Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Trois femmes à l’assaut de la présidence

Auteur/Source: · Date: 27 Août 2009
Catégorie(s): Politique

Première élection présidentielle ouverte à l’alternance depuis 41 ans, le vote du 30 août est également le premier à compter des femmes parmi les candidats à la magistrature suprême. L’ancienne hiérarque du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), Victoire Lasseni Duboze, la prophétesse, Claudine Ayo Assayi et la figure emblématique de la société civile, Yvette Ngwevilo Rekangalt, brandissent chacune leur carte, qui la femme, qui la foi, qui la compétence.

© D.R.

Déjà rendue inédite par l’absence du «candidat naturel», le défunt président Bongo Ondimba, pour la première fois depuis le retour du multipartisme, l’élection présidentielle du 30 août est d’autant plus exceptionnelle qu’elle est la première à voir des femmes briguer la magistrature suprême.

L’ancienne hiérarque du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), Victoire Lasseni Duboze, 57 ans, était la première a annoncé sa candidature le 7 juillet dernier en tant que candidate indépendante.

Doyenne des trois candidates à la présidence, elle est également la seule à présenter une expérience politique avérée. Ancien député, ancien sénateur, ancien ministre et ancienne présidente de l’Union des femmes du PDG (UFPDG), dont elle assurait la présidence du groupe au Sénat, Victoire Lasseni Duboze avait décidé le 16 avril dernier de se retirer de la scène politique après 19 ans de carrière.

Alors élue au 1er arrondissement de Libreville, elle avait notamment indexé les manoeuvres et intimidations internes dans le PDG. Son retour sur le devant de la scène politique aurait notamment été motivé par l’arrivée de Rose Rogombé à la tête de l’Etat.

«Le brio avec lequel madame Rogombé gère les affaires de l’Etat, nous fait prendre conscience que les femmes gabonaises aussi peuvent aspirer à cette haute fonction, sans scrupules et sans état d’âme, avec beaucoup de confiance», déclarait-elle le 5 juillet dernier.

A cet effet, elle axe son programme sur la valorisation de la femme, dont elle estime qu’elle est «le baromètre de tout Etat», et semble pour cela recevoir une adhésion significative de la gente féminine.

«Je suis convaincue que les femmes sont capables, autant que les hommes, de présider aux destinées de notre Nation. (…) L’année 2009 ne représenterait-elle pas l’année de la femme aux commandes de notre pays ?», avait-elle lancé lors de la déclaration de sa candidature.

«Omar Bongo Ondimba (…) n’a-t-il pas sciemment planté le décor en prévoyant des femmes aux postes stratégiques comme la Cour constitutionnelle, le Sénat, le ministère de la Justice au moment où il nous quitte pour toujours ?» avait-elle encore souligné.

«La frustration, la colère et le repli identitaire, les hommes présentent un tableau peu rassurant. Une femme peut calmer les inquiétudes et apaiser les crises», écrit-elle enfin dans son programme de société. Victoire Lasséni Duboze joue donc sans ambages la carte du «pouvoir aux femmes» en mettant en avant les vertus de la fille, de la mère, de la soeur et de l’épouse.

La benjamine des candidates, la prophétesse Anna Claudine Ayo Assayi, 40 ans, représentant en indépendante le ministère des prophètes des Nations, a été la seconde à la mi-juillet dernier, à se mettre en lice pour l’élection du 30 août.

Titulaire d’un Master en Finances internationales, elle est la seconde candidature issue des confessions religieuses, après celle du pasteur Tomo.

«Dieu nous donne ici une opportunité de le remettre réellement à la tête de ce pays, lui seul qui est capable de rehausser le niveau moral de la société gabonaise, ligotée dans les filets de l’oligarchie», avait lancé la candidate indépendante, affichant clairement la carte du leader religieux.

Lors de la première semaine de la campagne électorale, elle avait fait une apparition remarquée sur la scène du meeting d’André Mba Obame, lors de laquelle il avait estimé qu’elle serait une bonne ministre de son gouvernement. Peut-on penser qu’elle s’alignera derrière le «candidat de l’interposition» ?

A 55 ans, la dernière arrivée dans la course à la magistrature suprême,Yvette Ngwevilo Rekangalt, est la plus diplômée avec une Maîtrise en droit public et privé de l’Université Omar Bongo, un DESS de droit international et comparé de l’énergie (Option droit nucléaire et droit pétrolier) obtenu à l’Université de Paris I (Panthéon- Sorbonne) ainsi qu’une formation en gestion à l’Institut français de Gestion.

Ancien cadre de Total Gabon (Elf Gabon à l’époque), femme d’affaires accomplie, elle est fondatrice de son cabinet de conseil spécialisé dans l’encadrement et le management des organisations de la société civile.

Membre fondateur de l’Association des Professionnelles Africaines de la Communication (APAC- Gabon), présidente de SOS Mwana et du Mouvement gabonais pour le bien-être familial (MGBF), elle présida en 1993 les destinées de l’Union des Associations, des Organisations non Gouvernementales du Gabon (EKAMA) ; et a beaucoup travaillé pour des organisations internationales à l’exemple du PNUD et de la Banque Mondiale

C’est donc la compétence qui se dessine comme l’argument de madame Ngwevilo Rekangalt face à ses concurrentes. Cette figure de la société civile ne prône pas un discours féministe mais avance plutôt qu’«il faut industrialiser, il faut avoir un regard bienveillant sur les filières de transformation des produits et des matières premières».

Toutes trois mariées et mères d’enfants, les femmes en course pour la présidentielle 2009 présentent toutefois des candidatures qui manquent pour certaines de substance par le manque de visibilité qui plane autour de leur projet de société. Si elles peuvent séduire sur certains points, ces candidatures manquent toutefois d’un réél poid politique pour être des adversaires crédibles dans cette lutte acharnée pour le fauteuil présidentiel.
 


SUR LE MÊME SUJET
Des femmes sexagénaires se sont illustrées en pédagogues ce vendredi à Libreville, en prodiguant des conseils aux jeunes (Hommes et Femmes) dans le but de réussir leur mariage ou simplement leur relation dans le cadre de la célébration de la Journée internationale pour l’élimination de la violence faite aux femmes. Pour Maman Jumeaux, « une femme se doit d’être soumise à son homme, c’est la première règle, la plus importante et elle est d’ailleurs biblique. Ensuite, il est important pour l’homme d’instaurer le dialogue dans la relation, c’est la deuxième règle. La femme doit être capable de tolérer même ...
Lire l'article
Le prix Nobel de la paix 2011 à été décerné à trois femmes dont deux Libériennes parmi lesquelles, la Présidente Ellen Johnson Sirleaf ainsi qu’à sa compatriote Leymah Gbowee et à la Yéménite Tawakkul Karman, pour leur lutte non violente en faveur de la sécurité des femmes à travers le monde. Pour la première fois de son histoire, le Prix Nobel de la paix est attribué conjointement à trois femmes qui sont récompensées « pour leur lutte non violente en faveur de la sécurité des femmes et des leurs droits à participer aux processus de paix », a déclaré le Président ...
Lire l'article
Le gouvernement gabonais a débloqué 65 millions de FCFA pour financer 101 microprojets initiés par des femmes gabonaises, dans le cadre de la lutte contre la précarité et de l’autonomisation de la gent féminine. L’enveloppe financière a été remise par le ministre de santé et de la Famille, Flavien Nzengui Nzoundou, dans le cadre des manifestations de la journée nationale de la femme, célébrée le 17 avril dernier, un évènement qui marque l’entrée de la première femme gabonaise dans un gouvernement de la République. A l’époque âgée de 36 ans, Me Marylise Issembé, première avocate gabonaise inscrite au ...
Lire l'article
La première femme candidate à l'élection présidentielle du 30 août, Victoire Lasséni Duboze, ancienne hiérarque du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), était le 22 août dernier sous les projecteurs des «Débats» de la RTG1, où elle a présenté son projet de société qui met la femme au coeur du développement du pays. Le développement du tourisme et la promotion de la femme étaient au coeur de son argumentaire, parfois évasif, sur les problèmes-clés du développement du pays. © D.R. - Victoire Lasséni Duboze, ancienne hiérarque du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) ...
Lire l'article
Les femmes gabonaises, engagées dans les affaires, ont échangé lundi, autour du thème « Femmes et entreprenariat », à la résidence de l’ambassadeur des Etat Unis d’Amérique à créditer au Gabon, Eunice S. Reddick, à l’occasion de la célébration, en différée, de la Journée internationale de la femme qui avait cette année 2009 pour thème, « Femmes et Hommes, Unis pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes et des filles ». Pour le Représentant de Washington à Libreville, Eunice Sharon Reddick, « le but de cette rencontre, visait à cerner certains contours en matière d’entreprenariat chez les, en ...
Lire l'article
Les femmes rurales gabonaises ont émis samedi à Owendo (sud de Libreville), au cours des activités marquant la journée mondiale de la femme rurale, le souhait d'obtenir auprès du gouvernement des micros projets dans lesquels elles s’investiraient.Selon ces femmes, investir dans l'agriculture constitue une priorité qui s'inscrit dans le cadre de la promotion des droits de la personne et de la femme en particulier. Et investir dans la femme représente l'un des moyens dans la lutte contre la pauvreté. « L'activité agricole est non seulement la principale source de revenu de la femme rurale et cette dernière a la lourde charge ...
Lire l'article
L'Association ''CRI de FEMMES'', réunie samedi en Assemblée générale à la Chambre de commerce de Libreville, a annoncé par la voix de sa présidente, Geneviève Olui Assengone, une grande campagne de sensibilisation pour l'autonomisation des femmes et des jeunes. ''CRI de FEMMES'' a pour objectifs, l'implication de la femme dans le processus de prise de décision, de lancer des campagnes de sensibilisations auprès de la gent féminine en vue de son autonomisation, de lutter contre la précarité dans laquelle vie la femme gabonaise. Elle préconise une citoyenneté responsable par les formations, des séminaires, des campagnes d'information et de sensibilisation pour l'autonomisation des ...
Lire l'article
Dans l’attente de leur installation par le ministre de l’Intérieur, André Mba Obame, dont on annonce l’imminence d’une tournée à travers le pays, à cet effet, la liste des maires des principales villes du Gabon connue à ce jour révèle la présence encourageante de trois femmes (Jeanne Mbagou- Owendo, Chantal Myboto ép. Gondjout – Mounana, Rose Allogo Mengara –Oyem) aux côtés d’une multitude d’hommes, dont les plus emblématiques sont Jean François Ntoutoume Emane – Libreville, André Jules Ndjambé – Port-Gentil, Jean – Pierre Doumbéneny – Franceville, Davin Akouré – Lambaréné, Alfred Mabicka Mouyama – Mouila, Pr Jérôme Nkwenzi Mikala – ...
Lire l'article
Gabon: Journée nationale de la femme: consultations juridiques gratuites pour sensibiliser les femmes sur leurs droits
Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, chargé de la Famille et de la Promotion de la femme, Angélique Ngoma, a procédé vendredi dans l’enceinte de la halte garderie de Lalala, au lancement de la consultation juridique gratuite en vue d’apporter un appui essentiel aux femmes dans la promotion et la défense de leurs droits, a constaté GABONEWS. La famille qui était en effet, le lieu de protection par excellence de l’individu, est devenue le lieu d’expérimentation toutes sortes de comportements déviants. Toutes formes de violence y sont désormais perpétrées (violence domestiques, violences sexuelles, viols, incestes…) et ...
Lire l'article
A l’occasion de la Journée nationale de Femme, le Centre Hospitalier de Libreville (CHL) a accueilli un séminaire sur «les activités des femmes en milieu hospitalier» le 16 avril dernier en présence de la ministre gabonaise de la Santé, de l'hygiène publique, chargée de la famille et de la promotion de la femme, Angélique Ngoma, qui a exhorté les femmes soignantes à assainir l’environnement hospitalier. Le Centre hospitalier de Libreville (CHL) a célébré la journée nationale de la femme en accueillant le 16 avril dernier un séminaire sur «les activités des femmes en milieu hospitalier», animée par une équipe de ...
Lire l'article
Violences faites aux femmes / Des conseils pour réussir son couple
Prix Nobel de la paix : Trois femmes honorées
65 millions de FCFA pour financer 101 microprojets initiés au Gabon par des femmes
Gabon : Lasseni Duboze, «les femmes sont le baromètre de tout Etat»
Gabon: « Femmes et entreprenariat »: thème abordée par les femmes à la résidence de l’Ambassadeur des USA
Gabon: Les femmes rurales sollicitent du gouvernement des micros projets
Gabon: ”CRI de FEMMES” s’annonce dans la lutte pour l’automatisation des femmes
Gabon: Trois femmes parmi les maires des principales villes du pays, installations officielles attendues le mois prochain
Gabon: Journée nationale de la femme: consultations juridiques gratuites pour sensibiliser les femmes sur leurs droits
Gabon : Le CHL rend hommage aux femmes du milieu hospitalier.


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 27 Août 2009
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*