Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : 200 clandestins arrêtés sur un bateau au Cap Estérias

Auteur/Source: · Date: 19 Oct 2009
Catégorie(s): Société

Gros coup de filet pour la marine gabonaise qui a arraisonné dans la soirée du 17 octobre dernier au Cap Estérias un bateau transportant plus de 200 immigrés clandestins qui tentaient de rallier Libreville nuitamment. En attendant la fin du contrôle des papiers des passagers, le bateau a été immobilisé au large et sera reconduit à la frontière des eaux territoriales gabonaises avec ceux dont la clandestinité aura été avérée.

Au large du Cap Estérias, à une quarantaine de kilomètres au Nord de Libreville, la marine gabonaise a intercepté dans la soirée du 17 octobre dernier un bateau en provenance d’Afrique de l’Ouest transportant plus de 200 passagers, qui seraient vraisemblablement des clandestins cherchant à rallier la capitale gabonaise.

En provenance présumée du Bénin, le bateau s’est révélé en situation irrégulière au terme du contrôle effectué par la marine gabonaise. «Les papiers du bateau ne sont pas en règle. Son propriétaire a affirmé être affrété par une tierce personne et ne pas connaître les gens à bord», explique le porte-parole du ministère de la Défense nationale, affirmant que les passagers seraient majoritairement des Béninois, des Togolais et des Ghanéens.

«C’est très grave. On ne peut pas transporter plus de 200 personnes comme cela, sans rien, sans papiers. Une enquête est en cours. C’est un réseau de trafic de clandestins qu’il faut démanteler. L’affréteur ne voyage pas avec le bateau», a-t-il ajouté.

L’embarcation a été immobilisée en mer sous le contrôle des forces de l’ordre gabonaises, le temps que la Police de l’Air et des Frontières (PAF) achève l’identification des passagers, afin que ceux qui disposent de papiers en règle puissent débarquer sans ennuis.

Ceux dont la clandestinité sera avérée devront rester à bord et le bateau devrait ensuite être reconduit à la limite des eaux territoriales gabonaises et refoulé du territoire national.

De nombreux personnes d’Afrique de l’Ouest tente de rejoindre le Gabon, réputée comme un Eldorado pétrolier dans la sous région d’Afrique centrale, pour venir y travailler. Chaque année, la Direction de la documentation et de l’immigration (DGDI) organise d’importantes campagnes de contrôles pour identifier les clandestins et les raccompagner à la frontière.


SUR LE MÊME SUJET
La première dame du Gabon Sylvia Bongo Ondimba a offert dimanche dernier, un bateau et des gilets de sauvetage à une association des femmes pêcheurs de la commune du Cap Estérias, situé à une trentaine de kilomètres, au nord de la capitale gabonaise Libreville. Ce don s’inscrit dans le cadre des actions de la première dame Sylvia Bongo Ondimba qui accentue l’action sociale en faveur du développement socio économique de la femme rurale. Cette action a été réalisée sur le terrain par M. Patrick Mouguima Daouda, le chargé du cabinet de la première Dame qui a indiqué dans son intervention que ...
Lire l'article
Une pirogue avec à son bord vingt clandestins et trois passeurs a été arraisonnée le 24 avril par la marine nationale dans les eaux de l’île Corisco alors qu’elle tentait de regagner le Libreville. La marine nationale a interceptée le 24 avril au large de l’île Corisco, vingt clandestins et trois passeurs à bord d’une pirogue en provenance du Nigeria et qui tentait de regagner la capitale gabonaise. Confiés à la Police de l’air et des frontières (PAF), les clandestins et les trois passeurs ont été conduits aux services de la Direction générale de la documentation et de la l’immigration ...
Lire l'article
Gabon: 358 clandestins expulsés
Le Gabon a expulsé la semaine dernière 358 immigrés clandestins, dont 232 par bateau. "Il s'agissait d'immigrés sans papiers ou avec papiers périmés depuis longtemps. Certains résidaient dans notre pays depuis longtemps sans jamais chercher à se régulariser", a précisé le ministère de l'Intérieur. Pays producteur de pétrole comptant officiellement moins de 1,5 million d'habitants, le Gabon attire, malgré la crise, une importante main-d'oeuvre étrangère clandestine, sans qu'il existe de statistiques officielles sur le sujet.
Lire l'article
Nouvelle prise pour les agents de la Brigade nautique! Dans la nuit du 7 au 8 novembre dernier, une embarcation avec à son bord 16 immigrés clandestins, a été interceptée près du bord de mer de la commune d’Owendo. Cette nouvelle arrestation devrait fournir des éléments nouveaux aux enquêteurs chargés de mettre en lumière les réseaux de «passeurs» qui permettent l’arrivée incessante des immigrés clandestins sur le sol gabonais. Une pirogue avec 16 clandestins vient d’être interceptée par les services de la brigade nautique, alors qu’elle tentait d’accoster sur le bord de mer de la commune d’Owendo. Cette opération intervient quelques ...
Lire l'article
Les services gabonais de l’immigration ont rapatrié, à destination de Porto-Novo au Bénin (leur port d’origine), dans la nuit de samedi à dimanche, plus de 200 immigrés clandestins, sur les 288 personnes qui avaient été interceptés à bord du navire clandestin ghanéen, le 18 octobre dernier, par la brigade nautique du Port-Môle et l’Unité spéciale de la gendarmerie, rapporte ce lundi le quotidien L’Union. Le navire a été escorté par la marine nationale jusque dans les eaux internationales, afin de s’assurer de son retour effectif à Porto-Novo. En effet, sur les 288 passagers de ce navire, 24 seulement possédaient une documentation ...
Lire l'article
La Coalition Gabonaise du Refus et de Salut National a publié mercredi 10 juin son « Plan de Paix et de Réconciliation Nationale » pour le Gabon, un plan de paix que la Coalition définit comme une Proposition de Paix et de Réconciliation Nationale à l’endroit du Gouvernement, des Institutions et des membres de la société civile et politique gabonaise. La publication de ce « Plan de Paix » de 21 pages fait suite au meeting de la Coalition à Bruxelles les 30 et 31 mai 2009, meeting au cours duquel les membres de la Coalition ont planché pendant deux jours ...
Lire l'article
Huit immigrés clandestins en provenance de Minkébé (nord), localité située en amont de la région de l'Ivindo riche en gisement aurifère, ont été arrêtés dans la nuit du 9 au 10 mai dernier, a constaté le correspondant local de l'AGP. Ces clandestins, qui voulaient regagner Libreville via Makokou, sont tombés dans les mains des agents du service de l'immigration, précise-t-on. ''Les sans papiers originaires respectivement du Mali, du Niger et de la côte d'Ivoire seraient entrés au Gabon sans visa, en passant par le Sud Cameroun'', a confié le lieutenant Landry Messa. ''Nous entamons en ce moment la procédure de rapatriement'', a ajouté ...
Lire l'article
Plus d’une quinzaine de personnes sont portées disparues depuis le 17 septembre suite au naufrage d’un bateau gabonais qui effectuait la liaison entre les îles de Sao Tomé et Principe. Les secours ont annoncé 31 rescapés, dont le capitaine du navire qui a expliqué que le naufrage du bateau aurait été entraîné d’une surcharge de personnes et de marchandises. Le gouvernement a déjà décrété un deuil national en hommage aux disparus, qui étaient tous santoméens. «Quinze à vingt personnes» sont portées disparues dans le naufrage d'un bateau gabonais entre l’île de Sao Tomé et celle de Principe dans la nuit ...
Lire l'article
Un bateau battant pavillon nigérian, accosté vendredi dernier au port d’Owendo (sud de Libreville), a coulé samedi avec toute sa marchandise sous les regards impuissant des riverains et agents du port. Les raisons de cet incident ne sont jusque là pas connues De même, que la nature de la marchandise à bord de ce bateau. En attendant, les responsables et agents du port et de la marine marchande sont à pied d’œuvre pour trouver des solutions susceptibles de permettre dans un premier temps, de récupérer la marchandise.
Lire l'article
Les agents de la gendarmerie nationale ont mis la main le 4 juillet dernier sur les passeurs et les transporteurs des immigrants clandestins, dont 18 ont été retrouvés morts noyés sur les plages de Libreville dans la nuit sur 30 juin au 1er juillet dernier. Le témoignage des responsables de cette opération malheureuse révèle un nombre total de plus de 100 immigrants clandestins, alors que 5 nouveaux corps sans vie ont encore échoué le 3 juillet dernier sur les plages de la capitale gabonaise. Les instigateurs d’une opération visant à faire entrer irrégulièrement sur le territoire gabonais plus de 100 ...
Lire l'article
Société / Le première dame Sylvia Bongo Ondimba octroie un bateau et des gilets de sauvetage aux femmes du Cap Estérias
Gabon : 20 clandestins dans les filets de la marine nationale
Gabon: 358 clandestins expulsés
Gabon : 16 clandestins dans les filets la brigade nautique
Gabon: Les services de l’Immigration rapatrient plus de 200 immigrés clandestins vers le Bénin
Plan de Paix
Gabon: Huit immigrés clandestins arrêtés à Makokou
Gabon : Naufrage d’un bateau entre Sao Tomé et Principe
Gabon: Un bateau battant pavillon nigérian coule au port d’Owendo
Gabon : Les transporteurs des noyés de Libreville arrêtés

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 19 Oct 2009
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

3 Réponses à Gabon : 200 clandestins arrêtés sur un bateau au Cap Estérias

  1. papoun

    21 Oct 2009 a 19:45

    il y as de la misere autour de chacun , encore faut il ouvrir les yeux , les gabonnais ne savent que chercher l’argent facile , mendier , et dire c’est pas de leurs faute , feignants , betes et lache toujours pret a vendre leurs filles pour rester le cul sur la chaise a siroter la regab!!

  2. non glacé

    20 Oct 2009 a 04:57

    voilà d’autres ali bongo qui viennent chaque jour tenter de prendre les miettes que la famille bongo a laissé et demain ce qui réussiront à obtenir des faux papiers voteront leurs fréres qui feront la politique. la vache !

  3. AVOMO

    19 Oct 2009 a 18:35

    Et demain ces immigrés clandestins diront qu’ils sont venus au Gabon porter secours au peuple gabonais parce que les gabonais sont fainéants. Aucun étranger ne vient au Gabon pour chercher fortune, il ne vient que pour assister les GABONAIS même lorqu’il vient en “clando”. Pauvre gabonais!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*