Socialisez

FacebookTwitterRSS

Madagascar : Ravalomanana et Rajoelina partagent le pouvoir

Auteur/Source: · Date: 11 Août 2009
Catégorie(s): Afrique

Le président malgache déchu, Marc Ravalomanana et le leader Andry Rajoelina, ont conclu le 9 août dernier à Maputo, au Mozambique, un accord sur le partage du pouvoir et l’organisation des élections présidentielles à Madagascar d’ici fin 2010.

Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana ont trouvé un terrain d’entente le 9 août dernier à la table des négociations de Maputo, au Mozambique, sur la mise en place d’un gouvernement de transition qui doit organiser les prochaines élections présidentielles et législatives.

Le président déchu Ravalomanana et le leader de la révolution Andry Rajoelina s’étaient retrouvés autour d’une table pour trouver une issue à la crise politique que traverse le pays depuis mars dernier, en présence de deux anciens présidents malgaches.

Le communiqué diffusé à l’issue des négociations précise «que la période de transition n’excéderait pas 15 mois (…) et se conclurait par des élections sous observation internationale, qui mèneront au rétablissement des institutions démocratiques et de la stabilité à Madagascar».

Le gouvernement de consensus comprendra un Premier ministre, trois vice-Premiers ministres et 28 ministres, ont déclaré le leader malgache Andry Rajoelina et le président déchu Marc Ravalomanana.

Le médiateur des Nations unies, Tiébilé Dramé, qui a participé à ces pourparlers, s’est félicité du fait que «les leaders politiques malgaches ont compris qu’il était indispensable de faire des concessions mutuelles. Prenez le cas du président Marc Ravalomanana. Il a décidé qu’il n’est pas bon pour lui de participer à la transition et qu’il envisagerait son retour une fois les conditions politiques et sécuritaires seront réunies».

L’ancien président malgache, Albert Zay, s’inquiète toutefois sur l’absence de dispositions entérinant l’attribution des postes.

«Le choix des personnes n’est pas facile. C’est dire il y a beaucoup qui répondent peut-être aux critères mais peu certainement seront admis. C’est certain qu’il y aura des mécontents», a-t-il ajouté.

L’accord prévoit aussi que le président Marc Ravalomanana, condamné à quatre ans de prison pour abus de pouvoir à propos de l’achat d’un jet de 60 millions de dollars pour ses déplacements, soit gracié.

Suite à cette décision, Marc Ravalomanana a déclaré, qu’il retournerait à Madagascar mais qu’il ne participerait pas personnellement au processus démocratique.

«Je me déclare solennellement totalement disponible pour aider à résoudre cette crise. Le mouvement Ravalomanana sera partie intégrante des organes de transitions», a-t-il affirmé en insistant sur le fait que l’actuel président, qui a mis de côté la constitution, ne puisse décider seul de l’organisation d’élections.

Les leaders malgaches auront 30 jours pour nommer les membres des organes de transition et quatorze mois pour organiser un référendum sur la Constitution et des élections présidentielles et législatives.

Achevé le 9 août dernier dans la capitale du Mozambique, ces pourparlers étaient l’occasion de la première rencontre entre les deux hommes de la Grande île qui traverse depuis une période d’instabilité politique, frein à l’investissement et au développement dans le secteur stratégique des mines et du tourisme.

Publié le 11-08-2009 Source : Gaboneco.com Auteur : Gaboneco
 


SUR LE MÊME SUJET
La délégation de l'ex-président malgache Marc Ravalomanana a quitté vendredi les discussions de sortie de crise se déroulant à Madagascar sous l'égide de l'ONU et de l'UA entre le nouveau régime et les composantes majeures de l'opposition, selon des sources concordantes. "Nous avons quitté les négociations car c'était un dialogue de sourds", a déclaré à l'AFP Raharinaivo Andrianantoandro, porte-parole du TIM, parti de M. Ravalomanana. "Nous avons comme condition le retour de Marc Ravalomanana (actuellement à l'extérieur du pays), cette requête n'est pas satisfaite", a-t-il dit. Ces discussions se sont cependant poursuivies samedi entre les délégations du président de transition malgache Andry Rajoelina ...
Lire l'article
Les premières discussions directes entre délégations de l'ex-président Marc Ravalomanana et du président de transition Andry Rajoelina, se tiennent depuis jeudi à Madagascar sous l'égide de l'ONU et de l'UA, a-t-on appris de sources concordantes. Ces discussions, qui se poursuivaient vendredi à l'ambassade du Sénégal à Antananarivo, se déroulent également en présence d'émissaires des anciens présidents malgaches Didier Ratsiraka (1975-1993 et 1997-2002) et Albert Zafy (1993-1996). Didier Ratsiraka vit depuis 2002 en exil en France. Il avait été chassé par M. Ravalomanana au terme de six mois d'une crise politico-militaire (janvier à juin 2002). "On espère aboutir à une charte pour une gestion ...
Lire l'article
L'ex-président malgache Marc Ravalomanana, était mardi à Addis Abeba où il a été reçu par le Prermier ministre Meles Zenawi et le président de la Commission de l'Union Africaine (UA) Jean Ping, a-t-on appris de sources diplomatiques. "M. Ravalomanana est arrivé lundi soir à Addis Abeba pour des entretiens avec le Premier ministre Meles Zenawi et le président de la Commission de l'UA, Jean Ping", a indiqué à l'AFP un haut responsable du ministère éthiopien des Affaires étrangères qui a souhaité garder l'anonymat. "Le Premier ministre l'a déjà reçu. Il doit normalement quitter Addis Abeba mercredi à l'issue de ses consultations", ...
Lire l'article
Le calme n'est toujours pas revenu à Madagascar. Loin d'avoir apaisé les rivalités partisanes, la prestation de serment samedi du nouveau président Andry Rajoelina n'a fait que renforcer la colère du camp adverse. Plusieurs milliers de partisans du chef d'État déchu Marc Ravalomanana se sont rassemblés, lundi, dans le centre de la capitale malgache, Antananarivo, pour dénoncer la prise de pouvoir "illégale" d'Andry Rajoelina et réclamer le retour de l'ex-président. Réunie dans les jardins d'Ambohijatovo, dans une ambiance à la fois festive et déterminée, la foule a scandé notamment "Avereno dadanai, avereno Ravalo" ("Reviens le père, reviens Ravalomanana"). "Nous estimons que ...
Lire l'article
Trois milliers d'opposants à Andry Rajoelina ont pris part dans le centre d'Antananarivo lundi à ce qu'ils présentent comme la première d'une série de manifestations pour obtenir le départ du nouveau "leader transitoire" de Madagascar, parvenu au pouvoir la semaine dernière grâce à l'armée. Boudé par la communauté internationale, le nouvel homme fort de Madagascar, Andry Rajoelina, est confronté dès ce lundi dans la capitale à un rassemblement de ses opposants, sur la même place du 13-Mai d'où ses partisans ont poussé son prédécesseur à la démission. (Reuters/Siphiwe Sibeko) Boudé par la communauté internationale, le nouvel homme fort de Madagascar, Andry Rajoelina, ...
Lire l'article
ADDIS ABEBA - L'Union africaine a suspendu Madagascar de ses instances après la prise du pouvoir par l'opposant Andry Rajoelina, considérant que celle-ci correspondait à "un changement de gouvernement non constitutionnel". "Le conseil estime que ce qui s'est produit à Madagascar entre dans la définition d'un changement de gouvernement non constitutionnel", a déclaré l'ambassadeur du Burkina Faso, Bruno Nongoma Zidouemba, président du conseil de sécurité de l'Union africaine. "Le conseil a donc décidé de suspendre la participation de Madagascar aux instances et organes de l'UA." La Communauté pour le développement de l'Afrique australe avait déjà refusé jeudi de reconnaître le nouvel homme ...
Lire l'article
Le président malgache Marc Ravalomanana a transféré tous ses pouvoirs à « un directoire militaire », selon des informations recueillies par RFI. Ce directoire serait chargé d’organiser des « assises nationales ». RFI a appris vers 11 h 30 TU que le président Ravalomanana a signé une ordonnance pour transférer tous ses pouvoirs et ceux de son gouvernement à un « directoire militaire ». RFI a donc aussitôt contacté plusieurs officiers supérieurs de l’état-major qui, dans un premier temps, ont affirmé ne pas être au courant, puis ont ensuite expliqué qu’il n’était pas question pour eux qu’ils acceptent de prendre le ...
Lire l'article
Le président malgache contesté, Marc Ravalomanana, refuse, irrémédiablement, d’accepter la requête de déchéance de l’opposition, en revanche il a proposé, dimanche la tenue d’un référendum, selon Radio France Internationale (RFI). Vendredi, le leader de l’opposition, le Maire déchu de la capitale, Andry Rajoelina, avait lancé un ultimatum, accordant quatre heures au Chef de l’Etat pour démissionner, à défaut d’être déchu. L’opposition avait, dans le même temps, annoncé la requête adressée à la Haute Cour Constitutionnelle, afin qu’elle « prononce la déchéance des fonctions du président de la République, de l’Assemblée nationale et du Sénat. » Lundi, la situation est toujours ...
Lire l'article
L'opposant malgache Andry Rajoelina a déclaré samedi soir qu'il "commande" désormais l'armée "dans tout Madagascar", dans une interview à l'AFP à sa résidence dans la capitale Antananarivo. "L'armée ne prend plus d'ordre du président de la République (Marc Ravalomanana), c'est moi qui commande l'armée aujourd'hui; ils (les militaires) reçoivent les ordres d'Andry Rajoelina, et pas seulement à Antananarivo mais dans tout Madagascar", a déclaré le chef de l'opposition, qui a précisé: "nous ne voulons pas la violence". "M. Ravalomanana a toujours sous-estimé la force d'un peuple uni", a ajouté l'opposant qui a demandé samedi au président Ravalomanana de quitter le pouvoir, ce ...
Lire l'article
Le Chef de l’Etat malgache l’a affirmé dans un communiqué dont les termes ont été relayés par Radio France Internationale (RFI) samedi après-midi. Marc Ravalomanana se trouve toujours dans la présidence, a-t-on constaté, alors que la Primature a été occupée par les ministres de la Haute Autorité de Transition depuis samedi matin, en compagnie d’une trentaine de militaires. Le climat politique est à l’incertitude et à l’attente. Andry Rajoelina, le jeune Maire contestataire a annoncé au cours d’un meeting Place du 13 Mai, « avoir destitué le Président de la République, et prié la Haute Cour Constitutionnelle de « prendre acte et ...
Lire l'article
Crise à Madagascar: la délégation de Ravalomanana quitte les discussions
Madagascar: discussions directes entre délégués de Ravalomanana et Rajoelina
Madagascar: L’ancien président malgache Marc Ravalomanana à Addis Abeba
Madagascar : critiqué par la rue et la communauté internationale, Rajoelina s’accroche
À Madagascar, l’opposition à Rajoelina s’organise
L’Union africaine a suspendu Madagascar de ses instances après la prise du pouvoir par l’opposant Andry Rajoelina
Madagascar: Marc Ravalomanana a transféré ses pouvoirs
Madagascar: Impasse et négociations au lendemain du refus de Marc Ravalomanana de jeter l’éponge
Madagascar: l’opposant Andry Rajoelina déclare qu’il “commande” l’armée
Madagascar: Le Président Marc Ravalomanana refuse de démissionner comme l’exige l’opposition


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 11 Août 2009
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*