- Bongo Doit Partir - http://www.bdpgabon.org -

Gabon: « Les auteurs,commanditaires et complices des événements de Port-Gentil répondront de leurs actes devant les tribunaux », Réné Ndemezo

Libreville, 9 septembre (GABONEWS) – Dans une interview qu’il a récemment accordée à la Radio Télévision Gabonaise (RTG 2), en sa qualité de porte-parole du gouvernement, Réné Ndemezo a déclaré que toute la lumière sera faite sur les événements de Port-Gentil et que tous les auteurs, leurs complices et commanditaires seront poursuivis judiciairement.
Actualité du :09/09/2009

Interview intégrale.

RTG2 : Après le scrutin du 30 août dernier, un certain nombre de préoccupations politiques sont mises sur la place publique, notamment par l’Opposition. Déjà, l’opposition parle de recompter les voix en ce qui concerne cette élection présidentielle. Le gouvernement a-t-il pris acte de cet état de chose et qu’en dit-il par rapport à ces déclarations ?

Réné Ndemezo : Effectivement à l’occasion du conseil interministériel d’aujourd’hui, nous sommes revenus sur la réunion d’un certain nombre de candidats battus lors de la dernière élection présidentielle, qui se sont rassemblés à certains endroits hier pour faire une déclaration, au cours de laquelle ils ont évoqué, en particulier, ce qu’ils estiment être le devoir de la CENAP , de procéder à nouveau au comptage des voix à l’occasion des élections présidentielle du 30 août dernier.

Nous pensons que le dossier ne se trouve plus à la CENAP, qui a fait son travail. La CENAP et le ministère de l’Intérieur ont annoncé les résultats de l’élection et conformément à la Constitution et au code électoral.

Le dossier se trouve aujourd’hui entre les mains de la Cour Constitutionnelle, qui a déjà proclamé les résultats et qui dans sa proclamation en se référant à la Constitution et à toutes les dispositions légales, a dit que les voies de recours étaient ouvertes pour les candidats qui estimaient être lésés.

Par conséquent s’il y a un ou plusieurs candidats qui s’estiment lésés dans l’annonce des résultats puis la proclamation de ces résultats par la Cour Constitutionnelle, les dispositions légales, en la matière, prévoient que ces candidats peuvent introduire un recours auprès de la Cours Constitutionnelle.

Il n’y a pas besoin que les candidats se retrouvent pour une réunion à ce sujet, puisque se sont des dispositions parfaitement légales prévues par la loi. C’est pour cela que le gouvernement, au cours de sa réunion d’aujourd’hui, s’est étonné de voir les candidats battus lors de la dernière élection présidentielle, une quinzaine d’entre eux, se rassembler pour enfin de compte, poser un problème qui est parfaitement inscrit dans notre Constitution et au niveau des dispositions légales.

Donc est-ce que la Cour Constitutionnelle en examinant les éventuels recours, décidera de procéder à un nouveau comptage ? C’est du domaine de la Cour.

Autre préoccupation, au sortir de cette élection présidentielle, il s’agit des émeutes de Port-Gentil, les chiffres officiels avancés par le gouvernement c’est trois morts, or l’opposition dément catégoriquement ces chiffres et dit qu’il y aurait près de 40 morts, le gouvernement a-t-il une réaction par rapport à cet état de chose ?

Ce que le gouvernement tient d’abord à souligner, c’est qu’il n’y a eu absolument aucun mort du fait de l’intervention des forces de sécurité. Il y a eu à ce jour, trois morts du côté à Port-Gentil et aucun de ces décès n’est lié à l’intervention des forces de sécurités.

Il y a une personne qui est morte parce qu’une vitre s’étant cassée a sectionné son cou et en perdant du sang, cette personne a perdu la vie. Il y a une deuxième victime qui est morte d’un calibre douze, qui a été le fait d’une réaction d’un des commerçants par rapport aux pillards.

Et puis, il y a une personne qui a été trouvée morte dans un ravin, probablement à l’issue des échauffourées. Mais, il n’y a absolument aucun mort lié à l’intervention des forces de sécurités. Il n’existe aucun exemple qui peut être prouvé selon lequel les forces de sécurité auraient ouvert le feu sur qui que ce soit..

Donc à notre connaissance, aujourd’hui, il n’y a que trois morts. Si l’opposition parle de plusieurs morts, il faut qu’elle en apporte les preuves. Il n’y a aucune preuve. Maintenant, dire qu’il y aurait une quarantaine de morts, comme l’aurait prétendu une radio internationale, ça c’est du domaine de l’affabulation.

C’est de la pure affabulation et en tout état de cause, pour cela est-ce qu’il faut une enquête internationale ? Nous pensons que dans la situation actuelle, le gouvernement fait son travail. Une mission dépêchée par le Premier ministre et conduite par le ministre de l’Intérieur et de la Défense s’est rendue sur le terrain à Port-Gentil.

Une autre mission va aller sur le terrain, cette fois-ci une mission d’experts pour évaluer les dégâts et voir les mesures qui pourraient être envisagées par le Gouvernement. Nous pensons qu’en l’état actuel de la situation, le gouvernement maîtrisant parfaitement la situation, le travail doit continuer à être fait sur le plan intérieur de notre pays.

Donc il n’y a pas de situation qui nécessite, pour l’instant, une intervention internationale en termes d’enquêtes. Il n’y a aucune difficulté particulière au niveau du gouvernement à ce jour, pour mener les enquêtes qu’il faut.

Je voudrais également dire qu’il faut absolument et le gouvernement tient à le dire, tous ceux qui ont été, soit les auteurs de ces faits, soit les complices, soit les commanditaires, s’attendent à répondre de leurs actes devant les services compétents.

Il n’est pas normal que l’on puisse dévaster une aussi belle ville que Port-Gentil ou tout autre ville de notre pays. Donc, tous ceux qui ont lancé des mots d’ordre dans le sens d’amener les émeutiers à s’en prendre aux biens d’autrui doivent savoir qu’ils auront à répondre de leurs actes devant les tribunaux dès l’instant que les preuves seront établies qu’ils sont responsables de ces actes-là.

Ce qu’il y a lieu de dire, c’est que nous nous situons au niveau du gouvernement, dans une perspective postélectorale. Nous pensons que les élections sont terminées et qu’en attendant bien sûr que d’éventuelles recours soient introduites par tel ou tel candidat devant la Cour Constitutionnelle, le gouvernement, lui se situe déjà dans l’optique de travailler sur le programme qui a été celui du candidat présenté par le Parti Démocratique Gabonais (PDG) qui est aujourd’hui, le président élu, S.E Ali Bongo Ondimba.

Nous travaillons déjà en ayant à l’idée que son projet qui a séduit l’ensemble des gabonais puisse être mis en œuvre. Donc, nous appelons tous les compatriotes à considérer que l’élection présidentielle, c’est déjà du domaine du passé et à tourner les yeux vers l’avenir, vers la construction de notre pays, selon la ligne que préconise son excellence Ali Bongo Ondimba, c’est-à-dire la nécessité de maintenir la paix, de développer notre pays et de manière à arriver au meilleur partage des richesses nationales pour le progrès et le développement du Gabon.


SUR LE MÊME SUJET
Ils sont accusés d’expropriation intellectuelle Les leaders de l’Union nationale (UN, opposition), qui viennent d’obtenir le récépissé consacrant la reconnaissance juridique de leur formation politique, présidée par Zacharie Myboto,sont traînés en justice par Bruno Nzagou Mbacky qui a réclamé hier, lors d’une conférence de presse à Libreville, la paternité du nom "L’Union nationale". Ces leaders sont donc accusées d’ « expropriation intellectuelle et usurpation de dénomination ». Bronu Nzagou Mbacky a déclaré qu’il a déposé une plaine au tribunal de première instance de Libreville depuis le 12 mars dernier, pour « expropriation intellectuelle et usurpation de dénomination » contre les responsables de ...
Lire l'article [1]
« Myboto et André Mba Obame devant les tribunaux – Après le congrès, le PDG dos au mur – Ali’9 souhaiterait associer Mba Abessole à l’Emergence du pays – Encore une promesse de la SEEG – MORENA : ‘’Nous ne sommes pas à l’UN'' La dénomination ‘’Union Nationale’’, usurpée par Mba Obame et consorts ? La justice édifiera, puisque le Président et le Secrétaire Général de ce parti, selon toute vraisemblance, devraient comparaître devant les tribunaux. Passés le temps des discours, l’heure est au rassemblement au PDG, Mba Abessole serait-il sollicité pour rallier le train de l’Emergence ? Une énième promesse ...
Lire l'article [2]
Le ministre des Petites et moyennes entreprises et industries (PME/PMI), Jean Félix Mouloungui, a réuni le 11 mars Port-Gentil les responsables de plusieurs compagnies pétrolières et PME/PMI gabonaises locales pour apaiser les tensions nées des pratiques discriminatoires dans l’attribution des marchés de sous-traitance avec les PME étrangères. «Nous ne sommes plus d’accord avec ce que font les compagnies pétrolières à Port-Gentil», se plaignent les responsables des PME/PMI gabonaises de la capitale économique depuis quelque temps. L’absence de transparence dans l’attribution des marchés aux PME locales et étrangères serait au cœur de ce conflit. Pour calmer le jeu, le ministre des PME/PMI, ...
Lire l'article [3]
Dans un long entretien accordé récemment à la presse gabonaise représentée par GABONEWS, la Première chaîne de Radio Télévision Gabonaise et TéléAfrica, dont nous publions, ce lundi, la première partie, le ministre gabonais des Sports, René Ndémezo Obiang, met l’accent sur la formation des jeunes, « au niveau local ou à l’extérieur, notamment ceux qui ont l’âge variant entre 18 et 19 ans et qui pourraient être opérationnels en 2012 » non sans tirer les enseignements de la participation de l’équipe nationale de football, « Les Panthères » à ...
Lire l'article [4]
Libreville, 17 septembre (GABONEWS) – S’exprimant publiquement, pour la première fois, depuis l’annonce des résultats de l’élection présidentielle ayant consacré la victoire du candidat du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir), le malheureux candidat indépendant André Mba Obame a déclaré, ce jeudi, que « tous ceux qui se sont improvisés faiseurs de roi répondront devant le juge pénal », a constaté GABONEWS. Actualité du :17/09/2009 A la faveur de la réunion du collectif des candidats contestataires des résultats de l’élection présidentielle du 30 août dernier, tenue ce jeudi, au Quartier Général de ...
Lire l'article [5]
Port-Gentil, 16 septembre (GABONEWS) - Le Tribunal de première instance de Port-Gentil a ouvert ce mercredi le procès d’une soixantaine de personnes présumées responsables des troubles postélectoraux qui se sont traduits les 3, 4, 5 et 6 septembre derniers par la mort, officiellement de 3 personnes, des pillages et autres destructions, a-t-on appris. Actualité du :16/09/2009 Une source bien informée rapporte que parmi les personnes poursuivies figurent des détenus. Ils se seraient évadés de la prison de la capitale économique aux premières heures des évènements pour grossir les rangs des émeutiers. « ...
Lire l'article [6]
Port-Gentil, 16 août (GABONEWS) – Une soixantaine de personnes parmi lesquelles les détenus, auteurs des troubles des 3, 4,5 et 6 septembre derniers dans la capitale économique gabonaise sont jugés depuis ce mercredi matin par le Tribunal de première instance de Port-Gentil, a constaté le correspondant de GABONEWS.
Lire l'article [7]
Libreville, 8 septembre (GABONEWS) – Le porte – parole du gouvernement, René Ndémezo’o Obiang, a rendu public ce mardi à Libreville, une déclaration du gouvernement dans laquelle le gouvernement indique que « les auteurs des événements de Port-Gentil devront répondre de leurs actes auprès des instances compétentes ». Actualité du :08/09/2009 Cette déclaration arrive après les émeutes qui ont eu lieu dans la capitale économique gabonaise ainsi qu’à Libreville après l’annonce, le jeudi 3 septembre dernier, des résultats de l’élection présidentielle anticipée du 30 août 2009. Dès lors, à Port-Gentil, l’on a enregistré ...
Lire l'article [8]
Le Conseil des ministres réuni ce jeudi à Libreville a invité les « auteurs et complices » de la campagne médiatique contre le président Bongo, de même que « les autorités françaises compétentes, à mettre un terme à leurs agissements dont la persistance pourrait conduire à une grave détérioration des liens historiques entre la France et le Gabon », a indiqué le Communiqué final des travaux présidés par le chef de l’Etat gabonais. Le texte rendu public par le porte-parole du gouvernement, René Ndémezo’o Obiang, a précisé que le « Conseil a tenu, solennellement, à marquer son accord total avec les ...
Lire l'article [9]
Le maire de la commune de Port-Gentil, André Jules Ndjambé, s'est insurgé vendredi à Port-Gentil contre la disparition de plus mille actes de naissance, rapporte lundi le correspondant de l'AGP. M. Ndjambé, qui s'exprimait au cours d'une réunion consécutive au séminaire sur l'état civil organisé par la mairie de Port-Gentil et le tribunal de première instance de la capitale économique, a demandé que des investigations soient menées pour retrouver la trace de plus de dix registres qui manquent aux archives de l'état civil. ''Si ces registres restent introuvables, ce sont plus de mille compatriotes qui se retrouveront sans acte de naissance et ...
Lire l'article [10]
Gabon : les leaders de l’Union nationale devant les tribunaux
Gabon: Revue de Presse : « Myboto et André Mba Obame devant les tribunaux – Ali’9 souhaiterait associer Mba Abessole à l’Emergence…
Gabon : Les opérateurs pétroliers règlent leurs comptes à Port-Gentil
CAN 2012 : « Nous allons actionner la politique de formation au niveau local, mais aussi dans des centres de formations à l’extérieur», René Ndémezo
Gabon: « Je préviens tous ceux qui se sont improvisés faiseurs de roi qu’ils répondront devant le juge pénal », André Mba Obame, candidat malheureux
Gabon: Une soixantaine d’auteurs présumés des troubles de Port-Gentil devant la justice
Gabon: Urgent / Début à Port-Gentil du procès des auteurs de troubles
Gabon: URGENT / « Les auteurs des événements de Port-Gentil devront répondre de leurs actes auprès des instances compétentes », Déclaration du gouvernement
Gabon: « Les auteurs et complices » du « battage médiatique » contre le président Bongo invités à « cesser leurs agissements »
Gabon : Le courroux du maire de Port-Gentil face à la disparition de plus de mille actes de naissance