Socialisez

FacebookTwitterRSS

Politique : La présidente de la Cour constitutionnelle récuse une rumeur faisant état de sa démission

Auteur/Source: · Date: 31 Août 2009
Catégorie(s): Politique

LIBREVILLE (AGP) – La présidente de la Cour constitutionnelle du Gabon, Marie-Madeleine Mborantsuo a récusé lundi à Libreville, la rumeur faisant état de sa démission de ses fonctions.

Dans ne entretien téléphonique à l’AGP, Mme Mborantsuo a déclaré qu’elle reste présidente de la Cour constitutionnelle et qu’elle entend assumer pleinement ses fonctions jusqu’à la fin de son mandat qui s’achève en 2012 tel que le prévoit la loi.

La juge constitutionnelle a par ailleurs ajouté qu’elle attend que la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP) publie les résultats provisoires du scrutin présidentiel entériné par le ministère de l’Intérieur afin que la Cour se prononce conformément à la constitution.

Mme Mborantsuo est la tête de cette prestigieuse institution composée de neuf membres.

La Cour constitutionnelle a pour entre autre mission, jugé les contentieux électoraux et garantir l’interprétation de la loi fondamentale.


SUR LE MÊME SUJET
Rentrée solennelle de la Cour Constitutionnelle sur fond de bilan
Rentrée solennelle de la Cour Constitutionnelle qui marque l’ouverture des activités de l’année 2012, s’est effectuée ce jeudi, au siège provisoire de Libreville sur fond de bilan du travail de l’année écoulée. L’évènement du jour, présidé par la Présidente de la Cour Constitutionnelle était rehaussé par la présence du Chef de l’Etat gabonais Ali Bongo Ondimba, entre autres. Cette rentrée qui répond aux dispositions constitutionnelles était consacrée à la consolidation de l’état de droit démocratique, a permis à la Présidente de l’institution, Marie Madeleine Mborantsuo, de faire le bilan en tenant compte des cas apparus dans son fonctionnement lors de l’année écoulée. Cette ...
Lire l'article
55 des 472 candidatures validées le 17 novembre dernier par la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP), en vue des élections législatives du 17 décembre prochain, font depuis trois jours, l’objet d’un examen minutieux des juges de la Cour constitutionnelle. Selon une source proche de la Cour constitutionnelle, il s’agirait de dossiers incomplets pour la plupart d’entre eux et de litiges relatifs aux inscriptions sur les listes. Aux dires de ce dernier, il apparait clairement que le nombre des candidatures validées par la CENAP pourrait être revu à la baisse au terme du processus d’examen qui s’achève ce ...
Lire l'article
La présidente de la Cour constitutionnelle du Gabon, Marie-Madeleine Mborantsuo, s’est prononcée, jeudi à Libreville, pour une révision urgente de la loi sur les partis politiques et du code électoral. Dans une allocution à l’occasion de la rentrée de la haute juridiction, qui s’est déroulée en présence du président Ali Bongo Ondimba et du Premier ministre, Paul Biyoghe Mba, Mme Mborantsouo a également estimé qu’il y avait urgence à revoir l’ensemble des lois organiques, ordinaires et des actes réglementaires dont les dispositions sont devenues caduques, à la suite de la dernière révision constitutionnelle. Mme Mborantsuo a estimé juste ...
Lire l'article
La présidente de la Cour constitutionnelle du Gabon, Mme Marie-Madeleine Mborantsuo, a fustigé, jeudi à Libreville, la cupidité des scrutateurs lors des opérations électorales, à l’occasion de la rentrée solennelle de la haute juridiction. "Ces actes de cupidité de la part des scrutateurs y compris les représentants des candidats dans les bureaux de vote sont souvent à l’origine des nombreuses plaintes conduisant à des lourds contentieux électoraux", a affirmé Mme Mborantsuo. La présidente du conseil des neuf sages s’est par ailleurs étonnée que les candidats aux élections occultent souvent cet aspect du problème alors qu’ils ont souvent ...
Lire l'article
Politique : La présidente de la Cour constitutionnelle exige une révision de la constitution et la loi électorale
La présidente de la Cour constitutionnelle du Gabon, Marie-Madeleine Mborantsuo a exigé jeudi, à Libreville, à l’occasion de la rentrée solennelle de la haute juridiction, la révision de la constitution et de la loi électorale. Mme e Mborantsuo, après observation de plusieurs lacunes dans la constitution et dans les lois qui forment le code électoral, a sollicité en urgence le toilettage de la norme fondamentale, les normes du cadre électoral et celles qui régissent l’organisation du pluralisme politique. La présidente de la Cour constitutionnelle a notamment constaté des lacunes sur la norme fondamentale. ‘’Il y a la mise en œuvre des prescriptions de ...
Lire l'article
.
La rentrée solennelle de la Cour constitutionnelle est prévue pour le jeudi prochain à son siège provisoire de la Sablière au nord de Libreville, a appris mardi l’AGP de source autorisée. Selon la source, le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba assistera au début officiel des activités de cette haute juridiction pour l’exercice 2010. Durant l’année 2009, la Cour constitutionnelle a eu une activité intense, notamment la gestion du contentieux électoral issue des élections sénatoriales, la mise en branle des mécanismes constitutionnels après l’annonce du décès du président Omar Bongo Ondimba. C’est la Cour constitutionnelle qui avait fait prêté serment à la présidente ...
Lire l'article
La présidente de la Cour constitutionnelle, Marie Madeleine Mborantsuo a été reçu mardi en audience par le président gabonais, Omar Bongo Ondimba. L’entretien entre le numéro un gabonais et Mme Mborantsuo aurait porté sur les activités de la haute juridiction notamment sur la vacance du 3ème siège de député du département du Ntem (nord) qu’elle a rendue après avoir été saisie par le président de l’Assemblée nationale, trois mois après la nomination de son titulaire, Emmanuel Ondo Methogo au poste de président du Conseil national (CNC), une fonction incompatible avec celle d’élu du peuple. Cette visite de Mme Mborantsuo au palais présidentiel, ...
Lire l'article
A l’occasion de la rentrée solennelle ce mercredi à Libreville, la présidente de la Cour constitutionnelle, Marie-Madeleine Mborantsuo, a promis des sanctions contre les fauteurs de troubles qui s’illustreront lors des sénatoriales prévues ce dimanche 18 janvier dans le pays. En présence du chef de l'Etat gabonais Omar Bongo Ondimba, des membres du gouvernement, des présidents des institutions républicaines ainsi que des représentants des missions diplomatiques à Libreville, la présidente de la Cour constitutionnelle a indiqué à propos de l’élection des sénateurs que « conscient du rôle qui est le sien, le collège électoral doit s’en tenir à la ...
Lire l'article
La présidente de la Cour constitutionnelle, Marie-Madeleine Mborantsuo, a déclaré vendredi à Libreville, irrecevable la requête introduite par le candidat de l'Union du peuple Gabonais (UPG, opposition), Bonaventure Nzigou Manfoumbi, pour l'annulation de l'élection locale du 27 avril dernier dans le 3ème arrondissement de Libreville. Mme Mbourantsouo a déclaré '' irrecevable'' la requête introduite par Bonaventure Nzigou Manfoumbi contre l'élection des listes conduites par Jean Boniface Assélé du Centre des libéraux réformateurs (CLR, majorité), Laure Olga Gondjout du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) et Laurent Angue Mezui du Rassemblement pour le Gabon (RPG, majorité) dans le 3ème arrondissement de la ...
Lire l'article
La Cour constitutionnelle a fait sa rentrée officielle le 28 mars dernier à son siège provisoire au quartier de la Sablière, à Libreville, en présence du président de la République, des représentants du gouvernement et du Parlement. A cette occasion, la présidente de la Haute Cour, Marie Madeleine Mborantsuo, a exhorté les différents acteurs de la démocratie à la rigueur, notamment concernant l’organisation du scrutin du 27 avril prochain. Le siège provisoire de la Cour constitutionnelle sis au quartier de la Sablière, à Libreville, a servi de cadre à la cérémonie de la rentrée solennelle de la haute juridiction le ...
Lire l'article
Rentrée solennelle de la Cour Constitutionnelle sur fond de bilan
Politique / Législatives 2011 : 55 recours en examen à la Cour constitutionnelle
La Cour constitutionnelle pour une révision urgente du code électoral gabonais
La présidente de la Cour constitutionnelle dénonce la cupidité des scrutateurs au Gabon
Politique : La présidente de la Cour constitutionnelle exige une révision de la constitution et la loi électorale
Politique : La rentrée de la Cour constitutionnelle prévue jeudi
Gabon: La présidente de la Cour constitutionnelle chez Omar Bongo Ondimba
Gabon: Elections sénatoriales: la Cour constitutionnelle promet des sanctions aux fauteurs de troubles
Politique : La Cour constitutionnelle déclare irrecevable la requête du candidat de l’UPG
Gabon : La Cour Constitutionnelle contre “une démocratie malléable”

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 31 Août 2009
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

6 Réponses à Politique : La présidente de la Cour constitutionnelle récuse une rumeur faisant état de sa démission

  1. F EDGARD

    1 Sep 2009 a 14:00

    bjr, vraiment je suis déçu des autorités du Gabon,qui ne sont là que POUR leurs intérêts. ne pensent t-ils pas qu’ils ont des enfants et des petits fils qui pourront être poursuivis dans les années avenir? ce sont des sorciers. ce mettre derrière un diable comme ali bongo,ce nigérian de merde qui donne envie de vomir et qui ne pense qu’à la forces? ALI:sache que tu iras un jour dans une tombe tu n’es pas éternel.et toi et ton petit bloc de militaires vous pouvez rien.si tu étais un homme et vrai,fort garçon tu devais te mesurer à un autre homme sans conté sur les armes. tu es un rigollot le peuple ne VEUX pas de toi, corrupteur.
    F.EDGARD

  2. loubinz

    1 Sep 2009 a 12:20

    elle a raison c’est pasque le pere est monte sur elle qu’elle permetra au fils de le faire.sof 6 c’est 1….?

  3. obom

    1 Sep 2009 a 10:55

    le Gabon est un district du nigéria en terme de population, mais ils mettent plus de trois jours pour publier les résultats des éléctions, c’est suspect, oui c’est louche . que la grande mère qui est présidente se mefie car si un KALABA prend le pouvoir au Gabon elle va le regreter toute sa vie

  4. FOUTA DJALON

    1 Sep 2009 a 07:22

    La victoire de l’élection présidentielle se joue entre les seuls MAMBOUNDOU et André Mba Obame!
    Tout comme il a fait le forcing pour etre investi par son parti, le défunt PDG!!! Ali Bongo Ondimba veut (malgré des résultats connus de tous!!) faire du forcing pour être déclaré vainqueur de l’élection présidentielle du 30 aout 2009!!
    Trop fort, quoi!! avec toute la fraude que lui et son équipe a orchestré pour déclarer une victoire avec 52,1%, ABO n’a même pas réussi à obtenir ne serait-ce que la 2ème place.
    Il fait honte à son défunt père, à sa famille ainsi qu’à tous ceux et celles qui ont fait la bêtise de croire en lui!!
    Qu’ABO arrête de penser que le gabon est une affaire de la famille BONGO ONDIMBA car par son entêtement c’est le gabon tout entier qu’il met en danger!!
    Les gabonais ont voté et choisi massivement. Ils ont clairement montré qu’ils ne voulaient pas de lui!!
    Son comportement actuel, prouve à suffisance, qu’il n’en a rien à foutre du peuple gabonais et que ce sont ses propres intérêts personnels qui l’on toujours motivé!!
    Si la proclamation des résultats tardent autant, c’est tout simplement qu’il veut obliger ceux qui en sont chargés, de mentir aux gabonais en leur imposant un président dont ils ne veulent pas!!
    Pauvre d’ABO: tout le monde n’est pas comme toi!!

  5. lilie

    1 Sep 2009 a 05:08

    je pense qu’ils prennent tout ce temps pour frauder, on va essayez de faire confiance bien qu’aveuglement à la cenap et au ministre de l’intérieur qui nous a rappelons le deçu du fait qu’il voulait empêcher au gabonais d’assister au depouillement.
    tous les acteurs chargés de deliberer on interêt à respecter le choix du peuple car,nous ne sommes pas nombreux et on se connait tous…….
    Alors, n’imposer pas pas au gabonais,celui qu’ils n’ont pas choisi.Et je profite à interpeller le chef de l’Etat,qui est une femme, une mère et une chrétienne,qu’elle tranche juste.au risq d’avoir des remords tout le restant de sa vie.

  6. ESSIKA MAYOMBE

    1 Sep 2009 a 04:16

    C’EST PAS NORMAL QUE LES RESULTATS DES ELECTIONS NE SOIENT PAS ENCORE CONNUS POUR LE PETIT GABON.QUE CONCOCTE LA CENAP?QUE VEUT-ELLE CACHER?A -T- LELLE PEUR DE QUI POUR PROCLAMMER LES VRAIS RESULTATS PUBLIQUEMENT? C’EST PAS NORMAL POUR LE TRES TRES PETIT GABON DU POINT DE VUE POPULATION

    ON SAIT QUE LA VICTOIRE C’EST DU COTE DU PEUPLE GABONAIS

    A TRAVERS LA DESIGNATION DE MBA OBAME OU DE MAMBOUDOU PIERRE DE PRESIDER AUX DESTINEES DU PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*