Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Ndongou fait passer la pilule de l’article 64 aux partis politiques

Auteur/Source: · Date: 3 Nov 2009
Catégorie(s): Société

Le ministre de l’Intérieur, Jean François Ndongou, a reçu les responsables des partis politiques le 2 novembre dernier pour faire le point sur l’application de la loi portant incompatibilité entre la fonction publique et l’appartenance au bureau permanent d’un parti. D’abord annoncée pour les syndicats, l’application de cette loi avait été étendue aux partis politiques, fédérations sportives et autres associations après la levée de boucliers des syndicats dénonçant une lecture «partisane» de la loi.

L’incompatibilité de la fonction publique et des postes à responsabilité dans les partis politiques, syndicats, associations et fédérations sportives était au centre de la rencontre du 2 novembre dernier entre le ministre de l’Intérieur et les responsables de partis politiques.

Cette mesure très mal accueillie par les concernés résulte de l’application de l’article 64 de la Loi N°1/2005 sur le statut de la Fonction publique qui stipule l’incompatibilité des agent de l’Etat à exercer les fonctions de membre permanent du bureau directeur ou exécutif d’un parti politique, d’un syndicat ou encore d’une fédération sportive.

«En cas de nomination ou d’élection, l’agent public concerné est placé d’office soit : en position de détachement, s’il occupe un emploi permanent ; en congé sans solde pendant la durée des vacations, s’il s’agit d’un emploi permanent», stipule dans un de ses alinéas l’article 65 de la Loi N°1/2005.

Cette mesure avait d’abord été annoncée pour les syndicats, puis élargie aux autres catégories concernées suite aux plaintes des syndicats qui dénonçaient une application «partisane» de cette loi.

Le ministre de l’Intérieur, Jean François Ndongou, a ainsi invité les responsables des partis politiques à lui faire remonter avant le 13 novembre prochain la liste des membres permanents de leur bureau directeur respectif.

«C’est n’est pas une décision du gouvernement, c’est une loi que nous devons appliquer», a-t-il expliqué, consentant «c’est vrai, ça fait mal !».

Pour de nombreux partis politiques et associations, cette mesure est inconsidérée et pourrait engendrer des conséquences catastrophiques dans la gouvernance et les apports démocratiques des partenaires sociaux et politiques au pouvoir en place.

«On ne change pas pour changer, on change en tenant compte d’une réalité et puis on ne doit pas exclure les fonctionnaires de la compétition politique. Les partis politiques doivent être dirigés par des gens instruits qui savent toutes les controverses. On ne va pas laisser des illettrés diriger les partis politiques», a déploré le président du Forum africain pour la reconstruction (FAR, opposition), Léon Mbou Yembi.

Mais pour le secrétaire générale du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), Faustin Boukoubi, «la Loi c’est la Loi», et elle doit être appliquée. «Les Gabonais voulaient des changements et tous les candidats étaient pour le changement. On ne peut qu’applaudir le président Ali Bongo Ondimba qui met déjà en œuvre ces changements», a-t-il poursuivi.

Les retombées de l’application effective de cette loi se sont déjà fait sentir, avec notamment la dissolution du Syndicats national des personnels de santé (SYNAPS) le 2 novembre dernier.


SUR LE MÊME SUJET
Le Premier Ministre rencontrera ce mercredi tous les partis politiques
Le Premier-Ministre gabonais Paul Biyoghé Mba rencontrera mercredi 12 octobre 2011, à la primature dans la salle du Conseil interministériel, tous les responsables des partis politiques toutes tendances confondues à quelques deux mois des élections législatives, indique un communiqué parvenu ce lundi au desk de GABONEWS. L’ordre du jour n’a pas été communiqué. Selon le programme arrêté, les partis politiques de l’opposition regroupés au sein de l’Alliance pour le Changement et la Restauration (ACR), de la Coalition des Partis Politiques de l’Opposition (CPPO), ainsi que ceux d’autres fronts de l’opposition seront les premiers à être reçus par le Chef du ...
Lire l'article
Plusieurs partis politiques de l’opposition soutenus par certains acteurs de la société civile, tous regroupés au sein de la coalition « ça suffit comme ça », ont réitéré leur détermination, hier, à la faveur d’un meeting place de la tolérance, au carrefour rio (3ème arrondissement de la commune de Libreville), de ne pas participer aux prochaines élections législatives de cette année, sans l’introduction de la biométrie. Tous les leaders des partis politiques de l’opposition rassemblés au côté d’une frange de la société ont tenu le même discours en substance. Après avoir fait lecture du contenu de la réponse du Ministre ...
Lire l'article
Il s'est tenu ce mercredi, 29 juin 2011 à l'hôtel LAICO Libreville, une réunion de concertation entre la société civile et les partis politiques en présence des Représentants des Ambassades des Etats Unis, de la France et de l'Union Européenne sur le processus électoral et l'environnement démocratique au Gabon. Au terme de cette concertation, les deux parties se sont accordées de ce qui suit : Réformer fondamentalement la cour constitutionnelle Réviser la loi électorale Réformer le Conseil National de la Communication Réformer la CENAP en intégrant les membres de la société civile Ramener le mandat présidentiel à cinq (5) ans renouvelable une ...
Lire l'article
500 millions de francs CFA ont été débloqués par l’Etat gabonais au titre subvention annuelle allouée aux partis politiques ayant un élu local ou national. Selon ce mode de paiement, la part du lion revient au Parti démocratique gabonais (PDG, majorité) avec son écrasante majorité dans les conseils locaux et les deux chambres du Parlement. Le versement de la subvention annuelle des partis politiques est effectif selon le ministère de l’Intérieur. L’Etat gabonais a déboursé 500 millions de francs CFA qui seront distribués au prorata des élus. L’argent est directement viré dans les comptes bancaires de chaque ...
Lire l'article
Des formations politiques de l’opposition légalement reconnues ont signé une charte créant , ce mercredi, la Coalition des partis politiques pour l’alternance(CPPA) pour, entre autres, « préparer, orienter, coordonner et mettre en œuvre les décisions de ses membres » ainsi que l’élaboration des « stratégies et mener des actions permettant au peuple gabonais d’exercer pleinement sa souveraineté pour l’alternance démocratique », selon un document dont GABONEWS a obtenu copie. La Charte signée par, Jules Bourdes –Ogouliguendé (CDJ), Victor Alain Eya-Mvey (Morena Unioniste), Léon Mbou-Yembi (FAR), Benoit –Joseph Mouity –Nzamba (PGP), Luc Bengo Nsi (Morena) et Zacharie Myboto (Union Nationale), ...
Lire l'article
«Alors que l’Europe célèbre avec joie et enthousiasme, à travers la chute du mur de Berlin, le triomphe de la liberté et de la démocratie, les démons des Pouvoirs illégitimes gagnent du terrain au Gabon depuis le 03 septembre 2009. Il serait difficile au commun des mortels de suivre, tant ils sont nombreux, les actes et les faits graves de ce Pouvoir qui tente de s’imposer avec brutalité et cynisme au peuple Gabonais. Nous gagnerons du temps en nous abstenant d’analyser en profondeur la démission du Directeur de Cabinet du Président de la République, impliqué dans la déplorable affaire de détournement ...
Lire l'article
De nombreux sièges des partis politiques gabonais, de l’opposition comme de la majorité, à Libreville sont presque désertés pour causes de vacances. Ainsi, au passage des reporters de GABONEWS lundi, dans certains sièges des partis ouverts, seuls quelques agents ou des gardiens incapables de répondre à la moindre question patientent. A en croire les personnes rencontrées dans ces lieux, il faut attendre la rentrée pour retrouver une véritable ambiance de parti politique devant concourir à la vivacité des activités politique de la nation.
Lire l'article
Quelques jours après le décès de Christian Serge Maroga, président du Rassemblement des démocrates (RDD- opposition), les partis politiques d’opposition, réunis ce jeudi au siège de l’Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD), consternés par cette disparition tragique, ont tenu à rendre hommage au défunt, a constaté GABONEWS. A l’entame de cette réunion, les partis politiques de l’opposition représentés par le CDJ, FAR, MESP, MORENA, PGP, PSG, UDGG, UPG, l’URDP, ont observé une minute de silence en mémoire du leader du RDD, Christian Serge Maroga, disparu mardi dernier des suites d’une courte maladie au Centre hospitalier de ...
Lire l'article
Le président de la Commission électorale nationale autonome et permanente, René Aboghe Ella a rencontré le 23 février dernier à Libreville les responsables des partis politiques pour harmoniser les points de vue sur les modalités de dépôt des listes des candidatures à l'occasion des élections locales d'avril prochain. La rencontre le 23 février dernier à Libreville entre le président de la Cenap, René Aboghe Ella et les responsables des partis politiques avait pour but d'échanger sur les modalités pratiques liées à l'organisation des élections locales prévues au mois d'avril prochain au Gabon. Cette rencontre fait suite au séminaire à l'intention des membres ...
Lire l'article
Les leaders des partis politiques de l'opposition gabonaise animent mardi à Libreville, une conférence de presse dont l'objet à l'ordre du jour n'a pas été communiqué. Selon la même source, les partis politiques de l'opposition étaient en conclave dimanche dernier en vue de préparer cette conférence de presse. On rappelle que cette rencontre, se tient au lendemain de la décision rendue par la Cour constitutionnelle demandant au ministère de l'Intérieur de poursuivre l'opération de révision des listes électorales, boudée par les partis politiques de l'opposition.
Lire l'article
Le Premier Ministre rencontrera ce mercredi tous les partis politiques
Les partis politiques de l’opposition disent « Pas de biométrie, pas d’élection législatives »
Déclaration commune société civile-partis politiques sur le processus électoral et l’environnement démocratique au Gabon
Gabon : Les partis politiques à la caisse
Des formations de l’opposition gabonaise font leur Coalition des partis Politiques pour l’Alternance (CPPA)
DÉCLARATION DE LA COALITION DES GROUPES ET PARTIS POLITIQUES POUR L’ALTERNANCE
Gabon: De nombreux ‘QG’ de partis politiques désertés pour vacances à Libreville
Gabon: Les partis politiques de l’opposition réunis en hommage à Christian Serge Maroga
La CENAP en concertation avec les partis politiques
Gabon: Politique: Les partis politiques face à la presse mardi à Libreville.

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 3 Nov 2009
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*