Socialisez

FacebookTwitterRSS

L’Élysée était au courant pour l’Angolagate

Auteur/Source: · Date: 28 Oct 2009
Catégorie(s): Monde

L’Élysée était au courant de l’existence d’un trafic d’armes vers l’Angola, au plus tard à la fin de l’année 1995. C’est ce que relève le jugement du tribunal correctionnel de Paris, confirmant ainsi les propos tenus par Charles Pasqua mardi soir sur France 2. “Le président de la République était au courant de l’affaire des ventes d’armes en Angola, le Premier ministre était au courant, la plupart des ministres aussi – moi, je n’étais pas compétent dans ce domaine” avait ainsi déclaré l’ancien ministre de l’Intérieur quelques heures à peine après sa condamnation à trois ans de prison, dont deux avec sursis, lors du procès de l’Angolagate.

Le tribunal s’appuie sur une note de la DGSE du 6 décembre 1995 rédigée pour “l’état-major particulier, le cabinet, le secrétaire général et le conseiller pour les Affaires africaines à la présidence de la République” et pour les ministères de la Défense et des Affaires étrangères. “Le gouvernement angolais a reçu de grandes quantités de matériel militaire provenant de certains pays de l’Est et de la Russie par l’entremise d’un intermédiaire français non autorisé”, révèle cette note citée dans le jugement et qui mentionne “la société franco-slovaque ZTZ-OSOS dirigée, entre autres par un Français, Pierre Falcone”.

“Je demande au président de la République de lever le secret-défense” (Pasqua)

Charles Pasqua a estimé qu’il fallait profiter de cette affaire pour lever l’opacité entourant ces transactions. Toujours sur France 2, l’ancien ministre de l’Intérieur a demandé la levée du secret-défense sur les opérations de ventes d’armes à l’étranger effectuées par la France. “Je crois que le moment est venu de mettre les choses au clair”, a-t-il expliqué. “Je demande au président de la République de lever le secret-défense sur toutes les ventes d’armes, sur toutes les opérations réalisées à l’étranger afin que l’on sache s’il y a eu des retours de commissions en France et que l’on sache qui en a bénéficié”, a-t-il ajouté. Prié de dire s’il visait une personne en particulier, il a répondu : “Je ne pense à personne. Je suis très serein en ce qui me concerne.”

Les ventes d’armes vers l’Angola ont eu lieu entre 1993 et 1998, durant les septennats des présidents François Mitterrand et Jacques Chirac. L’actuel président de la République, Nicolas Sarkozy, a servi successivement à cette époque comme ministre du Budget, porte-parole du gouvernement et ministre de la Communication dans les gouvernements d’Édouard Balladur.


SUR LE MÊME SUJET
Martine Aubry a estimé ce matin, sur RTL que Nicolas Sarkozy était «un peu perdu”
| Fred Dufour La campagne présidentielle s'est encore accélérée hier soir. Avec l'intervention du chef de l'Etat retransmise en direct sur huit chaînes de télévision -du jamais vu-, les réactions politiques ne tournent ce matin qu'autour des annonces de Nicolas Sarkozy. Il faut dire que le Président de la République n'a pas lésiné sur le nombre de mesures. Hausse de la TVA de 1,6 %, création d'une banque de l'Industrie, augmentation de droit de construire de 30 %, il a annoncé près de huit mesures qui devrait rentrer en vigueur au plus tard en octobre... Ce qui pose évidemment la ...
Lire l'article
Eramet a réalisé au premier semestre 2011 un résultat net en repli de 23% à 135 millions d'euros, pénalisé par un taux d'imposition effectif plus élevé correspondant notamment à la fiscalité sur les dividendes. Le résultat opérationnel courant est en hausse de 7% à 366 millions tandis que le chiffre d'affaires affiche une progression de 8% à 1,931 milliard. Selon le groupe minier, les perspectives s'annoncent moins favorables au second semestre, notamment en raison de la baisse des prix du minerai et des alliages de manganèse intervenue au cours des derniers mois. Dans un communiqué, le PDG Patrick Buffet, a ...
Lire l'article
"Le président de la République était au courant de l'affaire de vente d'armes à l'Angola. Le Premier ministre était au courant, la plupart des ministres aussi", lance le ministre de l'Intérieur de l'époque condamné à un an de prison ferme et qui a fait appel. Qualifiant d'"incompréhensible" le verdict de l'"Angolagate", l'ancien ministre de l'Intérieur Charles Pasqua a demandé, mardi soir 27 octobre, la levée du secret défense, affirmant que les plus hauts dirigeants de l'Etat de l'époque avaient connaissance de la vente illicite d'armes à l'Angola. "Je crois que sur ces affaires de ventes d'armes, il faut que les choses soient ...
Lire l'article
Libreville, 1er septembre (GABONEWS) - Le Ministre de la Communication, Laure Olga Gondjout, s’est interrogée, ce mardi : « quel était intérêt d’expulser l’équipe d’Africa 24 alors qu’elle était sur le point de partir aujourd’hui ? ». Madame Laure Olga Gondjout a réagi à l’information diffusée ce mardi par cette chaine de télévision selon laquelle « les Autorités gabonaises enjoignent l'équipe d'Africa 24 de quitter le territoire Gabonais dans les prochaines heures ». Le ministre a constaté que les envoyés spéciaux d’Africa 24 avaient « oublié de dire pourquoi » cette reconduite à la frontière. En outre, un communiqué signé ...
Lire l'article
Ali Bongo Ondimba et André Mba Obame sont tous deux candidats pour l’élection présidentielle anticipée du 30 août. Leur alliance depuis les années 2000, s’est-elle effritée ?. Amis de longue date, Ali Bongo Ondimba et André Mba Obame ont animé le courant des rénovateurs à l’intérieur du Parti démocratique gabonais (PDG-au pouvoir) mais ne semblent plus vibrer en phase. Ecarté du ministère de l’Intérieur lors du remaniement ministériel du 19 juin, Mba Obame s’est vu confier le portefeuille de la Coordination et du Suivi de l’Action gouvernementale. En 2001, les rénovateurs du PDG avaient perdu du terrain. André Mba Obame qui était ...
Lire l'article
Le président gabonais Omar Bongo Ondimba, au pouvoir depuis 41 ans et doyen des chefs d'Etat africains en exercice, est mort à l'âge de 73 ans, a annoncé dimanche à l'AFP une source proche du gouvernement français. L'information n'a pas été confirmée officiellement à Libreville. Le Premier ministre gabonais Jean Eyeghe Ndong a affirmé à la télévision nationale qu'il n'était "pas au courant" de ce décès. Le site internet de l'hebdomadaire français Le Point avait annoncé initialement la mort du président Bongo, information confirmée à l'AFP à Paris par une source proche du gouvernement français. Toutefois, les autorités françaises ont démenti "être à l'origine ...
Lire l'article
Selon la liste publiée par la compagnie Air France, un ressortissant gabonais figurait parmi les passagers du vol AF 447 qui a disparu au large des côtes brésiliennes dans la nuit du 31 mai au 1er juin dernier. L'identité des 228 personnes n'a pas encore été divulguée par la compagnie aérienne française, alors que les premiers débris de l'avion viendraient d'être retrouvés. La compagnie aérienne française Air France vient de publier la liste des passagers à bord de l'Airbus A330 qui assurait le vol AF 447 entre Rio de Janeiro et Paris, disparu au large des côtes brésiliennes dans la ...
Lire l'article
La Ministre congolaise du Commerce, de la consommation et des approvisionnements, Jeanne Dambendzet, née au Gabon, de père gabonais, ayant connue la défunte épouse du Chef de l’Etat, Omar Bongo Ondimba, a estimé qu’ « Edith Lucie Bongo Ondimba était prédestinée à un grand dessein », se confiant jeudi à un des reporters de GABONEWS au Palais présidentiel de Libreville. « J’ai suivi madame Edith Lucie Bongo depuis son jeune âge parce que j’avais en partie la responsabilité de l’accompagner. Elle m’a toujours frappé par son intelligence depuis l’école primaire jusqu’à l’université occupant, à chaque fois, les premières places », a ...
Lire l'article
Une enquête réalisée sur les trottoirs de la capitale gabonaise prouve que quatre Gabonais sur cinq expriment leur déception vis-à-vis de la Société d'énergie et d'eau (SEEG) depuis sa privatisation, confrontée à des coupures intempestives ces derniers temps notamment à Libreville, et dont les prestations laissent à désirer sur l'ensemble du territoire national. +Albert Mangouala (Ebéniste) : ''Je ne sais pas s'il y a une complicité entre la direction actuelle de la SEEG et le gouvernement, puisque les premiers cités ont prouvé leur incompétence. Je reviens de Makokou pour réaliser un marché que j'ai obtenu. Je n'ai pas pu le réaliser, ...
Lire l'article
26 fontaines publiques et 80 compteurs de courant ont été octroyés dernièrement aux populations de la capitale provinciale de la Nyanga (Tchibanga) –sud- par le député Clotaire Christian Ivala, a rapporté samedi le correspondant de GABONEWS. C’est pour venir en aide aux populations qui ont difficilement accès à l’eau potable et à l’électricité que l’élu du 1er Siège dans le 2e Canton du département de Mougoutsi, Clotaire Christian Ivala a octroyé ces dons. Il résout ainsi, selon les populations concernées, des problèmes cruciaux qui touchent leur existence même. Le député a également présenté les responsables de la Société chargée de l’exécution ...
Lire l'article
Martine Aubry a estimé ce matin, sur RTL que Nicolas Sarkozy était «un peu perdu”
ERAMET : hausse de 7% du résultat opérationnel courant semestriel
Pasqua, condamné dans l’Angolagate, demande la levée du secret défense
Gabon: Présidentielle 2009 / « Quel était l’intérêt d’expulser l’équipe d’Africa 24 ?», Laure Olga Gondjout
Gabon : Que reste-t-il du courant des rénovateurs ?
Gabon: le président Bongo est mort, Libreville “pas au courant”
Gabon : Un Gabonais était à bord du vol Air France crashé sur les côtes brésiliennes
Gabon: « Edith était prédestinée à un grand dessein », Jeanne Dambendzet, Ministre congolaise du Commerce
Gabon: Coupures de courant : les Librevillois expriment leur ras-le-bol à la SEEG
Gabon: 26 fontaines publiques et 80 compteurs de courant octroyés aux populations de Tchibanga

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 28 Oct 2009
Catégorie(s): Monde
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*