Socialisez

FacebookTwitterRSS

Politique : Déséquilibrée, l’opposition gabonaise en quête des stratégies ? Par Jean Rovys DABANY

Auteur/Source: · Date: 15 Sep 2009
Catégorie(s): Politique

LIBREVILLE (AGP) – Depuis plusieurs jours, l’opposition gabonaise semble avoir déplacé le débat sur un autre terrain. Alors que leurs militants attendent toujours que leurs leaders introduisent un recours chez le juge constitutionnel, l’opposition elle appelle à des ’’villes mortes’’. Une recette qui n’a pas fait ses preuves lundi au premier des 3 jours prévus pour cette opération.

Déposera, déposera pas de recours ? Jean Eyéghé Ndong, ex-Premier ministre et aujourd’hui porte-parole de l’opposition a affirmé la semaine dernière qu’ils (chefs d’opposition) vont publier ’’le moment venu ’’les procès-verbaux dont ils détiennent les copies. Pourtant, le président élu Ali Bongo Ondimba, les a invité à déposer des recours devant la Cour constitutionnelle.

De nombreux Gabonais s’exaspèrent des carences d’une véritable opposition. ’’Je crois que le vrai débat aujourd’hui ce ne sont pas +villes mortes+, mais le dépôt de recours auprès de la Cour constitutionnelle’’, estime Juste, qui a voté pour Pierre Mamboundou, troisième à la présidentielle.

Comme ce technicien en électricité industrielle, la majorité des représentants des candidats à ce scrutin ont affirmé à l’AGP qu’ils n’avaient pas constaté de fraude lors de la confrontation des procès-verbaux des bureaux de vote.

Philippe lui a soutenu un candidat qui a récolté 0,11% des voix. Il tient le même langage que Juste : ’’L’opposition pensait débusquer des différences entre les chiffres officiels et ceux qu’ils avaient. Les résultats ont été confrontés et c’était identiques’’, affirme le jeune homme qui s’identifie sous le seul prénom de Philippe pour des impératifs de sécurité. Plusieurs observateurs estiment que l’opposition a surtout perdu en raison de ses dissensions internes.

Pour sa part, un représentant de la candidate indépendante, Yvette Ngwévilo Rekangalt à la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP), Michel Bouka Rabenkogo avait déclaré à la presse qu’il n’avait pas constaté de fraude lors de la confrontation des procès-verbaux des bureaux de vote.

Selon lui, s’il y a eu ‘’triche’’ ce n’est pas au niveau de la (CENAP), pas au niveau des procès-verbaux de circonscriptions exigés par l’opposition.

Totalement désespérés et en quête de stratégies, les chefs d’opposition (candidats malheureux à la présidentielle) réunis au sein d’un collectif ont appelé à des ”villes mortes” à travers tout le pays. Mais l’appel, au deuxième des trois jours de cette opération, n’a pas été respecté. Les travailleurs ont vaqué ‘’tranquillement’’ à leurs occupations aussi bien à Libreville et qu’à Port-Gentil (deux villes où sont concentrées plusieurs activités économiques).

Une ”réunion-bilan” est prévue pour mardi avant la fin de la journée. Peut-être pour étudier une autre stratégie, ironise un observateur de la vie politique locale à Libreville sous couvert d’anonymat.

Plus diplomatique encore, l’affaire Francis Sala Beaud, journaliste travaillant auparavant pour la Chaîne de télévision privée TV+ appartenant à André Mba Obame, (2e à la présidentielle avec 25,88% des voix), est venue depuis quelques jours empoisonné les débats. Ambassadeurs se livrant à des démentis, chefs d’Etat voisins accusés à tort ou à raison de s’ingérer dans les affaires intérieures d’un pays : les milieux politico-diplomatiques à Libreville bruissent aussi de rumeurs.

Pour avoir été associé à un certain nombre de décisions, le journaliste affirme que M. Mba Obame aurait obtenu le soutien des mercenaires avec l’accord des autorités de ces pays (Guinée-Equatoriale, Ghana, etc.). Faux, a rétorqué l’ambassadeur de Guinée Equatoriale au Gabon, Manuel Mbela Bama Ndong, lors d’une conférence de presse.

’’On ne peut pas laisser tourner cette accusation parce qu’on nous sommes deux pays frères. S’il y a une chose qu’on ne peut changer, c’est la géographie. Le Gabon est à côté de la Guinée, la Guinée est à côté du Gabon à moins d’une apocalypse. Ce monsieur veut changer ça’’, a ajouté l’ambassadeur.

Ce feuilleton politico-diplomatique ne détourne pas pour autant l’attention des populations qui ont désormais les regards tournés vers la Cour constitutionnelle.

Toutefois plusieurs questions majeures taraudent les esprits : pourquoi l’opposition n’a-t-elle pas introduit jusqu’alors un recours censé annuler l’élection du président élu d’Ali Bongo Ondimba ? Est-elle réellement en possession, elle, des preuves de fraudes ? La réponse doit tomber vendredi, délai prévu pour le dépôt des recours.


SUR LE MÊME SUJET
Interrogé ce samedi, à son bureau de l’Assemblée Nationale sur sa détermination à aller aux élections législatives du 17 décembre prochain malgré le mot d’ordre de boycott lancé par des leaders de l’ex-Union Nationale dissoute, le député du 1er siège du département de la Lébombi-Leyou à Moanda dans la province du Haut-Ogooué (sud-est), Jean Valentin Léyama a indiqué que « Je ne serais pas le seul à aller à ces élections ». « Les populations de Moanda dont je suis l’élu et avec lesquelles nous avons engagé une certaine dynamique visant à la reconnaissance d’un certain nombre des droits de cette ...
Lire l'article
Le secrétaire général de la mairie de Libreville, Jean-Marie Mboubou Makanga, sous le thème « la gestion administrative des municipalités » présentant, ce lundi, à Libreville, le premier exposé du séminaire sur le développement harmonieux et durable des communes gabonaises, a prôné la mise en place de véritables stratégies de développement dans les structures municipales, a constaté GABONEWS. Dans son exposé M. Makanga qui, « sans complaisance », a procédé à un audit, « non exhaustif », de l’administration des municipalités gabonaises, a remarqué, à l’entame de son propos, que les structures actuelles se « cherchaient », et que ...
Lire l'article
Le Président du Mouvement de Redressement National (MORENA, opposition), Luc Bengono Nsi, a déclaré mardi dernier à la Chambre de Commerce de Libreville, à l’occasion de la rentrée politique de son parti que « Pierre Mamboundou (Président de l’Union du peuple gabonais - UPG, opposition-) reste fidèle à son comportement », a constaté GABONEWS. D’emblée, cet ancien candidat malheureux à l’élection présidentielle du 30 août 2009, a réaffirmé sa solidarité à la Coalition des Partis Politiques pour l’Alternance (CPPA), regroupant six partis politiques dont le MORENA. C’est d’ailleurs, cette coalition qui est récemment montée au créneau pour dénoncer la rencontre de ...
Lire l'article
LIBREVILLE (AGP) - Personnage à part de la scène politique gabonaise, que ses adversaires disaient volontiers impopulaire, l’ancien ministre de la Défense, Ali Bongo Ondimba, 50 ans, aura marqué la campagne présidentielle gabonaise par ses discours enflammés et soutenus par des arguments concrets. Il a connu une consécration lors de son passage à l’émission ’’Débat’’ en étant invité à débattre devant les caméras de télévision de la RTG 1 sur ce qu’il entendait faire du Gabon. Exercice réussi, selon ses fans et même ses détracteurs. Avec un premier objectif: redistribution des richesses du sous-sol à tous. Ali Bongo Ondimba s’est ...
Lire l'article
LIBREVILLE (AGP) – Le scrutin présidentiel de dimanche s’est achevé à 18H (17H GMT) dans un calme relatif sur l’ensemble du territoire national. Scrutin devant désigné le futur chef de l’Etat pour les sept ans à venir. La majorité des bureaux a fermé à l’heure prévue par la Commission électorale nationale autonome et permanente (Cénap). Plusieurs centres ayant démarré avec 2h ou 3h de retard ont du prolongé les opérations de vote. Le dépouillement des bulletins a débuté après la fermeture des bureaux, peu après 18H00, à ‘'issue d’une journée sans incidents mais ayant enregistré une très grande affluence d’électeurs ...
Lire l'article
PORT-GENTIL (AGP) – Du haut de la tribune officielle, place des fêtes repeinte aux couleurs nationales : vert-jaune-bleu, Rose Francine Rogombé contemple, sous les flashes des photographes, le défilé civil et militaire. Au deuxième jour de son voyage à Port-Gentil, le chef de l’Etat intérimaire a choisi dimanche la capitale économique pour célébrer la fête nationale , avant de se rendre en fin d’après midi à Lambaréné, dernière étape de son voyage. ’’Elle est sur les pas d’Omar Bongo Ondimba’’, lance un responsable de la vie politique locale. A l’aéroport de Port-Gentil, le chef de l’Etat a été accueilli samedi par des dignitaires ...
Lire l'article
Absence de textes législatifs, appels à démission, stratégie politique: une polémique régnait toujours lundi autour du maintien dans l’actuel gouvernement de deux candidats déclarés à la présidentielle anticipée du 30 août prochain. La combinaison présentée par Paul Biyoghé Mba, Premier ministre, fait monter les enchères depuis la formation le 17 juillet du nouveau gouvernement, incluant Ali Bongo Ondimba (ministre de la Défense) et Pierre-Claver Maganga Moussavou, (ministre de l’Enseignement technique), tous deux candidats à cette élection. Depuis, les appels à démission se sont multipliés du côté de l’opposition en quête d’une éternelle légitimité qu’elle a perdue pour avoir flirté pendant plusieurs ...
Lire l'article
L’Union du peuple gabonais (UPG, opposition) a 20 ans ce 14 juillet. A sa création, en 1989 en France, sous le règne du monopartisme ‘’triomphant’’, le parti a connu des fortunes diverses, notamment la condamnation de son leader Pierre Mamboundou par contumace pour ’’atteinte à la sûreté de l’Etat’’. Expulsé de France en 1990 vers le Sénégal, où il passera trois années d’exil, son parti, considéré clandestin, ne prendra pas part aux premières élections législatives multipartites de 1990. Durant son exil dakarois, des tractations s’engagent entre lui et le régime de feu le président Omar Bongo Ondimba pour son retour au ...
Lire l'article
Déséquilibrée par la disparition des grandes compagnies aériennes internationales de son ciel, la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC) va tenter d'améliorer la qualité des avions qui volent dans son espace. Depuis mardi, financiers, experts et près d'une quinzaine de dirigeants ou représentants des compagnies aériennes prennent part à une réunion à Libreville sur les solutions à apporter aux énormes difficultés d'ordre organisationnel, financier et sécuritaire auxquelles font face ces compagnies. La mort de plusieurs compagnies de transport en Afrique centrale a favorisé depuis plusieurs années déjà une pagaille dans ce secteur, même si d'ambitieuses petites compagnies ont comblé ce ...
Lire l'article
Parmi les ''enfants biologiques'' que compte le président Omar Bongo Ondimba, Ali est sans doute, l'un des plus influents. Physique de rappeur, Ali Bongo Ondimba est ministre gabonais de la Défense depuis 1999, et sa nationalité n'est pas sa préoccupation. Représentant personnel du chef de l'État, puis ministre des Affaires étrangères (1989-1991), Ali Bongo Ondimba s'est constitué un réseau relationnel très solide aussi bien à l'étranger qu'au Gabon, même dans les casernes où soldats, officiers et généraux lui font confiance. Au sein de la galaxie du pouvoir, il est soupçonné par ''ses ennemis'' de se positionner dans la course à la succession ...
Lire l'article
Législatives 2011: « Je ne serais pas le seul à aller à ces élections », Jean Valentin Léyama (député opposition)
Politique / Pour de véritables stratégies de développement dans les municipalités gabonaises
Politique / « Pierre Mamboundou reste fidèle à son comportement », Luc Bengono Nsi (Président du MORENA, opposition)
Politique: Ali Bongo confirme sa place au milieu des trublions politiques (PORTRAIT) Par Jean Rovys DABANY
Politique-présidentielle: Fin du scrutin présidentiel dans le calme Par Jean Rovys DABANY
Gabon: Mme Rogombé préside son premier défilé militaire et civil à Port-Gentil (par Jean Rovys DABANY)
Gabon/présidentielle: Peut-on se déclarer candidat à une élection et demeurer ministre? (Par Jean Rovys DABANY)
Politique : La difficile marche de l’UPG qui fête ses 20 ans d’existence Par Jean Rovys DABANY
Gabon: La CEEAC veut améliorer son espace aérien (Par Jean Rovys DABANY)
Politique : ”Etre Nigérian ? Cela ne me préoccupe pas, affirme Ali Bongo (Par Jean Rovys DABANY)

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 15 Sep 2009
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

2 Réponses à Politique : Déséquilibrée, l’opposition gabonaise en quête des stratégies ? Par Jean Rovys DABANY

  1. anorexique

    25 Sep 2009 a 09:49

    je pense que tous autant que nous sommes voulons la paix.même ceux à qui on voudrait faire confiance finissent par nous déçevoir.c’est un peu comme dans un film de science fiction où toute une population est possédée par un démon et vous,sans le savoir,vous vous plaignez du crime comis par le diable auprès de l’un d’entre eux.c’est à ça qu’est réduit le GABON.la liberté d’expression,la démocratie,les droits de l’homme etc…rien de tous ceci n’est respecté dans ce pays.c’est vraiment domage!!!”poches pleines,têtes vides”c’est ce que nous sommes.

  2. LE VRAI AFRICAIN

    18 Sep 2009 a 07:13

    OK je vois ici que l’Afrique pleur et pleurera toujours c’est dure très dure le BDP est de si tôt devenu partie de la majorité présidentielle et couvre les bonne intention du pdg ah que Dieu est grand et l’homme petit (ali oyé oyé oyé)mais le soutien c’est juste les sous personne ne monte un peuple opprimé doucement les gars doucement ne dites jamais que les gabonais ne sont pas des arabe vous qui voyez les grand types de ce pays dites leurs de remettre tv plus la liberté de presse c’est la premiere preuve d’un etat democratique doucement doucement attention les opposants vous aussi attention un ben label est si vite né et la plus d’opposition ou de majorité mais des chance aux hommes a ne plus s’arreté laissé le gabon laissé le togo laissé le zaire laissé le congo laissé le niger laissé le senegal merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*