Socialisez

FacebookTwitterRSS

Les embarras de Paris en Guinée

Auteur/Source: · Date: 29 Sep 2009
Catégorie(s): Monde

Après la répression sanglante en Guinée, l’ère de la mansuétude est révolue.

Le carnage de Conakry sonne en France l’heure d’un réveil brutal. D’autant que l’ancienne puissance coloniale a longtemps fait preuve d’une excessive mansuétude envers Moussa Dadis Camara et sa clique.

“La chronique d’une catastrophe annoncée”. Voilà comment un diplomate français familier du continent africain décrit le cauchemar que traverse la Guinée-Conakry, théâtre le 28 septembre d’un épouvantable carnage (a minima 157 tués et plus de 1200 blessés selon des sources locales fiables). A Paris, on redoute même que l’équipée barbare des “bérets rouges” dans le stade de la capitale où se pressaient les adeptes du Forum des Forces vives (opposition) se solde in fine par plusieurs centaines de morts. “Les militaires, confirme-t-on au Quai d’Orsay, ont fait irruption et tiré froidement dans le tas”. Avant de se livrer à des viols collectifs et à d’abjects actes de torture.

Désastre prévisible? Soit. Mais pas pour autant anticipé par les Africains du Quai d’Orsay ou de L’Elysée, cueillis à froid. A son arrivée au pouvoir, le capitaine putschiste Moussa Dadis Camara leur paraissait certes “incohérent”, mais aussi “pittoresque” et “sympa”. Même si, confesse un de ses visiteurs réguliers, “il semblait chaque fois un peu plus fou que la précédente”. Tardive prise de conscience…

Le retour des antagonismes tribaux?

Une certitude: l’ère de la mansuétude est révolue. Vu de Paris, “MDC” est bel et bien “cramé”. “La responsabilité de la junte, et celle de Dadis Camara en particulier, sont pleinement engagées , juge-t-on dans l’entourage de Bernard Kouchner. Il faut hâter le retour d’un pouvoir civil, tout en veillant à ne pas sombrer dans l’anarchie.” Un, facile à dire. Deux, on aurait pu y songer un chouïa plus tôt.

Le scénario du chaos, de fait, n’a rien d’incongru. Car le massacre de lundi risque de raviver les antagonismes tribaux. Issu par sa mère d’une ethnie “forestière” ultra-minoritaire, les guerzés, “Idi Amin Dadis” a gratifié son clan de pouvoirs et de prébendes. Même s’il a semblé déboussolé par la tournure de la répression, il y a fort à parier que les meneurs de la tuerie appartiennent à sa garde prétorienne. Et que les exactions, toujours en cours ce mardi, visaient prioritairement les quartiers peuls de Conakry.

Imaginons que la junte sacrifie sa piteuse figure de proue. Qui, dès lors, peut lui succéder? Tout dépend de l’intensité de la contestation. Si les putschistes gardent la main, un gradé du premier cercle peut surnager, à condition de n’avoir pas trempé dans l’hécatombe. Le “ministre d’Etat” Boubacar Barry, membre de la délégation reçue mi-mars à Paris, inspire au Quai d’Orsay des commentaires flatteurs. En revanche, si la colère populaire balaye les satrapes en treillis, on pourrait voir resurgir des vétérans de la scène guinéenne, tels l’opposant historique Alpha Condé ou les ex-Premiers ministres Lansana Kouyaté ou Sydia Touré.

La France a annoncé ce mardi la suspension immédiate de sa coopération militaire. C’est bien le moins. Elle a aussi pris l’initiative d’une réunion de l’Union européenne, demain mercredi à Bruxelles. Il s’agira sans doute de durcir la relative quarantaine infligée à la Guinée, placée sous surveillance depuis juillet . Une suggestion: et si l’on suspendait par la même occasion les aventures africaines de Patrick Balkany, désolant avocat des putschistes? “On peut être député, ami proche du chef de l’Etat, et dire des conneries”, soupire un officiel sous le sceau de l’anonymat. On peut.


SUR LE MÊME SUJET
Plusieurs voitures de luxe appartenant au fils du président de Guinée équatoriale Teodoro Obiang Nguema Mbasogo ont été saisies mercredi à Paris sur ordre d'un juge français, ce qui a suscité une protestation des avocats des dirigeants de ce pays africain. Cette procédure, annoncée par ces avocats, a été menée dans l'instruction pour recel de détournement de fonds publics visant les biens détenus en France par plusieurs chefs d'Etats africains et leurs proches, une enquête relancée en novembre 2010 par un arrêt de la Cour de cassation, malgré l'opposition du parquet. Le fils de Teodoro Obiang est aussi ministre de l'Agriculture. Les ...
Lire l'article
La préparation de l’élection présidentielle, les relations avec les Forces vives, la place des militaires dans la vie politique, le « cas » Toumba... Sur tous ces sujets, le président par intérim se livre pour la première fois. Un mois après avoir été désigné président par intérim à Ouagadougou, où le chef de la junte, Moussa Dadis Camara, est en convalescence, le général Sékouba Konaté a accepté, pour la première fois, d’accorder un entretien à un journaliste. L’envoyée spéciale de Jeune Afrique, en l’occurrence. Entre-temps, il a nommé un Premier ministre choisi par l’opposition, Jean-Marie Doré, et, le 8 février dernier, ...
Lire l'article
Guinée: Comment l’accord de Ouaga a été conclu
Malgré de nombreuses interrogations, l’accord signé le 15 janvier par le capitaine Dadis et le général Konaté sous l’égide du président Compaoré semble satisfaire tout le monde. Pour l’instant ? Jusque tard dans la nuit, le 18 janvier, le général Sékouba Konaté et son staff préparaient, depuis leur hôtel à Ouagadougou, le retour au pays. Par téléphone, ils donnaient des ordres afin que leur arrivée soit parfaitement sécurisée. L’entourage du chef de l’État par intérim avait beau assurer que, sur place, tout était sous contrôle, l’effervescence trahissait une certaine inquiétude. Pendant tout son séjour dans la capitale burkinabè, le général a tenté ...
Lire l'article
Lorsqu'il a quitté Rabat, où il était hospitalisé, le chef de l'Etat guinéen pensait atterrir à Conakry. Quelle ne fut pas sa surprise, et sa colère, quand il a compris qu'il se trouvait en fait dans la capitale burkinabè... Quand il a débarqué sur le tarmac de l’aéroport de Ouagadougou, le 12 janvier à 22 h 30, en provenance de Rabat, Moussa Dadis Camara n’a pas tout de suite réalisé qu’il ne se trouvait pas à Conakry. Apercevant le colonel Gilbert Dienderé, le chef d’état-major particulier du président Compaoré, au bas de l’échelle de coupée, il a commencé par le remercier de s’être ...
Lire l'article
L'opposition en Guinée occupe pour la première fois un poste de ministre depuis l'indépendance du pays. La sortie de crise se fera grâce à une transition tripartite selon l'accord passé à Ouagadougou au Burkina entre le capitaine Dadis Camara et le général Konaté. Dans l'impasse... Depuis les massacres et viols du 28 septembre à Conakry, le capitaine Moussa Dadis Camara ne dispose plus assez de marge de manœuvre pour revenir à la tête du gouvernement. La Cour Pénale Internationale pourrait lancer un mandat d'arrêt contre lui et les partis politiques d'opposition gagnent du terrain depuis qu'ils ont rejoint les Forces ...
Lire l'article
L'opposant Jean-Marie Doré a été désigné mardi comme Premier ministre d'une délicate transition en Guinée, une étape importante peu après la signature d'un accord de sortie de crise prévoyant une élection présidentielle «dans six mois» pour un retour des civils au pouvoir. La leader syndicale et figure de proue de la contestation Rabiatou Sérah Diallo ainsi que le premier vice-président de la junte et ministre de la Sécurité dans le gouvernement sortant, le général Mamadouba «Toto» Camara, ont été nommés vice-Premier ministre. Âgé de 71 ans, Jean-Marie Doré est président de l'Union pour le progrès de la Guinée (UPG, opposition) et porte-parole ...
Lire l'article
La junte militaire au pouvoir en Guinée a accusé la France d'être impliquée dans la tentative d'assassinat de son chef, le capitaine Moussa Dadis Camara, ce que Paris a "énergiquement" démenti.(Reuters/Emmanuel Braun). Réouverture des magasins et du marché, mardi à Conakry, cinq jours après la tentative d'assassinat contre le chef du pouvoir militaire en place en Guinée. La junte guinéenne a accusé mardi la France d'être impliquée dans la tentative d'assassinat du capitaine Moussa Dadis Camara, blessé à la tête par son aide de camp jeudi dernier, ce que Paris a "énergiquement" démenti. "Plusieurs personnes ont été arrêtées et interrogées. Je confirme ...
Lire l'article
L'opposition guinéenne a exigé mardi 6 octobre le "départ du chef de la junte", le capitaine Moussa Dadis Camara, comme préalable à toute discussion. Le Forum des forces vives de Guinée – partis d'opposition, syndicats, organisations de la société civile – a également exigé "la dissolution du Conseil national pour la démocratie et le développement – junte – et la mise en place d'un organe de transition qui désignera un gouvernement d'union nationale". Le président burkinabé, Blaise Compaoré, médiateur dans la crise guinéenne, avait proposé, lundi à Conakry, à la junte et à l'opposition de se rencontrer dans les jours à ...
Lire l'article
Leurs déclarations contredisent celles du chef de la junte au pouvoir, le capitaine Moussa Dadis Camara, qui a imputé la mort de dizaines de manifestants à des éléments incontrôlables de l'armée guinéenne. "Parmi ceux qui ont tiré sur les gens, il y avait des individus qui ne portaient pas l'uniforme de l'armée régulière. Ils parlaient une langue que je ne comprends pas", a déclaré Mouctar Diallo, un dirigeant de l'opposition qui a été battu au cours du rassemblement. Un responsable guinéen de l'Onu qui a souhaité garder l'anonymat a dit avoir été battu par des hommes armés parlant anglais avec l'accent libérien. ...
Lire l'article
Malabo envisage la création d'une unité spéciale de police pour lutter contre l'immigration clandestine en Guinée Equatoriale avec le soutien de Paris, a-t-on appris ce lundi au terme du séjour effectué le weekend écoulé d’une délégation du ministère français de l'Immigration. L’Accord paraphé par les deux parties prévoit que la France apporte un appui logistique dans le contrôle des frontières ainsi que l'assistance technique et juridique. Cette détermination de Malabo à contrôler le phénomène de l'immigration et la prise de mesures interviennent à la suite de l'accroissement incessant du nombre d'immigrés clandestins dans le pays. Le phénomène s'est déclaré en Guinée Equatoriale ...
Lire l'article
Guinée: Des voitures de luxe du fils Obiang saisies à Paris
Guinée – Sékouba Konaté : “L’armée respectera le verdict des urnes”
Guinée: Comment l’accord de Ouaga a été conclu
Guinée – Confidentiel: Dadis, aller simple pour Ouaga
Guinée – Le dosage de la démocratie est en marche
Guinée: «Le principal défi de Doré sera de tenir tête à la junte»
Paris dément “énergiquement” les accusations de Conakry
Guinée : l’opposition exige le départ de Dadis Camara comme préalable à tout dialogue
Des étrangers auraient participé à la tuerie de lundi en Guinée
Guinée Equatoriale: Accord de coopération entre Malabo et Paris pour la lutte contre l’immigration irrégulière

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 29 Sep 2009
Catégorie(s): Monde
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*