Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Finalement minable, la supercherie de SARkOZY et tous les escros d’Afrique

Auteur/Source: · Date: 4 Sep 2009
Catégorie(s): Françafrique

Après quarante-deux ans de règne de l’autocrate Omar Bongo, les Gabonais méritaient d’élire librement son successeur. L’annonce, jeudi 3 septembre, de la victoire de son fils Ali n’est une bonne nouvelle ni pour eux ni pour la démocratie en Afrique

out porte à croire que le score de 41,73 % attribué à M. Bongo junior ne reflète nullement le véritable verdict des urnes de cette élection à tour unique. Alors que, dans ce petit pays assis sur une nappe de pétrole, les résultats auraient normalement dû être connus dans la soirée de dimanche, jour du vote, il aura fallu trois longs jours de tractations entre les tendances du clan Bongo pour rendre public un score à la fois sans appel et considéré comme présentable.

De bout en bout, le processus électoral aura montré à quel point le Gabon reste marqué par les travers de l’ère Bongo. Médias publics accaparés par le “candidat Ali”, disparité abyssale des moyens financiers, listes électorales gonflées, achat des voix : rien n’aura été négligé pour que rien ne change dans le système de captation des richesses du pays, qui, avec la bénédiction de la France, maintient les habitants de cet “émirat pétrolier” dans la misère depuis un demi-siècle.

Certes, les adversaires d’Ali Bongo, incapables de dépasser leurs querelles d’ego, de s’unir et de présenter une plateforme commune en faveur du développement, ont facilité l’avènement de ce qu’ils prétendaient combattre : une succession quasi monarchique, sous couvert de processus électoral. Certes, la démocratie ne peut surgir spontanément dans un pays qui ne l’a jamais connue, surtout après quatre décennies de système Bongo : celui-ci a perverti profondément le débat politique en pratiquant, à grande échelle et avec succès, l’achat des opposants, leur offrant postes, revenus et honneurs pour les soumettre et les faire taire. Malheureusement, l’intronisation de Bongo II et les proclamations simultanées de victoire de ses deux challengers confortent l’opinion répandue selon laquelle l’Afrique n’est pas mûre, voire pas faite, pour la démocratie.

La France, officiellement neutre, a oeuvré pour obtenir le résultat proclamé jeudi, au nom de la préservation de la stabilité. Une occasion de mettre en oeuvre les nouveaux rapports avec l’Afrique revendiqués par Nicolas Sarkozy a été manquée, et le régime gabonais, qui symbolise caricaturalement la “Françafrique”, va donc perdurer. Pour combien de temps ?


SUR LE MÊME SUJET
Gabon – Un des principaux partis d’opposition ira finalement aux élections
Un des deux principaux partis de l'opposition, l'Union du peuple gabonais (UPG), a annoncé jeudi qu'elle participerait aux élections législatives du 17 décembre alors que la veille son porte-parole avait signé une déclaration appelant à empêcher le scrutin. Mathieu Mboumba Nziengui, secrétaire exécutif de l'UPG, le parti de l'opposant historique Pierre Mamboundou décédé le 15 octobre, a affirmé jeudi dans une déclaration lue à la télévision nationale RTG1 que le conseil exécutif de l'UPG s'etait réuni pour délibérer sur la question et avait voté en faveur de la participation au scrutin. "Trente membres ont pris part au vote à bulletins secrets. 16 ...
Lire l'article
D’abord bloquée dans le chef lieu provincial de la Ngounié (sud) par des militants visiblement chauffés à bloc, la dépouille de Pierre Mamboundou a finalement rallié la ville de Ndéndé, bastion du disparu, tard dans la nuit, située à quelques 72kms de Mouila. Partie de Mouila au alentour de 21h10 minutes, après la cérémonie des hommages rendus au défunt au domicile familial de Mouila, la dépouille de Pierre Mamboundou est arrivée le lendemain dans la commune de Ndéndé vers 24h30, après plus de trois heures de route. Celle-ci était escortée par une forte délégation venue de presque tout le Gabon. ...
Lire l'article
Par David Kalfa L’équipe du Brésil va affronter celle du Ghana le 5 septembre 2011 à Londres, puis celle du Gabon, le 11 novembre 2011 à Libreville. Les Brésiliens devaient défier l’Egypte le 6 septembre au Caire mais la Fédération égyptienne a annulé la rencontre pour des questions de sécurité. L’équipe du Brésil aura bien deux adversaires africains fin 2011 : le Ghana puis le Gabon. Les Brésiliens devaient initialement affronter l’Egypte, le 6 septembre au Caire, mais la Fédération égyptienne a renoncé à ce match prestigieux pour des raisons de sécurité. Son homologue brésilienne a alors annoncé l’annulation de la rencontre et ...
Lire l'article
Les députés de l’Assemblée nationale Gabonaise ont décidé ce jeudi après-midi de la levée de l’immunité parlementaire du député André Mba Obame, après moult tractations, suite à sa prestation de serment comme président de la République le 25 janvier 2011.
Lire l'article
Les interrogations relatives aux véritables raisons de la visite du Président français Nicolas Sarkozy au Gabon et à la supposée « peur viscérale » que susciterait le dernier né des partis politiques, « l’Union Nationale », les décalages et autres lenteurs qui nuisent à « L’Emergence » du côté de la Primature, les compteurs de la SEEG qui marqueraient des taxes frauduleuses augmentées d’escroquerie et les casseroles que « traîne » le maire de Libreville, sont entre autres les sujets-phares épluchés par les journaux locaux au courant de la semaine écoulée. Tranches à déguster : AXE DE COOPERATION LIBREVILLE-PARIS Coopération ...
Lire l'article
Alors que la Fédération gabonaise a affirmé, vendredi dans les médias locaux, qu'Alain Giresse ne sera pas renouvelé, le technicien français a confié lui-même qu'il n'était pas encore définitivement écarté de la sélection des Panthères. "C'est compliqué. J'ai encore des rendez-vous. Je ne veux pas en dire plus", a confié l'ancien milieu des Bleus sur RMC. source: football
Lire l'article
Libreville, 6 septembre (GABONEWS) - Le candidat démissionnaire de dernière minute à l'élection présidentielle du 30 août dernier, Casimir Oyé Mba, a tenu ce dimanche en début d'après-midi, une conférence de presse, à son Quartier Général sis en face de l'Université Omar Bongo Ondimba, pour fustiger les actes de violences postélectoraux et inviter les uns et les autres à la retenue. Actualité du :06/09/2009 Texte intégral « Gabonaises, Gabonais, mes chers compatriotes, A la veille du scrutin du 30 août 2009, j'avais dû prendre la difficile décision de me retirer de la course de ...
Lire l'article
A la veille du départ du 18ème Cross Ozouri, initialement prévu le 14 février dernier, le directeur de la course, Jules Maurice Berre, a livré au Correspondant de GABONEWS à Port-Gentil, les raisons du retard de cette compétition, par rapport aux années précédentes. Jules Maurice Berre évoque dans cet entretien, l’histoire de cette compétition organisée chaque 14 février, depuis 1992, pour commérer la découverte par Total Gabon en 1956, du 1er gisement de pétrole commercialement exploitable du Gabon ainsi que les nouvelles distances revues à la baisse. GABONEWS (GN): Comment expliquez – vous le retard de la 18ème édition ...
Lire l'article
Le marché municipal de la ville d’Oyem, capitale provinciale du Woleu-Ntem, dans le Nord du Gabon, est finalement opérationnel, les étales et autres boxes de cet espace commercial ont été officiellement remis aux commerçants, le week-end dernier, par le gouverneur de province Gustave Meviane, qui a tenu à rassurer les occupants sur le non paiement des taxes municipales durant les mois de juin et juillet, une décision très saluée par les principaux concernés, en l’occurrence les femmes commerçantes. Longtemps boudé par les commerçants, du fait de sa délocalisation, du centre ville (place de la foire), à un quartier périphérique, le nouveau ...
Lire l'article
Après les recours introduits auprès de la Cour constitutionnelle qui a livré son rendu, la Commission Electorale nationale autonome permanente (CENAP), a publié samedi à Libreville, la liste additive des candidatures retenues pour les élections locales du 27 avril prochain, dont celle de Louis Gaston Mayila à Fougamou, dans le département de Tsamba-Magotsi, province de la Ngounié (sud). Toutefois, n’ayant pas encore obtenu du ministère de l’Intérieur la légalisation de son parti, l’Union pour la nouvelle république (UPNR) qu’il dit vouloir inscrire dans la majorité présidentielle, c’est en indépendant qu’il devra conduire sa liste. A noter aussi la présence sur cette liste ...
Lire l'article
Gabon – Un des principaux partis d’opposition ira finalement aux élections
Obsèques de Pierre Mamboundou / La dépouille a finalement rallié Ndéndé tard dans la nuit
Le Brésil affrontera finalement le Ghana et le Gabon
Politique / L’immunité parlementaire d’André Mba Obame finalement levée
Revue de la Presse : « Que vient faire Sarkozy au Gabon ? – AMO met en garde le président Sarkozy
Gabon: Giresse finalement en attente
Gabon: Présidentielle 2009/ « J’en appelle solennellement à tous les acteurs majeurs de la vie politique nationale afin que nous trouvions une issue rapide et
Gabon: Jules Maurice Berre livre les raisons du retard du 18ème Cross Ozouri dont le départ est prévu finalement ce samedi
Gabon: Les commerçants de la ville d’Oyem regagnent finalement le nouveau marché municipal
Gabon: Locales 2008: à Fougamou, Louis Gaston Mayila finalement dans la bataille

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 4 Sep 2009
Catégorie(s): Françafrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

3 Réponses à Gabon : Finalement minable, la supercherie de SARkOZY et tous les escros d’Afrique

  1. yatzira

    5 Sep 2009 a 17:27

    oh mengara du bruit!toi_même lrsque tu t’es présenté candidat pour les élections,t’as pas songé une seconde à t’unir.de plus,t’étais même pas à lbv,alors pitié ok????

  2. Mapengué

    5 Sep 2009 a 03:30

    Je me contenterais de dire que ; ayant été longtemps contre une action radicale, force m’est de reconnaitre à se jour que la seule solution qu’il reste est celle que vous préconisez depuis si longtemps ; en espérant bien sur que vous n’êtes pas vous aussi un énième ” IZNOGOOD ” voulant à tous pris être “Calife à la place du Calife ” .
    Je ne parle pas pour vous en particulier Mr Mengara, mais pour tous ceux qui sont (comme vous le dite) partis au combat ; la fleur au fusil, et en ordre dispersé ; pour tous ceux qui font passé leur égo avant l’avenir de la patrie.
    A propos de la patrie ; je voudrais ajouter les couplets d’une hymne bien connue et quelque peu modifiée pour remercier la France (ces politiques, pas les Français) de sa contribution insidieuse et constante au bonheurs du Gabonais et au développement de notre pays ; en vous disant :
    ” AU ARMES CITOYENS ”
    1
    Allons ! Enfants de la Patrie !
    Le jour des larmes est arrivé !
    Contre nous la tricherie,
    L’étendard clanique s’est levé ! (Bis)
    Entendez-vous dans le pays,
    Mugir ces voraces charognards ?
    Ils viennent jusque dans vos bras
    Piller vos fils, vos compagnes
    Aux armes, citoyens ! Etc.
    2
    Que veut cette horde d’esclaves,
    De traîtres, de rois conjurés ?
    Pour qui ces ignobles entraves,
    Ces fers dès longtemps préparés ? (Bis)
    Gabonais ! Pour nous, ah ! Quel outrage !
    Quels transports il doit exciter ;
    C’est nous qu’on ose méditer
    De rendre à l’antique esclavage !
    Aux armes, citoyens ! Etc.
    3
    Quoi ! Des cohortes maffieuse
    Feraient la loi dans nos foyers !
    Quoi ! Des phalanges mercenaires
    Menaceraient nos fiers citoyens ! (Bis)
    Dieu ! Nos mains seraient enchaînées !
    Nos fronts sous le joug se ploieraient !
    De vils despotes deviendraient
    Les maîtres de nos destinées !
    Aux armes, citoyens ! Etc.
    4
    Tremblez, tyrans et vous, perfides,
    L’opprobre de tous les partis !
    Tremblez ! Vos projets parricides
    Vont enfin recevoir leur prix. (Bis)
    Tout est soldat pour vous combattre.
    S’ils tombent, nos jeunes héros,
    La terre en produira de nouveaux
    Contre vous tous prêt à se battre.
    Aux armes, citoyens ! Etc.
    5
    Gabonais, en guerriers magnanimes
    Portons ou retenons nos coups !
    Épargnons ces tristes victimes,
    A regret, s’armant contre nous ! (Bis)
    Mais ce despote avide et sanguinaire !
    Mais ces complices de Vampire !
    Toutes ces hyènes qui, sans pitié,
    Déchirent le sein de notre mère !
    Aux armes, citoyens ! Etc.
    6
    Amour sacré de la Patrie
    Conduis, soutiens nos bras vengeurs !
    Liberté ! Liberté chérie,
    Combats avec tes défenseurs ! (Bis)
    Sous nos drapeaux que la démocratie
    Accoure à tes mâles accents !
    Que tes ennemis expirants
    Voient ton triomphe et notre gloire !
    Aux armes, citoyens ! Etc.
    7
    COUPLET DES ENFANTS
    Nous entrerons dans la carrière,
    Quand nos aînés n’y seront plus ;
    Nous y trouverons leur poussière
    Et la trace de leurs vertus. (Bis)
    Bien moins jaloux de leur survivre
    Que de partager leur cercueil
    Nous aurons le sublime orgueil
    De les venger ou de les suivre.
    Aux armes, citoyens ! Etc.
    Enfants, que l’Honneur, la Patrie
    Fassent l’objet de tous nos vœux !
    Ayons toujours l’âme nourrie
    Des feux qu’ils inspirent tous deux. (Bis)
    Soyons unis ! Tout est possible ;
    Nos vils ennemis tomberont,
    Alors les Gabonais cesseront
    De chanter ce refrain terrible :
    Aux armes, citoyens ! Etc.

  3. OBANE

    4 Sep 2009 a 19:18

    CE REGIME VA PERDURER JUSQUA LA MISE FATALE DU NEO DICTATEUR GABONAIS HORS D’ETAT DE NUIRE PAR TOUS LES MOYENS POSSIBLES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*