- Bongo Doit Partir - http://www.bdpgabon.org -

Gabon : Le marché Mont Bouët en flammes

Le plus important marché du pays, Mont Bouët, situé au coeur de Libreville, a été ravagé cette nuit par un violent incendie qui se serait déclaré aux alentours de 2H00 du matin. L’origine de l’incendie n’a pas encore été déterminée, mais les flammes continuaient de brûler en fin de matinée, consumant les marchandises et les échoppes des commerçants impuissants.

Près d’un tiers du plus grand marché du pays a été ravagé par les flammes dans la nuit du 13 au 14 août. Le marché Mont Bouët, situé en plein coeur de Libreville, était encore sous le feu de l’incendie cette fin de matinée.

Déclaré aux alentours de 2H00 du matin, l’incendie a réduit en cendres un bâtiment de près d’un kilomètre de long, le nouveau marché où était principalement vendus des vêtements et textiles. La promiscuité des stands, et les nombreuses étales en bois ont facilité la propagation de l’incendie.

Selon certains témoins, le feu aurait commencé au Sud du bâtiment et se serait rapidement propagé aux différentes échoppes, détruisant toutes les marchandises qui y étaient stockées.

Les sapeurs-pompiers seraient arrivés très rapidement sur les lieux mais l’étroitesse des accès aux foyers de l’incendie aurait freiné leur progression et la circonscription des flammes. Les citernes se sont relayées devant la violence grandissante des flammes.

“On a essayé d’aider les pompiers avec des seaux, mais il n’y a pas de robinets dans l’immeuble. Uniquement aux toilettes, et encore il n’y a pas de pression. On n’a rien pu faire”, a expliqué monsieur Boussougou, dont l’échoppe a été réduite en cendres.

Un incendie similaire s’était déjà produit en 2001 selon des commerçants qui assurent qu’on leur avait alors promis l’installation d’une bouche d’incendie, qu’ils attendent encore.

Un commerçant tentant de sauver ses marchandises aurait été grièvement blessé et transporté à l’hôpital. Les sinistrés sont restés impuissants devant la violence de l’incendie. Au sein des commerçant, c’est la désolation. «J’ai tout perdu», se lamente une commerçante devant son stand réduit en cendres.

“J’ai tout perdu. Je n’ai plus que 1 000 francs CFA et les yeux pour regarder. Je ne sais pas comment je vais manger ce soir”, pleure Sambou, vendeur de tissus et de matériel électronique.

Dans l’agitation générale, les pilleurs ont sévi pour s’emparer des marchandises qui n’avaient pas été emportées par les flammes. Une situation qui a déclenché la colère des commerçants sinistrés, qui se sont fait justice, entraînant de violents passages à tabac des voleurs attrapés.

En fin de matinée, les flammes brûlaient encore et des explosions se faisaient entendre, alors que les pompiers étaient déjà parvenu à criconscrire l’incendie.

Les causes du l’incendie sont encore inconnues, mais certains soupçonnent un acte criminel. Plusieurs commerçants arrivés très tôt sur les lieux auraient trouvé leurs serrures endommagées, rendant impossible l’ouverture des box pour sauver la marchandise.

Il y a deux semaines, le marché d’Oyem, dans le Nord du pays, avait été ravagé par les flammes. La piste criminelle avait également été évoquée.  


SUR LE MÊME SUJET
Le syndicat national des commerçants indépendants (SNCI), conduit par son président, André Boukosso, dénonce les contrôles intempestifs dont les opérateurs économiques exerçant au marché Mont-bouët de Libreville et ses environs sont l’objet auprès des différentes administrations concernées. C’est ainsi qu’André Boukosso reçu par Fidèle Ewangou, délégué provincial du commerce de l’Estuaire, a vivement exprimé son mécontentement face aux multiples contrôles que subissent au quotidien les opérateurs économiques sur les marchés. Lors de cette rencontre, M. Boukosso a dénoncé le mauvais comportement des contrôleurs ainsi que le chevauchement des contrôles des différentes administrations. Notamment : la Mairie ...
Lire l'article [1]
Grande marche de protestation pacifique à la gare routière de Mont-Bouet ce mardi 08 Février 2011 à 14h30 mn
Gabonaises, Gabonais, Chers concitoyens. 42 ans après son règne, Omar Bongo fit son mea culpa au peuple gabonais pour le salut de son âme en confiant à Dieu l’avenir du Gabon. Son Fils Fang André MBA OBAME fit de même lors de la campagne présidentielle. Il demanda pardon à genoux au peuple Gabonais. Les Gabonais le pardonnèrent en l’élisant massivement président de la république le 30 Aout 2009. Ceux qui sont restés sourds à la volonté de Dieu se mirent en travers de son chemin, pour barrer la route à AMO. Oubliant que cette cours constitutionnelle est depuis 2003 anticonstitutionnelle. ...
Lire l'article [2]
La mairie de Libreville et le Groupe suisse Webcor S.A viennent de signer une convention de 27 milliards de francs CFA pour l’aménagement et l’extension du marché Mont-Bouët, le plus grand marché de Libreville. Spécialisé dans la production et la distribution des produits agro-alimentaires, le Groupe Webcor S.A s’est engagé à construire le marché Mont-Bouët de Libreville à hauteur de 27 milliards de francs CFA. La convention de ce «projet porteur» a été signée le 12 juin dans la capitale gabonaise entre le groupe suisse et la mairie de Libreville. «La construction de ce marché répond à l’ambition de ...
Lire l'article [3]
Le violent incendie qui a ravagé une partie du marché centrale de Libreville, Mont-Bouët, dans la nuit du 13 au 14 août, a entraîné de très importantes pertes de marchandises pour les commerçants de ce centre de ravitaillement majeur en produits de consommation. Ces pertes pourraient avoir de graves retombées sur les cours des produits de première nécessité. Les flammes continuaient de brûler les marchandises et les denrées alimentaires dans la matinée du 14 août au marché Mont-Bouët, le principal marché du pays situé en plein coeur de la capitale gabonaise. Près d'un tiers du marché Mont-Bouët, le plus grand marché ...
Lire l'article [4]
Le plus important marché du pays, Mont Bouët, situé au coeur de Libreville, a été ravagé cette nuit par un violent incendie qui se serait déclaré aux alentours de 2H00 du matin. L'origine de l'incendie n'a pas encore été déterminée, mais les flammes continuaient de brûler en fin de matinée, consumant les marchandises et les échoppes des commerçants impuissants. Près d'un tiers du plus grand marché du pays a été ravagé par les flammes dans la nuit du 13 au 14 août. Le marché Mont Bouët, situé en plein coeur de Libreville, était encore sous le feu de l'incendie cette fin ...
Lire l'article [5]
Le troisième maire adjoint de Libreville, Eloi Nzondo, a annoncé à la presse lundi que les travaux de réhabilitation des voies d’accès au marché Mont – Bouet, pourrait démarrés au premier trimestre 2009. Eloi Nzondo a fait cette déclaration au terme d’une visite au marché Mont – Bouet, le plus grand marché de la capitale gabonaise et même du pays. « Les voies d’accès du plus grand marché de notre ville sont en souffrance et la mairie ne peut rester insensible face à cette situation », a expliqué Eloi Nzondo, déplorant au passage les conditions de commercialisation des produits vivriers au ...
Lire l'article [6]
Plus de 80% des incendies survenues ces derniers temps au marché Mont-Bouèt de Libreville, selon les riverains, proviendraient des installations électriques anarchiques pratiquées par de nombreux occupants des boxes dans ce grand marché de la capitale gabonaise. En début de semaine dernière, un incendie s’est déclaré dans l’un des grands bâtiments de ce marché et a tout détruit au passage. Pour les occupants, l’origine est inconnue. Mais, le voisinage quant à lui indexe les connexions anarchiques des câbles électriques qui auraient lâché et provoqué cet incendie. D’après le constat fait sur le terrain, l’enchevêtrement des câbles électriques visibles autour, voire à l’intérieur ...
Lire l'article [7]
Le maire de Libreville, Jean François Ntoutoume Emane, a procédé mercredi au licenciement direct de trois agents de la commune de Libreville, pris en flagrant délit de prélèvement illicite des taxes communales, pendant sa croisière au marché Mont Bouët, principal lieu d’approvisionnement en vivres. Après la suspension provisoire du prélèvement des taxes communales auprès des commerçants et autres acteurs de la vie économique des marchés de la capitale, il y a environ un mois par le nouvel édile de la ville, et ce, jusqu’à nouvel ordre, certains agents communaux, dont ceux licenciés mercredi, ont continué la vente des tickets de droits ...
Lire l'article [8]
Plusieurs manifestants, dirigés par les femmes commerçantes du marché central de la capitale gabonaise, ''Mont Bouet'', unis pour la circonstance comme un seul homme, ont procédé récemment à une gigantesque marche de protestation en vue de dénoncer, unanimement, la surenchère qui accentue la hausse des prix du poisson, orchestrée par les commerçants grossistes asiatiques exerçant dans les différents marchés de la capitale, a constaté GABONEWS. Ces femmes ont pris d'assaut les couloirs, les allées du marché, munies d’assiettes vides sur lesquelles elles frappaient en scandant « On veut manger, on veut manger, on veut manger ». Le mouvement s'est ...
Lire l'article [9]
Le plus grand marché de la capitale gabonaise, le marché de Mont-Bouët s’est imposé au fil des années comme étant un grand pôle d’attraction et d’échange commercial au quotidien, avec environ 4000 commerçants, parmi lesquels, les grossistes qui vendent des produits vivriers, à savoir, la viande, le poisson, le gibier, les légumes, les fruits et bien d’autres produits, en l’occurrence des produits manufacturés comme les vêtements, les produits de beauté et l’électroménager. Le marché de Mont-Bouët a vu sa clientèle se diversifier jour après jour, l’impression dominante étant celle du désordre malgré la présence des forces de police municipale, où la ...
Lire l'article [10]
Mécontentement des commerçants du marché de Mont-bouët pour contrôles intempestifs : le syndicat s’insurge auprès des administrations concernées
Grande marche de protestation pacifique à la gare routière de Mont-Bouet ce mardi 08 Février 2011 à 14h30 mn
Gabon : 27 milliards de CFA pour la construction de Mont-Bouët
Gabon : Mont-Bouët ou les flammes de l’inflation
Gabon : Le marché Mont Bouët en flammes
Gabon: La réhabilitation des voies d’accès au marché Mont – Bouet pourrait démarrer au premier trimestre 2009, Eloi Nzondo
Gabon: Les installations électriques anarchiques à l’origine des incendies du marché Mont-Bouët
Gabon: Le maire de Libreville licencie trois agents communaux au Marché Mont Bouët
Gabon: Vie chère: les femmes commerçantes du marché ” Mont Bouet” protestent contre la flambée des prix du poisson
Gabon: Le marché de Mont-Bouët de Libreville, un véritable pôle d’attraction et d’échange commercial

4 Comments (Open | Close)

4 Comments To "Gabon : Le marché Mont Bouët en flammes"

#1 Comment By kritikk On 14 Août 2009 @ 23:58

Je ne serai pas surpris qu’en periode de campagne ceci soit un acte criminel volontaire en vue d’en faire une recuperation politique visant a partager les millions en signe de soutient aux victimes. L’avenir nous le dira, meme si c’est pas la premiere fois qu’un tel incendie se produise.

Je suis devenu tres suspicieux en cette periode chaude, au point de voir le mal partout peut etre!!

#2 Comment By NKOUL AKONG On 15 Août 2009 @ 01:46

Bonne analyse critique.

#3 Comment By KOUA NZOK On 15 Août 2009 @ 06:51

pour moi la surprise n’est pas de taille qui dans ce gabon ignore que les commercants de mont bouet a 80% recoivent des instructions de la mama, et de surcrois nous savont qu’ils vont touts les soirs s’inscrire chez elle pour voter frizer son fils qu’elle à mis au monde, alors ne soyé pas surpris qu’une fois de plus le sporting de la mama brule aussi car trop c’est trop il ne l’ont pas encore compris. Depuis le départ a barcelone de papa toute mes prédications se réalisent et ce deouis mm le départ de marimare au maroc alors que les adeptes de frizer se préparent car une guerre froide se déclanche por dire non à la fraude non au hold up électoral non à ABO, sa mère et tout le reste le gabon ne vous apartient pas.

#4 Comment By Le gaboma On 16 Août 2009 @ 13:42

Bonsr !
Une personne idiote est une personne vulgaire sans éducation. Je ne pense pas que Mr Ali Bongo est à ranger dans cette catégorie d’individu.
En effet c’est une personne distingué affichant dans sa vie de tous les jours un comportement noble et respectable. Sa démission du gouvernement est la preuve de sa haute maturité démocratique.
Je vous invite à l’avenir à adopter un langage plus décent