Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon – Communiqué / Elections: Le Dr. Daniel Mengara propose aux candidats la mise en place d’un Comité de Crise Commun en vue de la Résistance

Auteur/Source: · Date: 5 Sep 2009
Catégorie(s): Communiqués BDP,Politique

Ci-dessous, la lettre que Daniel Mengara fera parvenir aujourd’hui aux camps des deux candidats André Mba Obame et Pierre Mamboundou. Dans cette lettre, le leader du mouvement “Bongo Doit Patir” appelle à la mise en place d’un Comié de Crise Commun en vue de la Résistance Permanente.


BONGO DOIT PARTIR
Bureau du Président

A Messieurs André Mba Obame et Pierre Mamboundou,

Chers compatriotes,

Tout en condamnant l’agression physique du régime Bongo contre vos personnes et contre le peuple gabonais, et tout en vous signifiant à tous les deux ma solidarité, je me permets aujourd’hui de vous interpeller au sens du devoir.

Vu que c’est en vous deux que, le 30 août 2009, le peuple a placé la majorité de ses suffrages victorieux en vue de la fin du bongoïsme au Gabon, et vu l’urgence de la situation, il incombe désormais à vous deux de savoir si oui ou non vous désirez organiser la défense de ce vote en vue du rétablissement de la volonté du peuple.

Il me semble, hélas, qu’en continuant, comme vous le faites en ce moment, à clamer, chacun de son côté, sa victoire, vous n’aidez pas du tout à orienter la résistance d’un peuple pour le moment perdu et disloqué entre vous deux. Aujourd’hui, il n’y a plus, à mon sens, de raison pour que les deux candidats que vous êtes continuassent à clamer victoire chacun de son côté, au détriment même de la résistance que, pourtant, vous demandez au peuple. Qui de vous deux le peuple va-t-il défendre? Qui de vous deux a vraiment gagné ? Qui de vous deux la communauté internationale doit-elle écouter? Et sur quels chiffres le peuple et la communauté internationale doivent-ils se baser pour vous aider à affirmer « vos victoires » ?

A mon sens, il n’est pas aujourd’hui de vos deux intérêts, ni de l’intérêt du peuple, encore moins de l’intérêt de la résistance, de voir les énergies insurrectionnelles dispersées entre les deux candidats que vous êtes. Il ne s’agit plus non plus aujourd’hui de soutenir tel ou tel autre candidat, mais de défendre le vote du peuple tel qu’il s’est majoritairement exprimé contre Ali Bongo le 30 août. Du moment qu’il n’y a aucun moyen idéologique, sociologique ou arithmétique par lequel Ali Bongo peut gagner une élection transparente au Gabon, toute déclaration de victoire de sa part constitue une imposture. A ce titre, il faut la combattre avec la dernière énergie. Mais comment mener efficacement ce combat quand les deux candidats sur lesquels le peuple a jeté son dévolu ne font nulle part front commun en vue de l’affirmation objective de la vérité ?

Pour que ce combat soit gagné, donc, l’un de vous doit se désister en faveur de l’autre. Cela permettra à l’opposition de pouvoir enfin parler d’une seule et même voix, et au peuple de savoir qui il doit défendre et ce qu’il défend. S’il y a quelque chose que nous pouvons reconnaître à des gens comme Paul Mba Abessole et Jean Eyegue Ndong, c’est la grandeur avec laquelle ils se sont désistés en faveur d’un candidat unique, faisant ainsi preuve de sacrifice personnel en vue de la victoire contre les bongoïstes. En cela, ils ont démontré non seulement leur attachement de patriotes à la cause commune, mais également leur carrure d’hommes d’état. Il faut donc, impérativement, que l’un d’entre vous fasse preuve de la même grandeur d’esprit en se désistant en faveur de l’autre.

C’est dans ce contexte que je propose la mise en place urgente et immédiate, par vos deux camps, d’un Comité de Crise Commun (COMICCO) de 13 membres (6 membres par camp, plus un médiateur neutre qui en assurera la présidence), dont l’objectif sera:

1) d’organiser le désistement de l’un en faveur de l’autre: ce désistement peut se faire, soit sur la base des  chiffres et résultats communiqués par le Ministre de l’intérieur, résultats qui placent André Mba Obame en deuxième position, donc devant Pierre Mamboundou, soit sur la base des VRAIS résultats dont vous devriez, objectivement, être en possession tous les deux. Autrement dit, il y a bel et bien un moyen objectif et scientifique par lequel il vous est possible de vous accorder. Si, comme vous le dites si bien, les chiffres communiqués par le Ministre de l’intérieur sont tronqués, vous devriez, logiquement, tous les deux disposer des vrais procès-verbaux montrant les vrais chiffres tels que contresignés par vos propres représentants dans les bureaux de vote conformément à la loi. La possession de ces procès-verbaux logiquement identiques devrait vous permettre à tous les deux, et en toute objectivité, d’établir qui de vous deux a gagné cette élection. Vu que cela a pris à peine 24 heures à la Cour constitutionnelle bongoïste d’éplucher les procès-verbaux et de « confirmer » la « victoire » frauduleuse d’Ali Bongo, le COMICCO devrait prendre le même temps au maximum pour éplucher objectivement tous les procès-verbaux en vos possessions aux fins d’établir publiquement l’un d’entre vous comme le vainqueur officiel de cette élection.

2) d’organiser, sur la base des VRAIS chiffres ainsi accordés et publiés conjointement par les deux camps, la résistance commune en faveur du vainqueur déclaré objectivement par le COMICCO. Autrement dit, c’est dans l’esprit du « Tout Sauf Ali » qu’il faut désormais positionner toute initiative allant dans le sens de la résistance. Et vu que vous devriez être tous les deux en possession de procès-verbaux identiques, avec exactement les mêmes chiffres et les mêmes signatures, déclarer l’un d’entre vous vainqueur sur une base scientifique ne devrait pas être si difficile que cela !

Ce n’est que de cette manière, Messieurs, que la résistance pourra mieux s’organiser. Faire le contraire ou continuer à clamer séparément vos victoires ne pourra que conforter Ali Bongo dans sa « victoire » puisqu’il vous rétorquera que vos déclarations ne sont pas cohérentes vu que vous n’arrivez pas déjà à vous entendre entre vous deux sur qui de vous deux est supposé avoir gagné l’élection. Je puis vous assurer que cela fait piètre figure non seulement aux yeux de la communauté internationale qui vous observe, mais également du peuple gabonais qui a placé ses espoirs en vous.

Accordez-vous donc, Messieurs, pour que le peuple gabonais puisse mieux vous suivre et mieux résister. Ce n’est pas au peuple d’organiser pour vous la résistance sans, de surcroit, savoir pour qui il est supposé résister et comment résister. La résistance s’organise. Elle ne s’improvise pas.

Ayant été farouchement opposé au principe de cette élection bâclée, élection qu’il fallait absolument reporter, j’étais partisan d’un blocage en amont, c’est-à-dire d’une stratégie de contestation ayant pour but d’empêcher la tenue de cette élection. J’ai donc préféré rester neutre entre tous les candidats de peur de valider un scrutin que je savais perdu d’avance. Mais du moment que le peuple a voté, mon objectif, désormais, vise uniquement au rétablissement et à la défense du vote du peuple tel qu’il s’est véritablement exprimé. Si c’est Pierre Mamboundou qui a reçu le vote majoritaire et souverain du peuple, je me battrai pour Pierre Mamboundou. Si c’est André Mba Obame, je me battrai pour André Mba Obame. Je me considère, donc, à ce titre, assez neutre entre vous deux pour pouvoir assurer la médiation entre les deux camps en vue de la mise en place immédiate du COMICCO, et ainsi organiser la résistance permanente en faveur du candidat victorieux décidé par les deux camps. C’est ce que le peuple gabonais veut.

Mais je ne saurais trop insister sur l’urgence de cette conciliation. Chaque jour qui passe sans réelle coordination des deux camps et sans accord de désistement entre les deux candidats que vous êtes est un jour perdu pour le peuple. C’est maintenant ou jamais. D’ici quelques jours, le peuple déçu se découragera et se démobilisera, laissant ainsi se perpétuer au Gabon la monarchie bongoïste.

Ali Bongo Ondimba, comme jadis son père, a démontré qu’il est non seulement disposé à frauder pour gagner, mais aussi à créer au Gabon un état policier et répressif. Mais plus que son père, Ali Bongo sera forcément la personne qui finira de jeter le Gabon dans le gouffre de la guerre civile, de la pauvreté et de la violence. Les 200 à 300 milliards tirés du trésor public avec lesquels il a financé son arrogante campagne de gaspillage sont la preuve que cet homme et sa famille sont prêts à tout pour tuer le Gabon. L’imposture politique d’Ali Bongo prouve à suffisance combien il est illusoire d’espérer au Gabon un changement autrement que par l’insurrection. La répression policière qui sévit dans le pays depuis le 3 septembre en est la démonstration la plus flagrante vu que, même quand le peuple s’assemble pour des manifestations pacifiques, le régime en place n’hésite aucunement à user de violence et de répression meurtrière.

Cet énième viol du vote du peuple par la famille Bongo, décidée plus que jamais à maintenir son hégémonie monarchique et despotique sur le Gabon, devrait montrer aux Gabonais, comme je l’ai toujours dit, que ce n’est plus par les urnes que le changement arrivera.

Or, toute révolution qui réussit est une révolution dont les leaders assument sans fards ni paravents le poids et la responsabilité. Personne ne pourra mieux orienter le peuple vers la résistance que les leaders pour lesquels ce peuple a voté. Il serait illusoire de croire que la résistance s’organisera d’elle-même ou que le peuple prendra « ses responsabilités » sans implication directe de vous deux. Il serait encore plus illusoire de croire que cette résistance puisse mener à la chute du régime sans coordination de la part de vos deux camps. Et, vu que personne d’autre que vous-mêmes ne pourra valablement défendre votre victoire, il vous incombe, vous qui étiez candidats, d’orienter votre peuple sur le type de résistance que vous souhaitez.

Recevez donc, Messieurs, mes patriotes salutations.

Vive le Gabon.
Vive la résistance.

Fait à Libreville, le 5 septembre 2009

Dr. Daniel Mengara
Président
BDP-Gabon Nouveau

Tél. Gabon: (+241) 04.12.33.88 ou (+241) 07.23.39.01


SUR LE MÊME SUJET
Les travaux de l’atelier national de lancement de la stratégie nationale du développement durable en prélude au sommet 2012 de Rio de Janeiro qui s’est déroulé récemment dans la capitale gabonaise, a abouti à la mise ne place d’un comité ad hoc interministériel chargé d’élaborer la stratégie nationale du Gabon. Au terme de deux jours de travail, les experts et autres participants sont convenus à la mise en place d’un comité ad-hoc interministériel chargé d’élaborer la stratégie nationale du Gabon. Le document issu des travaux colle aux orientations des plus hautes autorités du pays en ce sens qu’il intègre les enjeux ...
Lire l'article
Depuis Libreville où il se trouve depuis le 25 août, le Dr. Daniel Mengara a appelé, ce lundi 31 août, André Mba Obame  et Pierre Mamboundou à la constitution immédiate d'un "Front Commun" en vue de la revendication de la victoire électorale du peuple. Dans une lettre que les équipes du BDP-Gabon Nouveau livreront aujourd'hui même aux deux leaders de l'opposition, ainsi qu'aux médias, le Dr. Daniel Mengara exhorte les deux candidats à s'entendre sur la victoire et à la revendiquer par tous les moyens possibles. Ci-dessous le texte de la lettre à distribuer. Prière de faire circuler massivement auprès de ...
Lire l'article
Dans un discours vidéo  publié sur le site du mouvement « Bongo Doit Partir » en soutien aux manifestants qui se sont jetés dans la rue à l'appel des candidats à l'élection présidentielle, le Dr. Daniel Mengara a appelé à la permanence de la résistance et au départ en exil d'Ali Bongo Ondimba. Chers compatriotes, Inutile de vous dire que l'heure est grave. La répression policière commanditée par Ali Bongo contre le peuple gabonais lors des manifestations pourtant pacifiques de ce vendredi 7 août 2009, est le signe que le changement que les Gabonais attendent ne viendra pas tout seul. Quand, le 20 juin 2009, j'annonçai ...
Lire l'article
Avis du Dr. Daniel Mengara aux Gabonais : Du rejet de ma candidature par la Cour constitutionnelle  – Leçons, Perspectives et Appel à la Résistance
Mesdames et Messieurs, chers compatriotes. Comme vous le savez ou le soupçonnez sans doute déjà, la Cour constitutionnelle gabonaise a rejeté par une décision rendue ce week-end le recours que j'avais déposé en vue de la réhabilitation de ma candidature. Cette décision est survenue alors que, confiant d'avoir gain de cause dans le processus de recours engagé, j'étais revenu auxEtats-Unis me préparer pour un retour en force au Gabon en vue de la campagne électorale. C'est donc par la plus grosse des déceptions que j'ai appris le rejet par la Cour constitutionnelle de mon recours en vue de la réhabilitation de ma ...
Lire l'article
Pour imprimer le PDF de la pétition et nous envoyer la pétition par Courrier postal ou par fax, cliquez ici. (et prière de faire circuler partout dans le monde): Lisez la pétition, ensuite pour signer la pétition directement sur ce site, remplissez les informations dans le formulaire ci-dessous. PETITION INTERNATIONALE POUR L'HONNEUR DU GABON ET LA DIGNITE DE L'AFRIQUE La Coalition Gabonaise du Refus et de Salut National vous invite à signer la pétition ci-après. La raison principale de la présente pétition est la suivante : Le régime Bongo, au pouvoir depuis 41 ans, a perverti l'imaginaire et compromis le devenir de générations ...
Lire l'article
Gabon: L’UPG propose au gouvernement la mise place d’une plate-forme politique
Le secrétariat exécutif de l’Union du peuple gabonais (UPG, opposition), a proposé samedi, au gouvernement la mise en place d’une plate-forme politique regroupant la majorité, l’opposition et la Société civile à l’effet de convenir des mesures diligentes pour juguler rapidement les mouvements sociaux et les répercutions de la crise mondiale, indique le parti dans un communiqué parvenu dimanche au desk de GABONEWS. Cette décision indique l’UPG, est la conclusion de l’analyse du message à la Nation du 31 décembre 2008 que le chef de l’Etat a prononcé à l’occasion du nouvel an. Dans son message, le chef de l’Etat avait demandé au ...
Lire l'article
Le Conseil des ministres gabonais a annoncé mardi à Libreville la création d'une commission chargée d’examiner les revendications de la confédération nationale des syndicats du secteur de l'éducation nationale. Cette commission, présidée par le premier ministre aura notamment pour mission de proposer l'harmonisation des salaires des enseignants recrutés avant et après 1991, l 'examen des dossiers de recrutement, d'intégration, de titularisation, de confirmation, de reclassement et de rappels des enseignants et autres personnels du secteur éducation. La commission examinera également les autres questions destinées à l'amélioration, des conditions de vie et de travail des enseignants et des autres personnels du ...
Lire l'article
Le formulaire de contact ci-dessous vous permet de contacter le BDP-Modwoam par courrier électronique. Vous avez la possibilité d'y attacher des pièces jointes de documents ou d'images que vous souhaitez nous transmettre.
Lire l'article
Vous pouvez, si vous êtes un patriote ou une patriote qui croit en la nécessité de démanteler immédiatement le régime Bongo, participer à l'effort collectif en animant une cellule ou un Comité BDP dans la ville où vous vivez. Pour animer une cellule, vous devez devenir membre du BDP-Gabon Nouveau en remplissant notre formulaire d'adhésion. Et si vous êtes déjà membre, contactez-nous pour nous parler de votre projet de cellule. L'adhésion est entièrement libre et gratuite. Cependant, vous êtes libre de faire des donations volontaires pour soutenir financièrement notre combat, qui est également le vôtre. Pour plus d’informations sur les modalités d’adhésion au BDP-Gabon ...
Lire l'article
Le BDP-Gabon Nouveau fonctionne avec un Comité Directeur organisé sous le modèle d'un gouvernement parallèle. Ce comité est fait de membres qui occupent des postes de réflexion bien définis, avec des conseillers pour les assister. Ces postes de réflexion sont au nombre de 12. Pour des raisons stratégiques, seul le Président du BDP-Gabon Nouveau est habilité à révéler son identité (pour le moment). Le Comité Directeur Dr. Daniel Mengara Président et Membre Fondateur du BDP-Gabon Nouveau Chargé des Affaires étrangères et de la coopération internationale Intérieur, défense nationale et protection du citoyen Santé, bien-être de la population et recherche médicale Sports, loisirs, environnement, promotion et conservation du patrimoine ...
Lire l'article
Bonne gouvernance / Environnement : Mise en place d’un comité ad hoc interministériel chargé d’élaborer la stratégie du Gabon
Communiqué: Le Dr. Daniel Mengara appelle à un « Front Commun » de l’opposition en vue de la revendication de la victoire du peuple par
Vidéo : Le Dr. Daniel Mengara appelle à la permanence de la résistance, demande le départ en exil d’Ali Bongo Ondimba
Avis du Dr. Daniel Mengara aux Gabonais : Du rejet de ma candidature par la Cour constitutionnelle – Leçons, Perspectives et Appel à la
Pétition Honneur et Dignité
Gabon: L’UPG propose au gouvernement la mise place d’une plate-forme politique
Gabon: Revendications syndicales: mise en place d’une Commission chargée d’étudier les solutions de sortie de crise
Nous Contacter
Animer une Cellule
Le Comité Directeur

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 5 Sep 2009
Catégorie(s): Communiqués BDP,Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

23 Réponses à Gabon – Communiqué / Elections: Le Dr. Daniel Mengara propose aux candidats la mise en place d’un Comité de Crise Commun en vue de la Résistance

  1. sylla

    8 Sep 2009 a 21:57

    Amo Mamboundou

    Tu es fou, un vrai rigolo qui ne sait pas ce qu’il dit. Qui t’a dit que Mengara est aux Etats Unis? tu es vraiment Toccard, je me demande si tu sais lire.

  2. AMO MAMBOUNDOU Pierre André

    8 Sep 2009 a 15:55

    Mengara c’est bien de prodiguer les conseils aux candidats MAMBOUNDOU et MBA OBAME qui luttent pour leur victoire, victoire du peuple, victoire du changement pendant que toi tu continues tranquillement à dispenser tes cours aux américains. C’est un choix très judicieux car l’éducation passe avant tout, l’éducation est le fondement de toute société. Mais nous au Gabon on a pas besoin de tes conseils, on a besoin des inteléctuels vivants à l’étranger qui puissent faire joué leurs relations pour prouver

  3. dictatureville

    8 Sep 2009 a 15:38

    Le defunt president
    http://www.youtube.com/watch?v=ZHEZDMg9QeQ

    L’actuel president pour les prochains 42 ans
    http://www.youtube.com/watch?v=AnLYtg7Hjug

    Mais qu’on fait les gabonais pour meriter ça

  4. Le Post.fr

    8 Sep 2009 a 11:31

    Nous venons d’apprendre ,que le président du RDPG Siméon J Francis EKHOGA , vient de se faire refoulé du Gabon.

    Arrivé par un vol Lufthansa venant de Francfort , il est allé présenter sa candidature au QG de campagne d’Ali Bongo Ondimba , reçu par Mme Clémence Mezui , Porte Parole du nouveau Président “Elu” , Il s’est fait remettre une somme assez considérable pour “changer l’idée de la Diaspora ” envers le nouveau Président.

    Reconnu a la sortie du Quartier Général par Un gabonais du Staff d’Ali Ben , Il a été déshabillé sur place et mis a la disposition de la Gendarmerie Gabonaise , au contrôle de ses papiers , il est apparu qu’Il n’avait aucun papiers Gabonais seul un Passeport Français N° .. etabli a saint Denis (france).

    L’argent qu’Il voulait “filouter” a été récupéré , et cet Individu a été mis sur le premier vol en partance pour Paris.

  5. Libre Penseur

    8 Sep 2009 a 06:44

    C’est ce qui est en train de se faire.

  6. Raid

    8 Sep 2009 a 06:08

    La manfestation est une idée louable surtout en démocratie,mais face à Ali je n y crois pas. Je suis pour des actions fortes et ciblées qui choqent….je suis pour la démoralisation des gouvernants et la faillite générale, j’opte pour la psychose….

  7. mbolo

    7 Sep 2009 a 07:56

    merci très cher compatriote, que le Dieu tout puissant veille sur toi et te benisse. Tes propos nous redonnent un peu d’espoir et j’espère comme bon nombre d’entre nous et que les gabonais en tireront les leçons adéquates et comprendront que tous unis contre un aurait pu nous sortit de ce désatre. mais qu’à cela ne tienne, le gabon n’est sûrement pas une monachie, et si abo comme l’appellent ses supporteurs, avait un minimum d’estime pour lui et son pour père, il ne se serait pas présenter. Autant de candidats a sincèrement démontré l’immaturité stratégique des gabonais ( notamment ceux qui ont voulu présider aux destinées de notre pays), il nous faut maintenant nous unir contre cette classe de voleurs et cette sale france qui nous esclavagise!!!! Vive le Gabon et Gabon d’abord!!!!

  8. Bhenen

    7 Sep 2009 a 05:42

    A Gitanes,

    N’inversez pas les responsabilités des crimes qui sont souvent perpétrés dans notre pays de dictature inhumaine. C’est le pouvoir en place, qui se maintient par la force des armes, qui fait couler le sang des citoyens du pays. Ce n’est pas l’opposition qui est responsable de ces carnages. L’opposition suit les dispositions de la constitution qui autorisent les gabonais à manifester pacifiquement lorsqu’ils se sentent léser…

    Jubiler que la France ait porté, militairement, Ali au pouvoir. Mais cessez de dire des inepties sur l’opposition qui se comporte de manière responsable vu qu’elle ne parle que de transparence et de respect de la loi.

  9. wanshitong

    7 Sep 2009 a 05:30

    ———————————
    URGENT!!! URGENT!!! URGENT!!!
    ———————————

    Journée MONDIALE d’action samedi 12 septembre

    Bonjour,

    journée MONDIALE d’action le samedi 12 septembre:

    – manif à Paris devant l’Elysée, manif à Bordeaux,

    – manif à Toulouse devant le consulat des Etats-Unis à 16h30 avec dépot d’un courrier à l’attention du président OBAMA (la France ne nous écoute pas, alors il faut en appeler au sommet de la communauté internationale),

    – manif à Washington :les frères des Etats-Unis passent ce matin sur C_stand, la radio du Congrès us, ils sont déjà en contact avec le représentant de Jesse JACKSON à Atlanta et ont décidé de manifester à Washington ce samedi 12 à la même heure qu’en France (avec le décalage) et de porter un courrier au Président OBAMA pour lui demander (comme il l’a fait pour la nouvelle dictature ) de ne pas reconnaitre le gouvernement gabonais. Faites passer..

    Serg M.
    ———————————

  10. Bhenen

    7 Sep 2009 a 05:05

    Quand on a rien à dire, on la ferme tout simplement. Nous sommes confrontés à une situation qui a connu ses préalables notamment en RDC et surtout au Togo. Nous ne sommes pas contre des victoires. Nous exigeons que celles-ci soient légitimes et transparentes car:

    – Casser les stations de télévision non pro-candidat Ali ( TV+).

    – Expulser et intimider les journalistes qui ne caressent pas dans le sens du poil du camp Bongo.

    – interdire les manifestations de l’opposition tout en autorisant celles pro-ali.

    – autoriser le seul candidat Ali à s’exprimer dans les médias publics pendant et après la campagne.

    – Laisser le seul candidat Ali venir proclamer sa victoire sur la chaîne publique avant la proclamation des élections par l’organisme habilité (CENAP).

    – Empêcher la proclamation des élections pendant quatre jours pour les falsifier.

    – Ordonner aux forces de l’ordre d’agresser sauvagement les candidats de l’opposition en les tabassant et en leur tirant délibérément dessus ( Mamboundou, Mba Obame…)

    – Corrompre et intimider tout azimut.

    Tous ces comportements sont loin d’authentifier un comportement d’honnêteté et de responsabilité permettant de conclure à une victoire méritée et légitime d’Ali à ces élections présidentielles de 2009. Ali bongo symbolise la corruption, la malhonnêteté, la violence gratuite et la superficialité.

  11. Gitanes

    6 Sep 2009 a 17:27

    Comme vous ete fort derrière vos écran à écrire et juste écrire.
    Vous ne vous ete pas dit que si il y’avait juste un candidat de l’opposition pour faire fasse a ABO tout se serait bien passé??
    Il a gagné faut pas se le cacher, l’opposition était représenté par plusieurs candidat et lui il était seul. Sa stratégie a payé

    D’un autre coté je pense que son projet il va l’appliquer, les opposant qui au lieu de s’entendre entre eux et de présenter un candidat ont tellement soif de pouvoir qu’ils se seront bien rempli les poches si ils avaient gagnés.
    Je le dit d’expérience, je regarde tous les président d’Afrique c’est pareille, ils arrivent avec une mission; et apres tout change et ils font pire que leur prédécesseur.

    Je pense que ABO n’a plus faim de pouvoir et que il va bien dirigé le pays. Remerciez dieu mes amis , le Gabon va allé de l’avant je vous l’assure!

    Un message aux opposants avant de faire couler le sang du peuple , entendez vous en vous au lieu de vous cachez.

  12. Bhenen

    6 Sep 2009 a 14:08

    Comme je le dis depuis longtemps, le système Bongo se maintient au pouvoir par les armes alors que le peuple et les opposants ne recourent qu’aux urnes pour essayer d’y accéder! Depuis 42 ans, le peuple n’a subi que des défaites à cause de son angélisme et celui de ses leaders. Cette naïveté récurrente nous a toujours fait penser, aussi, que la France sera un ‘arbitre’ impartial et promoteur des libertés en Afrique noire francophone. Que d’illusions! Car nous oublions très souvent la déclaration tonitruante, en Cote d’Ivoire, de l’ami français Chirac qui affirme que ‘la démocratie est un luxe pour les africains’.

    Si les gabonais veulent une véritable alternance, ils doivent changer de stratégie pour conquérir réellement le pouvoir. Curieusement, à chaque élection présidentielle au Gabon, tous les candidats se rendent préalablement en France comme pour aller quémander l’adoubement de l’Elysée! Ce geste symbolique signifie, tout simplement, que lesdits candidats ne croient pas eux-mêmes à la souveraineté du Gabon. Ils reconnaissent donc explicitement que c’est la France qui décide de qui doit présider aux destinés de notre pays. Les gabonais entrevoient en ce geste, de leurs compatriotes postulants, un signe de faiblesse flagrante et une acceptation des candidats à maintenir le Gabon sous tutelle française!

    Pourquoi les mêmes adultes (présidentiables gabonais) se font rouler, de la même manière par le même colon exploiteur, pendant près d’un demi siècle ? Il y’a comme de la naïveté infantile dans cette attitude…

    A l’intérieur du pays, le respect de la légalité constitutionnelle, pendant les élections présidentielles, est toujours observé par l’opposition. L’opposition respecte, scrupuleusement la loi et toutes les institutions régulatrices du fonctionnement de l’Etat.

    Or ceux qui gouvernent bafouent systématiquement les lois du pays. Ces gouvernants adoptent, sans cesse, des attitudes complaisantes, partisanes, politiciennes et criminelles chaque fois que l’opposition se trouve sur le point d’évincer démocratiquement le pouvoir en place. Ce pouvoir utilise, abusivement et illégalement, les forces de défense et de sécurité pour empêcher l’aboutissement normal de l’expression majoritaire du peuple dans le choix de ses futurs dirigeants. L’illustration la plus récente est cette agression sauvage des opposants( Maboundou, Mba Obame…), par quelques éléments de l’armée, orchestrée par Ali Bongo qui pourtant n’était plus officiellement Ministre de la Défense Nationale.

    Il est temps que l’opposition change de stratégies et envisage vraiment une confrontation directe avec tous ceux qui empêchent la démocratie de progresser dans notre pays. Il est temps que les leaders de l’opposition prennent toutes leurs responsabilités dans le sens de l’affirmation de leur existence légitime sur l’échiquier politique national. Il est temps que les opposants se défendent contre ces violences injustifiées commises par les forces de sécurités sur leurs personnes. Nous, de l’opposition, ne devrions plus avoir le moindre respect pour nos autorités aux méthodes inconstitutionnelles et contestables qui mettent délibérément en danger les vies de nos concitoyens qui agissent pacifiquement en toute légalité.

  13. Dicash

    6 Sep 2009 a 11:31

    Je le répète que je ne suis pas Gabonais,mais je suis concerné en tant que Panafricain. Je pense que Dr Mengara a prit une bonne initiative. Cette initiative avait déjà été proposée aux candidats avant les élections par Bruno B. Moubamba, mais aucun candidat l’avait accepté. Quel dommage !!!
    Maintenant que ABO vous a volé le pouvoir, il n y a plus de temps à perdre, il faut agir tout de suite et vite. Mrs. Mamboundou et Mba Obame, je vous en prie, laissez de coté vos ambitions personnelles et rassemblez-vous pour créer un bloc commun avec un seul Leader comme a suggéré Dr Mengara. Le peuple Gabonais n’attend que ça. (l’histoire nous laisse des témoignages. Mandela, Ganhdi, Loumboumba, Sankara…)des vrais leaders. Voyez-vous, Dr.Mengara tout comme B.B. Moumbamba ont été dans le passé persécutés par Mba Obame quand ce dernier était ministre de l’intérieur. Mais aujourd’hui, pour la liberté du peuple,les deux sont prêts à former ce bloc commun avec vous et avec le peuple pour déloger ce ABO voleur du pouvoir et qui fait honte à l’Afrique tout entière en qualité de traitre. J’ai la ferme conviction que si vous créez ce bloc, vous le réussirez, et l’histoire retiendra vos noms en tant que LIBERATEURS, et vos actes serviront de référence pour les autres pays Africains. Mais si vous ne le faites pas, vous ferrez partie des pays qui font la honte de l’Afrique comme le TOGO.
    Bon courage,

  14. Placide Mubalama

    6 Sep 2009 a 11:11

    Chasser les étrangers du Gabon, oui! Mais qui sont-ils?

    N`est ce pas qu`il faut d`abord une solidarité de l`opposition gabonaise? Quand comprendrons-nous que s`unir pour une cause noble conduit toujours à la victoire?
    NB. Les arabes qui ont réussi n`ont pas présenter mille candidats pour le pouvoir, ils se sont choisi un seul leader, ce qui n`est pas le cas du Gabon où tout le monde veut aller à la course .

    C`est toujours l`égoisme.

  15. dictatureville

    6 Sep 2009 a 09:16

    Il faut faire comme les arabes,chassez tous ces etrangers(uniquement ceux qui sont de meche avec le pouvoir Bongo) qui pourrissent notre pays

  16. salmon nicole

    6 Sep 2009 a 00:05

    MERCI CHER MONSIEUR DANIEL MENGARA D’AVOIR PARLER POUR LE PEUPLE.!!!!!!!!!
    QUE LES CONCERNES PRENNENT BONNE NOTE ET LEURS RESPONSABILITÉS.!!!!! QU’IL METTENT DE COTE POUR UNE FOIS LEURS AMBITIONS PERSONNELLES LEURS ASSOIFFER DE POUVOIR ET LEURS GOUVERNEMENT ETHNIQUE.
    QU’ILS SE RÉSONNENT ET MONTRENT ENFIN AU PEUPLE QU’IL SONT DANS LE MÊME CAMP ET VEULENT Réellement LA MÊME CHOSE.
    MERCI DE LES RAMENNER A LA REALITE ACTUELLE A FIN QU ILS METTENT DE COTE LEURS QUEURELLES PERSONNELLES EN PROUVANT AU PEUPLE QU IL A EU RAISON DE CROIRE DE REVER DE VOIR ET MEME D’ESPERER EN EUX UN GABON NOUVEAU.
    MERCI CAR VOUS ETRE UN GRAND SAINT HOMME ET LE GABON A PLUS QUE JAMAIS BESOIN DE PERSONALITES TEL QUE VOUS.
    MERCI DE SE SENTIMENT D’ESPOIR QUI A RENAIT EN MOI ET EN D’AUTRES APRÈS AVOIR LU ET ÉCOUTER VOTRE MESSAGE CAR NOUS SAVONS MAINTENANT QUE NOUS NE SOMMES PAS LIVRER A CETTE BETTE AU CHIFFRE ‘(9) ET QUE LES CHOSES VONT VRAIMENT PRENDRE UN SENS CETTE FOIS CI.
    MERCI ET QUE DIEU BÉNISSE LE GABON NOTRE PAYS.

  17. BadinNga

    5 Sep 2009 a 23:32

    monsieur Mengara , cesse de parlez! Maintenent est le temps d’agir. Je suis pres a mourir pour mon pays. Dites nous ce que nous devons faire SVP.

  18. Voyageur

    5 Sep 2009 a 14:02

    Je ne suis pas gabonais, mais j’aime le Gabon.
    Je suis blanc, mais je ne suis pas français.
    Je deteste la violence, mais j’aime la liberté.

    Je vois une seule solution pour virer ABO: que tous les gabonais qui ne l’ont pas voté descendent dans la rue, sans violence, juste pour montrer que 80% du peuple ne veut pas de lui. La communauté internationale ne pourra pas rester insensible, personne pourra nier le droit à la liberté à un peuple.

    Bonne chance, je suis avec vous..

  19. Monefang

    5 Sep 2009 a 12:21

    C’est maintenant que la resistance commence, moi je peux apporter la preuve de la fraude du candidat PDG en france, par les instances de l’ambassade de france, j’y était. J’ai les photos des bulletin et du contenu du sac depouillé à la CENAP au 7 ème étage, j’ai les rapports des procès verbaux des témoins et des plaignants qui ont reçu les cartes d’électeur au 5ème étage de l’ambassade du Gabon à Paris. Je peux apporter ma contribution dans l’apport des preuves du vol de cette élection par le candidat PDG, qui n’est et ne sera jamais mon PRESIDENT.
    Je demande à ERNEST TOMO de porter réclamation, car pendant le vote, ses bulletins ont été retiré pendant environ 40 minutes, puis remis en course, ce qui invalide déjà l’élection de paris. En plus je condamne la traitrise de Casimir Oyé MBA qui s’est retiré le dernier jour sans donner de consigne de vote, c’est criminelle ce que cet homme à fait! je le condamne plus Que je le fais pour le fils de Satan.

  20. LE PATRIOTE

    5 Sep 2009 a 11:47

    Dr Mengara, vous etes un grand homme, je veux rentrer me battre pour ma patrie contre le bongoland, il faut nous trouver des alliés,capables de nous équiper logisquement.
    JE VOUS SIGNALE QUE LA FRANCE N’A JAMAIS GAGNER AUCUNE GUERRE, meme si nous sommes que 1,3 millions d’habitants,on va leur mettre profond leurs intérets.

    TANT QUE NOTRE SOUS-SOL RESTERA RICHE, LA FRANCE AVEC LEURS GOUROUS DE L’OMBRE, ROBERT BOURGI PAR EX. NE NOUS LAISSERONS JAMAIS TRANQUILLES. POUR LA FRANCE NOUS SOMMES JUSTE DU “BETAILS QU’IL SUFFIRAIENT D’EN TUER UNE CINQUANTAINE POUR QU’ILS SE TERRENT DANS LEURS TROUS” CE SONT LA LS PROPOS DE PSEUDO AVOCAT robert bourgi.

    A TOUTE LA DISAPORA GABONAISE,VOUS QUI AVEZ DES LIENS,DES CONNAISSANCES PARTOUT DANS LE MONDE, TROUVEZ-NOUS DES MOYENS LOGISTIQES POUR DEFENDRE NOS FRERES A PORT GENTIL QUI TOMBENT SOUS DES BALLES DE TOUS CES ETRANGERS AVIDES DE SANG,INCORPORES DANS LA PSEUDO ARMEE GABONAISE PAR LE ROITELET.
    IL ME SEMBLE AVOIR ENTENDU ET LU PLUSIEURS FOIS JE CITE: LE POUVOIR NE SE DONNE PAS, IL S’ARRACHE. IL EST TEMPS DE SE BATTRE ET DE L’ARRACHER. PARCE QUE LE ROITELET LUI EST PRET A METTRE LE PAYS A FEU ET A SANG POUR ASSURER LA PROTECTION DE TOUT CE QUE LE bongoland A VOLE AU PAYS.

    IL FAUT CHASSER LE bongoland DU GABON PAR TOUS LES MOYENS, LA JE CONSTATE QUE TOUS LES RECOURS ON ETE EPUISES, ET QU’IL EST TEMPS D’UTILISER LA DERNIERE CARTOUCHE, LES A-R-M-E-S

  21. Placide Mubalama

    5 Sep 2009 a 09:15

    C`est avec deception, que l`image d`assoiffés de pouvoir continue à se manifester sur le continent africain.

    Une bonne occasion de révolutionner le Gabon, après 50 ans d`incertitude n`a pas été profitée.

    C`est donc triste que l`opposition gabonaise n`a pas pu s`entendre pour présenter un seul candidat, et conquerir en toute assurance l`électorat.

    Il faut accepter cette erreur fatale, et c`est déjà en toute faiblesse qu`on peut clamer une fraude, alors qu`on serait entrain de former un gouvernement prétabli par concensus.

    Voilà le sort que nous africains ,nous nous sommes souvent reservés.

  22. Dr. Vincent Essono

    5 Sep 2009 a 09:11

    Très bonne inspiration Docteur Mengara, je pense que cette démarche montre à suffisance que tu as acquis de la maturité politique.J’ose seulement espérer que messieurs Mamboundou et Mba Obame adhèreront patriotiquemet à cette initiative stratégique. De mon point de vue, s’ils veulent que la résistance réussisse en mettant l’usurpateur hors d’état de nuire, ils n’ont pas de choix et le peuple attend impatiemment qu’ils prennent véritablement leur responbilité.

  23. wanshitong

    5 Sep 2009 a 09:03

    Cher Daniel Mengara,

    le peuple Gabonais te SERA TRES RECONNAISSANT de cet engagement que tu lui porte. Un jour celui-ci (le peuple) comprendrez VRAIMENT le SENS et la STRATEGIE de la LUTTE/la RESISTANCE que tu a mene et continue a mener pour notre si beau pays.

    Tout n’est PAS encore perdu. Il y a ENCORE un petit brin d’espoir: UNE R-E-S-I-S-T-A-N-C-E ORGANISEE en bonne et due FORME ! Un certain “Ali Ben Bongo” ne P-E-U-T P-A-S regner sur un peuple QUI NE VEUT PAS DE LUI. Alors, il ira regner sur les vaches et les chateaux de la Loire francais ou les tombes de “MINDOUBE” ! Mais P-A-S au Gabon !

    Da zhaohu,

    Wànshìtong

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*