Socialisez

FacebookTwitterRSS

La France maintient ses bases militaires permanentes à Libreville et Dakar

Auteur/Source: · Date: 30 Sep 2009
Catégorie(s): Coopération

Le ministre français de la Défense Hervé Morin a annoncé mercredi que la France allait maintenir ses deux bases militaires permanentes de Libreville et Dakar, sur la façade atlantique de l’Afrique.

“L’idée est que nous maintenions Libreville et Dakar”, a déclaré M. Morin devant la presse, indiquant que “dans l’état actuel des choses, nos forces restent au Gabon”.

Selon le Livre blanc sur la Défense, signé du président Nicolas Sarkozy et publié au printemps 2008, la France devait réduire les implantations permanentes françaises en Afrique à “deux pôles (…), un pour chaque façade, atlantique et orientale”.

Un choix devait ainsi être opéré entre les bases de Libreville et Dakar.

“J’ai toujours indiqué qu’il y aurait une (base permanente) sur l’océan Indien et une sur la façade atlantique avec un cas particulier qui serait le Gabon”, a cependant assuré M. Morin mercredi.

“On avait toujours dit qu’on maintiendrait Libreville”, a-t-il insisté.

“Dans l’état actuel des choses, il est prévu que les forces (françaises) présentes au Gabon y restent”, a poursuivi le ministre de la Défense.

Toutefois, a-t-il noté, “si le président de la République (Nicolas Sarkozy) dans un, deux ou trois ans estimait que ce n’était plus nécessaire de les maintenir et que les discussions avec les autorités politiques gabonaises faisaient qu’on peut les retirer, on verra bien…”.

La France compte un millier de militaires déployés au sein des Forces françaises au Gabon (FFG), pour la plupart à Libreville, en vertu d’accords de défense conclus le jour même de la proclamation d’indépendance de l’ancienne colonie française, le 17 août 1960.

Quelques dizaines d’entre eux avaient été déployés début septembre à Port-Gentil, la capitale pétrolière du Gabon, pour protéger le consulat de France incendié lors d’émeutes après l’élection controversée du nouveau président gabonais Ali Bongo.

Au Sénégal, les Forces françaises du Cap-Vert (FFCV) comptent quelque 1.200 militaires présents au titre d’accords de défense datant de mars 1974.

Dakar et Libreville figurent parmi les quatre bases militaires françaises permanentes en Afrique, avec Djibouti et La Réunion.


SUR LE MÊME SUJET
L’armée française a officiellement restitué les terres qu’elle occupait à Dakar aux autorités sénégalaises, a constaté mercredi, un journaliste d’AfriSCOOP. Ambiance morose mercredi sur la place d’armes du camp Bel Air de la capitale sénégalaise. Une cérémonie « symbolique » de restitution prochaine de terres est organisée entre les armées française et sénégalaise. Remplacement du drapeau tricolore par celui de l’ancienne colonie. Exécution des hymnes nationaux sous les honneurs du vice-amiral français Philippe Combes et de son homologue sénégalais Abdoulaye Fall. Aucun discours. Et, à juste titre. Avec cette cérémonie, la France met insidieusement fin à la présence de quelques 1.200 hommes ...
Lire l'article
La France annonce la fermeture de sa base militaire au Sénégal et le retrait de 900 de ses 1.200 militaires stationnés dans le pays. "En accord avec le Sénégal, la France propose de conserver en effet à Dakar un simple 'pôle opérationnel de coopération à vocation régionale', fort d'environ trois cents militaires", indique l'état-major des forces françaises du Cap-Vert (FFCV) dans un communiqué publié par l'ambassade de France . La France conservera ses deux autres bases africaines, au Gabon et à Djibouti, ajoute le communiqué. "Une cérémonie de restitution symbolique des emprises occupées par les forces françaises au Sénégal, aura lieu au Camp ...
Lire l'article
La France annonce la fermeture de sa base militaire au Sénégal et le retrait de 900 de ses 1.200 militaires stationnés dans le pays. "En accord avec le Sénégal, la France propose de conserver en effet à Dakar un simple 'pôle opérationnel de coopération à vocation régionale', fort d'environ trois cents militaires", indique l'état-major des forces françaises du Cap-Vert (FFCV) dans un communiqué publié par l'ambassade de France . La France conservera ses deux autres bases africaines, au Gabon et à Djibouti, ajoute le communiqué. "Une cérémonie de restitution symbolique des emprises occupées par les forces françaises au Sénégal, aura lieu au Camp ...
Lire l'article
Le Chef d’état major des Armées françaises, Maurice  Guillaud, est arrivé ce vendredi à Libreville dans le cadre d’une inspection générale des forces françaises en terre gabonaise et des contacts avec les autorités gabonaises, a constaté GABONEWS. A sa descente d’avion, Maurice Guillaud, a été accueilli par l’ambassadeur de France accrédité au Gabon, Didier Roisin et par le général, commandant des Forces françaises au Gabon, Commins. Le chef d’état major de l’armée française rencontrera le chef du gouvernement gabonais, Paul Biyoghé Mba, samedi, a-t-on appris.
Lire l'article
Paris revoit à la baisse son dispositif militaire en Afrique. Mais signe de nouveaux accords avec plusieurs pays. Le général Bruno Clément-Bollée est l'un des militaires français qui connaissent le mieux le continent africain. Il y a effectué une partie de sa carrière et il commandait la force Licorne, en Côte d'Ivoire, avant de prendre ses fonctions à Bordeaux à la tête de la Région terre sud-ouest en 2008. Au début des années 2000, il a, entre autres, été en charge des questions de sécurité en Afrique au sein de l'état-major particulier du président de la République Jacques Chirac. « Sud ...
Lire l'article
Les bases militaires françaises devraient quitter Dakar à la suite d'un accord qui doit être signé le 4 avril, mais devrait conserver une présence au avec un "pôle de coopération militaire". Cet accord pourrait signifier pérennisation de celle de Libreville. La France s'apprête à fermer ses bases militaires au Sénégal mais entend y conserver un "pôle de coopération militaire à vocation régionale", a-t-on appris vendredi soir auprès du ministère de la Défense. 1 200 soldats français concernés "Le concept de base a vécu et on va vers autre chose, la mise en place d'un pôle de coopération régionale", a-t-on déclaré dans l'entourage ...
Lire l'article
Les militaires retraités regroupés au sein du syndicat national des agents retraités des forces de défense et de sécurité (SNARDFS) ont réclamé samedi à Libreville, la finalisation de leur dossier sur le paiement des services rendus, au cours d'une assemblée générale tenue dans la capitale gabonaise. ''Nous interpellons pour une énième fois les autorités sur la nécessité de mettre en place cette commission qui devait être représentative de toutes les parties impliquées dans ce dossier'', a déclaré le porte-parole des militaires retraités, le lieutenant Mbina Pambou. ''Si rien n'est fait jusqu'au 13 février, cela signifie que les autorités nous poussent à la ...
Lire l'article
Les militaires retraités ont fait mercredi un sit-in devant le Trésor public de Libreville pour réclamer les services rendus, a constaté un journaliste de GABONEWS. Ces anciens hommes en treillis regroupés au sein du Syndicat national des agents retraités des Forces de défense et de sécurité gabonaises (SNARFDS), réclament les services rendus. Selon les grévistes, cette prime allait être payée dès leur départ à la retraite. « Notre argent est déjà viré au Trésor public, nous avons les preuves. Il n'y a pas de raisons qui peuvent faire à ce que nous n’entrons pas en possession de ce qui nous ...
Lire l'article
La France fermera des bases militaires en Afrique, dans le cadre de la redéfinition de sa stratégie de défense et de sécurité nationale, a rapporté samedi le quotidien français Le Figaro. Un nouveau livre blanc sur la défense et la sécurité nationale vient d'être remis aux parlementaires directement concernés par les questions de défense, selon le journal. Le document, rédigé par une commission spéciale créée par le président français Nicolas Sarkozy, doit être adopté définitivement lors du Conseil des ministres en juin prochain. Tout en adpatant sa défense au nouveau contexte international, la France doit tenir compte de l'impératif de ...
Lire l'article
France – Afrique: Wade: « La fermeture des bases françaises peut être un facteur de déstabilisation »
Le retrait des troupes françaises des pays africains non compris le Sénégal peut être ’’un facteur de déstabilisation’’, a déclaré jeudi le chef de l’Etat, Me Abdoulaye Wade, qui s’est dit cependant favorable à la révision des accords de défense entre la France et des pays du continent. Le retrait de la France ’’de tous les pays d’Afrique, je ne parle pas du Sénégal, je pense que c’est un facteur de déstabilisation’’, a notamment dit le chef de l’Etat dans un entretien à Radio France internationale (RFI). ’’Il y a des gouvernements en Afrique qui ont besoin d’avoir des accords visibles ...
Lire l'article
La France quitte « symboliquement » le Sénégal
La France va retirer l’essentiel de ses troupes du Sénégal
La France va retirer l’essentiel de ses troupes du Sénégal
Gabon-France: le Chef d’état major des Armées françaises à Libreville
La France va fermer sa base de Dakar
Sénégal: La France s’apprête à fermer ses bases militaires
Les militaires retraités réclament le paiement des services rendus
Gabon: Les militaires retraités manifestent devant le Trésor public de Libreville
La France fermera des bases militaires en Afrique
France – Afrique: Wade: « La fermeture des bases françaises peut être un facteur de déstabilisation »

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 30 Sep 2009
Catégorie(s): Coopération
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*