Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Mba Obame, «beaucoup de rebondissements ne sont pas exclus»

Auteur/Source: · Date: 26 Août 2009
Catégorie(s): Politique

Déployant d’important moyens et un discours incisif, le candidat indépendant, André Mba Obame, bat depuis le 15 août dernier une campagne remarquée, une des seule qui semble à même de concurrencer la propagande de la machine électorale du Parti démocratique au pouvoir (PDG, au pouvoir). Dans une interview qu’il a accordé le 25 août dernier à RFI, l’ancien ministre de l’Intérieur, a expliqué les dispositifs qu’il a déployé pour prévenir la fraude et n’exclut pas que d’autres candidats s’alignent derrière lui avant le scrutin du 30 août prochain.

© gaboneco ; André Mba Obame lors d’un meeting le 25 août 2009 à Libreville

Votre ancien parti n’a pas retenu votre candidature et pourtant vous vous présentez quand même ?

«D’abord, le PDG ne pouvait pas retenir ma candidature, puisque je n’avais pas sollicité l’investiture du PDG, donc aujourd’hui je pense que le PDG ne peut s’en prendre qu’à lui-même parce que ses responsables actuels, ses dirigeants actuels, ont voulu imposer un candidat sans prendre le soin, le temps, de discuter, de convaincre les uns et les autres. Ils sont restés sourds à tout appel à une démarche démocratique transparente, en se disant ‘de toutes les façons c’est déjà plié, c’est le candidat de la France’. Donc même pratiquement ‘vous n’avez rien à dire, ce sera lui’.

Est-il vraiment le candidat de la France ?

Moi tel que je vois les choses, ce vote est historique, donc la France doit accompagner le choix et la volonté du peuple gabonais et non essayer de le manipuler, comme certains français, responsables français, des officiels français.

Vous pensez à certains conseillers du président Sarkozy, comme maître Robert Bourgier c’est ça ?

C’est vous qui le citez, no comment.

Alors ‘Action, Modernité, Ouverture’, ce sont les trois mots de votre slogan sur vos affiches dans Libreville, quel est le mot clé ?

Action, le droit à une santé gratuite, le droit à la scolarisation gratuite, le droit au logement, le droit à la solidarité, allocation pour tous les enfants. Tous les gabonais qui ont des enfants, ils toucherons 5000 par mois pour le premier enfant ; 7500 par mois pour le deuxième enfant; 10 000 par mois pour le troisième enfant et 12 500 pour le quatrième enfant. Quand j’étais ministre des Affaires sociales, j’avais fait faire des calculs, c’était 12 milliards et demi par an, je crois que ce ne sont pas ces douze milliards et demi qui vont ruiner un Etat qui a un budget annuel de 1 800 milliard de francs CFA.

André Mba Obame, vous avez été ministre de l’intérieur jusqu’au mois de juin dernier, est-ce qu’on peut truquer l’élection du 30 prochain ?

On peut truquer, on va tenter de la truquer, on est même entrain de tenter de la truquer. Mais chacun de nous mettra à profit son expérience, sa connaissance du système pour essayer de faire en sorte qu’on ne vole pas au gabonais leur victoire. On nous apprend qu’il y a déjà dans des domiciles privés des lots, des lots et des lots de cartes d’électeurs, nous savons où. On a doigté, on a consigné ses éléments. On a envoyé des huissiers parce que nous ferons tout, je dis bien tout ce qui est en notre pouvoir pour qu’on ne vole pas au gabonais leur victoire, parce que si la fraude devrais prendre le dessus, on va entrer dans une période d’instabilité très, très flagrante. Alors si cela devais se traduire malgré tout par un coup d’Etat électoral, je crois que cette fois-ci, les gabonais ne se laisserons pas faire.

L’autre système aussi est le bourrage des urnes. On nous signale qu’on a déjà voté ici et qu’on va essayer d’intervertir ces urnes bourrées, pirates, qui ont déjà les mêmes numéros que les urnes qui seront dans les bureaux de votes. Mais là aussi, je crois qu’il doit être clair que si ceux qui veulent frauder sont intelligents, ceux à qui on veut voler la victoire ne sont pas bêtes. Et on se connaît tous.

Alors vous dites que vous ne vous laisserez pas faire, est-ce que si nécessaire vous seriez prêt à descendre dans la rue par exemple ?

Moi je n’aurais pas besoin de descendre dans la rue. Mais ce qui est sûr, c’est que si les gabonais constatent que les urnes ont été bourrées et que ils ont assisté à des proclamations, parce que nous ceux qu’on demande aux gens c’est qu’il restent sur place jusqu’à la proclamation, ils notent, ils mettent sur des bouts de papier, et moi je vous le dis, on nous annonce que le 30 août, on va couper tous les réseaux téléphoniques, on va couper TV+, on va couper un ensemble de média pour que l’on triche à huis clos. Moi je vous le dis, nous sommes entrain de nous organiser et c’est déjà prêt pour qu’en temps réel, on communique les résultats des bureaux de votes heure par heure après le dépouillement.

Moi à l’époque, je donnais des résultats pratiquement cinq, six heures après le dépouillement au président de la République. A minuit on était à même, parce que le président suivait cela de très près, de lui donner 90% des résultats. Nous allons faire la même chose, donc maintenant si aux vues de cela, la population qui aura assisté au dépouillement et qui saura exactement qui a gagné, est-ce qu’ils auront besoin que quelqu’un leur disent ‘défendez votre victoire’ ? Ce sera naturel, parce que aujourd’hui c’est pratiquement la population qui pousse au changement. Moi je me dis, je me sens comme l’instrument, comme un instrument qu’ils veulent utiliser pour réaliser ce changement. Aujourd’hui on a des initiatives, il y des gens par exemple qui disent qu’il y a trop de candidats, ils préfèrent qu’il y ait un seul candidat représentant le mouvement du changement face au candidat du PDG, ils préfèrent qu’il y ait un seul.

Justement qu’en pensez vous ? Peut on assister à des ralliements entre les uns et les autres avant le scrutin de dimanche ?

Je crois que ce n’est pas exclu, beaucoup de rebondissements ne sont pas exclus, c’est même certain.

Vous-même André Mba Obame pourriez vous vous désister pour un autre candidat ou un autre candidat pourrait il se désister pour vous ?

Moi j’aurais été prêt, mais il se trouve qu’aujourd’hui, je suis celui qui se trouve le mieux placé, vous pouvez vous renseigner, les sondages et tout le reste, du côté du changement. Donc moi je m’attends à ceux que les autres candidats soutiennent plutôt ma candidature et je suis à la disposition des uns et des autres pour porter ce changement jusqu’au bout, jusqu’à la victoire finale».
 


SUR LE MÊME SUJET
Deux élèves de 4ème du lycée d’Etat de Ndendé, dans la province de la Ngounié (sud du Gabon), ont été définitivement exclus de leur établissement suite à la décision du directoire de cet établissement, pour cas d’indiscipline avérée et de consommation de boissons alcoolisées pendant les heures de cours a-t-on appris de la télévision locale Lowa TV. Selon cette source d’information, les deux élèves du lycée d'état Paul Marie Yembit de Ndendé se sont présentés aux cours dans un état d’ébriété en début de semaine, perturbant les enseignements, avec ce que cela comporte comme désagréments pour les autres élèves ...
Lire l'article
Ancien Premier ministre, vice-président de l’Union nationale, Jean Eyéghé Ndong confie à Jeune Afrique son analyse de la situation politique au gabon et des questions qui se posent au sein de la coalition de l'UN. JEUNE AFRIQUE : Comment va le Gabon ? JEAN EYÉGHÉ NDONG : Depuis la mort du président Omar Bongo, le Gabon se cherche. L’élection qui a suivi s’est déroulée dans des conditions déplorables. Le parti au pouvoir a planifié et exécuté un coup de force, en ce sens qu’un groupe de personnes a décidé d’imposer de nouveau son candidat aux Gabonais. Ce candidat a été déclaré élu par la Cour ...
Lire l'article
Libreville, 17 septembre (GABONEWS) – S’exprimant publiquement, pour la première fois, depuis l’annonce des résultats de l’élection présidentielle ayant consacré la victoire du candidat du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir), le malheureux candidat indépendant André Mba Obame a déclaré, ce jeudi, que « tous ceux qui se sont improvisés faiseurs de roi répondront devant le juge pénal », a constaté GABONEWS. Actualité du :17/09/2009 A la faveur de la réunion du collectif des candidats contestataires des résultats de l’élection présidentielle du 30 août dernier, tenue ce jeudi, au Quartier Général de ...
Lire l'article
Le candidat indépendant Bernard Oyama s’est prêté le 27 août dernier aux questions des journalistes aux «Débats» sur la RTG 1 pour présenter à son tour son projet de société aux électeurs gabonais qui met un accent sur l’économie. L'originaire du Haut-Ogooué exilé aux Etats-Unis a notamment proposé la création massive d'emplois afin de booster la consommation et de faire levier sur l'impôt qui peut financer les politiques de développement. © D.R. - Bernard Oyama Le candidat indépendant Bernard Oyama, outsider de l'arène politique gabonaise, était l'invité des «Débats» de la ...
Lire l'article
Libreville, 27 aout (GABONEWS) - Le candidat du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir) à l’élection présidentielle de dimanche, Ali Bongo Ondimba, a déclaré que les « projets retenus sont prêts, les financements bouclés » et que « la CAN se fera en 2012 ». Actualité du :27/08/2009 Monsieur Ali Bongo Ondimba, lors d’un meeting au quartier Nzeng-Ayong, dans le 6ème arrondissement de Libreville, ce jeudi en fin de matinée, a ainsi pris l’engagement d’organiser, en tant que président de la République, la Coupe d’Afrique des Nations de football en « dépit ...
Lire l'article
En vertu des règlements en vigueur dans la charte des membres du BDP-Gabon Nouveau et des prérogatives qui sont les miennes en tant que Président et fondateur du BDP-Gabon Nouveau, les personnes dont les noms suivent, notamment Paskal Nkoulou, Heinz Essgongué, Orphée Rekoula et Edgard Moussavot sont dès ce jour exclus du BDP-Gabon Nouveau pour les raisons suivantes: Trahison Collusion avec Ali Ben Bongo Séquestration du président du BDP-Gabon Nouveau en vue de forcer une rencontre entre Mengara et Ali Ben Bongo Corruption et tentative de sabordage du BDP-Gabon Nouveau et de son Président, au bénéfice d'Ali Ben Bongo Ondimba et en échange de ...
Lire l'article
Le directeur général de l'Institut national supérieur d'agronomie et de biotechnologie (INSAB), professeur Benoît Boukila, a dit fonder beaucoup d'espoir sur les travaux de la 1ère conférence sur les perspectives de valorisation des techniques de production agricole en Afrique tenue à Franceville le week-end dernier. '' En organisant cette conférence, nous voulions ouvrir aux étudiants de l'INSAB la pratique quotidienne des domaines agricoles qui ne se font pas au Gabon ou qui ne sont pas valorisées. Ces domaines sont très importants dans le secteur du développement agricole, générateurs d'emplois et de bénéfices, tels que l'apiculture, l'arboriculture ou simplement la pisciculture ", ...
Lire l'article
Sur cette page, vous pouvez accéder aux articles contenant les tous derniers commentaires laissés par les visiteurs sur ce site. Les articles sont classés du plus récent article commenté (en haut) au plus vieux (en bas). Notre site dispose aussi de divers types de forums interactifs: Nos forums “Palabres” vous permettent de vous exprimer en toute liberté et de “palabrer” avec d’autres compatriotes sur des sujets d’intérêt national, régional, international ou multinational. Vous avez quatre choix de discussions: - Forum "Palabres" par email: Ce forum "liste de discussion" permet les débats directement par email. Les membres répondent aux messages des autres membres ...
Lire l'article
Forums "Palabres" du BDP-Gabon Nouveau Nos forums "Palabres" vous permettent de vous exprimer en toute liberté et de "palabrer" avec d'autres compatriotes sur des sujets d'intérêt national, régional, international ou multinational. Vous avez trois choix de discussions: - Articles "Palabres": Vous pouvez vous exprimer sur chaque article publié sur notre site. Il suffit de cliquer sur le titre de l'article et d'aller au bas de la page pour poster un commentaire auquel d'autres pourront répondre de manière interactive. Tous les grands débats sur le Gabon, en toute franchise et sans langue de bois, directement sur ce site. Pour voir les articles avec les commentaires les plus ...
Lire l'article
La Fédération du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) du département de la Dola et de la commune de Ndendé qui participe aux travaux du 9ème Congrès ordinaire de ce parti au pouvoir attend beaucoup des assises de Libreville, selon Macaire Boussougou, membre du Comité central. D’après le membre du Comité central PDG de Ndendé, Macaire Boussougou, le parti est en perte de vitesse considérable dans l’ensemble du département de la Dola. « Cette situation est consécutive à la léthargie des membres du secrétariat départemental et provincial », a-t-il indiqué. Pour lui, il est temps que le Parti se penche sérieusement sur l’avenir ...
Lire l'article
Deux élèves du lycée d’Etat de Ndendé exclus pour consommation d’alcool pendant les heures de cours
Gabon: Jean Eyéghé Ndong : “Nous observons beaucoup d’amateurisme au pouvoir”
Gabon: « Je préviens tous ceux qui se sont improvisés faiseurs de roi qu’ils répondront devant le juge pénal », André Mba Obame, candidat malheureux
Gabon : Oyama, «il y a beaucoup de gaspillage»
Gabon: « Les projets sont prêts, les financements sont bouclés, la CAN se fera », Ali Bongo Ondimba
Communiqué: Paskal Nkoulou, Heinz Essongué, Orphée Rekoula et Edgard Moussavot exclus du BDP-Gabon Nouveau
Enseignement-supérieur : Le directeur général fonde beaucoup d’espoir sur les travaux de valorisation des techniques de production agricole
Commentaires
Forums
Gabon: 9ème Congrès du PDG: la Fédération de la Dola attend beaucoup des assises de Libreville


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 26 Août 2009
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*