Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : un recomptage qui ne change rien

Auteur/Source: · Date: 14 Oct 2009
Catégorie(s): Politique

Au lendemain de l’élection présidentielle du 30 août au Gabon qui a vu la victoire du candidat du PDG, Ali Ondimba Bongo, ses concurrents n’ont pas hésité à crier à la fraude électorale.

Et comme on s’y attendait, des partisans de l’opposition sont entrés en action pour manifester leur mécontentement. C’est ce qui arrive généralement en Afrique quand on soupçonne le camp d’en face d’avoir usé de tous les moyens pour ne pas perdre. La violence s’est installée dans le pays et a fait craindre le pire. Quand la crise politique a connu une accalmie après des appels au calme de l’Union africaine, on a trouvé un autre mode pour faire baisser la tension : le recomptage des voix. Du jamais vu dans cette Afrique qui a sa propre démocratie.

Après deux semaines donc de recomptage, il n’y a pas eu de coup de théâtre. Ali Bongo sera le locataire du Palais du bord de mer qu’occupait Bongo père, décédé en juin dernier après 41 ans au pouvoir. C’est la Cour constitutionnelle qui a validé son élection avec 41,79% des voix à l’issue d’une heure de lecture. L’opposant historique, Pierre Mamboundou, est désormais deuxième du scrutin avec 25, 64% des voix et passe ainsi devant l’ex-ministre de l’Intérieur André Mba Obame crédité de 25, 22%. Doit-on parler de surprise après cette victoire de Bongo fils ? Assurément non, et il le savait lui-même dans son for intérieur. Il est resté stoïque dans ses appartements sans chercher à aller voir un marabout pour savoir si la Cour constitutionnelle dirait autre chose que la confirmation de son élection. Ce recomptage, qui ne change rien, a un peu fait oublier le Gabon sur la scène africaine.

Dans quelques jours, quand il aura fini de prêter serment, Ali Bongo sera-t-il dans la lignée des grands hommes d’Etat ? C’est ce qu’on attend non seulement du vainqueur de cette présidentielle, mais la question qu’on se pose aussi est de savoir s’il va ouvrir son gouvernement à d’autres sensibilités politiques. Les appétits ne manqueront certainement pas dans son camp, et il lui faudra une grande lucidité dans la conduite des affaires. En tout cas, on peut se féliciter du fait que la transition se soit bien passée, même si on n’oublie pas les morts de Port-Gentil.

En attendant de voir Ali Bongo à l’œuvre, l’opposition devra s’en prendre à elle-même de ne s’être pas unie pour affronter l’adversaire commun. En allant en rangs dispersés à ce scrutin à un tour, elle a grandement ouvert la voie du Palais présidentiel à Ali Bongo, qui ne demandait pas mieux. Les résultats de Mamboundou et Obame auraient nettement fait la différence et chassé le Parti démocratique gabonais (PDG) du pouvoir.

C’était le seul moyen d’obtenir le changement que des Gabonais réclament depuis longtemps, mais les ambitions des uns et des autres ont pris le pas sur la coalition. Voilà ce que ça coûte de s’obstiner à vouloir faire cavalier seul. Le changement viendra-t-il un jour ? Quand on sait que Bongo père a régné en maître sur ce pays avant de tirer sa révérence, il est possible que le fils verrouille davantage le système pour suivre les traces des autres dictateurs qui ne sont pas prêts à aller planter leurs choux.

          source: mondeactu


SUR LE MÊME SUJET
Dans une interview vidéo sur AbidjanTV le 27 mars dernier, le Dr. Daniel Mengara, Président du mouvement "Bongo Doit Partir" réaffirme son attachement à la lutte pour un Gabon Nouveau. Pour lui, pour le Gabon, "rien n'a changé" et "la lutte continue". L'interview s'est tenue à l'occasion du lancement des activités de la nouvelle saison sportive organisé par la JustOne Soccer League, une des ligues de football du New Jersey. AbidjanTV a surpris le Dr. Daniel Mengara alors que ce dernier prenait part à la cérémonie d'ouverture en tant qu'invité de la ligue grâce aux soins de M. Pierre Agbadou, un ancien ...
Lire l'article
Ancien ministre de l'Intérieur, rival malheureux d'Ali Bongo Ondimba lors du scrutin présidentiel du 30 août 2009, André Mba Obame, de passage à Paris, a répondu mercredi aux questions de L'EXPRESS.fr. André Mba Obame est aujourd'hui le secrétaire exécutif de l'Union nationale, une coalition née de la fusion de trois partis d'opposition, que préside Zacharie Myboto. Interdit de voyage durant sept mois, "AMO" a obtenu un nouveau passeport début mars. "Moi qui ai envoyé des gens à l'ombre, confie-t-il, j'ai l'impression de sortir de prison. On apprend beaucoup de la vie et de ses épreuves.". A la veille de la ...
Lire l'article
Le recomptage des bulletins de vote de l'élection présidentielle du 30 août au Gabon, entamé mercredi matin par la Cour constitutionnelle, était toujours en cours vendredi, a appris l'AFP auprès de la Cour, qui espérait terminer ses travaux vendredi tard dans la soirée ou samedi. Après deux journées de comptage mercredi et jeudi, l'institution devrait terminer ses travaux "à une heure avancée (vendredi) ou bien samedi", a annoncé une source à la Cour. Selon cette source, le recomptage des suffrages exprimés dans les bureaux de vote au Gabon est terminé. Les opérations portent désormais sur les bulletins des bureaux de vote de ...
Lire l'article
Reportée ce mercredi à la suite d’un démarrage tardif mardi et des divergences d’approches, la cérémonie de recomptage des voix n’a en fait pas débuté du fait d’une bataille de procédures entre les requérants et principalement le refus de d’accepter la présence des candidats malheureux de la présidentielle « La Cour n’entend pas recevoir des exigences de qui que ce soit », avait déclaré la présidente de la Cour constitutionnelle Marie-Madeleine Mborantsuo. André Mba Obame a réagi avec l’intention, de retirer les huissiers des requérants et de ne pas se faire représenter à l’opération de recomptage des suffrages. Les candidats de l’opposition ...
Lire l'article
Querelle de chiffres en perspective. C'était prévu hier, et c'est finalement ce mercredi que la Cour constitutionnelle va commencer à recompter les suffrages de l'élection présidentielle du 30 août dernier. Onze requêtes en annulation contestent la victoire d'Ali Bongo. Les procès-verbaux de tous les bureaux de vote doivent donc passer sous la loupe des huissiers, mais en l'absence des représentants de l'opposition. Et c'est justement cela qui a retardé les opérations. Les opposants se sont vus refuser le droit d'assister au recomptage, ils ont finalement décidé de ne pas envoyer leurs huissiers qui n'auraient, selon eux, qu'un simple rôle de ...
Lire l'article
La Cour constitutionnelle gabonaise doit procéder, à partir de ce 30 septembre, à un recomptage des voix de l'élection présidentielle contestée du 30 août, qui avait donné la victoire à Ali Bongo. Les conditions imposées par la Cour sont telles que l'opposition a refusé d'y participer et a "claqué la porte", relate le site d'information gabonais : ne seront pris en compte que les procès-verbaux établis par la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP), à laquelle l'opposition reproche son manque d'impartialité.
Lire l'article
La Cour constitutionnelle gabonaise va procéder mardi au "recomptage des suffrages" du scrutin présidentiel du 30 août, dans le cadre des recours de plusieurs candidats qui contestent les résultats du vote, a appris l'AFP samedi soir auprès de l'opposition. Une source à la Cour constitutionnelle jointe par l'AFP n'était pas immédiatement en mesure de confirmer cette information, annoncée par le porte-parole de l'opposant historique Pierre Mamboundou, classé 3e au scrutin. Ce recomptage a toutefois été confirmé sous couvert d'anonymat dans l'entourage d'un autre candidat battu. Aucune indication n'était immédiatement disponible sur le nombre de voix concernées. "Le recomptage des suffrages" est prévu "le mardi ...
Lire l'article
La Cour constitutionnelle gabonaise va procéder mardi au "recomptage des suffrages" du scrutin présidentiel du 30 août, dans le cadre des recours de plusieurs candidats qui contestent les résultats du vote. Une source à la Cour constitutionnelle n'était pas immédiatement en mesure de confirmer cette information, annoncée par le porte-parole de l'opposant historique Pierre Mamboundou, classé 3e au scrutin. Ce recomptage a toutefois été confirmé sous couvert d'anonymat dans l'entourage d'un autre candidat battu.
Lire l'article
Libreville, 7 septembre (GABONEWS) - Les candidats malheureux à la présidentielle du 30 août dernier, dans une déclaration commune rendue public ce lundi soir, ont réaffirmé leur « rejet des résultats », exigé « un recomptage des voix », demandé « la mise en place d’une commission d’enquête internationale » sur les évènements post- électoraux qui ont fait « 7 morts ». Actualité du :07/09/2009 Dans cette déclaration annoncée depuis 48 heures comme une « nouvelle stratégie » de l’opposition dans sa contestation du verdict des évoquent, entre autres, un « bain de sang » ...
Lire l'article
C'est ce qu'affirme l'avocat d'une des associations qui a porté plainte devant la justice française sur les biens acquis en France par trois chefs d'Etats africains, dont Omar Bongo. "La disparition du président Bongo ne change rien aux poursuites en cours dans l'affaire des biens mal acquis", a indiqué, lundi 8 juin, à l'AFP l'avocat Me William Bourdon, en rappelant que "plusieurs membres de sa famille" sont également visés par une plainte devant la justice française. "Une enquête de police a montré que les détournements de fonds dénoncés par Tranparence Internationale France sont imputables à une entreprise familiale", explique l'avocat de ...
Lire l'article
Dr. Daniel Mengara: “Pour le Gabon, rien n’a changé” (Interview AbidjanTV)
André Mba Obame:”Si rien ne change, on va au coup d’Etat avant la fin de l’année”
Gabon: le recomptage des votes de la présidentielle toujours en cours
Le recomptage des voix se déroulera-t-il dans un cadre serein à la Cour constitutionnelle ce mercredi ?
Le recomptage des voix se fera sans l’opposition
Le recomptage des votes débute sans l’opposition
Présidentielle au Gabon: “recomptage des suffrages” mardi , selon l’opposition
Gabon: recomptage des suffrages mardi
Gabon: « Rejet des résultats, recomptage des voix, enquête internationale, 7 morts », Déclaration des candidats de l’opposition à la présidentielle
Bien mal acquis : la mort d’Omar Bongo ne change rien

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 14 Oct 2009
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*