Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : La Cour Constitutionnelle ajourne le recompte des voix

Auteur/Source: · Date: 29 Sep 2009
Catégorie(s): Politique

Le recompte des voix de l’élection présidentielle du 30 août décidé par la Cour Constitutionnelle, suite au recours en annulation de l’opposition, qui devait débuter ce 29 septembre, a été reporté au 30 septembre faute d’accord entre la haute juridiction et l’opposition sur les modalités de recompte. En plus de la présence d’un huissier par candidat, l’opposition réclame la présence d’un représentant dans la salle de recompte.

Premier contretemps dans l’opération de recompte des voix décidée par la Cour Constitutionnelle pour éclaircir la situation au lendemain d’une élection présidentielle très contestée par une frange de la population.

Prévue pour ce 29 septembre, l’opération n’a pas pu démarrer en raison du désaccord persistant entre la haute juridiction et les candidats de l’opposition qui réclament des garanties supplémentaires.

L’opposition exige de la Cour Constitutionnelle qu’en plus de la présence d’un huissier par candidat, il y ait également un représentant de chaque candidat dans la salle de recompte. De son côté, la Cour campe sur sa proposition stricte d’un huissier par requérant.

“Les travaux reprendront demain à 9H00″, a annoncé la présidente de la Haute juridiction, Marie Madeleine Mborantsuo, expliquant qu'”à notre grande surprise, certains requérants (…) ont assiégé la Cour, avec avocats, représentants (…) s’imposant aux membres de la Cour et voulant participer à cette séance qui est une séance interne à la Cour”.

La Cour constitutionnelle “n’est pas un organe politique ou les acteurs politiques peuvent venir imposer leur point de vue”, a averti à cet effet madame Mborantsuo, assurant que “la Cour entend examiner les requêtes avec sérénité [et] n’entend pas recevoir des exigences de qui que ce soit”.

La présence d’un représentant dans la salle de recompte doit permettre aux candidats de l’opposition de confronter les résultats officiels avec les leurs pour les circonscriptions qui font l’objet du contentieux.

Selon des sources proches du dossier, l’opposition aurait demandé dans ses recours le recomptage des procès verbaux qui ont conduit à l’élection du candidat du PDG. Selon ces sources, 67% de ces procès verbaux regorgent d’irrégularités. La validité d’une telle thèse conduirait inévitablement à l’invalidation de la victoire du président élu.

Plutôt que d’examiner uniquement les procès verbaux qui ont donné vainqueur Ali Bongo Ondimba, la Cour a certainement jugé utile de procéder à un nouveau décompte de tous les procès verbaux.

«Comme ça avait déjà été fait par la Cour constitutionnelle au moment de la proclamation des résultats, les procès-verbaux de l’ensemble des bureaux de vote seront vus en présence cette fois-ci des huissiers désignés par des requérants», a expliqué la présidente de la Cour Constitutionnelle, Marie-Madeleine Mborantsuo.

«Il s’agit pratiquement d’un dépouillement mais cette fois-ci des procès-verbaux de chaque bureau de vote. S’il y en a 2 800, ce sont les 2 800 qui seront recomptés», avait-elle ajouté. Espérons que report permettra à la Cour de fixer les modalités pratiques de cette opération conformément aux textes en vigueur.



SUR LE MÊME SUJET
Les acteurs politiques gabonais ont les yeux désormais tournés vers la Cour constitutionnelle pour l’issue finale du vote du 17 décembre dernier. La question étant de savoir si les scores des uns et des autres seront confirmés ou infirmés au terme d’un examen approfondi du dossier sur les résultats de ces élections. En effet, la Cour constitutionnelle est saisie, depuis quelques jours, de ce dossier. Après la proclamation de ces résultats, la semaine dernière par le Ministre en charge de l’Intérieur, Jean-François Ndongou, les documents liés à ce scrutin ont été transmis à la Haute juridiction pour examen, en vue du ...
Lire l'article
Saisie de onze recours en annulation de l’élection présidentielle du 30 août dernier, introduits par les candidats déclarés battus, la Cour constitutionnelle gabonaise a décidé de procéder au recomptage des voix sur la base des procès-verbaux centralisés par la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP). Etant, avec la CENAP, l’une des destinataires du dossier complet, comprenant les feuilles d’émargement et de dépouillement ainsi que les procès-verbaux signés de tous les scrutateurs, des vice-présidents et des assesseurs représentant la majorité et l’opposition dans les 2815 bureaux de vote, conformément à la loi électorale, la haute juridiction avait déjà procédé à son ...
Lire l'article
La Cour constitutionnelle gabonaise s'est réunie mardi toute la journée à huis clos, en séance plénière, pour rédiger les rapports sur les recours en annulation de l'élection présidentielle contestée du 30 août, a appris l'AFP auprès de cette institution. La Cour avait terminé samedi le nouveau comptage des voix à partir des procès-verbaux des 2.815 bureaux de vote ainsi que les auditions des dix requérants -- neuf candidats contestant la victoire d'Ali Bongo au scrutin et une citoyenne. Elle a reçu au total onze recours. Une fois les rapports rédigés, la Cour procèdera à des audiences publiques auxquelles doivent participer les requérants. ...
Lire l'article
La Cour constitutionnelle a achevé le 3 octobre dernier le recompte des procès verbaux de l'élection présidentielle du 30 août mais ne rendra son verdict qu'au terme de l'audience publique des requérants. La haute juridiction a annoncé un délai de 8 à 10 jours pour la tenue de cette audience finale dont le verdict ne pourra faire l'objet d'aucun appel. Le recomptage des suffrages de l'élection présidentielle du 30 août, débuté le 1er octobre, a été achevé le 3 octobre dernier par la Cour constitutionnelle qui a annoncé un délai d'encore une semaine pour communiquer les résultats définitifs et irrévocables. Dès que ...
Lire l'article
Le recompte des procès verbaux de l'élection présidentielle du 30 août se poursuit derrière les portes de la Cour Constitutionnelle, où seul un huissier commis d'office a finalement été admis pour valider cette opération déjà déjugée par l'opposition. Les résultats qui seront peut-être annoncés ce weekend risquent encore une fois de ne pas trouver le consensus tant attendu pour couronner la «transition démocratique». Annoncé pour le 1e octobre dernier, les résultats du recompte des voix de l’élection présidentielle du 30 août se font toujours attendre, alors que leur légitimité a déjà été tuée dans l'œuf par le boycott de l'opposition. Certaines sources ...
Lire l'article
Reportée ce mercredi à la suite d’un démarrage tardif mardi et des divergences d’approches, la cérémonie de recomptage des voix n’a en fait pas débuté du fait d’une bataille de procédures entre les requérants et principalement le refus de d’accepter la présence des candidats malheureux de la présidentielle « La Cour n’entend pas recevoir des exigences de qui que ce soit », avait déclaré la présidente de la Cour constitutionnelle Marie-Madeleine Mborantsuo. André Mba Obame a réagi avec l’intention, de retirer les huissiers des requérants et de ne pas se faire représenter à l’opération de recomptage des suffrages. Les candidats de l’opposition ...
Lire l'article
La Cour constitutionnelle vient d'accéder à l'une des revendications principales de l'opposition qui conteste les résultats du scrutin du 30 août. Elle va procéder le 29 septembre à un nouveau décompte des suffrages du scrutin présidentiel, dans le cadre des recours en annulation introduit par plusieurs candidats. Dans une interview à Radio France Internationale (RFI), la présidente de la Cour constitutionnelle, Marie Madeleine Mborantsuo, a indiqué que «les membres de la Cour ont estimé qu'ils pourraient procéder au recomptage des voix en présence des huissiers désignés par les requérants». «Il s'agit pratiquement d'un dépouillement» mais «cette fois-ci des ...
Lire l'article
LIBREVILLE (AGP) – La présidente de la Cour constitutionnelle du Gabon, Marie Madeleine Mborantsuo a rejeté l’idée du recomptage des voix, estimant que cette question ’’n’a plus à avoir lieu du moins qu’au niveau de la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP)’’. ''Aujourd'hui, nous rentrons dans la phase du contentieux électoral, le décomptage des voix n'a plus à avoir lieu du moins au niveau de la Cénap'', a déclaré Mme Mborantsuo, dans une interview à RFI mardi, en réponse à un collectif des candidats malheureux à la présidentielle du 30 août, qui réclament le recomptage des voix au niveau ...
Lire l'article
Madame Mborantsuo qui a démenti, à nouveau, les rumeurs faisant état de sa démission à la suite de « pressions », a précisé que la Cour « fonctionnait régulièrement », qu’elle ne subissait de « pression de qui que ce soit » et qu’ « il n’ y a pas de crise ». Le président de la Cour Constitutionnelle qui, en dernier ressort doit proclamer les résultats de la présidentielle du 30 août, a rappelé que l’institution dont elle a la charge « examinera le moment opportun les procès-verbaux du scrutin ». Ces documents (plus de 2800) font l’objet actuellement d’une centralisation ...
Lire l'article
La Cour constitutionnelle a fait sa rentrée officielle le 28 mars dernier à son siège provisoire au quartier de la Sablière, à Libreville, en présence du président de la République, des représentants du gouvernement et du Parlement. A cette occasion, la présidente de la Haute Cour, Marie Madeleine Mborantsuo, a exhorté les différents acteurs de la démocratie à la rigueur, notamment concernant l’organisation du scrutin du 27 avril prochain. Le siège provisoire de la Cour constitutionnelle sis au quartier de la Sablière, à Libreville, a servi de cadre à la cérémonie de la rentrée solennelle de la haute juridiction le ...
Lire l'article
Législatives 2011 au Gabon : La Cour constitutionnelle à pied d’œuvre
La cour constitutionnelle gabonaise dos au mur
Présidentielle au Gabon: travaux à huis clos à la Cour constitutionnelle
Gabon : Les résultats du recompte pas avant une semaine
Gabon : La Cour recompte, l’opposition boycotte et le peuple attend
Le recomptage des voix se déroulera-t-il dans un cadre serein à la Cour constitutionnelle ce mercredi ?
Gabon : En recomptant les voix, la Cour Constitutionnelle tente de ramener la sérénité dans le pays
Présidentielle : Le président de la Cour constitutionnelle rejette l’idée du recomptage des voix au stade actuel par la CENAP
Gabon: « Il n’y aucune raison pour le président de la Cour Constitutionnelle de démissionner », (Marie Madeleine Mborantsuo)
Gabon : La Cour Constitutionnelle contre “une démocratie malléable”

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 29 Sep 2009
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*