- Bongo Doit Partir - http://www.bdpgabon.org -

Gabon : Effractions nocturnes au domicile du journaliste Jonas Moulenda

Inquiété depuis la publication de sa série d’articles sur les violences post électorales de Port-Gentil, Jonas Moulenda n’a toujours pas le sommeil tranquille. Son domicile a été visité par des intrus dans la nuit du vendredi 9 au samedi 10 octobre dernier. Le journaliste du quotidien “L’union”, qui déserte désormais sa maison, craint toujours pour sa vie.

On savait que le domicile du journaliste Jonas Moulenda avait été perquisitionné par des inconnus le 26 septembre dernier, un jour après l’interpellation d’Albert Yangari, directeur de publication du quotidien “L’union”, le 25 septembre. Il a de nouveau été visité, cette fois par des intrus, dans la nuit du 9 au 10 octobre dernier.

Le journaliste de “L’union”, qui s’est résolu à éloigner sa famille, depuis la perquisition, revient néanmoins tous les jours chez lui pour d’aérer ou éclairer la maison pour la nuit. La nuit de cette «intrusion», il y est resté jusqu’à 22 heures mais c’est beaucoup plus tard que ses «visiteurs» sont passés.

Alerté par les voisins, il a constaté dans la matinée du samedi 10 octobre que la porte arrière de sa maison qui donne sur la cuisine a été défoncée, de même que la porte intérieur permettant d’accéder au living-room et celle de sa chambre à coucher.

Selon le témoignage du journaliste, joint au téléphone, «ma voisine, qui partage le studio mitoyen, a entendu quelqu’un marcher sur le toit de la maison et a cru à un voleur d’antennes paraboliques. Les alertes données de la voix par la voisine ont poussé les cambrioleurs à changer de stratégie et donc à défoncer la porte arrière de la maison.»

Jonas Moulenda est convaincu qu’il ne s’agit nullement de voleurs ordinaires : «J’avais laissé une bonne somme d’argent sur la télévision et ils ne s’y sont pas intéressés. Aucun appareil électroménager et rien d’autre n’a été emporté. L’ordinateur qui était dans ma chambre à coucher a été allumé et consulté. Les cambrioleurs voulant rapidement repartir à cause du bruit des voisins, l’ordinateur n’a pas été correctement arrêté et il s’est planté à 1 h 45 […] Des témoignages indiquent que deux personnes attendaient à bord d’une camionnette à double cabine et qu’il y en aurait eu quatre à s’introduire dans la maison. Qu’auraient-ils fait de moi si je m’y trouvais ?»

Les agents de police du commissariat d’Awendjé dans le 3ème arrondissement de Libreville ont procédé à un constat après avoir enregistré la plainte du journaliste.

Jonas Moulenda est traqué depuis la publication d’une série de reportages intitulée “Je reviens de Port-Gentil”. Ces articles font état de ce qui s’était passé à Port-Gentil lors des violences post électorales survenues au début du mois de septembre dernier. Illustrés de photos chocs de citoyens blessés, d’enterrements de victimes ou de douilles de balles d’armes de guerre, ces articles font témoigner un gardien de cimetière et des habitants de la capitale économique sur la répression militaire des émeutes. Mais surtout, ils contredisent le bilan officiel de trois morts, le portant à un peu plus d’une vingtaine de morts.

Le 25 septembre dernier, au moment où Albert Yangari, le directeur de publication du quotidien “L’union” avait été interpellé par les services spéciaux des Forces armées gabonaises, Jonas Moulenda avait reçu des menaces de mort par téléphone et il lui avait été conseillé de ne plus dormir chez lui. Si bien qu’il s’était réfugié dans une ambassade étrangère.


SUR LE MÊME SUJET
Suite à la condamnation à 3 mois de prison avec sursis et 500 000 francs CFA d’amende de Jonas Moulenda, Reporters sans frontières (RSF) et le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) ont réclament la relaxe du journaliste de l’Union. Le tribunal de Libreville va-t-il donner une suite favorable à l’appel conjoint de Reporters sans frontières (RSF) et le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) ? Les deux organismes demandent en effet une relaxe en appel, suite la condamnation de du journaliste de l’Union, Jonas Moulenda. Ce dernier a été condamné le 7 juin à 3 mois de prison ...
Lire l'article [1]
Le journaliste de l’Union, Jonas Moulenda a été condamné pour « diffamation » le 7 juin dernier par le tribunal de Libreville à une peine de 3 mois de prison avec sursis et 500 000 francs CFA d’amende dans l’affaire qui l’oppose à l’ancien directeur général du Conseil gabonais des chargeurs (CGC), Alfred Nguia Banda, sur l’article traitant de l’assassinat de René Ziza, a-t-on appris ce vendredi. Selon notre source cette décision laisse la défense perplexe d’autant plus que le parquet avait requis la relaxe de Jonas Moulenda et de son directeur de la publication, Albert Yangari, en raison de la ...
Lire l'article [2]
Le tribunal de Libreville a condamné le 7 juin le journaliste de L’Union, Jonas Moulenda, à une peine de 3 mois de prison avec sursis et 500 000 francs CFA d’amende dans l’affaire qui l’oppose à l’ancien directeur général du Conseil gabonais des chargeurs (CGC), Alfred Nguia Banda, sur l’article traitant de l’assassinat de René Ziza. Le verdict est tombé le 7 juin pour le journaliste de L’Union, Jonas Moulenda, condamné par le tribunal de Libreville à 3 mois de prison avec sursis et une amende de 500 000 francs CFA pour «diffamation» à l’encontre de l’ancien ...
Lire l'article [3]
L’ancien directeur général du Conseil gabonais des chargeurs (CGC), Alfred Nguia Banda, a déposé une nouvelle plainte, la troisième, contre le journaliste de L’Union, Jonas Moulenda, dans le litige qui les oppose au sujet de l’article sur l’assassinat de René Ziza quelques jours après sa nomination à la tête du CGC. L’affaire «Nguia Banda contre Moulenda» n’a pas fini de faire des remous. Après deux coups d’arrêt au parquet de Libreville pour vices de procédure, l’ancien directeur général du Conseil gabonais des chargeurs (CGC), Alfred Nguia Banda, a déposé le 24 mars une nouvelle plainte à l’encontre du journaliste de L’Union, ...
Lire l'article [4]
Le journaliste Jonas Moulenda, une nouvelle fois menacé de mort
Le journaliste du quotidien l’Union, Jonas Moulenda, fait de nouveau l’objet de menaces de mort perpétrées par un « corbeau », rapporte ce mardi nos confères de sa rédaction, L’Union. Selon une lettre parvenue dimanche à la rédaction de l’Union par un « individu non identifié », il est question de faire subir à M. Moulenda le sort du « journaliste burkinabè Norbert Zongo - assassiné le 13 décembre 1998 -  parce qu’il « se serait attaqué  à un puissant ». Le document indiquerait que « la justice gabonaise est pourrie, la police judiciaire et la direction générale de la recherche (DGR) corrompues ». Pour le corbeau, «  il ne ...
Lire l'article [5]
Accusé de diffamation dans un article sur l'assassinat de René Ziza, directeur du Conseil gabonais des chargeurs (CGC), Jonas Moulenda, journaliste du quotidien "L’union" qui a raté un procès le 22 février dernier du fait d’un vice de procédure de ses adversaires, est victime, depuis le week-end dernier, de menaces de mort par écrit. Le jeune homme vit un cauchemar depuis la fin du dernier processus électoral au Gabon. Sans doute assiste-t-on à la naissance des corbeaux au Gabon. Très répandu dans les pays occidentaux, les corbeaux sont des artisans de lettres anonymes portant accusation ou proférant ...
Lire l'article [6]
Accusé de diffamation dans un article sur l'assassinat de René Ziza, directeur du Conseil gabonais des chargeurs (CGC), le journaliste du quotidien "L’union", Jonas Moulenda, n’a pas été entendu. Du fait d’un «petit» manquements, la procédure de ses adversaires a été déclarée «nulle de plein droit». La justice a mis sa décision en délibéré au 22 mars alors que le plaignant annonce qu’il reviendra à la charge. On attendait, ce 22 février, une terrible joute en plaidoyers entre les avocats du journal "L’union" et ceux de l'ancien directeur général du Conseil gabonais des chargeurs (CGC), Alfred Nguia Banda, qui a assigné ...
Lire l'article [7]
Des individus non encore identifiés seraient actuellement à la recherche du journaliste Jonas Moulenda du quotidien national l’union pour lui faire « payer » l’audace d’avoir publié un bilan autre que celui de trois morts établi par le gouvernement après la violente répression militaire qui s’est abattue sur Port-Gentil, pour venir à bout des violentes émeutes qui se sont déroulées dans la capitale économique gabonaise du 3 au 6 septembre, a appris APA. Auteur d’une série de reportages intitulés « Je reviens de Port-Gentil », Jonas Moulenda, a fait l’objet d’une deuxième perquisition illégale de son domicile par des inconnus dans ...
Lire l'article [8]
Le domicile de Jonas Moulenda a été perquisitionné durant le week-end par des hommes qui n’ont nullement décliné leur identité. Il est reproché à ce journaliste du quotidien "L’union" d’avoir réalisé des reportages sur les émeutes post-électorales de Port-Gentil qui met à mal le bilan officiel de trois morts. Le domicile du journaliste du quotidien "L’union", Jonas Moulenda, a été l’objet d’une perquisition le 26 septembre dernier. Trois personnes en civil ont débarqué chez lui et ont demandé à le rencontrer. Sans se présenter, ni brandir un ordre de mission, ils ont entamé la fouille de la maison devant le neveu ...
Lire l'article [9]
Le journaliste, reporter d’images de la deuxième chaîne de télévision nationale (RTG2), Irénée Avouma, 55 ans, est décédé ce lundi à Libreville, aux première heures de la matinée des suites d’un suicide. Selon les habitants du quartier Ondogo dans le 6ème arrondissement où il résidait, rien ne peut expliquer cette disparition tragique d’autant plus qu’il menait une vie sereine et qu’il n’avait pas de problème avec son entourage. Les collègues à la chaîne 2 indiquent reconnaître en l’homme une personnalité sans antécédent. Or tôt ce matin de lundi, il s’est pendu devant sa maison sans explication pour l’heure. A la chaîne 2, ...
Lire l'article [10]
Gabon : RSF demande la «relaxe» pour Jonas Moulenda
Le journaliste de l’Union Jonas Moulenda condamné à 500.000 francs CFA d’amende et 3 mois de prison
Gabon : 3 mois de prison et 500 000 FCFA d’amende pour Jonas Moulenda
Gabon : Nguia Banda relance sa plainte contre Moulenda
Le journaliste Jonas Moulenda, une nouvelle fois menacé de mort
Gabon : Menaces de mort pour Jonas Moulenda
Gabon : Le procès contre Jonas Moulenda n’a pas eu lieu
Un journaliste gabonais menacé de mort
Gabon : Le domicile du journaliste Jonas Moulenda perquisitionné
Gabon: Le monde la communication gabonais en deuil: le Journaliste, reporter d’Images, Irénée Avouma est décédé