Socialisez

FacebookTwitterRSS

Mba Obame : « Les juges n’ont d’autre choix que d’annuler la présidentielle »

Auteur/Source: · Date: 12 Oct 2009
Catégorie(s): Politique

Second de l’élection présidentielle gabonaise du 30 août dernier avec 25,88%, André Mba Obamé revient dans une interview à jeuneafrique.com sur les facteurs l’ayant poussé à déposer des recours en annulation devant la Cour Constitutionnelle.

Pourquoi la désignation du successeur d’Omar Bongo Ondimba semble-t-elle interminable ?

Tout simplement parce que les gens ne se reconnaissent pas dans les résultats officiels de cette élection. Rien ne fonctionne. Le secteur social vient de se mettre en grève. Il n’y a pas de rentrée scolaire. On nous annonce que les personnels de l’enseignement supérieur et ceux de la santé prévoient des grèves. Il y a un malaise politique et social. Le processus est long certes mais, je dois préciser que la transition se déroule conformément aux délais constitutionnels. Selon une disposition récente, la Cour dispose même de deux mois pour se prononcer. Cela dit, on constate que le pays tourne au ralenti malgré le fait qu’on ait proclamé l’élection d’un candidat. Tout est suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle.

Les candidats malheureux doutaient de la neutralité des juges de la Cour. Mais vous semblez désormais attendre une décision équitable. Qu’est-ce qui a changé ?

Lorsque j’ai déposé ma requête, j’avais bien indiqué que beaucoup me l’avaient déconseillé. Les gens estimaient que la Cour était partisane. Mais je fais confiance aux institutions de mon pays. Pour l’instant, je n’ai pas à m’en plaindre, même si on peut regretter certaines décisions comme le refus de permettre à nos représentants de participer aux opérations de recomptage. Nous estimons en effet que ces opérations ne peuvent être crédibles que si les candidats y sont représentés. Une procédure contradictoire à travers la confrontation des procès verbaux peut davantage aider à la manifestation de la vérité des urnes.

La procédure prévoit des audiences publiques. Allez-vous y envoyer des représentants ?

Je m’y rendrai avec mes avocats pour fournir tous les éléments de preuve nécessaires et apporter la contradiction à l’autre partie. Nous espérons que le processus contradictoire qui est la clé du travail de la cour sera respecté. Nous avons demandé à voir le commissaire chargé de notre dossier afin de le compléter sur plusieurs aspects.

Quels scénarios avez-vous envisagé en cas d’annulation du scrutin, ce qui serait une grande première en Afrique ?

Depuis le décès du président Omar Bongo Ondimba, le Gabon a réalisé pas mal de choses inédites. Tout le monde prédisait le chaos. Mis à part, les violences à Port-Gentil, les Gabonais ont fait preuve de retenue et de sagesse. Si la justice venait à prononcer l’annulation du scrutin, ce serait dans la suite logique de tout ce qui s’est passé jusqu’ici. Les recours déposés apportent des arguments crédibles devant conduire à une annulation. Si l’on s’en tient au respect de la loi électorale, les juges n’ont pas d’autre choix que d’annuler cette présidentielle.

Dans l’hypothèse d’une annulation, les mêmes organes et les mêmes personnes réorganiserons le nouveau scrutin. Ne craignez-vous pas de les voir reproduire les pratiques que vous leur reprochez aujourd’hui ?

Le plus urgent est d’apaiser et de rassurer la population. Ensuite, nous allons demander que se tienne une large concertation afin de définir les modalités de la nouvelle transition. Il faudra tirer toutes les leçons de cet échec. Que les dysfonctionnements soient corrigés avec lucidité.

Changerez-vous d’avis si le recomptage des voix fait de vous le vainqueur ?

Il vaut mieux remettre les compteurs à zéro. Ne jouons pas avec l’avenir de notre pays. Si j’étais proclamé vainqueur, cela ne dissiperait pas pour autant le soupçon. On me dira que l’élection a été mal organisée. On dira que je suis mal élu. C’est un problème de crédibilité et de légitimité. Mieux vaut reconnaître que ça ne s’est pas bien passé et tout annuler pour mieux organiser une présidentielle qui mettra tout le monde d’accord.

Et si la Cour confirmait la victoire d’

Compte tenu de la situation sociale, économique et politique du pays, nous sommes assis sur une bombe. Le calme apparent cache des frustrations et des rancœurs qui peuvent se transformer en une colère difficile à contrôler. Je m’emploie depuis des semaines à appeler les uns et les autres au calme. Mais la situation peut déraper car ce n’est plus un problème d’individu. Il s’agit de l’avenir du Gabon. Les juges constitutionnels résident et travaillent dans ce pays comme nous tous et devraient considérer la situation actuelle de manière lucide et responsable. Certains pays ont déjà félicité Ali Bongo pour sa victoire… C’est une erreur de leur part. On ne devrait adresser des félicitations qu’à un président ayant prêté serment au terme d’un processus conforme à la législation du pays. Reconnaître un candidat comme président de la république avant même la fin du contentieux, c’est préjuger de la décision des juges. Je pense également que le candidat proclamé vainqueur aurait dû s’abstenir d’effectuer des déplacements où il était reçu avec les honneurs réservés aux chefs d’Etats. Le Gabon ne peut avoir qu’un seul chef de l’Etat à la fois. Aujourd’hui, contrairement aux apparences, le président de tous les Gabonais s’appelle Madame Rose Francine Rogombé.Beaucoup de vos partisans se sont inquiétés de votre sécurité après les élections. Est-ce que vous vous sentez en sécurité actuellement ?

Non. Ni moi, ni de nombreux Gabonais. Aujourd’hui, il y a de nombreuses arrestations arbitraires, des violences qui s’exercent sur les citoyens. A tout moment on peut vous arrêter à votre domicile ou sur les routes. Et cela est le fait de militaires ! Les journalistes sont intimidés, arrêtés. On brouille le signal de chaînes de télévision, les téléphones sont sur écoute. En matière de liberté publique au Gabon nous avons beaucoup reculé.La coalition constituée notamment avec Pierre Mamboundou et Zacharie Myboto n’a pas éclaté jusqu’à ce jour…

Nous combattons ensemble. Un mois et demi après les élections, qu’un front aussi large conteste les résultats est bien le signe que la situation politique est préoccupante.Y a-t-il eu des tentatives de conciliations ?

Chacun campe sur ses positions. Je peux même vous dire qu’il va être très difficile d’évoluer si l’on s’obstine à refuser de respecter le suffrage des Gabonais. Ce problème devrait être un problème qui devrait être abordé avec responsabilité et sérieux.


SUR LE MÊME SUJET
Gabon-Cousin : “Je ne comprends pas certains choix de Rohr”
A 35 ans, Daniel Cousin ne semble pas prêt de raccrocher. Le buteur et capitaine du Gabon tente de digérer l’élimination des Panthères en quarts de finale de la CAN 2012 pour repartir de plus belle. Entretien exclusif avec Afrik-Foot où l’ancien Lensois évoque le bonheur du peuple gabonais, sa déception et des incompréhension tactiques avec Gernot Rohr, le sélectionneur. (de notre envoyé spécial à Libreville) Afrik-Foot : Daniel, quelques heures après ce quart perdu face au Mali (1-1, 5-4 tab), comment vous-sentez vous ? Daniel Cousin : On digère la déception. On est bien obligés : la réalité, c’est que la ...
Lire l'article
« L'union de l'opposition est en marche (...). La manoeuvre ou l'initiative n'est pas dirigée contre une personne, elle est plutôt pour atteindre un objectif : l'alternance. » L'opposition gabonaise, qui n'a toujours pas digéré l'élection d'Ali Bongo, le 30 août dernier, se lance dans la formation d'un grand parti unifié face au régime du PDG, le parti au pouvoir. Plusieurs figures de la vie politique gabonaise, dont six candidats à l'élection présidentielle du 30 août 2009, ont décidé de créer un grand parti dont le nom reste à trouver. André Mba Obame, ancien candidat à l'élection présidentielle est l'un des ...
Lire l'article
Libreville, 17 septembre (GABONEWS) – S’exprimant publiquement, pour la première fois, depuis l’annonce des résultats de l’élection présidentielle ayant consacré la victoire du candidat du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir), le malheureux candidat indépendant André Mba Obame a déclaré, ce jeudi, que « tous ceux qui se sont improvisés faiseurs de roi répondront devant le juge pénal », a constaté GABONEWS. Actualité du :17/09/2009 A la faveur de la réunion du collectif des candidats contestataires des résultats de l’élection présidentielle du 30 août dernier, tenue ce jeudi, au Quartier Général de ...
Lire l'article
Les candidats indépendants Casimir Oyé Mba, Bruno Ben Moubamba et Victoire Lasséni Duboze, ainsi que Jules Aristide Bourdès Ogouliguendé (CDJ, opposition), ont démenti ce 28 août faire partie du mouvement de 11 candidats à s'être alignés derrière André Mba Obame pour l'élection présidentielle du 30 août. Dans la matinée, un conseiller d'André Mba Obame avait annoncé qu'à l'issu des négociations, le vote avait désigné le «candidat de l'interposition» pour porter la candidature unique de l'opposition censée faire barrage à celle du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir). © gaboneco ; André Mba Obame lors d'un meeting ...
Lire l'article
MOUILA, 26 août (GABONEWS) – Se prononçant mardi sur son projet de société fondé sur « l’Action, la Modernité et l’Ouverture », André Mba Obame a invité le public de la commune de Mouila à aller retirer leurs cartes d’électeur et de voter pour lui, qui se présente comme le candidat de l’interposition et de ne pas quitter les lieux de vote après l’acte civique, rapporte ce mercredi le correspondant de GABONEWS. Actualité du :26/08/2009 Par rapport à l’élection prochaine, André Mba Obame a demandé au public de demeurer vigilant et de ...
Lire l'article
Libreville, 20 août (GABONEWS) - Le candidat indépendant à la présidentielle de cette fin de mois, André Mba Obame, par ailleurs ex-ministre de la Coordination et du Suivi de l’Action gouvernementale et de l’Intérieur, a déclaré au cours de l’émission débat à laquelle il a participé en deuxième partie, ce jeudi soir sur le plateau des deux chaînes de télévision nationales (RTG1, RTG2), que « le budget Gabonais est fictif » d’autant qu’aucun « budget voté par le parlement n’a été appliqué tel quel ». Affirmant s’exprimer sous le contrôle de l’ancien premier ministre, chef du Gouvernement, également candidat ...
Lire l'article
L’ancien ministre de l’Intérieur est candidat : interview Les candidatures à l’élection présidentielle du Gabon se multiplient depuis le 17 juillet, tant au sein de la majorité présidentielle que de l’opposition. André Mba Obame, ancien ministre de l’Intérieur et de la Coordination et du suivi du gouvernement, a révélé ses ambitions vendredi. Bien que son parti, le PDG (Parti démocratique gabonais, au pouvoir), ait fait d’Ali Bongo Ondimba, fils du président défunt, son candidat officiel, il a décidé de se présenter lui aussi. André Mba Obame se veut le digne et véritable héritier d’Omar Bongo Ondimba dont il entend poursuivre l’œuvre. ...
Lire l'article
André Mba Obame, membre du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), a annoncé vendredi à Barcelone (nord-est de l'Espagne) sa candidature à l'élection présidentielle prévue le 30 août au Gabon, à la suite du décès d'Omar Bongo Ondimba. "Je déclare ma candidature à la prochaine élection présidentielle", a déclaré M. Mba Obame à Barcelone, ville où l'ancien président Omar Bongo Ondimba était hospitalisé et où son décès a été annoncé le 8 juin, selon le texte de son discours remis à l'AFP. "Après vingt-cinq ans d?apprentissage et de collaboration étroite aux côtés de feu le président Omar Bongo Ondimba. Je sais ...
Lire l'article
L’ancien ministre de l’Intérieur, membre du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), André Mba Obame a déclaré depuis Barcelone (Espagne), ce vendredi, sa candidature à la prochaine élection présidentielle anticipée, portant à plus d’une dizaine le nombre de candidats à ce scrutin prévu le 30 août de l’année en cours, a rapporté l’Agence France Presse (AFP).
Lire l'article
Sur cette page, vous pouvez accéder aux articles contenant les tous derniers commentaires laissés par les visiteurs sur ce site. Les articles sont classés du plus récent article commenté (en haut) au plus vieux (en bas). Notre site dispose aussi de divers types de forums interactifs: Nos forums “Palabres” vous permettent de vous exprimer en toute liberté et de “palabrer” avec d’autres compatriotes sur des sujets d’intérêt national, régional, international ou multinational. Vous avez quatre choix de discussions: - Forum "Palabres" par email: Ce forum "liste de discussion" permet les débats directement par email. Les membres répondent aux messages des autres membres ...
Lire l'article
Gabon-Cousin : “Je ne comprends pas certains choix de Rohr”
André Mba Obame, ancien candidat à l’élection présidentielle gabonaise
Gabon: « Je préviens tous ceux qui se sont improvisés faiseurs de roi qu’ils répondront devant le juge pénal », André Mba Obame, candidat malheureux
Gabon : 4 candidats à la présidentielle dénoncent leur ralliement à Mba Obame
Gabon: Présidentielle 2009 / André Mba Obame à Mouila, invite les populations de retirer leurs cartes d’électeur
Gabon: Présidentielle 2009 / « Le budget Gabonais est fictif, aucun budget voté par le parlement n’a été appliqué tel quel », (André Mba Obame,
André Mba Obame : l’élection présidentielle au Gabon « ne peut être une affaire de famille »
Gabon: André Mba Obame, candidat à la présidentielle du 30 août
Gabon: André Mba Obame, candidat à l’élection présidentielle du 30 août prochain
Commentaires

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 1,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 12 Oct 2009
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*