Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: Justice / Procès d’émeutiers à Port-Gentil : 42 prévenus relaxés et 4 condamnés

Auteur/Source: · Date: 17 Sep 2009
Catégorie(s): Société

Port-Gentil, 17 septembre (GABONEWS) – Le procès de 46 personnes arrêtées pour violence, vol, pillages et destruction des biens d’autrui, après la publication des résultats de la présidentielle du 30 août dernier, est arrivé à son terme dans la nuit de mercredi à jeudi avec le verdict qui a été rendu où parmi les 46 interpellés en ‘’flagrant délit’’, 4 ont écopé des peines allant de 6, 12 mois et 5 ans d’emprisonnement ferme.
Actualité du :17/09/2009

C’est dans une salle d’audience noire de monde du Tribunal de Port-Gentil que les 46 prévenus, émeutiers, ont été jugés toute la journée de mercredi par le Tribunal de première instance, statuant en matière correctionnelle, dans le cadre des troubles des 3, 4 et 5 du mois en cours dans la ville.

Ils n’ont pu connaître leur sort que tard dans la nuit d’hier à aujourd’hui. Précisément à 1 heure 30 du matin. Parmi les 46 interpellés en ‘’flagrant délit’’ et en majorité des jeunes, 4 ont écopés des peines allant de 6, 12 mois et 5 ans d’emprisonnement ferme.

L’argument détail dans les plaidoyers avancés par les avocats de la défense est l’absence des preuves. Pour le barreau du Gabon qui, par sa propre initiative pour le respect des droits de la défense, s’est constitué spontanément pour la défense des prévenus, a rejeté du revers de la main les réquisitions du ministère public, jugeant même les procès verbaux d’auditions de ‘’ lapidaires’’.

La majorité des prévenus niaient les faits devant le président du tribunal, de même que les prévenus détenus. A la question de savoir s’ils avaient participé à la casse de la prison et au pillage des magasins. Les réponses étaient pour l’essentiel: « Non je n’ai pas cassé la prison et je n’ai pas pillé. C’est la population qui a cassé la prison pendant que nous étions à l’intérieur. Quant au pillage et vol, je ne reconnais pas, j’étais chez moi ».

Pour les cas d’évasion de la prison, les prévenus présentés devant la barre, tous, à ce qu’il semble, ont fait preuve ‘’de bonne foi.’’ « Quand certains prisonniers sont sortis, je suis resté dans la prison. Mais certains ont promis, revenir nous faire du mal, c’est à ce moment que je suis rentré chez mes parents en attendant que la situation se calme », ont déclaré certains.

Le collège des avocats commis pour la défense de ces prévenus a tous mis en œuvre pour démontrer les présumés coupables n’étaient pas les responsables des violences orchestrées à Port-Gentil.

Dès lors la question s’est posée avec acuité : mais qui a posé ces actes qui ont plongé une partie de la ville dans un KO ? La question reste entière.

Si Jimmy Ariston, sujet libérien est condamné à 6 mois ferme assorti d’un mois de sursis pour défaut de carte de séjour et Eric Oganda à 5 ans de prison ferme pour rébellion et évasion pour ne citer que ceux-là. Tout porte à croire que les auteurs des troupes dans la capitale économique ne sont pas encore connus.

Une situation qui pourrait pousser le ministère public à faire appel sur la décision du tribunal.


SUR LE MÊME SUJET
L’officier de gendarmerie Auguste Bibang, un membre du personnel d’appoint d’André Mba Obame, a été arrêté le 8 février alors que s’ouvrait dans la même journée, le procès des 23 personnes interpellées depuis la prestation de serment du secrétaire exécutif de l’Union nationale (UN) le 25 janvier. L’audience a été reportée au 17 février. Il ne fait plus bon d’avoir travaillé avec le président autoproclamé du Gabon, André Mba Obame. Si jusqu’ici les arrestations de ses partisans concernaient des personnes impliquées peu ou prou dans des manifestations publiques, l’arrestation d’Auguste Bibang, pas du genre à manifester selon ceux qui le ...
Lire l'article
PARIS — 18H45 - FIN DE LA DEUXIEME JOURNEE. C'est la fin de notre direct. Le procès de Charles Pasqua continue mercredi avec le dossier Alsthom. 18H40 - POIGNEE DE MAIN - "Je voudrais dire à Philippe de Villiers que j'étais content de le voir ce soir et que je lui souhaite tout ce qu'on peut lui souhaiter". Charles Pasqua et Philippe de Villiers se serrent la main et l'actuel président du MPF, dernier témoin de la journée, s'éclipse. 18H38 - PASQUA REPOND A VILLIERS. L'ancien ministre se lève et s'adresse à son ancien allié: "Je ne peux pas laisser partir Monsieur ...
Lire l'article
Très heureux que sa ville ait été choisie pour abriter le premier Conseil des ministres de l’ère Ali Bongo Ondimba à l’intérieur du pays, le Maire de Port – Gentil, André Jules Ndjambé a exprimé toute sa joie du fait que « Le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, tienne parole en honorant sa ville».  « C’est à la fois un honneur et une fierté pour moi-même et pour tous les Porgentillais d’être les premiers à accueillir pour ce grand rendez – vous, où pendant trois jours, la République va se déplacer au niveau de la ville de Port – ...
Lire l'article
Remis en liberté provisoire le 25 novembre dernier suite à l'appel du groupe Addax Petroleum, le directeur général de la filiale du groupe pétrolier à Port-Gentil, Gérard Hautavoine, connaîtra le verdict de la justice gabonaise le 20 janvier prochain. A l'issue de l'audience du 6 janvier dernier, la chambre correctionnelle du tribunal de première instance de Port-Gentil a renvoyé le délibéré au 20 janvier prochain dans le procès en appel du directeur de la filiale gabonaise du groupe pétrolier Addax Petroleum à Port Gentil, Gérard Hautavoine. Condamné le 10 novembre dernier à 3 mois de prison ferme et 25 millions de ...
Lire l'article
L'évadé de la prison de Port-Gentil (ouest) au Gabon, dont des émeutiers avaient ouvert les portes pendant les violences post-électorales, a été tué par un policier "en état de légitime défense", a affirmé à l'AFP mardi une source du parquet de Port-Gentil. "Le policier se trouvait en état de légitime défense", a précisé cette source. Selon le parquet, le policier de la Police judiciaire se promenait "avec sa nièce" dans le quartier "Laverie moderne", au sud de Port-Gentil, quand il est tombé "nez à nez" avec Owane Martial, 26 ans et un autre évadé Kata Mouana. "Le policier a alors été agressé ...
Lire l'article
LIBREVILLE (AGP) – Quatre prévenus, jugés pour ’’évasion’’, ’’pillage’’ ou ’’destruction des biens publics et privés’’, lors des violences post-électorales qui ont secoué Port-Gentil (ouest), capitale économique, ont été condamnés jeudi par le tribunal de Port-Gentil. Parmi les quatre condamnés, trois d’entre eux ont écopé des peines allant de 5 ans à 6 mois de prison pour ’’évasion’’ de la prison de Port-Gentil et ’’destruction’’ des biens, a expliqué le procureur du tribunal de Port-Gentil, André-Patrick Roponat. Un autre prévenu d’origine étrangère a été condamné à 6 mois d’emprisonnement avec sursis, selon le procureur. En revanche, le tribunal a relaxé 42 ...
Lire l'article
Le tribunal de première instance de Port-Gentil a ouvert le 16 septembre 2009 à onze heures le procès de 63 prévenus arrêtés dans le cadre de violences post-électorales qui ont ravagé Port-Gentil du 3 au 6 septembre dernier. Un collectif d'avocats s'est spontanément constitué pour défendre les droits des prévenus. © /Les émeutes de Port-Gentil ont donné lieu à de nombreux actes de vandalisme Le tribunal de première instance de Port-Gentil a ouvert, le mercredi 16 septembre, le procès des présumés vandales qui avaient mis la capitale économique à feu et ...
Lire l'article
Le tribunal de Port-Gentil a relaxé jeudi 42 des 46 prévenus jugés pour évasion, pillage ou destruction lors des émeutes post-électorales qui ont secoué la capitale pétrolière du Gabon du 3 au 6 septembre. Trois prévenus "ayant déjà eu affaire à la justice", ont été condamnés à des peines allant de 5 ans à 6 mois de prison, pour "évasion" de la prison de Port-Gentil et "destruction", a précisé à l'AFP le procureur de la République André-Patrick Roponat. Un prévenu étranger, poursuivi pour pillage, a écopé de 6 mois de prison, dont un avec sursis, mais seulement pour défaut de carte de ...
Lire l'article
Port-Gentil, 16 septembre (GABONEWS) - Le Tribunal de première instance de Port-Gentil a ouvert ce mercredi le procès d’une soixantaine de personnes présumées responsables des troubles postélectoraux qui se sont traduits les 3, 4, 5 et 6 septembre derniers par la mort, officiellement de 3 personnes, des pillages et autres destructions, a-t-on appris. Actualité du :16/09/2009 Une source bien informée rapporte que parmi les personnes poursuivies figurent des détenus. Ils se seraient évadés de la prison de la capitale économique aux premières heures des évènements pour grossir les rangs des émeutiers. « ...
Lire l'article
Port-Gentil, 16 août (GABONEWS) – Une soixantaine de personnes parmi lesquelles les détenus, auteurs des troubles des 3, 4,5 et 6 septembre derniers dans la capitale économique gabonaise sont jugés depuis ce mercredi matin par le Tribunal de première instance de Port-Gentil, a constaté le correspondant de GABONEWS.
Lire l'article
Gabon : Nouvelles arrestations et procès des manifestants de l’UN
Pasqua devant la Cour de justice: le procès en direct
« Le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, tient parole en honorant la ville de Port-Gentil », André Jules Ndjambé (Maire de Port – Gentil)
Gabon : Le verdict repoussé au 20 janvier pour le DG d’Addax à Port-Gentil
Gabon: l’évadé de prison de Port-Gentil tué par un policier “en état de légitime défense”, selon le parquet
Justice/violences : 4 personnes condamnées dans le procès des émeutiers à Port-Gentil
Gabon : Ouverture du procès des émeutiers à Port-Gentil
Gabon: 42 relaxes et 4 condamnations au procès des émeutes à Port-Gentil
Gabon: Une soixantaine d’auteurs présumés des troubles de Port-Gentil devant la justice
Gabon: Urgent / Début à Port-Gentil du procès des auteurs de troubles

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 17 Sep 2009
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*