Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Eyéghé Ndong : «l’intérêt supérieur de la Nation est au-dessus du fait constitutionnel»

Auteur/Source: · Date: 21 Août 2009
Catégorie(s): Politique

L’ancien Premier ministre, Jean Eyéghé Ndong, dissident du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) pour briguer le fauteuil présidentiel en indépendant, s’est prêté au jeu du débat avec d’autres candidats le 19 août dernier sur France 24. Répondant aux polémiques sur la fiabilité du processus électoral, le «candidat du courage» a estimé que face à la dégradation actuelle du consensus national sur l’organisation du scrutin du 30 août, le processus constitutionnel n’est plus apte à garantir une élection démocratique.

Pour Jean Eyéghé Ndong «la population attend que le scrutin soit sincère, transparent et démoratique. (…) mais compte tenu de l’état de l’administration gabonaise, que j’ai toujours dénoncé quand j’étais Premier ministre, je ne serais pas étonné s’il y a des difficultés sur ce plan là».

«Aujourd’hui on nous annonce qu’il y a 813 164 électeurs pour une population qui tourne autour de 1,2 millions de personnes, vous comprenez que déjà à ce niveau, ce chiffre pose problème et il est à craindre que ce scrutin soit entâché d’irrégularités», estime celui qui se désigne comme le «candidat du courage».

Concernant le report de l’élection présidentielle du 30 août prochain, l’ancien Premier ministre affirme que «constitutionnellement, à priori ce n’est pas possible. Mais l’intérêt supérieur de la Nation est certainement au-dessus du fait constitutionnel».

«Il faudrait maintenant que la classe politique se retrouve avec les grandes institutions du pays pour étudier la question parce qu’il s’agit de choisir un président dans de bonnes conditions, c’est une responsabilité énorme», préconise-t-il.

Par rapport au scrutin à un tour qui pourrait poser un problème de légitimité étant donné la pléthore de candidats à cette élection, Jean Eyéghé Ndong explique qu’«au plan légal si un président gabonais est élu même avec 20%, il est légalement le président élu», concédant que «manifestement cela pose un problème de légitimité».

«Cette loi a été prise à l’époque du président Bongo Ondimba, maintenant aujourd’hui nous nous apercevons que cela pose un problème de légitimité. Mais la loi c’est la loi. Le problème ce n’est pas la loi aujourd’hui, le problème ce sont les conditions d’organisation de l’élection», estime l’ancien Premier ministre, démissionnaire du Parti démocratique gabonais (PDG) le 19 juillet dernier suite à la désignation d’Ali Bongo pour porter les couleurs du parti.

Cependant, il indique qu’«au regard de ceux qui dirgent l’Etat aujourd’hui, il vaut mieux que nous soyons tous présents dans le débat pour empêcher la fraude et puis démontrer à l’opinion que les conditions de légalité n’étaient pas réunies».

Au titre des mesures prioritaires s’il est porté à la présidence le 30 août prochain, Eyéghé Ndong affirme qu’«il faut absoluement dans un premier temps réorganiser le fonctionnement de l’Etat et de son administration. Il est indispensable de mettre en place un cadre juridique efficace pour une gestion efficiente de notre économie. (…) Si l’Etat est bien géré, les opérateurs se sentiront sécurisés pour leurs initiatives privées au Gabon et la situation devrait pouvoir changer».

Répondant à la polémique sur l’ingérence officieuse de la France dans les affaires politiques du pays, il a enfin expliqué que «les rapports avec la France doivent d’être des rapports d’Etats institutionnalisés et non personnalisés. Je voudrais simplement dire ni ingérence ni indifférence».
 


SUR LE MÊME SUJET
Jean Eyéghé Ndong, dernier Premier ministre gabonais de l’ère Omar Bongo Ondimba, a tenu à faire la lumière, le 19 novembre 2011, sur les ragots émanant de certains journaux à son sujet. Le députe du 2e arrondissement de la commune de Libreville, est notamment accusé d’avoir sacrifié son siège électoral contre la modique somme de 15 millions de francs CFA, au bénéfice d’un candidat du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir). En vue de répondre aux affirmations d’une certaine presse qui l’accuse d’avoir sacrifié son siège contre la modique somme de 15 millions de francs CFA, au bénéfice d’un candidat ...
Lire l'article
Politique / « Je ne me reconnais pas dans les accords dits de Nkembo », Jean Eyeghé Ndong
Répondant aux affirmations d’une certaine presse qui l’accuse d’avoir sacrifié son siège contre la modique somme de 15.000.000 F CFA, au bénéfice d’un candidat du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir), l’ancien Premier-Ministre, Jean Eyeghé Ndong, a déclaré ce samedi à sa permanence politique de Nkembo dans le 2ème arrondissement de la commune de Libreville que : « Je ne me reconnais pas dans les accords dits de Nkembo ». Le dernier Premier-Ministre du défunt président Omar Bongo Ondimba, a réitéré sa volonté de ne boycotter les législatives à venir.« Eyeghé ne va pas aux élections pour des raisons biens ...
Lire l'article
L'ex-Premier ministre et candidat indépendant à l’élection présidentielle du 30 août, Jean Eyéghé Ndong s’est déclaré le 15 août, à l’occasion de sa première sortie officielle, comme le candidat « du courage » à ce futur scrutin. « Il faut du courage en politique et je crois que je l’ai ce courage. J’ai démissionné de mes fonctions de Premier ministre pour dire non quand cela ne va pas », a déclaré M. Eyéghé Ndong devant une foule en liesse venue au gymnase Président Bongo soutenir leur « champion » à cette élection présidentielle.

Le dernier Premier ministre de feu le Président ...
Lire l'article
Eyeghé Ndong, ancien Premier ministre et candidat indépendant à l’élection présidentielle du 30 août s’est prononcé ce dimanche pour la limitation des mandats du « chef de l’Etat » dans le cadre d’une réforme constitutionnelle et institutionnelle qui fera du « Premier ministre une véritable cheville ouvrière ». L’ancien Premier ministre a voulu faire de son premier meeting de pré campagne tenu au gymnase du stade omnisport de Libreville« une rencontre citoyenne ». Pari réussi puisque, une foule compacte est venue l’écouté parler de la limitation des mandats présidentiels pour « éviter de sombrer dans les travers de nos habitudes ...
Lire l'article
Premier démissionnaire du gouvernement depuis le début de l'annonce des candidatures à l'élection présidentielle, Jean Ey éghé Ndong, l'ancien premier ministre, a motivé son départ du Parti démocratique gabonais (PDG) en dénonçant une désignation irrégulière du «candidat du consensus». En mettant en avant le rétablissement de l'ordre démocratique, Jean Eyéghé Ndong s'est positionné en «justicier» pour ce scrutin crucial de l'histoire politique du pays. Le départ le 17 juillet de Jean Eyéghé Ndong du Parti démocratique gabonais (PDG), dont il était le 2e vice-président, a confirmé la dislocation du parti, dont l'ancien premier ministre attribue la faute aux manipulations internes. Intervenant ...
Lire l'article
Le Premier ministre, Jean Eyeghe Ndong, 2e vice-président du Parti démocratique gabonais (PDG), vient de présenter ses démissions officielles au gouvernement, ainsi qu'au parti, ce 17 juillet pour se porter candidat en indépendant à l'élection présidentielle. Il est le 11e candidat en lice pour la place du chef, et la seconde candidature indépendante issue des rangs du PDG. Il n'aura pas fallu longtemps à la fissure du bloc électoral du PDG pour se transformer en brèche. Le 2e vice-président du parti, chef du gouvernement depuis décembre 2006, Jean Eyeghe Ndong, a présenté sa candidature en indépendant à l'élection présidentielle. Monsieur Eyghe ...
Lire l'article
Le Premier ministre, Jean Eyéghé Ndong, deuxième vice-président du Parti démocratique gabonais (PDG, pouvoir), a assuré le 11 juillet dernier qu'il s'astreindrait à la décision du parti s'il n'était pas retenu comme «candidat du consensus» à l'élection présidentielle à l'issue des délibérations le 18 juillet prochain. Si les instances du parti semblent confiantes sur la loyauté de ses cadres, nombreux sont ceux qui pressentent des candidatures indépendantes issues des rangs du PDG. A sept jours de la présentation du candidat du Parti démocratique gabonais (PDG) à l'élection présidentielle, l'un des prétendants à l'investiture, l'actuel Premier ministre Jean Eyéghé Ndong, ...
Lire l'article
Des concertations sont en cours au Gabon pour la formation d'un "gouvernement d'ouverture" souhaité par le Président Omar Bongo Ondimba, a annoncé jeudi à la télévision le Premier ministre Jean Eyéghé Ndong, dont l'équipe est accusée de "lenteurs" et de "lourdeurs". Des concertations sont en cours au Gabon pour la formation d'un "gouvernement d'ouverture" souhaité par le président Omar Bongo Ondimba, a annoncé jeudi à la télévision le Premier ministre Jean Eyéghé Ndong, dont l'équipe est accusée de "lenteurs" et de "lourdeurs". "Depuis quelques jours, je rencontre des personnalités politiques" dans le cadre de la formation de ce gouvernement d'ouverture, "un ...
Lire l'article
Le premier ministre, Jean Eyeghé Ndong, a procédé vendredi à Libreville à l’installation des ministres qui ont fait nouvellement leur entrée dans l’équipe gouvernementale ou qui ont changé d’attributions lors du réaménagement ministériel intervenu mardi dernier. Les ministres concernés sont : Blaise Louembé (Economie et Finances), Fabien Ovono Ngoua (Ministre délégué auprès du ministre du Commerce), Alexis Boutamba ministre délégué auprès du ministre des Petites et moyennes entreprises, de l’économie sociale et de la lutte contre la pauvreté et Norbert Diramba (ministre délégué auprès du ministre des Travaux publics, nouveau). Le ministre Norbert Diramba, qui réintègre le gouvernement, a déjà occupé le ...
Lire l'article
Appel à la Nation du 9 décembre 1998 par le Dr. Daniel Mengara New Jersey, USA Gabonais, Gabonaises, chers compatriotes. Le temps des bilans est arrivé. Le temps d'un bilan médiocrement négatif que l’animal Bongo a décidé d’imposer à un peuple désormais moribond après plus de trente années d’un pouvoir corrompu, cleptocrate, assassin et despote. La parodie d’élection présidentielle qui vient de se dérouler dans notre pays (6 décembre 1998) ne peut laisser indifférents les Gabonais assoiffés de vraie liberté. Cette élection impose à ces Gabonais—exilés externes ou internes—de s’organiser pour obtenir par TOUS LES MOYENS POSSIBLES le départ du roitelet Bongo. Il convient ...
Lire l'article
Gabon : Eyéghé Ndong tranche sur les ragots à son sujet
Politique / « Je ne me reconnais pas dans les accords dits de Nkembo », Jean Eyeghé Ndong
Gabon : Jean Eyéghé Ndong à l’assaut du Palais
Gabon: Jean Eyeghé Ndong préconise la limitation des mandats
Gabon : Eyéghé Ndong le justicier?
Gabon : Jean Eyeghe Ndong quitte la barge du PDG
Gabon : Jean Eyéghé Ndong fait vœu de loyauté
Gabon : Eyéghé Ndong dans la fièvre de concertations pour le nouveau gouvernement
Gabon: Jean Eyeghé Ndong installe les nouveaux ministres dans leurs fonctions
Appel à la Nation


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 21 Août 2009
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*