Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : La facture salée de la campagne

Auteur/Source: · Date: 19 Août 2009
Catégorie(s): Politique,Rapports

Le lancement de la campagne électorale le 15 août dernier a ouvert le bal à un étalage ostentatoire de très lourds moyens financiers et techniques des candidats à l’élection présidentielle du 30 août. Mais cette campagne «à l’américaine» menée par certains candidats correspond-elle au niveau de vie réel du pays, où on compte encore 80% de pauvreté et 25% de chômage ?

Campagne électorale oblige, les candidats au fauteuil présidentiel ont cassé leurs tirelires pour déployer leurs stratégies de communication sur l’étendue du territoire national et briguer les suffrages des Gabonais.

Depuis l’ouverture des joutes le 15 août dernier, Libreville s’est parée de riches affiches, d’écrans géants, de banderolles multicolores et dans tous les quartiers grouillent meetings et concerts gratuits.

Mais ces affiches géantes et reluisantes des candidats cachent mal la misère dans les bidonvilles où s’entassent plus de la moitié des Gabonais.

Si les périodes de campagne ont toujours été l’occasion d’étalages ostentatoire de puissants moyens financiers, celle-ci est peut-etre l’une des plus coûteuses, non seulement au regard du nombre élevé de candidats, mais aussi des moyens exceptionnels débloqués cette année. Cette situation met en relief un contraste fort, celui du niveau de vie réel des Gabonais.

Les indicateurs du Gabon ont en effet de quoi rendre honteux cet étalage de moyens financiers et techniques. Les données sociales sur le Gabon montrent que le pays affiche un niveau de pauvreté de près de 80% de la population, pour un taux de chômage de 25%.

Une enquête gabonaise pour l’évaluation et le suivi de la pauvreté (EGEP) établie en 2005 indiquait un PIB annuel de 3 millions de francs CFA par habitant, alors que plus de la moitié des Gabonais vivaient avec un peu moins de 1000 francs CFA par jour. 

Selon le classement 2008 du revenu par habitant, le Gabon se positionne au 3e rang africain avec plus de 5 millions de francs CFA (10 941 $) par an par habitant, mais «la prétendue richesse des Gabonais est fictive. Le revenu par habitant est une donnée indicative de ce que pourrait être une redistribution équitable des fruits de la croissance. Et non un acquis à faire bomber le torse», révèle un cadre du ministère gabonais des Finances.

Pourrait-on solliciter des candidats à la facture de leur campagne électorale, et qu’ils puissent justifier de la provenance de ces fonds?

Publié le 19-08-2009 Source : gaboneco Auteur : gaboneco  


SUR LE MÊME SUJET
Si le Premier ministre Paul Biyoghé Mba avait annoncé, en octobre dernier, le déblocage de 600 millions de francs CFA au titre du franc électoral global, cette enveloppe a vraisemblablement explosé, si on comptabilise les sommes lâchées ça et là, à travers de nombreuses indiscrétions. Tous les candidats aux législatives en cours ne sont pas allés en campagne avec la même cagnotte. Ce qui donne, au finish, un budget électoral hypertrophié. La campagne électorale en cours compte, entre autres nouveautés, le fait que les candidats du PDG se montrent quelque peu avares avec les électeurs, contrairement au passé où ils rivalisaient ...
Lire l'article
Les candidats du parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), dans le département des Plateaux ont lancé samedi à Léconi (sud est), capitale départementale, leur campagne par un meeting en salle pour le compte des législatives du 17 décembre prochain. Laurent Yami, candidat dans le 1er siège et Ludovic Ngondjiga député sortant qui brigue un second mandat dans 2e siège et leurs équipes de campagne ont été présentés par, Pierre Ngovoura un membre influant de ce partie peu avant le lancement officiel de la campagne dans ce département. Avant d’animer ce meeting en salle, la coordination de campagne et les candidats ont ...
Lire l'article
Le député sortant du 2ème siège du département de la Lolo – Bouenguidi et du district de Konadembé ex-Popa (province de l’Ogooué-Lolo, sud-est), Gaston Mindoungani, candidat à sa propre succession pour le compte du Centre des Libéraux Réformateurs (CLR, majorité), dans ladite circonscription électorale, a invité ses adversaires politiques à mener "une campagne responsable et respectueuse". Cette montée au créneau du député sortant du district de Konadémbé relève d’un fait. Gaston Mindoungani dénonce la guerre illégale des affiches auxquels se livrent les différents candidats par personnes interposées. « La bataille électorale ce n’est pas la guerre physique mais d’idées. Nous sommes avant ...
Lire l'article
Au Gabon, les candidats aux élections législatives du 17 décembre 2011 prochain ont juste 10 jours pour battre campagne. Sans perdre du temps, la campagne a démarré tambour battant ce mercredi à Libreville. Premiers meetings et premières affiches mais on est loin de l’effervescence de la campagne présidentielle de 2009. Libreville au rythme de la campagne Grand favori du scrutin, le parti au pouvoir a démarré sa campagne à Libreville avec un grand show.
Lire l'article
Les membres du bureau politique Jean François Ndongou et Jean Claude Mboumi Nzinzi, candidats investis par le Parti Démocratique Gabonais (PDG au pouvoir), ont devisé dans la nuit de lundi à mardi avec les militants de cette formation politique afin de définir les stratégies de campagne en vue de maximiser leur chance de remporter les différents sièges où ils sont candidats. De nombreux points étaient inscrits à l’ordre du jour parmi lesquels, le principal lieu de l’ouverture de la campagne et l’apport des cadres du parti afin de faire de cette campagne dans ce département une réussite totale et à ...
Lire l'article
La Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) a indiqué le 19 mars que les dégâts causés par l’orage qui s’est abattu dans la nuit du 15 au 16 mars à Oyem, au Nord, s’élèvent à près de 150 millions de francs CFA. Le bilan est lourd pour la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) après le violent orage qui s’est abattu dans la ville d’Oyem, chef-lieu du Woleu-Ntem au Nord, dans la nuit du 15 au 16 mars. 3 jours après la tempête, la société a publié une ardoise salée d’environ 150 millions de francs ...
Lire l'article
PORT-GENTIL (AGP) – Affiches et banderoles à l’effigie des candidats au scrutin présidentiel du 30 août prochain n’étaient visibles samedi à Port-Gentil, au premier jour de l’ouverture de la campagne, a constaté un journaliste de l’AGP sur place. La campagne électorale s’est ouverte depuis samedi à minuit sur l’étendue du territoire national et devra s’achever quelques heures avant l’élection, selon le programme officiel établi par la commission électorale. Sur les murs et le long des artères, dans la plupart des quartiers de la ville, seuls des banderoles, drapeaux et autres affiches relatifs à la fête de l’indépendance, dont Port-Gentil et ...
Lire l'article
Ali Bongo Ondimba, fils du défunt président et candidat à la présidentielle au Gabon, pourrait retrouver à la fin de la campagne électorale, le 29 août, ses fonctions de ministre de la Défense dont il a été "déchargé" vendredi, a appris l'AFP de sources concordantes samedi. "La porte est ouverte à son retour. Il peut revenir à la fin de la campagne ou laisser le portefeuille au ministre de l'Intérieur. Les deux options sont possibles", a affirmé à l'AFP une source proche de la présidence gabonaise, sous couvert de l'anonymat. Ali Ben Bongo "peut reprendre ses fonctions dès la fin de ...
Lire l'article
Libreville, 15 août (GABONEWS) - La campagne électorale pour l’élection présidentielle anticipée du 30 août prochain, à la suite du décès du président Omar Bongo Ondimba, le 8juin dernier à Barcelone, a officiellement démarré samedi, mais timidement, avec notamment la placarde des affiches des différents candidats sur les espaces publics comme privés, a constaté un reporter de GABONEWS. Ainsi, des affiches aux effigies de quelques candidats à l’instar de Jules Aristide Bourdès Ogouliguendé, André Mba Obame, Jean Eyéghé Ndong, Casimir Oyé Mba, entre autres, sont déjà visibles dans les artères de la capitale gabonaise. Certaine candidats, comme Ali Bongo ...
Lire l'article
Au 1er arrondissement de Libreville les affiches géantes déployées par la liste PDG lors de la campagne des locales d’avril dernier sont toujours visibles sur la majorité des panneaux publicitaires de cette circonscription alors les élections sont terminées depuis longtemps. Même le contentieux y relatif a déjà été vidé. Ce « spectacle » ne manque pas de susciter interrogations et étonnements dans l’esprit des populations. « Ça fait près de 5 moins aujourd’hui que ces élections sont passées. Il n’ y a plus d’autre chose à mettre sur ces panneaux ? », s’interroge Judicaël, un jeune habitant du quartier Charbonnages. « Pourtant on ...
Lire l'article
Gabon : L’argent et “l’argent” de la campagne électorale
Les candidats PDG des Plateaux lancent leur campagne à Léconi
Législatives 2011 / Un candidat du CLR appelle à une campagne responsable
Début de la campagne électorale pour les législatives au Gabon
Politique / Jean François Ndongou peaufine la stratégie de campagne du PDG dans le département de Ndolou
Gabon : Facture salée pour la SEEG à Oyem
Gabon: Pas de meetings à l’ouverture de la campagne électorale à Port-Gentil
Gabon: Ali Bongo pourrait revenir à la Défense à la fin de la campagne
Gabon: Élection présidentielle 2009: la campagne électorale officiellement lancée, mais avec timidité, au Gabon
Gabon: Insolite / Dans le 1er arrondissement de Libreville, la campagne continue alors que les élections sont finies


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 19 Août 2009
Catégorie(s): Politique,Rapports
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

2 Réponses à Gabon : La facture salée de la campagne

  1. Action

    2 Sep 2009 a 08:38

    J’ai vraiment honte pour ce groupuscule sans scrupule qui n’hésite pas faire la demonstration de leur puissance financière avec l’argent des Gabonais pendant que la grande majoritée du peuple croupit dans la misère
    C’est honteux et inacceptable. Mais que les gabonais soit assuré que justice sera rendu. Car Dieu lui même ne pourrait tolerer indefiniment cette injustice.

  2. loubinz

    20 Août 2009 a 09:36

    pays riches peuple pauvre.c normale avc tou ceux qu’ils ont vole ua gabon.mais les pingre voleur on les reconnais mm pour sa p^ropre campgne 1kpabl de sortir les fond kil à pris au gabonais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*