Socialisez

FacebookTwitterRSS

Le recomptage des voix se fera sans l’opposition

Auteur/Source: · Date: 30 Sep 2009
Catégorie(s): Politique

Querelle de chiffres en perspective. C’était prévu hier, et c’est finalement ce mercredi que la Cour constitutionnelle va commencer à recompter les suffrages de l’élection présidentielle du 30 août dernier. Onze requêtes en annulation contestent la victoire d’Ali Bongo. Les procès-verbaux de tous les bureaux de vote doivent donc passer sous la loupe des huissiers, mais en l’absence des représentants de l’opposition. Et c’est justement cela qui a retardé les opérations. Les opposants se sont vus refuser le droit d’assister au recomptage, ils ont finalement décidé de ne pas envoyer leurs huissiers qui n’auraient, selon eux, qu’un simple rôle de figuration.

La bataille de procédure n’aura duré qu’une demi-journée et le recomptage des voix se fera sans l’opposition qui refuse de présenter des huissiers dont le rôle se limiterait simplement à prendre acte. Jean Eyeghe Ndong est le porte-parole des candidats déclarés battus : « Vous savez, je peux présenter un faux document à un huissier qui, lui, constate que je lui ai présenté un document avec telle référence, avec une signature, avec tel nom… L’huissier n’est pas là pour démontrer que le document est un faux puisqu’il n’est pas en mesure de le confronter à un autre que je pourrais lui présenter ou que quelqu’un d’autre pourrait lui présenter ».

Mais pour Marie-Madeleine Mborantsuo, la présidente de la Cour constitutionnelle, c’est justement le travail que fait son institution depuis une dizaine de jours : « Ces feuilles de dépouillement ou ces listes d’émargement, ou la liste électorale de tel ou tel bureau, sont en notre possession. Le travail du magistrat rapporteur est d’instruire le dossier et l’instruction du dossier consiste, lorsque un requérant désigne tel ou tel bureau de vote, à vérifier dans les procès-verbaux en notre possession, au regard des pièces produites par le requérant, l’authenticité de tel ou tel procès verbal. C’est ce qui est en train d’être fait au niveau de la Cour constitutionnelle ».

Rigueur dans l’application des textes constitutionnels ou stratégie de l’opposition, en tout cas, n’ayant pas obtenu gain de cause, les candidats ont décidé de ne pas participer au recomptage et de n’envoyer aucun huissier.



SUR LE MÊME SUJET
Le recomptage des bulletins de vote de l'élection présidentielle du 30 août au Gabon, entamé mercredi matin par la Cour constitutionnelle, était toujours en cours vendredi, a appris l'AFP auprès de la Cour, qui espérait terminer ses travaux vendredi tard dans la soirée ou samedi. Après deux journées de comptage mercredi et jeudi, l'institution devrait terminer ses travaux "à une heure avancée (vendredi) ou bien samedi", a annoncé une source à la Cour. Selon cette source, le recomptage des suffrages exprimés dans les bureaux de vote au Gabon est terminé. Les opérations portent désormais sur les bulletins des bureaux de vote de ...
Lire l'article
Reportée ce mercredi à la suite d’un démarrage tardif mardi et des divergences d’approches, la cérémonie de recomptage des voix n’a en fait pas débuté du fait d’une bataille de procédures entre les requérants et principalement le refus de d’accepter la présence des candidats malheureux de la présidentielle « La Cour n’entend pas recevoir des exigences de qui que ce soit », avait déclaré la présidente de la Cour constitutionnelle Marie-Madeleine Mborantsuo. André Mba Obame a réagi avec l’intention, de retirer les huissiers des requérants et de ne pas se faire représenter à l’opération de recomptage des suffrages. Les candidats de l’opposition ...
Lire l'article
La Cour constitutionnelle gabonaise doit procéder, à partir de ce 30 septembre, à un recomptage des voix de l'élection présidentielle contestée du 30 août, qui avait donné la victoire à Ali Bongo. Les conditions imposées par la Cour sont telles que l'opposition a refusé d'y participer et a "claqué la porte", relate le site d'information gabonais : ne seront pris en compte que les procès-verbaux établis par la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP), à laquelle l'opposition reproche son manque d'impartialité.
Lire l'article
La Cour constitutionnelle gabonaise va procéder mardi au "recomptage des suffrages" du scrutin présidentiel du 30 août, dans le cadre des recours de plusieurs candidats qui contestent les résultats du vote, a appris l'AFP samedi soir auprès de l'opposition. Une source à la Cour constitutionnelle jointe par l'AFP n'était pas immédiatement en mesure de confirmer cette information, annoncée par le porte-parole de l'opposant historique Pierre Mamboundou, classé 3e au scrutin. Ce recomptage a toutefois été confirmé sous couvert d'anonymat dans l'entourage d'un autre candidat battu. Aucune indication n'était immédiatement disponible sur le nombre de voix concernées. "Le recomptage des suffrages" est prévu "le mardi ...
Lire l'article
La Cour constitutionnelle gabonaise va procéder mardi au "recomptage des suffrages" du scrutin présidentiel du 30 août, dans le cadre des recours de plusieurs candidats qui contestent les résultats du vote. Une source à la Cour constitutionnelle n'était pas immédiatement en mesure de confirmer cette information, annoncée par le porte-parole de l'opposant historique Pierre Mamboundou, classé 3e au scrutin. Ce recomptage a toutefois été confirmé sous couvert d'anonymat dans l'entourage d'un autre candidat battu.
Lire l'article
Libreville, 10 septembre (GABONEWS) – Le Président de la Cour Constitutionnelle, Marie Madeleine Bourantsuo, s’exprimant au sujet de l’éventuel contentieux électoral, a déclaré au quotidien l’Union dans sa publication de ce jeudi que le recomptage des voix par la CENAP, « n’obéit à aucune disposition de la loi ». Actualité du :10/09/2009 Se prononçant sur les « revendications » de la quinzaine de candidats « malheureux » au récent scrutin présidentiel, qui depuis le 8 septembre passé, réclame de la Commission Electorale Nationale Autonome et Permanente (CENAP), le recomptage des voix, la ...
Lire l'article
LIBREVILLE (AGP) – La présidente de la Cour constitutionnelle du Gabon, Marie Madeleine Mborantsuo a rejeté l’idée du recomptage des voix, estimant que cette question ’’n’a plus à avoir lieu du moins qu’au niveau de la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP)’’. ''Aujourd'hui, nous rentrons dans la phase du contentieux électoral, le décomptage des voix n'a plus à avoir lieu du moins au niveau de la Cénap'', a déclaré Mme Mborantsuo, dans une interview à RFI mardi, en réponse à un collectif des candidats malheureux à la présidentielle du 30 août, qui réclament le recomptage des voix au niveau ...
Lire l'article
LIBREVILLE, (AGP) - Le secrétaire général du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), Faustin Boukoubi a, sur les antennes de RFI mardi, déclaré que l'obstination des leaders de l'opposition à réclamer un nouveau comptage des voix du scrutin présidentiel du 30 août remporté par le candidat de son parti, Ali Bongo Ondimba, est ''une fuite en avant''. Dans une déclaration commune lundi en soirée, 16 des anciens candidats de l'opposition gabonaise ayant rejeté les résultats des élections et demandé un recomptage des voix. ''Il s'agit là d'une fuite en avant des personnes sans arguments viables. C'est à la fois compréhensible et ...
Lire l'article
Libreville, 8 septembre (GABONEWS) – Au lendemain de la déclaration du collectif des candidats malheureux de la présidentielle du 30 août dernier dans laquelle ils réclament le recomptage des voix, le gouvernement gabonais s’interroge sur « l’opportunité » d’une telle requête dans la « mesure où la proclamation des résultats de l’élection présidentielle par la Cour constitutionnelle, et conformément aux dispositions légales, les voies de recours sont ouvertes » auprès de cette institution. Sur cette lancée, le porte-parole du gouvernement, René Ndemezo’o Obiang, dans une déclaration rendue publique ce mardi à Libreville, rappelle que « dans le cadre ...
Lire l'article
Libreville, 7 septembre (GABONEWS) - Les candidats malheureux à la présidentielle du 30 août dernier, dans une déclaration commune rendue public ce lundi soir, ont réaffirmé leur « rejet des résultats », exigé « un recomptage des voix », demandé « la mise en place d’une commission d’enquête internationale » sur les évènements post- électoraux qui ont fait « 7 morts ». Actualité du :07/09/2009 Dans cette déclaration annoncée depuis 48 heures comme une « nouvelle stratégie » de l’opposition dans sa contestation du verdict des évoquent, entre autres, un « bain de sang » ...
Lire l'article
Gabon: le recomptage des votes de la présidentielle toujours en cours
Le recomptage des voix se déroulera-t-il dans un cadre serein à la Cour constitutionnelle ce mercredi ?
Le recomptage des votes débute sans l’opposition
Présidentielle au Gabon: “recomptage des suffrages” mardi , selon l’opposition
Gabon: recomptage des suffrages mardi
Gabon: Contentieux électoral: “Le recomptage des voix par la CENAP n’obéit à aucune disposition de la loi”, Marie Madeleine Bourantsuo
Présidentielle : Le président de la Cour constitutionnelle rejette l’idée du recomptage des voix au stade actuel par la CENAP
Gabon-présidentielle-Recomptage des voix : Il s’agit là d’une fuite en avant des personnes sans arguments viables (Faustin Boukoubi)
Gabon: URGENT / Le gouvernement s’interroge sur « l’opportunité de la requête du collectif des battus de la présidentielle qui réclame le recomptage des voix
Gabon: « Rejet des résultats, recomptage des voix, enquête internationale, 7 morts », Déclaration des candidats de l’opposition à la présidentielle

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 30 Sep 2009
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*