Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: La société civile veut peser

Auteur/Source: · Date: 4 Août 2009
Catégorie(s): BDP@Médias,Politique

Parmi les nombreux candidats brandissant avec énergie leur étiquette d’indépendant, deux d’entre eux risquent fort de voler la vedette. Deux prétendants rentrés au pays pour mener campagne et dont le discours, la posture et le positionnement sont en rupture avec les us et coutumes de cette démocratie gabonaise « conviviale ». Le plus radical, Daniel Mengara (42 ans), a fondé en 1998 le parti Bongo doit partir (BDP), surtout connu pour son site Internet qui n’a cessé de fustiger le régime Bongo. Après onze années passées aux États-Unis, cet originaire de la province du Woleu-Ntem (Nord-Ouest) – qui a eu une part active dans les révoltes estudiantines de 1990 – veut convertir en voix ses diatribes endiablées relayées jusqu’alors sur la Toile. Pas sûr que son éloignement et ce retour de circonstance soient un atout. Bruno Ben Moubamba (42 ans) va également devoir surmonter ce handicap de la « virtualité ». Journaliste de formation, philosophe, militant humanitaire, il s’est surtout fait connaître en faisant le tour des plateaux de télévision en France pour dénoncer « l’oligarchie prédatrice » dans le cadre de « l’affaire des biens mal acquis ». « Je vis six mois par an au Gabon et c’est cette colère contre le système Bongo qui m’a convaincu de partir à la bataille », explique ce proche de Marc Ona, autre leader de la société civile gabonaise.

Philippe Perdrix 


SUR LE MÊME SUJET
Déclaration de la Société Civile sur  les Elections Législatives du  17 Décembre  2011 au Gabon
L’appel lancé par les forces démocratiques gabonaises opposition politique et la Société Civile libre autour du Mouvement Citoyen « ça suffit comme ça » à savoir « Pas de Biométrie, pas de Transparence, Pas d’Élection » a été largement et massivement suivi. Le Peuple Gabonais, dans une maturité sans précédent vient de rejeter et de désavouer le système PDG. À travers tout le pays, les bureaux de vote sont restés vides : plus de 95 % des Gabonais ne sont pas allés voter. Cet échec constaté par la presse ...
Lire l'article
La plate-forme de la société civile gabonaise "Ca suffit comme ça en France" (proche de l'opposition) a interpellé mercredi dans un communiqué les candidats à la présidentielle française de 2012, leur demandant de rompre "avec la Françafrique". "Depuis de nombreuses années déjà, des promesses démagogiques de bon nombre de politiques français ont allégué publiquement de rompre avec la Françafrique, sans jamais tenir leurs engagements", affirment les signataires, des membres de la plate-forme résidant en France. "Nous attendons de vous (les candidats) une politique (...) qui rompe avec le schéma de surexploitation économique et d’obstruction politique constatées depuis au moins les années 1960", ...
Lire l'article
La plate-forme Transparence et Gouvernance Démocratique au Gabon (TGD-Gabon), représentée par son coordinateur, Christian Abiaghé Ngomo, vient de condamner au cours d’une conférence de presse, les dérives de certains acteurs de la société civile caractérisée par leur tendance à se laisser instrumentalisés par des fractions politiques. Devant la menace d’instabilité imputable à une frange d’activistes soumis aux partis politiques de l’opposition engagée dans la campagne « ça suffit comme ça », les acteurs de la société civile membre de la plate forme TGD, ont émis de « sérieuses » réserves quant à la représentativité des dits activistes. Au nom ...
Lire l'article
Déclaration de soutien de la société civile à la CONASYSED
Le système éducatif gabonais comme l’ensemble des secteurs de notre pays est dans un état de déliquescence avancée. Il se caractérise par : Un nombre insuffisant d’enseignants ; L’insuffisance des structures d’accueil ; Des effectifs pléthoriques (70 élèves en moyenne par classe dans un grand nombre d’établissements à Libreville et en provinces); Des mauvaises conditions de vie et de travail des enseignants ; L’absence d’outils pédagogiques modernes et de qualité. Aussi, malgré le fait que le Gabon dépense plus par élève que la plupart des pays africains,   les résultats restent toujours insignifiants et rafistolés. De l’université en passant par le secondaire et le primaire le constat est le même : le système éducatif ...
Lire l'article
Alain Joyandet, Secrétaire d’Etat français à la Coopération ne s’entretiendra pas avec le collectif des organisations Libres de la société Civile gabonaise, Marc Ona et le siens ont décliné l’offre de rencontre que le Premier Secrétaire d’Ambassade de France au Gabon leur a faite mardi,arguant ne vouloir comme seul interlocuteur que le président Nicolas Sarkozy . C’est un niet catégorique que Marc Ona a donné mardi après –midi au Premier Secrétaire de l’Ambassade de France au Gabon. Au téléphone, puis par courriel. Non,le Collectif des organisations Libres de la société civile gabonaise ne souhaite pas rencontrer le Secrétaire d’Etat français à ...
Lire l'article
Des leaders de la société civile gabonaise, réunis ce jeudi après – midi à la Chambre de commerce de Libreville, ont appelé les plus hautes autorités du pays à la mise sur pieds d’un « Fonds de vigilance démocratique » en vue de crédibiliser la future élection présidentielle anticipée devant mettre un terme à la période de transition de 30 à 45 jours. Selon Marc Ona Essangui, l’un des leaders de la société civile, ledit Fonds veillera à la bonne tenue des élections présidentielles anticipées. « Ce qui nous anime, c’est l’assainissement de la situation économique sociale et politique du pays ...
Lire l'article
La Société civile gabonaise a lancé hier un appel en faveur d’une élection présidentielle "juste, crédible et transparente" à la suite du décès d’Omar Bongo Ondimba, mettant en garde contre "toute interférence" étrangère dans le processus de succession. Dans un "appel citoyen", les principaux représentants de la Société civile rappellent à la présidente intérimaire Rose Francine Rogombé "l’impérieuse nécessité (...) d’aller vers une élection présidentielle juste, crédible et transparente". La paix, l’unité nationale, la stabilité et la sécurité de notre pays ne seront garanties que si le résultat du prochain scrutin reflète véritablement la volonté du peuple gabonais", affirment-ils, demandant "aux ...
Lire l'article
La Programme de renforcement des acteurs non étatiques du Gabon (PROGEANE) organise depuis le 9 février dernier à son siège de Libreville la première édition du Forum international pour une société civile africaine forte (FISCAF). Ces assises doivent plancher sur l’élaboration d’un accord cadre des acteurs non étatiques pour le développement des possibilités de partenariat, de coopération, d’échanges et de fédération des acteurs du Sud et du Nord dans l’optique de renforcer leur implication dans l’élaboration des politiques publiques au service du développement du continent africain. La Maison des Acteurs non étatiques (MANE) de Libreville accueille du 9 au 15 ...
Lire l'article
Le président de l’Union du peuple gabonais (UPG), Pierre Mamboundou, a tenu le 10 janvier dernier à Libreville une conférence de presse sur les positions du parti face à l’appel lancé par le chef de l’Etat pour l’ouverture du gouvernement aux partis de l’opposition. Le leader de l’opposition a notamment conditionné son entrée au gouvernement à la mise en place d’une plateforme politique réunissant la majorité, l’opposition et la société civile avec un programme consensuel capable de faire front à la nouvelle donne économique et financière mondiale. L’Union du peuple gabonais (UPG) a posé ses conditions à l’entrée de ses ...
Lire l'article
Déclaration de la Société Civile sur les Elections Législatives du 17 Décembre 2011 au Gabon
Gabon – La société civile interpelle les candidats à la présidence en France
Société / TGD-Gabon condamne les dérives de certains acteurs de la société civile
Déclaration de soutien de la société civile à la CONASYSED
Alain Joyandet débouté par la société civile gabonaise
Bongo Doit Partir
Gabon: Période de transition: La société civile gabonaise veut la création d’un « Fonds de vigilance démocratique »
GABON : La Société civile veut une présidentielle “crédible et transparente”
Gabon : Libreville veut renforcer la société civile africaine
Gabon : L’UPG veut impliquer la société civile dans le nouveau gouvernement


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 4 Août 2009
Catégorie(s): BDP@Médias,Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*