Socialisez

FacebookTwitterRSS

La France sous Vichy, Le Gabon ya Mandji

Auteur/Source: · Date: 11 Sep 2009
Catégorie(s): Opinion

Depuis la lecture, le 3 septembre 2009, par M. Jean Francois Ndongou des resultats truques de l’election presidentielle anticipee du 30 aout 2009 et la proclamation de la dite “victoire” de monsieur Ali Bongo Ondimba, le Gabon se trouve en situation d’occupation par un groupe d’individus non reconnus par le peuple Gabonais, faisant ainsi de ceux-la des HORS-LA-LOI de l’Etat et du peuple Gabonais.

Je commencerais mon propos par une definition et quelques faits remarquables historiques.

L’occupation est designee comme etant “une situation dans laquelle se trouve un Etat — au cours ou a l’issue d’un conflit — envahi et place sous domination militaire etrangere sans pour autant etre annexe”. De ce fait, le Japon occupa par exemple la Chine de 1937 a 1945 en prenant d’abord, sous le commandement du general Iwane Matsui, au matin du 13 decembre 1937 la ville chinoise de Nanking. De meme, l’Italie fasciste de Mussolini occupa du 5 mai 1936 au 5 mai 1941 partiellement l’Empire ethiopien a la suite de sa victoire lors de la seconde guerre italo-ethiopienne. La France et la Belgique connurent, quant a elles, l’occupation allemande de 1940 a 1944 et l’Allemagne fut de meme occupee apres la Premiere Guerre mondiale par la France et la Belgique pour “s’assurer le paiement des reparations prevues au traite de Versailles”. C’est ce qui explique par exemple le fait qu’il y ait des Allemands ayant des noms francais dans les regions allemandes du “Saarland” et de la “Ruhrgebiet”. Apres la Seconde Guerre mondiale, l’Allemagne fut encore occuppee et divisee en quatre secteurs controles par les Americains, les Britanniques, les Francais et les Sovietiques. Tres recemment, l’Irak fut envahi et occupe par les Etats-Unis et leurs allies depuis le 20 mars 2003 par l’opperation “Operation Iraki Freedom”.

L’occupation qui nous interesse en ce temps crucial de l’histoire de notre pays, le Gabon, est la periode du 10 juillet 1940 au 19 aout 1944. Periode qui peut nous permettre d’apprendre de l’Histoire et de certains faits historiques importants. L’occupation etant un moyen de “regler” certains conflits politiques.

Pendant cette periode, fut instaure dans la France occupee par l’Allemagne nazi d’Adolf Hitler le “Regime de Vichy”. Ce regime politique ayant a sa tete le Merechal Petain qui, apres avoir remplace le “president du Conseil” Paul Reynaud – qui demissiona – s’autoproclama “chef de l’Etat francais”. Ce regime assura alors le gouvernement de la France occupee de 1940 a 1944, collaborant de ce fait avec les Nazis et procedant a des arrestations de resistants ou des rafles de juifs. A la suite de ces evenements, le General de Gaule, depuis son exil a Londres, lanca, en tant que “Chef de la Resistance” face au Regime de Vichy son appel du 18 juin 1940 sur “Radio Londres” de la BBC. Depuis Londres, le generale de Gaulle forma les “Forces francaises libres” qui avait pour but de recuperer la France aux Nazis et a Vichy en formant une armee et un contre-Etat.

C’est cela: Le contre-Etat.

Dans la situation actuelle que connait le Gabon a la suite d’un “coup d’Etat Electoral” qui vit la prise du pouvoir, par la force, d’un groupe de personnes n’ayant pas l’aval du peuple Gabonais, il est plus que primordial de proceder, dans les brefs delais a la creation d’un contre-Etat qui sera l’Etat reconnu par le peuple Gabonais.

Pour ne pas trop m’etaler dans les details, je citerai ci-apres quatre (4) points importants dans l’action pour la creation d’un contre-Etat Gabonais pour la resistance du peuple Gabonais pour proteger ses interets et la Nation Gabonaise

a savoir:

1. Creation du Comité de Crise Commun (COMICCO) qui entrainera la FUSION et la COORDINATION des deux partis gagnants a l’election presidentielle anticipee: Pierre Mamboundou et Andre Mba Obame reconnus par le peuple Gabonais.

2. La RECONNAISSANCE par le “Front de refus du coup de force électoral” forme par les 17 des 18 candidats a l’élection presidentielle du 30 aout du COMICCO pour SE RECONNAITRE dans les ACTES du COMICCO et les AVALISER.

3. Creation d’un Etat (reconnu) – “Gabon ya Mandji” (“Gabon reconnu”) en hommage aux deux Gabonais Mbadinga Boulingui et Thierry Mombo tues a Port-Gentil lors des attaques des forces de l’ordre ainsi qu’a la RESISTANCE deja commencee dans la capitale economique du Gabon – dans un Etat (non reconnu) dans le “Gabon non reconnu” (“Gabon ya Libreville”) par le peuple Gabonais avec a sa tete le “PRESIDENT reconnu” et elu par les Gabonais. De meme, se verra l’implication d’un Territoire Annexe de la diaspora Gabonaise de part le monde dit “Diaspora Gabon ya Mandji”.

4. Designantion au sein de la COMICCO d’un Premier Ministre de “Gabon ya Mandji” pour la formation d’un “Gouvernement reconnu” – “Gouvernement ya Mandji” – de 10 a 15 membres issu de la COMICCO qui se devra de representer le peuple Gabonais et pourra ainsi avoir sa LEGITIMITE et parler et agir au nom du peuple Gabonais. De ce fait, ce gouvernement RECONNU du peuple Gabonais se devra d’organiser la NON RECONNAISSANCE du “president non reconnu” a la tete du “Gabon non reconnu” et la RESTAURATION d’un Etat de Droits pendant une periode limitee de transition.

Le “Gouvernement ya Mandji” devra egalement travailler dans sa reconnaissance par les organes et organismes internationaux ainsi qu’a l’EVICTION du gouvernement et du president non reconnus du peuple Gabonais.

Ceci n’est que l’ebauche d’une IDEE et l’INITIATIVE de la part d’un citoyen Gabonais. Il en revient maintenant a nos politiques d’agir et d’en rafistoler sa realisation concrete.

Da zhaohu,
Wànshìtong
 


SUR LE MÊME SUJET
Le marché de Mandji en voie de disparition
Le marché de la commune de Mandji, en état de décroissance irreversible. Le manque d’application des lois en vigueur de la part du maire central, Augustin-Roger Mombo Manyaga, en serait la cause. Le marché de la commune de Mandji, dans le département de Ndolou, par le passé, avait un grand effectif des commerçants. Le non respect des conditions, à l’intérieur du marché, fait l’objet des dispersions des commerçants. Aussi, le manque de gardien pour la sécurité cause des vols incessants. Pas de toilettes. Les kiosques occupés ne répondent pas conformément à la disponibilité de s’installer pour les couchettes. Tout le ...
Lire l'article
Biafreries d’Ali: Sous Omar Bongo comme sous Ali Bongo, le Gabon reste dominé par un régime autoritaire
Le 27 janvier dernier, nous publiions un article sur le rapport 2012 de Freedom House sur la Liberté dans le monde qui depuis 2009, classe le Gabon parmi les pays du monde sous dictature puisque “pas libre” du tout. (voir ce lien: http://www.bdpgabon.org/articles/2012/01/27/le-gabon-classe-non-libre). Mais il existe une autre publication par le magazine britannique, The Economist, qui chaque année publie un "Indice de la Démocratie" dans le monde. Il se trouve justement que cet indice n'est pas non plus gentil avec le Gabon d'Ali Bongo puisque le Gabon y est classé parmi les régimes dits "autoritaires". Selon Wikipédia, The Economist calcule cet indice ...
Lire l'article
Intervention en Libye : la France est placée sous commandement américain
Par Marion Cocquet Par Jean Guisnel Au deuxième jour de l'opération occidentale contre la Libye, et alors que les Français ont repris leurs vols au-dessus de la Libye dans une configuration proche de celle de la journée de samedi, de nombreux points ont été éclaircis. Il est très clair que les Américains sont aux commandes. Lors d'un briefing organisé samedi au Pentagone, le vice-amiral William E. Gortney a précisé que l'opération a été baptisée Odyssey Dawn (Aube de l'odyssée) et qu'elle est placée sous le commandement du général Carter F. Ham, chef du U.S. Africa Command (Africom), basé à ...
Lire l'article
Dans le communiqué final transmis à l'issue du sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao), vendredi 24 décembre, l'ensemble des pays participants a tenu des propos fermes à l'encontre de Laurent Gbagbo, qui se maintient à la présidence de la Côte d'Ivoire contre l'avis de la communauté internationale. Tout en annoncant qu'elle allait d'abord envoyer un émissaire pour demander formellement à M. Gbagbo de céder sa place à Alassane Ouattara, reconnu vainqueur par la communauté internationale, la Cédéao a menacé de faire usage de la "force légitime" pour l'écarter. APPEL À ...
Lire l'article
La Françafrique sous Pression: Le 28 septembre, des Africains disent “Non” et Prennent d’Assaut la France
Faisant suite aux manifestations du 17 août 2010 par lesquelles des Gabonais et autres Africains ont symboliquement enterré, cercueil et corbillard à l'appui, la Françafrique devant l'ambassade de France à Washington à l'occasion du 50e anniversaire de l'indépendane du Gabon, voilà que d'autres Africains s'en mêlent, décidés, eux aussi, à porter un coup fatal à la Françafrique. Cette fois, c'est le 28 septembre, à l'occasion du 52e anniversaire du "Non" des Guinéens à la Communauté Française proposée par le Général Charles de Gaulle en 1958, que ces Africains, dans une manifestation unitairiste et internationale se déroulant simultanément dans plusieurs pays, ...
Lire l'article
Le 25ème sommet Afrique- France s’est ouvert hier à Nice, au Sud de la France, en présence de trente-huit chefs d’Etat, dont le président gabonais Ali Bongo Ondimba, sous le signe du renouveau de la relation franco-africaine. A l’ouverture de ces assises marquées également, pour la première fois dans l’histoire de ces rencontres qui ont débuté en 1973, par l’implication des forces vives françaises et africaines du monde économique et social venues des différentes régions du continent noir. Le président Nicolas Sarkozy a souhaité que la nouvelle relation Afrique- France soit une «relation décomplexée», «une relation partenariale et tournée vers le futur», ...
Lire l'article
Le Haut Représentant Personnel du Chef de l’Etat en charge de la Zone Franche de l’Ile Mandji, Honorine Dossou Naki, a présidé, ce jeudi, à Libreville, une réunion technique, en présence des experts du cabinet d’études franco-espagnole, qui ont dévoilé le rapport préliminaire d’étape, a constaté GABONEWS. A la faveur de cette réunion de travail qui, selon Mme Dossou Naki, intervient « au moment où de plus en plus d’opérateurs économiques affichent leur intérêt pour la zone franche », l’occasion a été donnée au responsable de la direction technique du projet, Salomon Waga Olympio, de s’appesantir sur l’état d’avancement ...
Lire l'article
Le Haut représentant du chef de l’Etat, en charge de la zone franche de l’île Mandji, Madame Honorine Dossou Naki, a confié, ce vendredi, à GABONEWS, que « Le projet de la zone franche de l’île Mandji à trop trainé ». RAPPEL HISTORIQUE « Le projet a débuté en 1996 mais, le projet des projets a été présenté au défunt chef de l’Etat en 1986. A l’époque c’étaient les ministres d’Etat Moussirou Saturnin Nang Nguéma et Joseph Inama qui ont eu l’idée de venir présenter ce projet au chef de l’Etat et, on a attendu 10 ...
Lire l'article
L’association des jeunes filles mères Mandji (AJFMM) a été portée, vendredi soir, à Port-Gentil, sur les fonds baptismaux lors d’une cérémonie organisée au Service provincial de la Famille. Née du souci de lutter contre le désoeuvrement d’une frange, surtout jeune, de la population urbaine, l’AJFMM vient également combler un vide, après la disparition de la première association, visant les mêmes objectifs, créée en 1999 et disparue 2000. « Être à l’écoute de la jeune fille mère et en même temps, être une arme protectrice efficace pour un lendemain meilleur de la jeune fille mère et de son enfant » tel est ...
Lire l'article
Le parquet de Paris va s'opposer à l'ouverture d'une information judiciaire après une plainte visant trois chefs d'Etat africains soupçonnés de posséder en France des biens immobiliers financés par de l'argent public détourné, a-t-on appris mercredi de source judiciaire. Déposée le 2 décembre par les associations Transparency International France (TI) et Sherpa ainsi qu'un ressortissant gabonais, cette plainte avec constitution de partie civile concerne les chefs de recel de détournement de fonds publics, de blanchiment, d'abus de bien social, d'abus de confiance et de complicités. Elle vise "les conditions dans lesquelles un très important patrimoine immobilier et mobilier a été acquis en ...
Lire l'article
Le marché de Mandji en voie de disparition
Biafreries d’Ali: Sous Omar Bongo comme sous Ali Bongo, le Gabon reste dominé par un régime autoritaire
Intervention en Libye : la France est placée sous commandement américain
Laurent Gbagbo sous la menace d’une opération militaire
La Françafrique sous Pression: Le 28 septembre, des Africains disent “Non” et Prennent d’Assaut la France
Sommet Afrique France : Sous le signe du renouveau
Zone franche de l’ile Mandji : L’expertise espagnole dévoile le rapport préliminaire d’étape
« Le projet de la zone franche de l’île Mandji à trop trainé », Honorine Dossou Naki, Haut représentant du chef de l’Etat, en charge
Gabon: Naissance de l’Association des Jeunes Filles Mères de Mandji (AJFMM)
France – Afrique: Biens de présidents africains en France: le parquet opposé à une enquête


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 11 Sep 2009
Catégorie(s): Opinion
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*