Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: Présence au gouvernement d’Ali Bongo Ondimba : « une démission s’apprécie individuellement », Paul Biyoghé Mba, Premier ministre

Auteur/Source: · Date: 13 août 2009
Catégorie(s): Politique

Libreville, 12 août (GABONEWS) – Le Premier ministre gabonais, Paul Biyoghe Mba, a rappelé, ce mercredi, à la faveur de l’audience accordée par madame le président de la République, Rose Francine Rogombé, aux candidats à l’élection présidentielle, qu’ « une démission s’apprécie individuellement », faisant allusion au cas d’Ali Bongo Ondimba, candidat du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), a constaté GABONEWS.

Se prononçant publiquement, pour la première fois, ce mercredi soir, sur le sujet à polémique concernant la présence au gouvernement d’Ali Bongo Ondimba, nonobstant son statut de candidat du Parti Démocratique Gabonaise (PDG, au pouvoir), le Premier ministre, Paul Biyoghé Mba a tranché, conformément aux dispositions légales et règlementaires.

« Il n’y a aucune loi en République Gabonaise qui oblige, un candidat à une élection présidentielle, législative ou locale, à quitter le gouvernement. La loi prévoit quand même qu’il n’utilise pas le bien public pour soutenir sa candidature », a-t-il rappelé avec insistance.

Paul Biyoghé Mba de poursuivre : « Ce n’est pas du tout une obligation légale de demander à quelqu’un qui est ministre de rendre son tablier pour se porter candidat à une élection. Une démission s’apprécie individuellement. Si le candidat Ali Bongo Ondimba estime que ses charges ministérielles et électives sont incompatibles, il m’en fera part, afin que je prenne les dispositions qui s’imposent. Là-dessus, il n’y a aucune ambiguïté », s’est désolé le Premier ministre.

Cette mise au point de Paul Biyoghé Mba est intervenue peu avant celle du candidat indépendant André Mba Obame, alors que ce dernier devisait avec la Confédération Patronale Gabonaise dans un hôtel de la place.

« Nous sommes tous conscients, qu’aucune loi ne disqualifie le candidat Ali Bongo Ondimba s’il ne démissionnait pas de ses fonctions de ministre de la Défense pour être candidat à l’élection présidentielle. Personnellement, son maintien au gouvernement ne me gêne en rien, puisque je suis confiant de ma popularité. Seulement, il doit démissionner pour une question d’éthique », a déclaré André Mba Obame au micro de GABONEWS.


SUR LE MÊME SUJET
Législatives 2011 / Eyeghé Ndong répond au premier ministre, Paul Biyoghé Mba
L’ancien député du 2ème arrondissement de la capitale gabonaise par ailleurs ancien vice président de l’ancien Union Nationale, (parti de l’opposition dissout), Jean Eyeghé Ndong a déclaré à la faveur d’un point de presse tenu ce jeudi à Libreville que « je suis le véritable vainqueur de ces élections Législatives (…) l’appel du boycott ayant été entendu par la population du 2ème, arrondissement » en réponse au premier ministre, chef du gouvernement, Paul Biyoghé Mba qui selon lui, a « tenté de minimiser l’impact de cet appel au boycott». Il estime non seulement être le véritable vainqueur de ces élections ...
Lire l'article
Le Premier ministre gabonais, Paul Biyoghe Mba, a affirmé, mercredi à Libreville, qu'il n'y aura pas de cohabitation au Gabon à l'issue des élections législatives de 2011. A l’occasion de la présentation des voeux du gouvernement au président Ali Bongo Ondimba, M. Biyoghe Mba a qualifié de "vue de l’esprit" la cohabitation évoquée pour l’opposition gabonaise, au terme des législatives de 2011. Il indiqué qu’il allait s’employer à gagner, grâce à l’action positive du gouvernement, de manière honnête et transparente, les élections législatives de 2011, les élections locales de 2013 et les élections sénatoriales de 2015. Le chef du ...
Lire l'article
Le premier ministre, chef du Gouvernement, Paul Biyoghé Mba, quitte, Libreville, ce dimanche, à destination de Paris (France) selon un communiqué émanant du protocole de la Primature rendu public dans la soirée. sans autre précision. Le séjour parisien de P. Biyoghé Mba va se dérouler sur fond de l’affaire des « biens mal acquis » qui a resurgi en France et perçue par le Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir) et des associations gabonaises notamment comme une « cabale » contre le Gabon. Du reste, le chef de l’Etat, Ali ...
Lire l'article
Mesdames et Messieurs les Présidents des Institutions Constitutionnelles, Excellences, Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs, Représentants Diplomatiques et Partenaires au Développement, Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement, Honorables invités,Chers Séminaristes, Mesdames et Messieurs, C’est pour moi un réel motif de satisfaction, de présider ce matin, la cérémonie d’ouverture du séminaire Méthodologique sur le thème : « RESTRUCTURATION ET MODERNISATION DES SERVICES DE L’ETAT ». Ma satisfaction tient d’abord au fait que ce séminaire marque une étape essentielle dans l’aboutissement du processus de l’Audit de la Fonction Publique, initié par le Gouvernement de la République le 19 novembre 2009 et confié à la maîtrise d’œuvre du ...
Lire l'article
Grand bénéficiaire de la nouvelle architecture de l’exécutif, le chef du gouvernement, Paul Biyoghé Mba, a obtenu plus de pouvoirs que n’en ont jamais eu ses prédécesseurs en quarante ans. Chef du gouvernement depuis le 17 juillet 2009, Paul Biyoghé Mba ne regrette rien. En dépit « d’une charge de travail très importante », selon l’expression de l’un de ses conseillers, il a même l’air très heureux de son sort. Rentré la veille au soir de Franceville, il s’apprête à reprendre un vol commercial ce dimanche-là dans la soirée pour filer à l’exposition universelle de Shanghai. En attendant, pour le rencontrer, il ...
Lire l'article
Le président Directeur Général de la Bharti Airtel, le repreneur de la compagnie de téléphonie mobile Zain Gabon, Manoj Kholi, était lundi après midi l’hôte du premier ministre gabonais Paul Biyoghe Mba, chez qui il est allé présenter les ambitions d’investissement sur le territoire national. Dès l’entame de cette rencontre, le patron de Bhati a dévoilé au premier ministre sa vision concernant l’amélioration de la qualité des services à offrir aux populations gabonaises concernant la téléphonie mobile, ainsi que dans d’autres secteurs. Manoj Kholi a également garanti au chef du gouvernement, la préservation de l’emploi des actuels agents de ...
Lire l'article
Le chef du gouvernement gabonais, Paul Biyoghé Mba a reçu ce mercredi, en audience, le Directeur général de la société d’assurance et de réassurance, Orgarvie, Andrew Crépin Gwodock qui était accompagné des responsables des Départements Communication, juridique et contentieux hors sinistres, respectivement Viviana Ngouma Andjoua et Bertrand Matteya, rapporte la Presse de la Primature. A l’issue de ce premier contact avec le premier responsable de l’administration gabonaise tant publique que privée, M. Gwodock a dit sa satisfaction d’avoir fait le point à Paul Biyoghe Mba, au terme d’une intense activité liée à la campagne nationale et à la campagne de sensibilisation ...
Lire l'article
Le premier ministre Paul Biyoghé Mba a jugé satisfaisant mardi un bilan d’étape de sa gouvernance en revenant sur l’action du gouvernement durant les six derniers mois, au cours d’une conférence de presse donnée, la première depuis sa nomination à la tête du gouvernement de l’émergence, le 17 0ctobre 2009. ‘‘Après six mois, il m’a semblé qu’il était bon d’échanger avec les médias qui sont le relais des populations, pour faire un rapport d’étape. J’envisage donner au moins deux conférences de presse par as pour dire comment je vois les choses se faire, comment je vois les choses évoluer, quelles sont ...
Lire l'article
Le premier ministre, Paul Biyoghe Mba, a devisé ce jeudi avec les populations du 3ème arrondissement de Libreville dans le cadre de sa tournée provinciale démarrée le 1er août dernier, dans le but de sensibiliser et d’inciter le plus grand nombre à voter pour le candidat du parti démocratique gabonais (PDG) lors du scrutin présidentiel à venir. Cette rencontre a enregistréla présence de plusieurs hiérarques tels que Laure Olga Gondjout, membre du bureau politique PDG et Conseiller municipal, le président du Centre des Libéraux Réformateurs, (parti de la majorité présidentielle), Jean Boniface Assélé, le maire de l’arrondissement, Serge Akoussaga, le gouverneur ...
Lire l'article
Législatives 2011 / Eyeghé Ndong répond au premier ministre, Paul Biyoghé Mba
Il n’y aura pas de cohabitation au Gabon en 2011, selon le Premier ministre Paul Biyoghe Mba
Politique / Le premier ministre Paul Biyoghé Mba met le cap sur Paris, ce dimanche
Discours du Premier Ministre, Chef du Gouvernement Paul Biyoghé Mba: Séminaire Méthodologique sur la modernisation des services de l’État
Gabon : Paul Biyoghé Mba, Premier ministre aux réels pouvoirs
Le PDG de Bharti Airtel devise avec le premier ministre Paul Biyoghé Mba
Les responsables d’Ogarvie font le point avec le Premier Ministre, Paul Biyoghe Mba
Le premier ministre Paul Biyoghe Mba satisfait de l’action du gouvernement
Bongo Doit Partir
Gabon: Le premier ministre Paul Biyoghe Mba a devisé avec les populations du 3ème arrondissement de Libreville

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...Loading...

Auteur/Source: · Date: 13 août 2009
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

18 Réponses à Gabon: Présence au gouvernement d’Ali Bongo Ondimba : « une démission s’apprécie individuellement », Paul Biyoghé Mba, Premier ministre

  1. magali franck

    28 août 2009 a 10:01

    le GABON n’est pas un royaume. c pas le royaume BONGO ONDIMBA
    si ali deviens president, nous n’auront plus jamais de liberté. nos richesse sont au nom ONDIMBA nos puis de petrole, sont au nom ONDIMBA? LE BOI etc…
    toute les structures sont nommé ONDIMBA kesk vs voulé de plus?
    si ALI’9 deviens PRESIDENT sachez que se sera sontr premier fils ki sera president du sena et s’appelera ALI’10 dont la royauté continuira. je ne soutiens pas les autres candidas parck g c’est kil ns mentent tous mais reflechisont choisissont le bon….

  2. alerte rouge

    16 août 2009 a 12:10

    je crois que cet article n’a plus lieu d’etre car ali n’est plus ministre de la défense alors avancons et arretons de critiquer car la présidente de la république a fait son travail

  3. LE SALUT

    15 août 2009 a 15:07

    TOUT LE MONDE SAIT QUE ALI EST NIGERIAN.IL MARQUERAIT MEME DES POINTS A RECONNAITRE SES ORIGINES.ILS INSULTE L’INTELLIGENCE DES GABONAIS A VOULOIR PROUVER LE CONTRAIRE.SA SOIT DISANTE MERE A 64ANS ET LUI 51 .DONC ON L’A ACCOUCHé A 13ANS! PAR CESARIENE DANS LES ANNEES 40 EN AFRIQUE!MON DIEU.MEME POUR MENTIR ON EST AUSSI NUL.

  4. alerte rouge

    15 août 2009 a 11:59

    ali n’est pas un gabonais !!!! oui nous le crions sur tout les toits mais qui a pu prouvé le contraire qui a pu lui faire face et le faire partir du gouvernement de force ou en utilisant un quelconque moyens personne alors gueulons faisons le comme il faut il est encore ministre de la défense et personne même pas toi qui te permet d’utiliser des gros mot a mon égard car tu n’as pas d’armements a avancer vous aussi vous êtes des intellectuels ou pas la loi ne l’y oblige pas alors il ne le fera pas même si vous allez a l’o n u alors du calme et fait parler ta vois le 30 et utilise le seul argument dont tu disposes

  5. peuple

    14 août 2009 a 17:46

    à toi alerte rouge, t’e un vré guignol, et un malheureux, Ali n’e pas gabonais, alors je te dis va te faire f……….

  6. Bhenen

    14 août 2009 a 14:59

    Aucun texte de loi n’oblige non plus Ali bongo à rester au gouvernement en qualité d’inamovible ministre de la défense nationale. Depuis la mort de Bongo père, certains ministres ont été mutés dans d’autres départements. Pourquoi Ali ne va t’il pas au ministère de l’agriculture ou au ministère des PME ou au ministère des affaires sociales…?

    Je comprends que ces ministères demandent des hommes de ‘têtes’, ce qu’il est loin d’être. Sans avoir travaillé ni dans le privé ni dans la fonction publique, Ali a commencé ses activités rémunérées comme ministre des affaires étrangères, ensuite ministre de la défense nationale jusqu’à aujourd’hui…

    Comprenons nous bien. Il n’y a pas grand monde qui soit indigné par sa canditure à la présidence de la république. Ca concerne le PDG, le parti que son père Bongo Omar lui a légué. Mais la manière dont il veut anti-démocratiquement s’accaparer du fauteuil de Chef de l’Etat ne convient pas au peuple gabonais. De surcroit il est déjà omniprésent aux côtés de Rose Rogombé qui semble être sous son étroite surveillance. IL Y A UN SERIEUX PROBLEME DANS LA GESTION ACTUELLE DE L’EXECUTIF DU GABON.

    J’ai le préssentiment que Rogombé et Biyoghe bi Mba sont pris en otage par Ali Bongo avec le concours intimidant et dissuasif de la Garde Présidentielle sur laquelle s’appuie Bongo Fils. Cette milice dont les missions publiques sont des plus obscures.

  7. PICON

    14 août 2009 a 14:56

    Ngari a promi refaire la meme chose à fcv contre les partisans de l’upg.
    Je voulais dire ceci à Ngari et à tous ceux qui feront encore ceci: http://www.youtube.com/watch?v=t8TIv34YgEc

    ca c”etait 2005,javais bien gardé cette video .j’en ai d’autres du meme jour.tu sais bien ce que tu as fait à franceville

    nous sommes en 2009 et nous savons maintenant comment fabriquer les coktailmolotov et la bombe artisanale.on te poursuivra jusqu’à ton dernier retranchement à ngouoni.

  8. sven markus

    14 août 2009 a 13:59

    Allerte Rouge ,

    Ton candidat montre par ce entêtement à rester au gouvernement que c´est pas un DEMOCRATE , il oublie une chose c´est que même les plus grands dictateurs de ce monde ont été chasser par le soulevement populaire . Nous attendons ali bongo le 30 août au
    tournent , on peut tuer 100 300 personnes mais pas 30 000 personnes déterminées

  9. alerte rouge

    14 août 2009 a 13:16

    je crois qu’aucun textes de lois n’oblige ali bongo a démissionner de son poste ministériel alors je crois que nous de vous être derrière lui et non contre lui

  10. alerte rouge

    14 août 2009 a 12:19

    oui aucun textes de lois n’oblige ali bongo a demissioner vous savez j’espers que toutes les information tordues que vous donner sur le candidat sont de sources sure car ça ne sert vraiment a rien de salir son image aupres des gabonais !!!! je crois que si un texte de loi obligais ce dernier a demissionner il le fera sans discuter !!!
    ali bongo est un gabonais comme vous et moi et vouloir etre président de la république gabonais n’est pas un crime a ce que je sache car tous on volé tout les candidats qui se sont présenté la et qui sortent du pdg alors pourqoui on incrimine plus un seul et pas les autres soyons réaliste et ne parlons pas comme si nous n’étions pas des intellectuels !!!!

  11. la la la

    14 août 2009 a 07:58

    Je ne comprends pas comment un biafray peut venir faire la loi ici chez nous jusqu’à refuser de démissionner de son poste ministeriel. Je comprends maintenant pourquoi dans certains pays à l’image du tchad, de la somalie,du liberia de la siera leone de la r c a de l’afganistan la liste est exhaustive il ya une instabilité politique chronique, c’est à cause des parvenu comme ali bongo qui malgrès le volume de biens que son clan nous a volé, il voudrait toujours continuer à piller nos richesses.

  12. Guevara

    13 août 2009 a 20:55

    Il va meme plus loin mon frere Bhenen,ali assiste à toutes les audiences que donne rogombé au palais.

    Dans la tete de ce mec,le gabon et la presidence de la republique sont un heritage que son pere lui aurait laissé,un seul soucis des jaloux voudrait lui ravir cet heritage.Rogombé(majuscule juste parce que y a un point avant sinon elle ne merite pas qu’on mette une majuscule devant son nom car elle est aussi nuisible que l’ensemble des pédés-gistes)serait une sorte d’avocate qui devrait lui garantir ce lègue,elle devrait le lui remettre apres s’etre debarassé de tous ces petits jaloux(opposition) apres une parodie d’election.

    Si ali etait un vrai democrate il serait parti du gouvernement comme la plupart des candidats,sachant qu’il ne peut gagner une election transparante,il s’accroche à l’armée afin de faire usage de la force car c’est le seul argument qu’il a.

    ali bongo est comme un serpent à qui on voudrait enlever le venin,il sait que sans celui ci il est inoffensif.Voici un mec qui s’accroche à un simple ministere qu’en sera t il demain si il devennait president? c’est reparti pour une eternité avec à la clé l’elimination pur et simple de tous les jaloux(opposition).

    Quand je pense que ya des gens qui voudraient voter pour un type pareil franchement!! apres 42 ans de dictature du pere il voudrait de celle du fils,de l’autoaveuglement!!!

  13. Guevara

    13 août 2009 a 20:23

    ” La revolution est necessaire quand le haut ne veux pas changer les choses et que le bas ne peut plus supporter” disait Ernesto Che Guevara…dans le cas du gabon je crois que c’est ce qui est le seul moyen aujourdh’ui…les pédé-gistes de fouttent de la gueule de l’opposition et de celle de tout le peuple gabonais avec.

    Je suis tellement ecoeureé de voir des gens qui se font appelés chef de gouvernement venir debiter de telles conneries,en realité, ils agissent en chef de bandits…ce qu’ils ignorent c’est qu’ils suscitent plus de haine à chaque fois qu’ils posent un acte d’injustice,et c’est l’injustice qui est toujours source desordre et de conflits.

    “Nous reconnaissons qu’il ya des manquements mais nous ne pouvons repousser la date ” pourquoi etre aussi pressé,prennez le temps de bien organiser les choses de sorte qu’il n y ai pas contestation demain…mais non ce desordre est bien sur à leur profit,c’est pourquoi il persiste à maintenir la date du 30.

    Quelqu’un a dit quelque part que les affaires de bandit se regle en bandit,je crois que c’est la seule alternative qui reste au peuple et à l’opposition discuter avec le pdg c’est peine perdue…seule la loi du talion peut nous sauver autrement le pdg se remettra demain à rire de nos malheurs et à parler en notre nom alors qu’ils se servent individuellement,en foulant au pieds les aspirations du peuple.

    J’en veux encore au monsieur qui a conduit le gabon dans cette tragedie,le denommé bongo ondimba,c’est lui qui est à l’origine de tout ce qui nous arrive et qui va arriver demain.Il a placé à la tete de l’etat une bande de rapaces et de brigands en costume,ils ont spolié l’etat,ruiné les espoirs des gabonais,instauré l’injustice en regle de fonctionnement,la liste est longue.

    Si l’apartheid est tombé en afrique du sud,le communisme de caucescu en roumanie vaincu,la segragation raciale aux Usa aneantie.Ce n’est pas cette bande de boufons et de rigolos qu’on ne saurait vaincre,leurs jours sont comptés…

    We shall overcome by any means necessary!!!

  14. Bhenen

    13 août 2009 a 18:46

    Alerte Rouge ne comprend pas les raisons pour lesquelles on veut qu’Ali parte du gouvernement!!!

    On veut qu’Ali Bongo parte du gouvernement parcequ’il est Ministre de la Défense Nationale. C’est à dire, le ministre qui contrôle les militaires du Pays. Ces militaires qu’il met dans les rues quand bon lui semble sans en referer au Premier Minitre ni au Vive President, ni même à la Présidente de la République.

    On veut qu’il parte du Ministère de la défense Nationale parce que le jour de l’annonce officiel du décès de Bongo Omar, Ali Bongo à fait fermer toutes les frontières du pays sans en referer au Premier Ministre ni au Vice President.

    En gros, il a fait siennes les armées gabonaises comme son defunt père le lui a permis de son vivant. On ne veut pas qu’il utilise l’armée pour acceder au pouvoir par la disuasion des armes. C’est pourquoi nous voulons qu’il batte campagne sur le même pied d’égalité que les autres candidats qui n’ont plus de porte-feuille ministeriel. Ils gardent néanmoins leur mandat electif. Actuellement, on dirait qu’Ali surveille la Présidente de la République en s’incrustant dans tous ses déplacements.

  15. Raid

    13 août 2009 a 13:35

    J’ai cessé de croire à une opposition non armée.Cette situation ne pas continuer.Les pédégistes prennent des gens pour des cons.Certains me diront que nous sommes dans un Etat de DROIT.moi, je ne vois pas ce DROIT.On attend voir le 30 août.

  16. LE JOUR DE GLOIRE

    13 août 2009 a 13:06

    Vraiment mon sentiment est devenu de la HAINE envers le PDG et toutes ses composantes…

    C’est inquiétant de voir un premier ministre réagir de la sorte, vraiment l’heure est plus que grave…

  17. alerte rouge

    13 août 2009 a 12:54

    je ne comprend toujousr pas pourquoi on insiste sur la demission d’ali bongo je crois qu’aucun textes de lois n’oblige ce dernié ademissionner de son poste ministeriel les jours avancent et ce dernier ne bouge pas alors laissé tomber vos arguments ne servent à rien ali bongo a le droit d’etre la ou il est alors pourquoi insister sur cette démission

  18. Bhenen

    13 août 2009 a 12:30

    Quand on est lâche, on ne peut que justifier avec un argumentaire denué de substance les situations critiques que l’on ne contrôle pas malgré son statut au sein de l’appareil gouvernemental.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>