Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Sit-in anti «Françafrique» devant l’Assemblée nationale

Auteur/Source: · Date: 24 Sep 2009
Catégorie(s): Politique

Un groupement de la société civile, «Les forces féminines de lutte pour la démocratie au Gabon», a tenu un sit-in ce 24 septembre devant le palais de l’Assemblée nationale à Libreville, pour protester contre l’ingérence de la France dans l’élection présidentielle du 30 août dernier. Le collectif a également interpellé la présidente de la Cour Constitutionnelle, Marie Madeleine Mborantsuo, afin qu’elle proclame les «vrais résultats», estimant que la victoire revient au candidat des Forces du changement, André Mba Obame.

«Oh ya yo ! On veut le changement !», tel est le slogan scandé en coeur par les femmes des Forces féminines de lutte pour la démocratie au Gabon devant le palais de l’Assemblée nationale, lors du sit-in organisé ce 24 septembre pour dénoncer le poids des réseaux de la «Françafrique» sur l’élection présidentielle du 30 août.

«Le Gabon n’est pas une province de la France» ; «Sarkozy menteur», pouvait-on lire sur les pancartes brandies par les manifestantes qui s’insurgeaient contre l’appui présumé de la France au candidat du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), Ali Bongo Ondimba, annoncé vainqueur de l’élection présidentielle avec 41,73% des voix.

«Nous sommes là pour interpeller l’opinion nationale et internationale. Nous sommes là pour prendre tout le monde à témoin, parce que nous disons que nous en avons marre de la Françafrique, et nous voulons qu’à partir du Gabon, la Françafrique soit désormais enterrée», a déclaré sous réserve d’anonymat la responsable du collectif.

Dans la lettre ouverte adressée au chef de l’Etat français, Nicolas Sarkozy, les Forces féminines rappellent notamment les promesses électorales du président français en 2007, qui annonçait tambour battant «je vais liquider la Françafrique».

«Je ne passerais jamais sous silence les atteintes aux Droits de l’Homme au nom de nos intérêts économiques. Je défendrais les Droits de l’Homme partout où ils sont méconnus ou menacés», avait déclaré Nicolas Sarkozy.

Sur la base de ces déclarations, le collectif rappelle au président français que «votre soutien à l’élection frauduleuse de monsieur Ali Bongo le 30 août dernier annule cet engagement pris devant le peuple français et la communauté internationale».

«En cautionnant par vos appuis multiformes et votre message de félicitations prématuré le coup de force électoral en cours au Gabon, vous venez de remettre en cause l’universalité des Droits de l’Homme et de violer honteusement la souveraineté du peuple gabonais», poursuivent les Forces féminines de lutte pour la démocratie au Gabon.

Elles interpellent également la présidente de la Cour Constitutionnelle afin qu’elle puisse proclamer, à l’issue de l’examen du contentieux électoral, «le vrai résultat des urnes».

«Nous sommes là pour interpeller madame Marie Madeleine Mborantsuo pour qu’elle dise la vérité, que le droit sois respecté, parce que je crois que ce qui est plus important pour nous, comme le disait Barack Obama, ce ne sont pas les hommes forts, c’est plutôt que nous ayons des institutions fortes, et nous ne pouvons avoir des institutions fortes que lorsque les magistrats ou les responsables de ces institutions arrivent à être au dessus des considérations partisanes», explique la responsable du mouvement.

« Nous connaissons le résultat des urnes, nous savons exactement qui a remporté l’élection, nous savons que ce sont les Forces du changement. Et malgré le hold-up électoral, bien qu’elle ait lu le droit après que le ministre de l’intérieur est proclamé, nous pensons et nous faisons confiance à cette institution qu’elle pourra dire la vérité et rien que la vérité», a-t-elle conclu.

Le 11 septembre dernier un groupement de 12 associations et ONG françaises dénonçaient dans une lettre adressée aux parlementaires, «la position ambiguë de la diplomatie française face à l’élection contestée d’Ali Bongo Ondimba». Même son de cloche pour l’Observatoire nationale de la démocratie (OND), qui avait adressé une lettre ouverte au Président français pour dénoncer «les pesanteurs externes au vote» qui ont pesé sur le processus électoral.


SUR LE MÊME SUJET
8 avril (Xinhua) -- Les partisans de l'opposant gabonais André Mba Obame ont fait un sitting vendredi devant le palais de l'Assemblée nationale à Libreville. Ces partisans boudent du fait que leur leader est en train d'être auditionné par ces paires députés pour la levée ou pas de immunité parlementaire d'André Mba Obame. "Nous sommes ici pour soutenir notre leader, il est le député de notre localité, nous n'accepterons pas que nous ne soyons pas représentés à l'Assemblée", déclaraient les manifestants. L'opposant gabonais André Mba Obame, qui conteste l'élection d'Ali Bongo Ondimba à la tête du Gabon depuis 2009, s'était autoproclamé en janvier ...
Lire l'article
Devant l’urgence de la dictature montante au Gabon, le BDP invite l’UN à un « Sommet de la Libération Nationale » à Paris ou à Washington
Communiqué de Presse, pour diffusion immédiate Pour obtenir la version PDF de ce document: Cliquez ici. Au lendemain du meeting et de la marche organisés par l’Union Nationale (UN) le samedi 18 décembre 2010 à Libreville, le BDP-Gabon Nouveau se réjouit du changement de ton adopté par les dirigeants de cette formation politique face à Ali Bongo et son parti-état, le PDG. Le BDP-Gabon Nouveau constate notamment avec grande satisfaction que son slogan habituel, « Bongo Doit Partir », a été utilisé et repris de façon explicite par l’UN lors de ce rassemblement. Ce qui laisse penser que l’UN a enfin compris qu’il faut se montrer ...
Lire l'article
L'association Les Anges gardiens de l'Afrique organise le 12 septembre prochain devant l'Elysée à Paris un Sit-in pour dénoncer l'ingérence des réseaux occultes de la Françafrique dans l'élection présidentielle gabonaise ayant conduit à la victoire d'Ali Bongo Ondimba. Rappelant le président français, Nicolas Sarkozy, à ses promesses de rupture avec ces réseaux, l'assocaition dénonce, dans le communiqué que nous publions in extenso, l'entrave que constitue la Françafrique dans le choix de son leader par un peuple. © D.R./Manifestation à Paris «Soyons Solidaires et Ensembles, habillés d'un costume noir (chemise blanche et ...
Lire l'article
Deux Commissions Mixtes paritaires du parlement bicaméral gabonais (Assemblée nationale et Sénat) sont sur le point d’être mises en place à l’initiative de la Commission des Affaires économiques de la production et du Développement de la Chambre des députés pour permettre à ces derniers et aux sénateurs d’adopter, dans les termes identiques deux projets de loi portant Code des investissements agricoles pour l’un, et sur la politique de développement agricole pour l’autre. Ces deux textes issus du gouvernement ont été, en effet, adoptés préalablement en d’autres termes par l’une et l’autre des 2 Chambres du Parlement contrairement à l’esprit et la ...
Lire l'article
Ministre d’Etat, ministre de l’Economie, des Finances, du Budget et de la Privatisation, Paul Toungui a été auditionné, mercredi en matinée, par la Commission des Finances, du Budget et de la Comptabilité publique de l’Assemblée nationale. Cette audition concernait le projet de loi de règlement portant sur la gestion 2006, ainsi que sur le projet de loi modifiant les dispositions de l’article n°5/85 du 27 juin 1985 inhérent au règlement général sur la comptabilité publique de l’Etat.
Lire l'article
Au détour d’une réunion organisée actuellement au sein d’une Commission ad hoc, la Commission des Lois, des Affaires administratives et des Droits de l’Homme de l’Assemblée nationale a rouvert, mercredi, l’examen interrompu avant l’intersession parlementaire, sur la proposition de loi controversée de Pierre Mamboundou (UPG, opposition), député de la Dola (Ndéndé), relative à la protection des personnes physiques à l’égard des traitements des données à caractère personnel.
Lire l'article
La Commission des Lois, des Affaires administratives, et des Droits de l’Homme s’est résolue à auditionner, vendredi, Pierre Mamboundou (député UPG de la Dola) qui va s’employer à défendre, une semaine après le report de son premier face -à- face avec ses collègues sur ce texte « controversé », selon une frange considérable d’élus de la majorité, voire de l’opposition, le bien fondé de sa proposition de loi relative à la Protection des personnes physiques à l’égard des données à caractère personnel, promise de longue date au plus fort du débat empoisonné sur l’introduction ou non de la Biométrie dans ...
Lire l'article
La Commission des Lois, des Affaires administratives, et des Droits de l’Homme a reporté sine die, jeudi, l’audition de Pierre Mamboundou, député UPG de la Dola (Ndéndé), qui devait défendre sa proposition de loi relative à la Protection des personnes physiques à l’égard des données à caractère personnel promise de longue date, au plus fort du débat pré-électoral (locales 2008) de la classe politique sur la perspective d’introduction de la Biométrie, présentée au départ à l’unisson comme gage de transparence lors des élections en vue du renouvellement des Conseils municipaux et départementaux à l’échelle du pays, mais dont l’absence d’une ...
Lire l'article
Le Parti démocratique (PDG au pouvoir) par la voix du président de son Groupe parlementaire à la chambre des députés, Luc Marat Abyla a jugé « pertinente » la Feuille de route 2008 du gouvernement présentée jeudi, dans l’Hémicycle du palais Léon Mba par le premier ministre Jean Eyéghé Ndong, en faisant valoir que cette initiative, du moins dans ses principales lignes d’action issues des différents départements ministériels, souligne la volonté des dirigeants du pays à vaincre l’immobilisme en engageant sur le terrain des actions énergiques, visant à vaincre la précarité galopante qui frappe les populations, surtout dans l’arrière-pays, en ...
Lire l'article
Un reportage E-D-I-F-I-A-N-T sur la Françafrique diffusé sur Canal + le 13/04/2008. Autrefois, la Françafrique se cachait. A présent, tout se fait au grand jour sans que personne ne semble trouver à y redire. Reportage sur la visite à Libreville du secrétaire général de l'Elysée Claude Guéant et du secrétaire d'Etat français à la Coopération Alain Joyandet le 10 avril dernier. Voir article AFP.
Lire l'article
Gabon : sitting des partisans d’André Mba Obame devant l’Assemblée nationale
Devant l’urgence de la dictature montante au Gabon, le BDP invite l’UN à un « Sommet de la Libération Nationale » à Paris ou à
Gabon : Sit-in devant l’Elysée pour dénoncer la Françafrique
Gabon: Parlement / Deux Commission Mixtes (Assemblée nationale – Sénat) paritaires à pied d’oeuvre
Gabon: Assemblée nationale / Paul Toungui face à la Commission des Finances
Gabon: Assemblée nationale / Biométrie: une Commission ad hoc se penche sur un texte de Pierre Mamboundou (UPG, opposition)
Gabon: Assemblée nationale / Pierre Mamboundou (UPG, chef de l’opposition) joue sa crédibilité avec sa proposition de loi « controversée » sur la Biométrie
Gabon: Assemblée nationale /Biométrie / Report sine die de l’examen de la proposition de loi jugée « controversée » de Pierre Mamboundou (UPG), un revers
Gabon: Assemblée nationale / le PDG (Majorité) juge « pertinente la Feuille de route » du gouvernement et critique l’attitude du RPG (Majorité)
Françafrique: La non rupture: La Françafrique a de beaux jours devant elle

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 24 Sep 2009
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*