Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: Les opposants interdits de sortie du territoire

Auteur/Source: · Date: 10 Sep 2009
Catégorie(s): Politique

Les leaders politiques gabonais sont interdits de sortie du territoire. Une décision du gouvernement, justifiée, selon les autorités gabonaises, par les besoins de l’enquête sur les émeutes postélectorales à Port-Gentil.

Le gouvernement gabonais veut établir les responsabilités de chacun dans les débordements qui ont officiellement fait 3 morts.

Le premier à avoir fait les frais de cette mesure est le président du Parti du rassemblement pour le Gabon. Paul Mba Abessole, candidat à la présidentielle du 30 août, rallié avant le scrutin à l’ancien ministre de l’Intérieur André Mba Obame, a été empêché, mercredi soir, d’embarquer sur un vol à destination d’Abidjan. Pour lui, cette mesure contre les opposants et une première étape.

Paul Mba Abessole
Président du Parti du rassemblement pour le Gabon
« Le monsieur, il a fait ce qu’il veut des Gabonais et des voix des Gabonais et il continuera à réduire les Gabonais en servitude »

Jean François Ndongou, le ministre gabonais de l’Intérieur, justifie cette mesure. Pour lui, tant que l’enquête n’aura pas établi clairement les responsabilités politiques des émeutes de Port-Gentil, cette mesure se justifie.

Jean-François Ndongou
Ministre de l’Intérieur gabonais
« Comme il s’agit d’un acte politique, il est normal que les responsables politiques de tout bord restent sur le territoire national pour les besoins de l’enquête »

Par ailleurs, la polémique enfle au Gabon sur le bilan des émeutes de Port-gentil. La rumeur fait état de plusieurs dizaines de morts. Pierre André Kombila, médecin et homme politique bien connu affirme qu’il y a plusieurs dizaines de morts, ce que dément le gouvernement.

La polémique sur le bilan des émeutes à Port-Gentil

Pour Pierre André Kombila, les corps de 15 victimes se trouvaient dans une seule morgue de Port-Gentil. La ministre de la Communication réfute ce chiffre et avance le bilan officiel de 3 morts.


SUR LE MÊME SUJET
Le gouverneur de la province du Woleu-Ntem, Gustave Meviane M’Obiang, vient d’interdire les voyages de nuit au départ des différentes localités de la province du Woleu-Ntem (Nord), dans le but de réduire les accidents de la route qui ont endeuillé de nombreuses familles ces derniers temps. Selon Gustave Meviane M’Obiang, cette décision résulte du lourd bilan des accidents de la route qui ont endeuillé de nombreuses familles gabonaises ces derniers temps. Le dernier en date remonte au mois d’août, à hauteur de Lalara, où un minibus de la compagnie Bitam Express, a fait 17 morts. Pour le premier responsable de la province ...
Lire l'article
Les populations du 1er campement, dans le département du Cap Estérias ont interdit leurs cimetières aux librevillois, selon une note d'information visible dans les rues de ce village. La note qui est signée par le comité de notable explique que les 2 cimetières de ce village sont déjà saturés et que bientôt les villageois n'auront plus de place dans les cimetières pour enterrer leurs morts si les habitants de la capitale gabonaise continuent à venir y ensevelir leurs morts. ''Nous ne laisserons plus les cortèges funèbres, venus de Libreville, franchir l'entrée de nos cimetières'', a déclaré Jean Claude Mouneghé, ajoutant que ...
Lire l'article
Le gouvernement gabonais a dénoncé de récentes déclarations des opposants André Mba Obame et Jean Eyéghé Ndong, qui contestent les résultats de l'élection présidentielle du 30 août, en indiquant qu'ils seront poursuivis en cas de "dérapages" après leurs propos. Le gouvernement "condamne avec la dernière énergie les déclarations et les intentions de MM. André Mba Obame et Jean Eyéghé Ndong", déclare le ministère de l'Intérieur dans un communiqué daté de vendredi et transmis samedi à l'AFP. Il les "met vigoureusement en garde et, avec eux, leurs confrères", ajoute-t-il, en allusion aux autres opposants contestant les résultats de la présidentielle remportée par Ali ...
Lire l'article
Le ministre de l'Intérieur chargé de la Défense nationale, Jean François Ndongou, a décrété le 9 septembre dernier une interdiction de quitter le territoire national pour les leaders politiques du pays en raison de l'enquête menée par les autorités sur les responsables des émeutes post-électorales de Port-Gentil. Paul Mba Abessole, candidat aligné derrière André Mba Obame à l'élection présidentielle du 30 août, a été le premier à faire les frais de cette mesure alors qu'il devait se rendre dans la soirée d'hier à Abidjan, en Côte d'Ivoire. © D.R. Tous les leaders politiques gabonais ont été ...
Lire l'article
PORT GENTIL, (AGP) – Les populations de la ville de Port gentil font face à la hausse des prix des denrées alimentaires au lendemain des émeutes survenues au moment de la proclamation jeudi de l’élection présidentielle. Le carton de poulet vendu d’ordinaire à 10.000 FCFA est passé à 16.000FCFA, le kilogramme de poisons vaut aujourd’hui 2.500 FCFA à alors qu’il était vendu 1.500 FCFA, le paquet de manioc coûte 1.000 FCFA contre 700 FCFA avant les émeutes, a constaté un journaliste de l’AGP. La rareté des produits de premières nécessités a occasionné des longues files devant les magasins. Traditionnellement chère, cette ville ...
Lire l'article
Pour les opposants à Ali Bongo, l'espoir n'aura que peu duré. Après quarante-deux ans de règne d'Omar Bongo, beaucoup de Gabonais pensaient que la première élection après la mort de l'ancien leader serait l'occasion d'une changement à la tête de l'Etat. Ils ont vécu l'annonce des résultats favorables à Ali Ben Bongo comme un choc. Après des émeutes à Libreville et à Port-Gentil, le calme semble revenu dans le pays. Mardi, les concurrents d'Omar Bongo lors du scrutin ont tenu une conférence de presse commune pour demander un recompte des voix. Ils ont aussi prévu d'appeler à des "actions graduelles" pour ...
Lire l'article
La Direction générale de la Documentation et de l’Immigration, a réagi vendredi à travers un communiqué à la suite des dénonciations portées à sa connaissance au sujet de la perception par certains éléments des forces de l’ordre du droit d’enregistrement et autres taxes sur les cartes de séjour et les autorisations d’entrée détenues par des étrangers. « Le directeur général de la Documentation et de l’Immigration rappelle à l’opinion qu’en vertu des dispositions des décrets n0999/PR du 31 juillet 1986 réglementant les modalités de délivrance de la carte de séjour de résident étranger, n° 1000/PR du 30 juillet 1986 portant ...
Lire l'article
Pierre Emangongo Le Potentiel (Kinshasa) Le président gabonais Omar Bongo Ondimba menace d'interdire la sortie des opposants à l'étranger où ils se permettent de le critiquer. Cette sanction concerne implicitement les partis d'opposition dont le mouvement «Bongo doit partir» (Bdp-Gabon nouveau), rapporte le journal Le Point citant une agence privée Gabonews. Cependant, un analyste déplore le fait que le président Bongo ignore le rôle des avis contradictoires dans le jeu démocratique. Le président gabonais Omar Bongo Ondimba a annoncé son intention d'interdire aux représentants de l'opposition de quitter le Gabon, dénonçant ceux qui vont «à l'extérieur pour dénigrer les gens, les insulter», a ...
Lire l'article
Le président gabonais Omar Bongo Ondimba a préconisé dimanche à Libreville l'interdiction de sortie du territoire à tous les leaders politiques jusqu'à l'ouverture officielle de la campagne pour l'élection présidentielle de décembre prochain. Pour la mise en oeuvre de cette mesure, il a suggéré à son ministre de la Sécurité publique et de l'Immigration d'envisager le retrait des passeports et l'interdiction d'attribution du visa de sortie à tous les leaders politiques qui en feraient la demande. "Ils vont à l'étranger pour organiser des conférences de presse. Ils sont déjà en campagne alors que la campagne n'est pas officiellement ouverte", a déclaré dimanche ...
Lire l'article
Le président gabonais Omar Bongo Ondimba a annoncé son intention d'interdire aux représentants de l'opposition de quitter le Gabon, dénonçant ceux qui vont "à l'extérieur pour dénigrer les gens, les insulter", a rapporté lundi l'agence de presse privée Gabonews. "On va demander à la France, au ministère de l'Intérieur (français) de nous donner la liste de tous ces Gabonais qui font des conférences de presse, qui sont déjà en campagne électorale, et nous allons leur refuser le droit de sortir du Gabon, advienne que pourra", a déclaré dimanche M. Bongo, cité par Gabonews, à son retour du sommet mondial des Nations ...
Lire l'article
Les voyages de nuit interdits dans le Woleu-Ntem
Les cimetières du 1er campement interdits aux Librevillois
Gabon: les opposants poursuivis en cas de “dérapages”
Gabon : Ndongou caserne les opposants au pays
Ogooué Maritime : Flambée des prix à Port Gentil
Au Gabon, la désillusion des opposants à Ali Bongo
Dysfonctionnement des modalités de délivrance de cartes de séjours et de sortie du territoire gabonais pour les étrangers
Crise politique au Gabon : Bongo veut refuser le droit de sortie à ses opposants
Gabon: Vers l’interdiction de sortie du territoire aux politiques
Les opposants bientôt interdits de sortie

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 10 Sep 2009
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

4 Réponses à Gabon: Les opposants interdits de sortie du territoire

  1. mokoye

    11 Sep 2009 a 08:56

    pensez vous que vous y arriverez en échafaudant vos plans sur la toile??? internet est accessible à tous maintenant!!! Les vrais gens qui veulent faire et qui peuvent faire qlq chose, n’en parle pas!ils sont plus discret que vous!!!

  2. mvoum-ba

    10 Sep 2009 a 09:00

    MAIS BEN EST-CE QU`UN SEUL LANCE ROQUETTE SUFFIRA????EST-CCE TU AS UN PROGRAMME DE FORMATION???PRIERE DE NOUS FAIRE TOUS SIGNE ON DOIT BIEN CELA A GABAO….MOI JE SUIS PARTANT POUR TOUT,QUAND ET COMMENT AVEC MES PETITS…

  3. emane etole

    10 Sep 2009 a 07:33

    Les affaires de bandits se règlent en bandits. la democratie gabonaise est à terre avec le reour à la dictature du régime de ali le naïdje, ben laden tu as raison dès que tu as l’infos sur le compte ouvert por l’achat des lance roquettes, pardon communique le nous, ici á POG on n’attend que ça. le MAMBA est oú pour sauver le gabon, on est prêt à s’enroler.
    le peuple vaincra

  4. BEN LADEN

    10 Sep 2009 a 07:19

    je cherche ceux qui veulent cotiser avec moi pour acheter un lance roquette au Tchad voisin, auprès des milices djendjawids, qui d’ailleurs se disent prêtes à nous donner un coup de main pour faire effondrer en une seule petite heure et en à un seul jet, le palais du bord de mer, où va sieger désormais le nigérian, voleur d’élections, geoffrey obi – alias alain bongo – alias ali ben bongo ondimba. je demande au MAMBA d’ouvrir un compte où seront recueillis tous les fonds pour l’achat de ce matériel. ali bongo ne doit pas faire plus de 6 mois au pouvoir. nous devons le dégommer avant. la guerre est désormais ouverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*