Socialisez

FacebookTwitterRSS

Paris, scénariste en chef de la présidentielle gabonaise

Auteur/Source: · Date: 9 Sep 2009
Catégorie(s): Monde

Gabon . La polémique autour du scrutin enfle à Libreville, renvoyant à la pérennité de la Françafrique et à ses grandes manoeuvres. Alors qu’un calme toujours précaire semblait régner à Port-Gentil, la deuxième ville du Gabon où les affrontements ont fait au moins trois morts – mais ce chiffre pourrait être revu à la hausse -, la polémique qui a entouré l’élection d’Ali Bongo, avec 41,7 % des suffrages contre un peu plus de 25 % à ses deux principaux concurrents, André Mba Obame et Pierre Maboundou, se déplace de Libreville à Paris.

L’attitude de la population gabonaise, réputée pour son calme, qui s’en est pris aux symboles de la France au Gabon – le consulat général et différentes installations de la compagnie pétrolière Total – a soulevé le tapis sous lequel certains tentaient de dissimuler la Françafrique. Depuis presque deux ans, Nicolas Sarkozy s’évertue à dire à qui veut l’entendre (et le croire) que « la Françafrique, c’est fini ». Il en voulait pour preuves l’annonce de la renégociation des accords passés avec un certain nombre d’anciennes colonies sur le continent noir et le redéploiement des troupes. Las, on ne sait toujours pas ce que contiennent, ni ce que contenaient, ces accords. Quant aux forces militaires, elles sont plutôt redisposées dans un cadre européen et au regard des nouveaux engagements de la France dans l’OTAN.

La Françafrique est loin d’avoir disparu. Que le rappel vienne du Gabon, pilier s’il en est de ces liens occultes au profit d’un petit nombre d’individus, ici et là-bas, n’est pas le plus ironique de l’histoire. Robert Bourgi, l’homme des réseaux, proche de Nicolas Sarkozy et qui joue le rôle qu’avait Jacques Foccart auprès de De Gaulle, reconnaît d’ailleurs : « Il y a toujours eu des diplomaties parallèles. Il y a plusieurs portes dans la maison du père. » Robert Bourgi a raconté comment Omar Bongo et plusieurs autres chefs d’État africains, dont le Congolais Denis Sassou Nguesso, avaient obtenu le départ du secrétaire d’État à la Coopération et à la Francophonie, Jean-Marie Bockel, qui avait critiqué la Françafrique. « Je suis allé voir le président de la République à l’Élysée, en présence de M. Guéant (secrétaire général de l’Élysée – NDLR), et je lui ai passé le message ferme et voilé de menaces du président Bongo, a-t-il précisé. Il m’a dit : “Dis à Omar et autres chefs d’État que M. Bockel partira bientôt et qu’il sera remplacé par un de mes amis et un ami de M. Guéant.” Il m’a donné le nom en me demandant de le garder pour moi », a encore indiqué Robert Bourgi. Lors du remaniement du 23 juin dernier, Bockel a été remplacé par Alain Joyandet…

             source: humanité


SUR LE MÊME SUJET
“Biens mal acquis” : Bongo, Sarkozy, les mallettes et la présidentielle de 2007
Certains y verront un effet boomerang après les accusations de Robert Bourgi contre Jacques Chirac et Dominique de Villepin. C'est au tour d'un proche conseiller de feu Omar Bongo, Mike Jocktane, d'accuser Nicolas Sarkozy d'avoir bénéficié des mallettes et des fonds occultes de la Françafrique. Le tout à paraître dans un livre dont la sortie est prévue jeudi 24 novembre : "Le scandale des biens mal acquis". Scandale après scandale, le crépuscule de la Françafrique semble interminable. À peine l’enquête préliminaire du parquet de Paris sur les accusations de Robert Bourgi est-elle classée qu’une autre affaire médiatico-politique éclabousse les hommes politiques ...
Lire l'article
WikiLeaks : Robert Bourgi, le dernier des Mohicans
En 2009 et 2010, six télégrammes de l’ambassade américaine à Paris, révélés par WikiLeaks, évoquent le rôle de Robert Bourgi dans les affaires africaines. Morceaux choisis. Le 25 février 2010 : « Maréchaux [conseiller Afrique à l’Élysée, NDLR] a critiqué de façon virulente l’avocat français, l’homme d’affaires et le réputé intrigant Robert Bourgi, souvent considéré comme le dernier représentant de l’ère classique de la “France-Afrique” (dont les vestiges sont encore présents). Selon Maréchaux, Bourgi […] est toujours prêt à travailler pour son propre intérêt en gagnant la faveur des dirigeants africains, notamment Bongo au Gabon ou, plus récemment, Rajoelina [Madagascar]. » Le ...
Lire l'article
Karim Wade et sa famille vont porter plainte contre Robert Bourgi
Karim Wade, le fils du président Abdoulaye Wade, passe à la contre-attaque. Par RFI Après les nombreux propos tenus par l'ancien conseiller de l'Elysée Robert Bourgi pour les questions africaines, au sujet de valises d'argent qu'auraient donné « les Wade » à des dirigeants politiques français, le clan Wade a décidé de riposter comme il l’avait annoncé au lendemain des propos de Robert Bourgi. Karim Wade et sa famille ont déposé plainte contre Robert Bourgi pour diffamation et propos mensongers, au Sénégal et à Paris. Maître Jean-René Farthouat, ancien bâtonnier, l'un des grands avocats du barreau de Paris, affirme que les accusations ...
Lire l'article
Robert Bourgi, qui distille depuis trois jours ses accusations sur l’argent noir de la Françafrique, va être entendu par la brigade financière à la demande du parquet de Paris. Quel crédit porter aux allégations de l’avocat ? Par Steven JAMBOT (texte) Le parquet de Paris a demandé, mardi, à la brigade financière d’interroger l’avocat Robert Bourgi sur ses déclarations distillées depuis trois jours dans les médias français. L’avocat franco-libanais de 66 ans accuse notamment l’ancien président Jacques Chirac et celui qui fut son chef de cabinet puis Premier ministre, Dominique de Villepin, d’avoir reçu des millions de dollars en espèces ...
Lire l'article
Valises africaines : le parquet de Paris ouvre une enquête pour entendre Robert Bourgi
L'avocat a accusé des figures politiques comme Jacques Chirac, Dominique de Villepin ou même Jean-Marie Le Pen d'avoir reçu des fonds occultes de dirigeants africains pour financer leur campagne Le parquet de Paris a ouvert mardi une enquête préliminaire pour entendre l'avocat Robert Bourgi qui a accusé Jacques Chirac, Dominique de Villepin et Jean-Marie Le Pen d'avoir reçu des fonds occultes de chefs d'Etat africains, a-t-on appris auprès du parquet. L'enquête a été confiée à la brigade financière, a-t-il précisé. Conseiller de l'ombre de l'Elysée pour les affaires africaines, l'avocat franco-libanais a assuré, dans les médias, avoir remis à l'ancien président Jacques ...
Lire l'article
Après Jacques Chirac et Dominique de Villepin, c’est désormais Jean-Marie Le Pen qui est visé par l'avocat franco-libanais Robert Bourgi. Ce dernier l'accuse d'avoir financé sa campagne présidentielle de 1988 en partie avec des fonds du président gabonais, feu Omar Bongo. L'ancien leader du Front national dément catégoriquement. En véritable tonton flingueur de la politique française, Robert Bourgi continue d’aligner ses « révélations » sur la Françafrique. Et ses victimes. Après avoir mis en cause, dans une interview au Journal du Dimanche du 11 septembre, Jacques Chirac et Dominique de Villepin, Robert Bourgi a affirmé lundi soir sur BFM TV que ...
Lire l'article
Le président de la République, Ali Bongo Ondimba, a reçu lundi soir, à Paris (France), où il séjourne actuellement le président de l’Union du Peuple Gabonais (UPG, opposition), Pierrre Mamboundou et ce, pour la première fois depuis l’avènement au pouvoir du chef de l’Etat, rapporte, ce mardi, l’Agence Gabonaise de Presse (AGP). L’entretien entre le chef de l’Etat et le leader de l’UPG a gravité autour des récents travaux de la 65ème session de l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations Unies (ONU) et du sommet sur les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), ...
Lire l'article
La diaspora gabonaise en France et les associations de lutte contre la Françafrique ont manifesté le 12 septembre dernier à Paris pour dénoncer le déroulement de l'élection présidentielle du 30 août dernier au Gabon, ayant conduit à la proclamation le 4 septembre dernier de la victoire d'Ali Bongo, le fils aîné du défunt président. Deux marches organisées respectivement par les Anges gardiens de l'Afrique et la diaspora gabonaise en France, ont battu le pavé pour dénoncer l'ingérence de la France dans la désignation du 3e président élu du Gabon. © gaboneco - Manifestation de lan diaspora ...
Lire l'article
L’annonce de la victoire d’Ali Bongo à la présidentielle a déclenché une vague de contestations et de violences dans la capitale et en province. Des actes de violence qui ont visé en premier lieu des intérêts français : Le consulat de France a été incendié, des stations-services du groupe pétrolier Total ont été saccagées. Pourquoi la France semblerait-elle être dans le collimateur des manifestants ? Dans l’analyse que nous vous proposons aujourd’hui, Noël Kodia, écrivain et critique littéraire, nous éclaire sur cette question. Il montre comment l’élection d’Ali Bongo sonne comme la continuité de la nébuleuse Françafrique même si la ...
Lire l'article
Programme Meeting de Paris
PROGRAMME PROVISOIRE SOMMAIRE A partir de cette page, vous pouvez accéder à toutes les informations relatives aux activités de la Coalition du Refus, y compris le programme du meeting de Paris. Voir Communqué de presse de lancement. Voir Le Programme Meeting de Paris Principes et Préambule Charte du Refus Devenir membre signataire de la Charte Activités et News de la Coalition PROGRAMME PROVISOIRE SOMMAIRE PDF du Programme: Cliquez ici pour obtenir le programme provisoire en format PDF. COALITION GABONAISE DU REFUS ET DE SALUT NATIONAL Réunion du 20, 21 et 22 février 2009 HOTEL IBIS (Situation de l'établissement ) PARIS ALESIA MONTPARNASSE 49 ...
Lire l'article
“Biens mal acquis” : Bongo, Sarkozy, les mallettes et la présidentielle de 2007
WikiLeaks : Robert Bourgi, le dernier des Mohicans
Karim Wade et sa famille vont porter plainte contre Robert Bourgi
Le parquet de Paris ouvre une enquête après les déclarations de Bourgi
Valises africaines : le parquet de Paris ouvre une enquête pour entendre Robert Bourgi
Affaire Bourgi : Le Pen financé par Omar Bongo ?
Une première depuis l’investiture du chef de l’Etat : Ali Bongo Ondimba et Pierre Mamboundou se parlent, à Paris
Gabon : La diaspora gabonaise bat le pavé à Paris
L’après-présidentielle gabonaise : pourquoi un sentiment anti-français ?
Programme Meeting de Paris

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 9 Sep 2009
Catégorie(s): Monde
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*