Socialisez

FacebookTwitterRSS

Au Gabon, Ali Bongo brigue l'”héritage” présidentiel

Auteur/Source: · Date: 29 Août 2009
Catégorie(s): Politique

“Ali !” : dans la capitale gabonaise, chaque poteau électrique, chaque panneau publicitaire proclame, en lettres dorées, le prénom du fils d’Omar Bongo, qui brigue son héritage, dimanche 30 août, lors de l’élection présidentielle – qui compte un seul tour au Gabon. En bord de mer, les écrans géants jadis érigés à la gloire du père brillent désormais pour Ali Bongo, dont le physique massif s’étale aussi sur de monumentales façades d’immeubles. Le nom de “Bongo” ne figure sur aucune affiche. “Ali devait se faire un prénom”, explique une proche de l'”omni-candidat”.

“Ils dépensent des milliards (de francs CFA) pour leur campagne alors que les hôpitaux sont en ruine”, fulmine Jules Ndoumba, 45 ans, peintre en bâtiment, dans le bureau-cagibi où il attend en vain des commandes. Sa femme et leurs enfants sont partis “au village” par crainte de troubles. Lui a fait provision de riz, de concentré de tomate et de gaz.

Que le Gabon aille mal après quatre décennies de règne de Bongo père, que cet artisan affirme avoir vu de ses yeux les proches de Bongo fils distribuer 5 000 francs CFA (7,5 euros) par personne pour remplir ses meetings, n’empêcheront pas Jules de voter pour “Ali”. En vertu d’une logique assez répandue dans le pays : “Ses poches sont déjà pleines : il n’a plus besoin de les remplir.”

Les adversaires d’Ali Bongo, dont presque tous ont été ministres du père, “ils ont bouffé (détourné l’argent), et maintenant ils crient”, raille-t-il. L’espoir de ce peintre d’être associé aux chantiers des logements promis par Bongo junior pèse dans son choix. “La paix passe par la continuité”, ajoute ce membre de l’ethnie minoritaire miéné, qui considère qu’une victoire d’opposants issus de la communauté fang, dominante, ouvrirait une période de violence.

“PLUS DE DICTATEUR !”

“Si Ali est élu, c’est qu’il aura triché”, lance Bera Fang, une jeune mère de famille qui votera pour l’ex-premier ministre Casimir Oyé Mba, “le plus honnête” des candidats selon elle. “On ne veut plus de dictateur qui pille ce pays. Le Gabon devrait être riche. Il n’appartient pas à la famille Bongo ! ”

Elle pointe du doigt la baraque en bois déglinguée où elle élève six enfants dans le quartier de Plaine Niger, en zone inondable. Des poules picorent et des bambins jouent dans les eaux usées. “Regardez où nous vivons ! Je ne peux même pas payer les frais de scolarité !” Sur les techniques de triche électorale, elle est intarissable, détaillant la façon dont on graisse la patte des scrutateurs pour que, le soir du vote, ils signent un procès-verbal de dépouillement préparé d’avance.

Confronté à une compétition sans précédent, le régime hésite entre ouverture (les opposants s’expriment à la télévision publique) et raidissement (les radios ont interdiction de diffuser les résultats recueillis localement). Mais les puissants moyens dont dispose l’héritier Bongo, les règles du jeu électoral et le morcellement de l’opposition, à peine atténué par le ralliement de deux candidats à l’ex-ministre de l’intérieur André Mba Obame, laissent peu de perspectives aux opposants. Si ce n’est celle d’un second tour dans la rue, pour lequel les énergies ne manqueraient pas.
Philippe Bernard

Article paru dans l’édition du 30.08.09.  


SUR LE MÊME SUJET
Élu Président de la République Gabonaise au soir du 30 août 2009 et investi à cette charge le 16 octobre de la même année, le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, célèbre ce dimanche 16 octobre, son deuxième anniversaire à la tête de l'Etat Gabonais, où les travaux de la Coupe d’Afrique des Nations CAN Orange 2012 sont rentrés dans leur dernière phase.De nombreuses réformes et autant de réalisations ont marqué ces 24 mois frappés du sceau de l’Emergence. Parmi les plus emblématiques, la prochaine CAN Orange 2012 organisée conjointement avec la Guinée Equatoriale. Ainsi, au lendemain de ...
Lire l'article
L’actuel président de la commission de l’Union africaine (UA), le Gabonais Jean Ping, va briguer un second mandat à la tête de l’institution continentale, a appris l’AGP de source proche de la présidence gabonaise. M. Ping a été reçu mercredi par le président Ali Bongo ondimba qui a réaffirmé le soutien du Gabon à sa candidature. Selon la source, le chef de l’Etat gabonais a envoyé des émissaires dans des capitales africaines pour inviter ses pairs à soutenir la candidature de son compatriote. Ancien ministre des Affaires étrangères, Jean Ping (69 ans) a été élu à la présidence de la commission de ...
Lire l'article
Gabon : Ping brigue un deuxième mandat et agace Bongo
Au Palais du bord de mer de Libreville, on peine de plus en plus à cacher son agacement à l’égard de Jean Ping, le président (gabonais) de la Commission de l’Union africaine. Celui-ci brigue un deuxième mandat sans l'approbation du président gabonais Ali Bongo Ondimba. Il est notamment reproché à Jean Ping, actuellement occupé par le 17e sommet de l'UA, d’avoir réuni les ambassadeurs des pays membres de la Cemac à Addis-Abeba pour les informer de sa volonté de rempiler pour un second mandat en février 2012, sans en avoir averti préalablement Libreville. Certains rappellent que c’est feu Omar Bongo ...
Lire l'article
Le cabinet présidentiel au Gabon a été réaménagé vendredi soir suite à un décret du chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba et rendu public par le nouveau secrétaire général de la présidence, Mme Laure Olga Gondjout. Selon ce décret, Mme Gondjout est désormais secrétaire général de la présidence de la République. Elle est secondée par deux adjoints, Ali Akbar Onanga Y’Obégué, secrétaire général adjoint 1 et Eric Chesnel, secrétaire général adjoint 2. Au titre de conseillers spéciaux chefs de départements sont nommés : Jean Yves Teale, Michaël Moussa, Guy Rossatanga Rignault, Serge Mabiala, Michel Antselvé, Sylvestre Zue Ndoutoumou, Nestor ...
Lire l'article
Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, présidera jeudi, le traditionnel conseil des ministres au palais présidentiel de Libreville, indique un communiqué officiel. Ce tour de table intervient après la célébration du cinquantenaire de l’indépendance du pays, le 17 août dernier. C’était la première fête nationale que présidait, Ali Bongo Ondimba après son arrivée au pouvoir le 30 août 2009. Un événement qui a été marqué par une grande parade militaire au cours de laquelle, des troupes des pays étrangers, notamment celles de la France et du Sénégal ont défilé sous les yeux d’une dizaine des chefs d’Etat africains.
Lire l'article
Le président français Nicolas Sarkozy a été hué par plusieurs dizaines de Gabonais à son arrivée au palais présidentiel de Libreville pour assister aux obsèques du chef de l'Etat gabonais Omar Bongo Ondimba, selon un journaliste de l'AFP. Une partie de la foule de quelques centaines de personnes autorisées à entrer dans la cour du palais a d'abord timidement applaudi le chef de l'Etat français. Mais les huées ont rapidement pris le dessus, et une cinquantaine de personnes ont même pris verbalement à partie Nicolas Sarkozy, lui lançant à distance: «On ne veut plus de vous, partez!» Les responsables de la sécurité ...
Lire l'article
La dépouille de feue Edith Lucie Bongo Ondimba est exposé depuis 17h au palais présidentiel, après avoir été saluée par des centaines de personnes amassées le long du front de mer où est passé le cortège funèbre afin de lui rendre un dernier hommage. Selon un membre de famille présidentiel, Thomas Souah, cette journée est strictement réservée au recueillement de deux familles. Par contre jeudi sera consacré à la partie officielle, a-t-il a déclaré. Une véritable marée humaine a déferlé mais dans le calme à l’aéroport et le long du front de mer pour saluer la dépouille de l’épouse du président Omar ...
Lire l'article
Actuel président de la Ligue nationale de football (Linaf) du Gabon et par ailleurs directeur de l’Office de Gestion du stade omnisports président Bongo, Pierre Alain Mouguengui brigue la présidence de la Fédération gabonaise de football (FEGAFOOT). Il ambitionne, une fois élu, de « restaurer, de professionnaliser et d’organiser le football gabonais. Professeur d’éducation physique et sportive (EPS), Pierre Alain Mouguengui est entré dans le monde du football par l’arbitrage. Arbitre fédéral de 1978 à1980, il rejoint le prestigieux cadre des arbitres FIFA et y restera de 1981 à 2000 sans interruption. A ce titre, il a dirigé des rencontres de ...
Lire l'article
L’actuelle présidente de la Fédération gabonaise de handball, le docteur Nicole Assélé, a officiellement annoncé sa candidature au poste de secrétaire général de la Confédération africaine de Handball (CAHB), dont l’élection aura lieu lors de l’assemblée générale prévue le 30 septembre prochain à Abuja, au Nigeria. La candidature gabonaise bénéficie du soutien de piliers africains de cette discipline et devrait poursuivre sa tournée de campagne jusqu’à la réunion du bureau de l’institution. Le Gabon pourrait accéder pour la première fois au secrétariat général de la Confédération africaine de handball (CAHB) avec la candidature très soutenue de Nicole Assélé, actuelle présidente de ...
Lire l'article
Les chantiers de la CAN 2012 : Deux ans après l’accession au fauteuil présidentiel d’Ali Bongo Ondimba
Le Gabonais Jean Ping brigue un second mandat à la présidence de la Commission de l’UA
Gabon : Ping brigue un deuxième mandat et agace Bongo
Réaménagement du cabinet présidentiel au Gabon
Conseil des ministres au Palais présidentiel, jeudi
Bongo Doit Partir
Gabon:Sarkozy hué à son arrivée au palais présidentiel
Gabon-Funérailles : La dépouille de la Première dame exposée au palais présidentiel
Gabon: Pierre Alain Mounguengui brigue la présidence de la FEGAFOOT (PORTRAIT)
Gabon : Nicole Assélé brigue le secrétariat général de la Confédération africaine de handball


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 29 Août 2009
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*