Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Les Gabonais des Etats-Unis demandent à Obama de déjuger Ali Bongo

Auteur/Source: · Date: 16 Oct 2009
Catégorie(s): Politique

La diaspora gabonais aux Etats-Unis a organisé une manifestation pacifique ce 16 octobre à Atlanta, en Géorgie, pour dénoncer le «coup d’Etat constitutionnel» qui a mené à la confirmation de l’élection d’Ali Bongo le 12 octobre dernier. Les manifestants ont tenu un sit-in devant le siège de la chaîne CNN puis devant le Consulat de France pour rappelé au président américain, Barack Obama, ses promesses de défendre la démocratisation en Afrique.

Alors que Libreville sonne le clairon pour l’investiture du nouveau président, Ali Bongo, une frange de la diaspora gabonaise aux Etats-Unis s’est réunie ce 16 octobre à Atlanta, dans l’Etat de Géorgie, pour dénoncer le «coup d’Etat constitutionnel» au Gabon.

La manifestation pacifique organisée devant les locaux de la chaîne internationale CNN, puis devant le consulat de France, a rassemblé une importante foule de Gabonais et de ressortissants des communautés amies, notamment des représentants des organisations de la société civile, des étudiants et des universitaires, pour interpeller l’administration américaine sur la situation politique au Gabon.

«Nous voulons lancer un appel à la communauté internationale, en premier lieu au président Barack Obama, à la secrétaire d’État Hillary Clinton, au Congrès, et à l’ensemble du gouvernement américain, afin qu’Ali Bongo ne soit pas reconnu comme président du Gabon, parce qu’il n’a pas été élu démocratiquement par le peuple gabonais», a expliqué le coordinateur principal de la manifestation, André Bouassa.

«On a vu les Etats Unis s’exprimer récemment suite aux événements en Guinée et face au problème de bonne gouvernance au Kenya. Les Gabonais réclament aussi leur part de justice face au putsch électoral et constitutionnel ainsi que l’oppression militaire dont ils sont victimes», a renchéri Gloria Mika, la fondatrice des Anges Gardiens du Gabon, mouvement lancée pour la surveillance du déroulement des élections présidentielles du 30 août dernier.

«Après 42 années passées sous la présidence autocratique d’Omar Bongo, le peuple gabonais a voté pour tourner la page, mais nos suffrages ont été détournés par Ali Bongo», a dénoncé Gloria Mika, qui a fait le déplacement d’Europe pour participer à la manifestation.

Un mois après les manifestations organisées à Washington et New York, ce troisième mouvement de protestation de la diaspora gabonaise aux Etats-Unis entend rappeler à l’administration américaine la promesse faite par le président Barack Obama lors de son voyage au Ghana en juillet dernier, où il s’engageait à soutenir les efforts de démocratisation en Afrique.

«L’histoire est du côté des courageux Africains, et non dans le camp de ceux qui se servent de coups d’État ou qui modifient les constitutions pour rester au pouvoir. L’Afrique n’a pas besoin d’hommes forts, mais de fortes institutions», avait-il déclaré rappellent les organisateurs de la manifestation.

«Aujourd’hui une majorité écrasante de Gabonais attend des États-Unis une condamnation sans équivoque du putsch électoral au Gabon, suivie d’un refus de reconnaître le régime d’Ali Bongo», a enfin lancé André Bouassa.


SUR LE MÊME SUJET
L’Ambassadeur du Gabon aux Etats-Unis d’Amérique, Michael Moussa Adamo, a été agressé par des compatriotes gabonais à la chancellerie pour des raisons encore inconnues, a t-on appris à l’instant de sources dignes de foi. A en croire notre source, des compatriotes gabonais qui auraient organisé un sit-in depuis plusieurs jours devant la chancellerie du Gabon aux Etats-Unis auraient franchi le Rubicon en agressant l’Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République Gabonaise près les Etats-Unis d’Amérique, avec résidence à Washington. Son Excellence Michael Moussa Adamo a été nommé Ambassadeur du Gabon aux Etats-Unis au début du mois de septembre dernier. Nous y ...
Lire l'article
Suite à l'annonce de la rencontre prévue mercredi 8 juin 2011 à Washington entre Barack Obama et Ali Bongo Ondimba dans le cadre de la prise de Présidence du Gabon à la tête du Conseil de Sécurité des Nations Unies, la Communauté Gabonaise des Etats-Unis s'est mobilisée pour condamner cette rencontre. La Lettre ci-dessous, écrite par le Comité de Suivi de la Plateforme Citoyenne, a été dispatchée aujourd'hui 7 juin sur les faxes et emails de la Maison Blanche, du Département d'Etat, du Congrès et de certains médias en vue d'interpeller Barack Obama sur ses promesses quant à l'avenir démocratique du Gabon. PLATEFORME CITOYENNE The ...
Lire l'article
Ali Bongo a reçu un soutien de poids face à la situation politique actuelle marquée par la prestation de serment d’André Mba Obame. Les Etats-Unis ont confirmé ce 28 janvier la reconnaissance d’Ali Bongo comme président de la République. Les Etats-Unis ont confirmé ce 28 janvier qu'ils reconnaissaient le régime de l'actuel chef de l'Etat gabonais Ali Bongo, selon un communiqué de l'ambassade américaine à Libreville et sans citer nommément l'opposant André Mba Obame qui s'est autoproclamé président le 25 janvier. «Les Etats-Unis reconnaissent Ali Bongo Ondimba comme étant le président du Gabon. Nous incitons tous les partis ...
Lire l'article
Les Etats-Unis ont confirmé vendredi qu'ils reconnaissaient le régime de l'actuel chef de l'Etat gabonais Ali Bongo, selon un communiqué de l'ambassade américaine à Libreville et sans citer nommément l'opposant André Mba Obame qui s'est autoproclamé président le 25 janvier. "Les Etats-Unis reconnaissent Ali Bongo Ondimba comme étant le président du Gabon. Nous incitons tous les partis (politiques) à respecter la loi gabonaise et la Constitution, à faire preuve de retenue, et encourager le dialogue", déclare l'ambassade dans un communiqué de deux paragraphes, sans plus de détails. A la question de savoir si l'ambassade avait été saisie d'une demande de reconnaissance par ...
Lire l'article
Manifestation du 16 juillet à Washington: Des Gabonais écrivent à Barack Obama et autres personnalités américaines, demandent le retrait du soutien au dictateur gabonais
Dans une avalanche de lettres adressées le 1er juillet à diverses personnalités américaines, dont Barack Obama, président des Etats-Unis, Carl Levin, le Sénateur qui coiffe le puissant Comité du Sénat américain sur les investigations qui avait dans plusieurs rapports inculpé les Bongo pour détournements de deniers publics, de corruption et d'enrichissement illicite, Nancy Pelosi, Présidente de la Chambre des Représentants (sorte d'Assemblée nationale des Etats-Unis) et bien d'autres, des Gabonais demandent le retrait par la Secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton, de ses mots de soutien au dictateur gabonais Ali Bongo. Ces lettres à Obama et autres personnalités américaines font echo ...
Lire l'article
L’ancien président gabonais Omar Bongo a fait des affaires douteuses aux Etats-Unis
Un rapport du Congrès américain a mis en lumière des opérations financières douteuses qui auraient été menées aux Etats-Unis en 2006 par l'ancien président gabonais Omar Bongo, aujourd'hui décédé, et par des membres de sa famille, dont son fils Ali, qui lui a succédé. Le document de 330 pages publié ce jeudi 05 février 2010 indique que l'ancien président et son fils, alors ministre de la Défense, ont déboursé 18 millions de dollars pour s'offrir les services d'un lobbyiste américain Jeffrey Birrell. Leur but: acquérir six véhicules blindés et six avions militaires C-130. Par ailleurs, Omar Bongo aurait "fournit de grandes ...
Lire l'article
Le président des Etats-Unis, Barack Obama, a reçu le prix Nobel de la paix 2009 contre toute attente, pour son engagement dans le renforcement de la diplomatie au niveau international et sa volonté de promouvoir un monde sans armes nucléaires. Plébiscité pour avoir placé la résolution du conflit israélo-palestinien comme une de ses priorités dès le début de son mandat, le président américain succède au Finlandais Martti Ahtisaari. A la surprise générale, c’est le président des Etats-Unis, Barack Obama, qui s’est vu décerné le prix Nobel de la Paix pour ses «efforts extraordinaires en vue de renforcer la diplomatie internationale et ...
Lire l'article
Un violent incendie s'est déclaré dans la nuit du 20 au 21 septembre à l'ambassade du Gabon aux Etats-Unis, sis à Washington, provoquant d'importants dommages matériels mais aucune perte humaine. L'origine de cet incendie n'a pas été identifiée, mais il intervient alors qu'une manifestation des Gabonais des Etats-Unis prévu ce 21 septembre, avait été empêchée par l'ambassade. La succession d'incendies se poursuit avec l'ambassade du Gabon aux Etats-Unis dans la nuit du 20 au 21 septembre. Le feu se serait déclaré entre le sous-sol et le rez-de-chaussée de l'immeuble qui abrite la représentation diplomatique gabonaise aux Etats Unies, à Washington. L'intervention ...
Lire l'article
Mr le président, Barack Obama, le peuple américain vous a brillamment élu à la tête de la première puissance politique, économique et militaire du monde lors du scrutin présidentiel du 4 novembre 2008. Depuis le Canada où je réside comme exilé politique, j’ai pleuré de joie et d’espoir que vous représentez non seulement pour les Etats-Unis d’Amérique mais aussi pour le monde entier et particulièrement pour l’Afrique, continent à la remorque des autres à cause de dictateurs sanguinaires de l’acabit de O. Bongo. Mr le président démocratiquement élu des Etats-Unis, Barack Obama, si vous avez pu accéder à la magistrature suprême ...
Lire l'article
Agression de l’Ambassadeur du Gabon aux Etats-Unis d’Amérique
La Communauté gabonaise des Etats-Unis écrit à Barack Obama, condamne la rencontre avec Ali Bongo Ondimba
Gabon : Ali Bongo “adoubé” par les Etats-Unis
Gabon: “les Etats-Unis reconnaissent” le président Bongo
Manifestation du 16 juillet à Washington: Des Gabonais écrivent à Barack Obama et autres personnalités américaines, demandent le retrait du soutien au dictateur gabonais
Bongo Doit Partir
L’ancien président gabonais Omar Bongo a fait des affaires douteuses aux Etats-Unis
Etats-Unis : Obama prix Nobel de la Paix 2009
Etats-Unis : Incendie à l’ambassade du Gabon à Washington
Lettre ouverte au Président démocratiquement élu des Etats-Unis Barrack Obama : demande de non invitation du dictateur sanguinaire O. Bongo à votre investiture du 20

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 16 Oct 2009
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*