congrès pour la démocratie et la justice (CDJ, opposition).

De son côté, Ali Ben Bongo reste sourd aux exigences de ses adversaires. Candidat désigné du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), le fils aîné d’Omar Bongo Ondimba semble avoir opté de rester concentré sur l’échéance du 30 août, pour mieux garantir ses chances de succès. En revanche, son collègue de l’Enseignement supérieur, Pierre Claver Maganga Moussavou, a déclaré face à la presse lundi dernier qu’il entendait démissionner le 14 août, après le baccalauréat technique. 


SUR LE MÊME SUJET
LIBREVILLE (AGP) – Le président du Parti social démocrate (PSD), Pierre Claver-Maganga Moussavou, qui a obtenu 2.576 des voix (0,76%) lors du scrutin présidentiel du 30 août dernier, a appelé mercredi les candidats malheureux à reconnaître les résultats officiels, proclamés par la Cour constitutionnelle. ’’Je vous invite à faire table rase sur le passé afin d’œuvrer pour un Gabon plus émergent’’, a déclaré M. Maganga Moussavou lors d’une conférence de presse à Libreville. Ex-ministre de l’Enseignement technique, le leader du PSD, autrefois ancré dans la majorité, n’était plus apparu en public depuis l’annonce des résultats. La déclaration de M. Maganga Moussavou intervient alors ...
Lire l'article
Libreville, 16 septembre (GABONEWS) – Tirant les enseignements de la récente présidentielle ayant conduit à l’élection d’Ali Bongo Ondimba avec plus de 41%, le président du Parti sociale démocrate (PSD, majorité), Pierre Claver Maganga Moussavou, l’un des 18 candidats malheureux à cette échéance politique a indiqué ce mercredi à la presse que « la campagne présidentielle ne s’est pas déroulée sur la base des programmes de société des candidats ». Actualité du :16/09/2009 Déplorant le vote effectué sur la base ethnique qualifié de « repli identitaire », le président - candidat malheureux ...
Lire l'article
Libreville, 16 septembre (GABONEWS) – Le leader du Parti sociale démocrate (PSD, majorité), Pierre Claver Maganga Moussavou, l’un des candidats malheureux à l’élection présidentielle du 30 août dernier, lors d’une conférence de presse ce mercredi à sa résidence privée du Bas de Gué – Gué ( 1er arrondissement de la commune de Libreville), a invité les autres prétendants battus à ce scrutin à faire « table rase sur le passé » afin d’œuvrer pour un Gabon plus émergeant.
Lire l'article
Quelques dix candidats sur les vingt trois à l’élection présidentielle anticipée du 30 août prochain ont annoncé mercredi à Libreville, qu’ils organiseront une marche vendredi prochain pour protester contre le maintient au gouvernement des ministres Ali Bongo Ondimba (Défense nationale) et Pierre Maganga Moussavou (Enseignement technique), tout deux également candidat à ce scrutin, rapporte jeudi le quotidien gabonais l’Union. Selon le journal, ces candidats dénoncent également les conditions de préparation de l’élection qu’ils jugent ‘’très mauvaises’’. La marche débutera à 10h (9GMT) au carrefour Rio dans le 3ème arrondissement de Libreville pour la présidence de la République sur le front de mer. Ce ...
Lire l'article
Le ministre de l’Enseignement Technique, par ailleurs, leader du Parti Social Démocrate (PSD-majorité présidentielle), Pierre Claver Maganga Moussavou, a annoncé ce jeudi soir, sa démission du gouvernement.
Lire l'article
Les formations de la majorité au Gabon, menées par le Parti démocratique gabonais (PDG), ont qualifié jeudi dans une déclaration commune de "faux débat" les appels à la démission de ministres candidats à la présidentielle, visant notamment Ali Bongo en lice pour le PDG. "Les partis politiques de la majorité marquent leur vif étonnement face au faux débat, maladroitement et insidieusement entretenu par un certain nombre de candidats à l'élection présidentielle du 30 août prochain, relatif à la présence dans l'équipe gouvernementale de deux candidats à cette même élection", affirment-ils dans cette déclaration obtenue par l'AFP. "Aucune disposition ne disqualifie ...
Lire l'article
Réunis le 27 juillet dernier à Libreville, huit candidats à l'élection présidentielle, emmenés par l'opposant Jules Aristide Bourdès Ogouliguendé, ont exigé la démission des ministres de la Défense nationale, Ali Bongo Ondimba, et de l'Enseignement technique, Pierre Claver Maganga Moussavou, maintenus au gouvernement malgré leurs candidatures à l'élection du 30 août prochain. Issus des rangs de l'opposition ou candidats indépendants, ils dénoncent particulièrement le maintien du contrôle par un candidat des forces de sécurité et des services de renseignements. Née le 22 juillet dernier suite à la composition du nouveau gouvernement par le Premier ministre Paul Biyoghe Mba, c'est le ...
Lire l'article
Huit des 23 candidats à l’élection présidentielle anticipée du 30 août prochain au Gabon, ont appelé lundi à la démission des ministres Ali Bongo Ondimba (Défense nationale) et Pierre Claver Maganga Moussavou(Enseignement technique) du gouvernement, tous deux candidats à ce scrutin. ‘’Nous nous retrouvons parce que nous estimons que la situation est extrêmement grave, pour deux raisons principales. La première raison c’est le maintient au gouvernement de deux ministres qui sont candidats à l’élection présidentielle. Les autres ministres candidats sont sortis, nous ne comprenons pas pourquoi ces deux là restent au gouvernement’’, a déploré, Jules Aristide Bourges Ogoulinguendé, candidat et porte-parole ...
Lire l'article
Huit candidats à l'élection présidentielle du 30 août au Gabon ont demandé lundi dans une déclaration commune la démission du gouvernement de deux ministres candidats estimant la situation "extrêmement grave", après un appel similaire d'un parti d'opposition. "Nous ne comprenons pas pourquoi" ces deux ministres, Ali Bongo Ondimba (Défense) et Pierre-Claver Maganga Moussavou (Enseignement technique), "restent membres du gouvernement" alors que les autres ministres qui sont candidats à la présidentielle en sont sortis, a déclaré à la presse l'opposant Jules Aristide Bourdès Ogouliguendé. "Nous estimons que la situation est extrêmement grave", a ajouté M. Bourdès Ogouliguendé, mandaté par les opposants Pierre ...
Lire l'article
Dans un communiqué diffusé le 24 juillet dernier, l'Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD) a dénoncé le maintien «discriminatoire» au gouvernement de certains candidats à l'élection présidentielle du 30 août. Pour le parti de l'opposant Zacharie Myboto, également en lice pour ce scrutin, cette décision discrédite les autorités dans la gestion transparente de la transition. L'Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD), l'un des principaux partis de l'opposition, dont le président Zacharie Myboto a présenté sa candidature depuis le 20 juillet dernier, s'est insurgé le 24 juillet dernier contre la composition du nouveau gouvernement, dans ...
Lire l'article
Présidentielle : Maganga Moussavou appelle les candidats malheureux à reconnaître le verdict des urnes
Gabon: « La campagne présidentielle ne s’est pas déroulée sur la base des programmes de société des candidats », Maganga Moussavou
Gabon: Le leader du PSD invite les autres candidats malheureux à la présidentielle à faire table rase du passé
Gabon: Une dizaine de candidats à la présidentielle projettent une marche de protestation vendredi à Libreville,
Gabon: Urgent /Démission du ministre de l’enseignement Technique candidat à la présidentielle
Gabon/présidentielle: “faux débat” autour des ministres candidats
Gabon : 8 candidats exigent la démission des ministres candidats
Gabon: Huit candidats à l’élection présidentielle appellent à la démission du ministre de la Défense
Gabon: 8 présidentiables demandent la démission de deux ministres candidats
Gabon : L’UGDD dénonce le maintien des ministres candidats


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 29 Juil 2009
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*