Socialisez

FacebookTwitterRSS

Au Gabon, l’opposition, divisée et sans voix, semble en plein désarroi

Auteur/Source: · Date: 5 Sep 2009
Catégorie(s): Politique

Le symbole est fâcheux. Au lendemain de l’annonce de l’élection d’Ali Bongo, au moins deux personnes sont mortes, vendredi 4 septembre, après avoir été atteintes par des balles au cours d’affrontements entre des émeutiers et les forces de l’ordre à Port-Gentil. La ville, capitale pétrolière du Gabon, est un bastion de l’opposition qui dénonce un “hold-up électoral”. La première victime aurait été blessée jeudi ; la seconde serait morte sur le coup vendredi.

Des versions contradictoires circulent sur les circonstances de ces décès attribués soit à des pillards munis d’armes à feu, soit à des militaires. Pendant plusieurs heures, vendredi, quelque 250 personnes réparties en petits groupes mobiles se sont livrées à des pillages. Un commissariat de police a été attaqué, des commerces dévalisés et un complexe sportif et culturel de la société Total-Gabon incendié.

Au même moment, les autorités, accusant l’opposition de recourir à la violence, exprimaient leur crainte que le début du mandat d’Ali Bongo ne soit entaché par des morts violentes.

Même l’instauration d’un couvre-feu à Port-Gentil, dès jeudi soir, et le renforcement des forces de l’ordre gabonaises n’ont pas empêché la mise à sac de commerces et de stations-service. Les effectifs des militaires français stationnés dans la ville pétrolière sont passés de 50 à une centaine. De source officielle, on assure que seule une poignée de ces soldats issus du 6e bataillon d’infanterie de marine (BIMa) est présente dans l’enceinte du consulat de France incendié jeudi, et non en territoire gabonais. “Pas question pour eux de rétablir l’ordre”, précise-t-on. Le Gabon n’a “pas besoin” de l’aide de la France, a appuyé le ministre gabonais de la défense.

Vendredi, alors que Port-Gentil s’enflammait, Libreville reprenait vie. Les commerces ont rouvert tandis que le dispositif policier était allégé dans la capitale. Mais le climat demeure instable : des pillages nocturnes se poursuivent et les esprits restent échauffés.

Si Ali Bongo n’a pas maté la révolte née de son élection contestée, il a plongé ses adversaires dans le désarroi. Dans les états-majors, l’ambiance est passée de l’euphorie des victoires autoproclamées à l’abattement d’une défaite confirmée, dès vendredi, par la Cour constitutionnelle.

Match Gabon-Cameroun

A l’évidence, le maintien du match de football Gabon-Cameroun, samedi à Libreville, en présence du nouveau président, vise à accréditer l’idée d’un retour à la normale. Ali Bongo compte probablement sur une victoire de l’équipe nationale des “Panthères” pour ressouder le pays. Mais le pari est risqué car une défaite pourrait relancer les troubles. L’un des premiers gestes présidentiels de M. Bongo a été, jeudi, de rendre visite aux joueurs, entraînés par le Français Alain Giresse, et de leur promettre une prime en cas de qualification pour la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud.

Au même moment, deux présidentiables battus, André Mba Obame et Pierre Mamboundou, restent invisibles, s’étant mis “en lieu sûr” après avoir été violemment délogés par des militaires, jeudi, des abords de la Cité de la démocratie où ils protestaient.

Quasiment privés d’accès aux médias nationaux, incapables de parler d’une seule voix, ils laissent leurs troupes désemparées. Vendredi, les partisans de M. Mamboundou, dont le fief est précisément Port-Gentil, appelaient à la “résistance”, sans donner publiquement un contenu concret à ce mot d’ordre ambigu.

Les opposants hésitent à agiter ouvertement le thème anti-Français, pourtant le plus populaire. M. Mba Obame affirme “ne pas détenir d’élément permettant de douter de la neutralité de la France”, mais certains de ses proches accusent les médias français d’avoir facilité la victoire de leur adversaire. Du côté de M. Mamboundou, tout en flattant les médias étrangers “sans qui personne ne saurait ce que nous subissons “, on jette en pâture le nom de journalistes français accusés d’être à la solde d’Ali Bongo.

A Paris, tandis que le Parti socialiste dénonçait un scrutin présidentiel “précipité et contesté” et condamnait les “actes d’intimidation” contre des Français, Bernard Kouchner, ministre des affaires étrangères, affirmait que “la France (accepterait) le résultat des élections les plus contrôlées”, se référant au travail des missions d’observation du scrutin. Aux Etats-Unis, répondant à la question de savoir si Washington considérait l’élection gabonaise comme libre et honnête, le porte-parole du département d’Etat a indiqué : “Je ne crois pas que nous soyons encore parvenus à cette conclusion.”
 


SUR LE MÊME SUJET
L’Afrique divisée: l’UA a un nouveau siège, mais pas de nouvelle direction
Le sommet de l'Union africaine n'est pas parvenu lundi à Addis Abeba à élire un président pour son organe-clé, la Commission, les chefs d'Etat se divisant à peu près à égalité entre le Gabonais Jean Ping et la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma. Quatre tours de scrutin ont exposé les lignes de fracture entre Afrique anglophone et francophone, australe et occidentale. Ce 18e sommet, le premier depuis la chute du libyen Mouammar Kadhafi, figure historique et controversée de l'organisation, se termine ainsi de façon inattendue. L'UA dispose d'un splendide nouveau siège offert par la Chine pour 200 millions de dollars (154 M EUR), inauguré samedi, ...
Lire l'article
Le ministère gabonais des Affaires étrangères a demandé mardi à travers un communiqué publié dans la presse locale l’observation d’un cessez-le-feu et reste disposé à apporter sa contribution à une issue pacifique de la crise actuelle en Libye. Le Gabon qui a signé la résolution 1973, suit avec une extrême attention la situation en Libye dont l’application de la résolution 1973 semble viciée car elle évolue à géométrie variable avec une multiplication des bombardements de la part des forces coalisées alliés. Des bombardements non mentionnés par le texte de la résolution. Le Gabon qui fait partie des trois pays africains ...
Lire l'article
Dans une tribune libre publiée ce mardi dans L’Union, l’un des deux quotidiens gabonais, l’ancien premier ministre Casimir Oyé Mba a estimé utile de lancer un appel à « un vrai dialogue, large, sans complexe et sans idées préconçues (…) un dialogue adulte, responsable » devant la situation qui prévaut actuellement dans le pays et « c’est au pouvoir qu’il revient de prendre cette initiative, de tendre la paix », devait -t-il préconiser. Sous le titre « On fait quoi maintenant ? » en s’adressant à « Monsieur le président Ali », Casimir Oyé Mba –candidat qui avait ...
Lire l'article
Querelle de chiffres en perspective. C'était prévu hier, et c'est finalement ce mercredi que la Cour constitutionnelle va commencer à recompter les suffrages de l'élection présidentielle du 30 août dernier. Onze requêtes en annulation contestent la victoire d'Ali Bongo. Les procès-verbaux de tous les bureaux de vote doivent donc passer sous la loupe des huissiers, mais en l'absence des représentants de l'opposition. Et c'est justement cela qui a retardé les opérations. Les opposants se sont vus refuser le droit d'assister au recomptage, ils ont finalement décidé de ne pas envoyer leurs huissiers qui n'auraient, selon eux, qu'un simple rôle de ...
Lire l'article
LIBREVILLE, (AGP) - Le secrétaire général du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), Faustin Boukoubi a, sur les antennes de RFI mardi, déclaré que l'obstination des leaders de l'opposition à réclamer un nouveau comptage des voix du scrutin présidentiel du 30 août remporté par le candidat de son parti, Ali Bongo Ondimba, est ''une fuite en avant''. Dans une déclaration commune lundi en soirée, 16 des anciens candidats de l'opposition gabonaise ayant rejeté les résultats des élections et demandé un recomptage des voix. ''Il s'agit là d'une fuite en avant des personnes sans arguments viables. C'est à la fois compréhensible et ...
Lire l'article
LIBREVILLE (AGP) – Le soutien qu’auraient apporté ce vendredi matin 11 candidats à l’élection présidentielle de dimanche prochain autour de la candidature de l’ex-ministre gabonais de l’intérieur André Mba Obame semblait ‘’voler en éclat’’, a constaté l’AGP après les démentis en cascade de certains de ces candidats. Dans un point de presse, tenu en fin de matinée au quartier général du dernier Premier ministre du président Omar Bongo Ondimba, Jean Eyéghé Ndong, le camp des pro-Mba Obame a tenu à faire la lumière sur les mobiles qui ont abouti à la désignation d’André Mba Obame comme candidat de cette coalition de ...
Lire l'article
Le Premier ministre gabonais, Jean Eyeghé Ndong, devait démissionner de manière imminente samedi soir sur recommandation de la Cour constitutionnelle, tandis que des milliers de Gabonais continuaient à rendre hommage à Libreville à leur défunt président, Omar Bongo Ondimba. Samedi en soirée, des négociations étaient toujours en cours entre les différentes tendances de la majorité pour trouver un accord politique sur la démission de M. Ndong, qui a assisté à un culte en hommage à M. Bongo au palais présidentiel à 22H00 locales (21H00). Jusque là, les négociations n'avaient pas encore abouti. Le ministre de la défense Ali Ben Bongo, le ...
Lire l'article
Le Premier ministre gabonais Jean Eyeghé Ndong devait démissionner samedi sur la recommandation de la Cour constitutionnelle, tandis que des milliers de Gabonais continuaient de rendre hommage à Libreville à leur défunt président Omar Bongo Ondimba. "Le Premier ministre a préparé sa lettre de démission vendredi soir et attend le moment opportun pour la présenter à la présidente", a indiqué à l'AFP une source proche de la présidence, confirmée par une source proche du Premier ministre soulignant l'imminence de sa démission. Saisie par la présidente par intérim Rose Francine Rogombé, la Cour Constitutionnelle a décidé vendredi soir que "les fonctions du gouvernement ...
Lire l'article
Le vol N°X71115 de la compagnie Air Service arrivés vendredi à 15 heures 30 minutes à Port-Gentil, la capitale économique du Gabon (Ouest) a causé beaucoup de tords aux passagers à destination de cette pétrolière, lesquels se sont retrouvés, dans leur grande majorité, sans le moindre bagage, à leur grande surprise après avoir embarqués de l’Aéroport de Libreville (ADL) avec plus d’une heure de retard, sans que la moindre explication ne leur soit donnée. Sur l’esplanade la cité pétrolière, enfin, un responsable de la compagnie, battant sa coulpe a reconnu qu’au départ de Libreville, l’avion qui devait desservir non seulement Port-gentil, ...
Lire l'article
Le Dr. Daniel Mengara a été interviewé vendredi 9 septembre par la radio internationale américaine, La Voix de L'Amérique (VOA). L'interview portait non seulement sur les manifestations prévues les 14 et 15 septembre prochains à New York et à Paris respectivement, mais aussi sur les conditions de fraude électorale actuellement orchestrée par le régime Bongo pour voler aux Gabonais leur espoir pour le changement véritable. L'interview sera diffusée Lundi matin sur l'émission "Aujour'dhui l'Afrique Centrale" sur La Voix de l'Amérique, radio qui est captée au Gabon sur Ondes Courtes. L'émission, y compris l'interview, passera sur la voix de l'Amérique lundi matin ...
Lire l'article
L’Afrique divisée: l’UA a un nouveau siège, mais pas de nouvelle direction
Le Gabon semble embarrassé d’avoir voté la résolution 1973 du Conseil de sécurité de l’ONU
Politique / Situation au Gabon: « J’en appelle à un vrai dialogue, large, sans complexe et sans idées préconçues », Casmir Oyé Mba, ancien PM
Le recomptage des voix se fera sans l’opposition
Gabon-présidentielle-Recomptage des voix : Il s’agit là d’une fuite en avant des personnes sans arguments viables (Faustin Boukoubi)
Politique-présidentielle: Le soutien autour du candidat André Mba Obame semble ‘’voler en éclat’’
Gabon: démission attendue du gouvernement en plein hommage à Omar Bongo
Gabon: démission attendue du gouvernement en plein hommage à Omar Bongo
Gabon: Désarroi chez les passagers d’un vol d’Air Service arrivé à Port-Gentil
Interview du Dr. Daniel Mengara sur la radio internationale américaine, La Voix de L’Amérique


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 5 Sep 2009
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*