Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Plysorol rit jaune

Auteur/Source: · Date: 26 Sep 2009
Catégorie(s): Economie

Le leader français du contreplaqué, Plysorol, concédé en avril dernier au repreneur chinois Zhang, va connaître deux semaines de chômage technique sur un de ses trois sites français de production. Depuis la reprise, le repreneur chinois tarde à mettre en oeuvre ses engagements en matière d’investissement et les le comité d’entreprise s’inquiète d’une manœuvre de rachat visant à récupérer les deux filiales gabonaises du groupe français, potentiellement plus rentables.

Dès le 28 septembre prochain, près de 150 employés du groupe Plysorol, sur site français de Fontenay, connaîtront de nouveau deux nouvelles semaines de chômage technique imposées.

Les 1000 employés de Plysorol en France et au Gabon sont aux abois depuis le 1er avril dernier, où le repreneur chinois, Guaho Zhang, avait promis d’injecter «10 à 15 millions d’euros d’argent frais dans la trésorerie de l’entreprise», puis «20 millions d’euros par an» pendant trois ans. Des promesses qui tardent à se réaliser alors que s’enchaînent les semaines de chômage technique.

«Il nous apparaît aujourd’hui que la principale motivation de Zhang pour reprendre notre entreprise repose sur l’intérêt que représentent les deux filiales gabonaises Leroy Gabon et Pogab entreprise de découpage et de placage de bois Okoumé», estime aujourd’hui le comité central d’entreprise (CCE).

«Il est possible d’imaginer que pour mettre la main sur l’exploitation forestière gabonaise de Plysorol, il suffirait juste de transférer la concession forestière de 600 000 hectares de Leroy Gabon à Honest Timber, la société gabonaise de monsieur Zhang», ajoute le comité.

Le CCE imagine que les événements politiques survenus au Gabon ont perturbé ce scénario, mais qu’«il est indispensable de maintenir en vie la société Plysorol Europe, propriétaire des titres des filiales gabonaises pour avoir le temps nécessaire de renégocier la concession».

Le comité central d’entreprise a ainsi demandé aux autorités françaises «d’obtenir des précisions quant à sa position sur les sites français, obtenir des informations sur ce qui se passe réellement au Gabon».

«L’actionnaire chinois choisi en avril pour reprendre le groupe sur la base d’engagements précis, ne les tient pas», interpelle le député français Dominique Souchet au ministre français de l’Industrie le 23 septembre dernier. «Nous ne pouvons pas rester spectateurs devant ce qui est un vrai risque de démantèlement d’une filière française majeure de transformation de bois», estime-t-il.

«J’ai demandé à mes services de surveiller que les grumes en provenance de la réserve forestière du Gabon arrivent bien en France et non en Chine. Je demanderai à la justice d’annuler cette cession, si le repreneur ne respecte pas ses engagements», a rétorqué le ministre Estrosi.


SUR LE MÊME SUJET
Le repreneur chinois de Plysorol, Guohua Zhang, faisait en mai le forcing auprès des autorités gabonaises pour obtenir le transfert des droits d’exploitation des 600 000 hectares de forêts des filiales gabonaises de la société française à ses filiales chinoises au Gabon. Cette démarche a-t-elle abouti ? Une question d’autant importante que Plysorol vient d’être mis en liquidation judiciaire et que les personnels des filiales gabonaises ont été assurés par leur direction générale du maintien de leurs emplois La mise en liquidation judiciaire de l’ancien leader européen du contreplaqué, Plysorol, a suscité une question cruciale : les filiales ...
Lire l'article
Nouveau rebondissement judiciaire dans le dossier Plysorol. Selon l’AFP, «les administrateurs judiciaires viennent de déposer une requête pour convertir le redressement judiciaire en liquidation avec une poursuite d’activité de 4 semaines». Les administrateurs judiciaires de Plysorol ont annoncé ce jeudi 26 août qu’ils ont demandé au tribunal de commerce de Lisieux la liquidation de l’ex-leader européen du contreplaqué, Plysorol, en raison d’un financement insuffisant par son actionnaire chinois. «Nous ne voyons pas de perspective de redressement tant que l’actionnaire ne remettra pas de fonds importants», a déclaré un collaborateur du co-administrateur, Gilles Baronie, dans des propos rapportés par l’AFP. Les ...
Lire l'article
Après la mise en redressement judiciaire de Plysorol en France, ce sont les filiales gabonaises du groupe qui sombrent dans le malaise. Une trentaine d’employés de Leroy Gabon et Pogab ont séquestré les dirigeants de la société dans leurs bureaux le 12 avril dernier à Owendo, au Sud de Libreville. Les filiales gabonaises du groupe français Plysorol, ancien leader européen du contreplaqué, sont dans la tourmente depuis la mise en redressement judiciaire du groupe en France et les démêlés du repreneur chinois avec la justice gabonaise. Le 12 avril, une trentaine d'employés de Leroy Gabon et Pogab ont séquestré le ...
Lire l'article
Le Comité central d’entreprise (CCE) de Plysorol a annoncé qu’il allait intenter une action en justice contre le repreneur chinois de l’entreprise, Guohua Zhang, pour délit de banqueroute. Mais les employés craignent que le processus judiciaire soit trop lent pour empêcher le transfert vers une autre filiale de l’industriel chinois des droits d’exploitation des concessions forestières de la société au Gabon. Course contre la montre pour les avocats du Comité central d’entreprise (CCE) de Plysorol, en France, qui doivent parvenir à bloquer le tacite processus de démantèlement de la société par le repreneur chinois avant la fuite des actifs de ...
Lire l'article
LEROY Gabon et PROGAB, les filiales gabonaises du groupe français Plysorol, traversent une grave crise financière suite à la saisie des comptes par la justice. Réclamé par la justice française pour faire la lumière sur la situation catastrophique du groupe, le repreneur chinois de Plysorol, Guohua Zhang, serait actuellement incarcéré à la Direction générale de la documentation et de l’immigration (DGDI) pour faux et usage de faux. Le casse-tête chinois de Plysorol en France commence à faire gratter les têtes à Libreville, avec la saisie des comptes des filiales gabonaises du groupe, LEROY Gabon et PROGAB par la ...
Lire l'article
L’industriel chinois Guohua Zhang, qui s’était porté acquéreur en avril dernier du leader français du contreplaqué Plysorol, a été interpellé le 25 mars à Libreville par les autorités locales pour faux, usage de faux et emploi de clandestins. En France, la société est sur le point s’être mise en redressement judiciaire et les employés accusent le repreneur chinois d’avoir monté une opération visant à mettre la main sur les concessions forestières du groupe au Gabon. Les employés du groupe Plysorol n’en ont pas fini avec le casse-tête chinois qui plonge la société dans le chaos depuis sa reprise il y ...
Lire l'article
Face à la procédure de redressement judiciaire déclenchée par l’Etat, le repreneur chinois de Plysorol, François Wu, a indiqué à la presse française le 24 mars qu’il comptait abandonner deux des trois sites français de production de la société. Cette démarche confirme les suspicions qui pèsent depuis plusieurs mois sur une opération visant à sacrifier les sites français de production pour mettre la main sur les concessions forestières au Gabon. Les intentions du repreneur chinois de Plysorol se confirment. La société française de contreplaqué vient d’être mise en redressement judiciaire par l’Etat français sur demande de l’URSSAF qui accuse de lourds ...
Lire l'article
Le repreneur chinois du géant français du contreplaqué, Plysorol, a été contraint le 17 mars par le tribunal de grande instance de Lisieux de publier les comptes de l’entreprise. Depuis la reprise du groupe il y a un an, les investissements promis tardent à arriver et les semaines de chômage partiel s’enchaînent sur les trois sites de production français. Les masques tombent à Plysorol, le repreneur du géant français du contreplaqué, le chinois François Wu, a été contraint de publier les chiffres sous sept jours afin de faire la lumière sur la situation de l’entreprise. Le tribunal de grande ...
Lire l'article
Le géant européen du contreplaqué, Plysorol, se précipite dans l’impasse sur ses trois sites de production en France, où certains employés menacent de bloquer les usines pour réclamer la transparence sur les comptes de l’entreprise et les intentions réelles du repreneur chinois. De nombreux employés sur les sites français estiment que le nouveau PDG, monsieur Wu, compte sacrifier les usines françaises pour récupérer les stocks de bois de la filiale gabonaise. Le repreneur chinois de Plysorol manigance-t-il le dépôt de bilan des usines françaises pour s’emparer des stocks de bois de la filiale gabonaise ? C’est la question qui ...
Lire l'article
L’entreprise Plysorol à Fontenay va connaître deux semaines de chômage technique à partir du 28 septembre. Plysorol (454 salariés dont 140 à Fontenay) a été racheté en avril par un entrepreneur chinois qui tarde à honorer ses promesses en ce qui concerne les investissements. « Il nous apparaît aujourd’hui que la principale motivation de M. Zhang pour reprendre notre entreprise repose sur l’intérêt que représentent les deux filiales gabonaises Leroy Gabon et Pogab entreprise de découpage et de placage de bois Okoumé », indique le comité central d’entreprise (CCE) dans une lettre ouverte. « Il est possible d’imaginer que pour mettre ...
Lire l'article
Gabon : Pogab et Leroy Gabon toujours aux mains de Plysorol ?
Gabon : Les administrateurs demandent la liquidation de Plysorol
Gabon : La crise de Plysorol frappe les filiales gabonaises
Gabon : La justice française parviendra-t-elle à sauver Plysorol ?
Gabon : Les filiales gabonaises de Plysorol dans la tourmente
Gabon : Le repreneur chinois de Plysorol derrière les barreaux à Libreville
Gabon : Plysorol veut se délester de deux de ses sites français
Gabon : Wu tangue à Plysorol
Gabon : Le casse-tête chinois de Plysorol
Plysorol : « inquiets des motivations de l’actionnaire »

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 26 Sep 2009
Catégorie(s): Economie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Une Réponse à Gabon : Plysorol rit jaune

  1. rock

    28 Sep 2009 a 19:37

    Si Sarkozy/Bourgi ne reviennent pas à la raison, le peuple gabonais entreprendrait les mêmes démarches contre Sarkozy. En effet Sarkozy déclarait pendant sa campagne «Je ne passerais jamais sous silence les atteintes aux Droits de l’Homme au nom de nos intérêts économiques. Je défendrais les Droits de l’Homme partout où ils sont méconnus ou menacés ». Aujourdh’ui c’est le contraire :
    . Soutien d’un dictateur inéligible au Gabon par ses origines douteuses
    ·Ali vient de passer le week-end à l’Elysée accompagné de la présidente de la cours constitutionnelle pour fomenter un hold-up constitutionnel
    ·Massacre des paisibles citoyens inoffensifs à balles réelles avec des armes de guerre dont les images sont disponibles à l’élysée.
    Un démocrate librement élu par le peuple pourra mieux garantir les intérêts des deux pays. Le forcing d’Ali entraîne aujourd’hui un chaos au Gabon et une dictature monarchique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*