Socialisez

FacebookTwitterRSS

Les Gabonais élisent le successeur d’Omar Bongo

Auteur/Source: · Date: 30 Août 2009
Catégorie(s): Politique

Pour la première fois depuis des décennies, un scrutin présidentiel n’est pas joué d’avance au Gabon. Deux mois après la mort d’Omar Bongo, décédé en juin après 41 ans de pouvoir sans partage, les Gabonais se rendaient aux urnes dimanche pour élire son successeur parmi 19 candidats, dont son propre fils, Ali Bongo Ondimba.

Les bureaux de vote ouvraient à 7h GMT et devaient fermer leurs portes à 18h GMT. Les résultats officiels doivent être rendus publics mercredi

Ali Bongo Ondimba, 50 ans, fils aîné du président défunt, a dominé la campagne électorale grâce à d’importants moyens financiers qui lui ont permis de sillonner ce petit pays d’Afrique de l’Ouest à bord d’un jet privé pendant des semaines et de recouvrir la capitale, Libreville, d’affiches à son effigie.

Ali Bongo Ondimba, ancien ministre de la Défense et candidat du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), a pour principaux adversaires trois candidats de l’opposition: André Mba Obame, Pierre Mamboundou et Casimir Oye Mba.

Trois jours avant le scrutin, André Mba Obame, ancien ministre de l’Intérieur et ex-membre du PDG passé dans l’opposition, a bénéficié du ralliement de cinq autres candidats indépendants autour de son nom, ce qui pourrait faire de lui un rival sérieux pour Ali Bongo.

Figure de proue de l’opposition à Omar Bongo pendant une vingtaine d’années, à tel point qu’il fut un temps contraint à l’exil au Sénégal, Pierre Mamboundou est l’un des rares candidats à n’avoir aucun lien avec le régime Bongo. Il pourrait donc attirer les voix des partisans d’un changement radical par rapport aux 40 dernières années.

Enfin, Casimir Oye Mba, ancien Premier ministre et adversaire d’Ali Bongo pour l’investiture du PDG, a quitté le parti après la victoire de son rival.

Pour beaucoup, même si Ali Bongo est favori, le scrutin est ouvert. “C’est un moment historique. C’est la première fois depuis les années 1960 que l’on ne sait pas quel sera le résultat de l’élection. C’est également la première fois depuis les années 1960 que le nom ‘Omar Bongo’ n’apparaît pas sur les bulletins de vote”, s’est félicité Anacle Bissielo, ministre du Développement et professeur de sociologie à l’université Omar Bongo de Libreville.

Toutefois, les observateurs craignent que le mode de scrutin ne réduise la légitimité du futur président. Le vainqueur de l’élection de dimanche sera en effet élu à la majorité simple au premier tour et n’a donc pas besoin d’obtenir 50% des voix pour l’emporter. Avec 19 candidats en lice, il n’est pas impossible que le successeur d’Omar Bongo ne soit élu qu’avec 20% des voix, a prédit René Aboghe Ella, président de la Commission électorale.  


SUR LE MÊME SUJET
Les antennes port-gentillaises du Mouvement Gabonais pour le Bien-être Familial (MGBEF) et du Mouvement d’action des jeunes (MAJ) ont élu, samedi, à Port-Gentil, leurs représentants au Conseil national qui est l’organe qui délibère sur les grandes orientations de cette ONG, rapporte le correspondant de l’AGP. Fidèle AFANOU, pour le MGBEF, et Patrick Mboumbou, pour le MAJ, ont été élus par leurs pairs respectifs au cours d’une assemblée générale convoquée à cet effet. Ils accompagneront les membres des bureaux des antennes port-gentillaises du MGBEF et du MAJ lorsqu’il s’agira de prendre part aux travaux du Conseil National, qui se tiennent généralement au siège ...
Lire l'article
Gernot Rohr ex-coach du FC Nantes serait le successeur probable d’Alain Giresse à la tête de la sélection nationale, les Panthères Les autorités gabonaises du sport ‘‘roi’’ auraient jeté leur dévolue sur l’Allemand, Gernot Rohr (56ans) pour succéder au Français Alain Giresse, remercié après quatre années passées à la tête de la sélection nationale, les Panthères du Gabon, rapportent nos confrères du journal en ligne Gaboneco. Peu connu des Gabonais, si cette information venait à être confirmée, le technicien allemand qui n’a passé que six mois à la tête du football Club de Nantes, équipe de ligue 2 française (9 ...
Lire l'article
Libreville, 3 septembre (GABONEWS) – Le champion du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), Ali Bongo Ondimba, à l’élection présidentielle anticipée du 30 août dernier a été déclaré, en fin de matinée ce jeudi, par le ministre de l’Intérieur, Jean François Ndongou, vainqueur du scrutin devant les 17 autres candidats, avec 41,73% pour 141952 voix.
Lire l'article
Libreville, 30 août (GABONEWS) – Après deux semaines d’intense opération de charme des différents candidats à la présidentielle en vue de séduire les populations à travers des meetings, des causeries, des porte à porte, des débats et émissions télévisés ou radiophoniques etc. l’heure revient ce dimanche, aux Gabonais inscrits sur les listes électorales et en possession de leur carte d’électeur, de choisir l’homme qui va remplacer madame Rose Francine Rogombé après Omar Bongo Ondimba à la tête de l’Etat. Au départ 23, les Gabonais n’auront plus qu’à choisir leur président entre les 18 candidats qui sont restés en course, ...
Lire l'article
LIBREVILLE — Les Gabonais choisissent dimanche parmi 18 candidats le successeur de leur président Omar Bongo, décédé en juin après 41 ans au pouvoir et dont un fils, Ali Bongo, est considéré comme un favori du scrutin. Au total, 813.164 électeurs sont appelés aux urnes de 07H00 à 18H00 locales (06H00 à 17H00 GMT) dans quelque 3.000 bureaux de vote au Gabon et à l'étranger. Le scrutin se déroulant sur un seul tour, c'est le candidat qui aura obtenu le plus grand nombre de voix qui sera élu pour sept ans. La commission électorale avait retenu 23 candidats - un record - ...
Lire l'article
L'ancien secrétaire général des Nations unies Kofi Annan a estimé mercredi que le successeur du président gabonais Omar Bongo Ondimba devra respecter les droits de l'Homme et lutter contre "la corruption qui est un grand problème dans ce pays". "J'espère qu'ils vont sélectionner quelqu'un qui est un modèle, qui accepte que la question des droits de l'Homme et celle de l'Etat de droit soient très importantes pour la population", a déclaré à la presse M. Annan lors du 19e Forum économique mondial (WEF) sur l'Afrique, organisé au Cap, la capitale parlementaire sud-africaine. "En même temps, il doit lutter contre la corruption (...) ...
Lire l'article
Les sénateurs issus du renouvellement de la chambre haute du parlement gabonais intervenu le 18 janvier dernier, éliront ce lundi après-midi les membres du bureau de leur institution, rapporte le quotidien progouvernemental l’Union. Selon le journal, le président sortant, René Radembino Coniquet serait en lice ainsi que le nouvel sénateur, Rose Francine Rogombé tout deux issus du Parti démocratique gabonais (PDG) majoritaire au Sénat avec 75 élus au poste de président de cette auguste assemblée. Hormis ces deux personnalités, le journal cite également la possibilité de voir, le sénateur du 4ème arrondissement de Libreville, Claude Damas Ozimo atterrir au perchoir du ‘’plateau’’ ...
Lire l'article
Le maire devant administrer la commune de Mouila pour un mandat de 5 ans remplaçant Alfred Mabicka, démissionnaire sera connu lundi prochain, a déclaré une source du ministère de l’Intérieur. Elu le 23 mai dernier à la tête de la commune de Mouila, chef lieu de la province de la Ngounié, situé au sud du Gabon, Alfred Mabika Mouyama, cumulant les fonctions de Directeur général de Gabon-Poste et de maire, a récemment présenté sa lettre de démission du poste de maire au Ministre de l’Intérieur, André Mba Obame. M. Mabicka n’a jamais été installé à son poste maire qu’il quitte sans expliquer ...
Lire l'article
L’élection des Bureaux des Conseils municipaux et départementaux est prévue pour vendredi à travers l’ensemble du pays, soit près d’un mois après la tenue des élections locales largement remportées par le Parti démocratique gabonais au pouvoir avec 1153 conseillers sur 1990, et donne à penser que le choix des présidents des Conseils départementaux et surtout des maires ne comportera pas de surprises, peut-être à Port-Gentil, moins à Libreville, où l’édile de la principale ville du pays sera forcément issu du parti majoritaire, avec la forte probabilité – à en croire le sentiment recueilli jeudi auprès des employés et des cadres ...
Lire l'article
Ogooué-Maritime : Les antennes port-gentillaises du MGBEF et du MAJ élisent leurs représentants au conseil national
Gernot Rohr ex-coach du FC Nantes serait le successeur probable d’Alain Giresse
Bongo Doit Partir
Gabon: Urgent / Présidentielle 2009 /Ali Bongo Ondimba, président élu
Gabon: Les Gabonais votent ce dimanche le successeur d’Omar Bongo Ondimba
Présidentielle au Gabon après 41 ans de pouvoir d’Omar Bongo
Gabon: le successeur de Bongo devra lutter contre “la corruption”, dit Kofi Annan
Gabon: Sénat/Election : Les sénateurs élisent le bureau de leur institution lundi après-midi
Gabon: Le successeur d’Alfred Mabicka à la mairie de Mouila sera connu lundi prochain
Gabon: Elections locales 2008 / Les Conseils municipaux élisent leurs maires, les Conseils départementaux leurs présidents


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 30 Août 2009
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

3 Réponses à Les Gabonais élisent le successeur d’Omar Bongo

  1. obom

    31 Août 2009 a 10:52

    Voici le dernier tube qu’ALI LE BIAFRA avait composé avec sa mére:
    Coûte que coûte, vaille que vaille, je serais président.J’y tiens tellement que je suis prêt à tuer. C’est ma classique d’une comedie politique.Aujourd’hui je peux tuer des gens que je désire gouverner demain.
    Pour moi plus d’école pour devenir ministre,la sagessec’est la crainte de Dieu, l’intelligence c’est s’éloigner du mal.l’immoral au dessus de la morale. je justifie l’injustice , la politique utilise le pauvre, la vérité a beau regneé ,elle s’inclinera toujours devant la force.
    Alors dégagez, c’est la faute à qui si vous êtes derniers de la classe sociale,brûler, gémir, casser, rvendiquer,violenter, vociférer n’arrangera pas votre situation.

  2. akiba

    31 Août 2009 a 10:37

    Frangin ça ne va pas se passer ainsi. ce Kalaba d’ALI BONGO pense qu’il va diriger les Fangs, c’est faux,s’il n’a jamais vu des kamikazes au Gabon ils le veront.

  3. BAKOUMBA

    30 Août 2009 a 07:32

    Nous y sommes, les Gabonais vont “élire” le successeur du rapace qui a pillé le Gabon pendant 41 ans. Le nouveau potentat s’appelle Ali Bongo, fils du nabot Omar. Ali est le candidat de Paris qu’a choisi Robert Bourgi. L’armée Française est en alerte, et Ali a déjà signé l’ordre qui autorise l’armée Française de faire un massacre dans sa réserve Africaine au cas ou les Nègres contesteraient le résultat de son élection programmée et décider à Paris. Et certains osent dire que le Gabon est indépendant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*