Socialisez

FacebookTwitterRSS

Bongo, comme si de rien n’était

Auteur/Source: · Date: 20 Nov 2009
Catégorie(s): Françafrique

Invité à déjeuner à l’Elysée vendredi, le nouveau président gabonais, élu dans la confusion en octobre dernier, et dont la famille tiendrait une place de choix dans l’affaire des “biens mal acquis”, a assuré être en parfaite harmonie avec Paris.

Parlant d’“erreur politique fondamentale”, l’ancien candidat à l’élection présidentielle gabonaise, Bruno Ben Moubamba, s’est déclaré, dans les colonnes de Libération, “extrêmement choqué qu’un grand pays démocratique comme la France soit la première puissance occidentale à recevoir Ali Bongo”. Invité ce vendredi à déjeuner à l’Elysée, dans le cadre d’une “visite de travail”, le nouvel homme fort du Gabon a été accueilli par de sérieuses réserves. Celles-ci émanaient non seulement de ses rivaux politiques, mais également des pourfendeurs de la Françafrique, incarnée par son père, Omar Bongo, inamovible chef de l’Etat gabonais pendant plus de quarante ans, décédé en juin dernier.

 

Quelle pomme de discorde?

Heureusement pour lui, au-delà des critiques, Ali Bongo, 50 ans, a pu compter sur les encouragements de Nicolas Sarkozy. A l’Elysée, le président français a salué les premières réformes de son homologue africain, notamment en matière de lutte contre la corruption. Et l’invité du jour de rendre la pareille à son hôte: à la sortie de l’entretien, le chef de l’Etat gabonais a effectivement déclaré que “la France, par rapport aux élections gabonaises, a eu une attitude exemplaire“. Une politesse qui tranche singulièrement avec les tensions qu’avait soulevées l’élection du fils Bongo en octobre dernier. L’accusant ouvertement de fraude, ses adversaires politiques reprochaient également à Paris d’avoir favorisé sa victoire contestée. Particulièrement visé, le sulfureux Robert Bourgi, considéré comme le M. Afrique de Nicolas Sarkozy, avait notamment déclaré qu’Ali Bongo était “le meilleur défenseur des intérêts français dans tous les domaines”, et ce, malgré les dénégations répétées des autorités hexagonales.

Autre épine dans le pied de la relation franco-gabonaise, officiellement au beau fixe donc, l’affaire des “biens mal acquis”, finalement éteinte fin octobre par la cour d’appel de Paris, au grand dam des organisations de lutte contre la fraude financière. Parmi les familles de dignitaires africains suspectées d’avoir détourné de l’argent public afin de s’offrir de nombreux biens immobiliers en France, celle d’Omar Bongo tenait une place de choix. Mais si l’activité déployée par les juges du pôle financier de Paris, contre l’avis du parquet, a eu le don d’irriter l’ancien despote et de tendre les relations entre la capitale française et Brazzaville, aujourd’hui les différends semblent aplanis. A en croire Ali Bongo, ils n’auraient même jamais existé. “Quelle pomme de discorde?“, s’est offusqué le président gabonais, vendredi, face aux journalistes qui lui posaient la question. “Au plus haut niveau, il n’a jamais été question de pomme de discorde“, a-t-il répondu, sans autre forme de commentaire.


SUR LE MÊME SUJET
Biafreries d’Ali: Sous Omar Bongo comme sous Ali Bongo, le Gabon reste dominé par un régime autoritaire
Le 27 janvier dernier, nous publiions un article sur le rapport 2012 de Freedom House sur la Liberté dans le monde qui depuis 2009, classe le Gabon parmi les pays du monde sous dictature puisque “pas libre” du tout. (voir ce lien: http://www.bdpgabon.org/articles/2012/01/27/le-gabon-classe-non-libre). Mais il existe une autre publication par le magazine britannique, The Economist, qui chaque année publie un "Indice de la Démocratie" dans le monde. Il se trouve justement que cet indice n'est pas non plus gentil avec le Gabon d'Ali Bongo puisque le Gabon y est classé parmi les régimes dits "autoritaires". Selon Wikipédia, The Economist calcule cet indice ...
Lire l'article
Ali Bongo Ondimba demande aux « Panthères » de prendre chaque match comme une finale
Le Président gabonais, Ali Bongo Ondimba, dans un entretien avec le consultant d’Orange sport, Claude Leroy, a demandé hier aux « Panthères » du Gabon de prendre chaque match de la CAN comme une finale. « Nous devons prendre chaque match comme une finale et rugir à chaque rencontre. Dans le passé, le moral a toujours été notre faiblesse, mais pour cette CAN on vient de prouver que nous sommes forts », a déclaré le numéro un gabonais, Ali Bongo Ondimba. Pour Ali Bongo, l’objectif a été atteint pour le Gabon et la Guinée Equatoriale en gagnant leur deuxième match de la ...
Lire l'article
Un Gabon, deux présidents. André Mba Obame Mba, qui s’est proclamé président de la République mardi et a nommé son propre gouvernement, continue de défier Ali Bongo Ondimba. Retranché au siège du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) à Libreville, il déclare vouloir, au nom du peuple gabonais, chasser Ali Bongo reconnu après l’élection présidentielle 2009 par le Conseil constitutionnel. Samedi après-midi, son service de presse rapportait que des affrontements avaient eu lieu entre des étudiants de l’Université Omar Bongo, des lycéens et la police, à Rio, un quartier populaire de Libreville. Officiellement classé 3ème à la présidentielle ...
Lire l'article
Le président gabonais Ali Bongo Ondimba a estimé mercredi lors d'une conférence de presse à Oyem (nord) après un conseil des ministres décentralisé que toute "comparaison" entre sa situation et celle du président proclamé de Côte d'Ivoire Laurent Gbagbo était "superflue". Interrogé sur le fait que l'opposition gabonaise lui reproche d'avoir "truqué" son élection et demande que la communauté internationale exige son départ comme celui de Gbagbo, Ali Bongo a rétorqué: "Toute comparaison avec d'autres pays me parait complètement superflue". Ali Bongo a ajouté: "Ce président (lui-même) s'est vu reconnaître par toute la communauté internationale (...). Le Gabon a été ...
Lire l'article
Le gouvernement français a finalement annoncé, le 1er avril, un budget de 16,3 millions d'euros pour fêter le cinquantenaire des Indépendances de ses 14 anciennes colonies africaines : Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Centrafrique, Congo-Brazzaville, Côte d'Ivoire, Gabon, Madagascar, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Tchad et Togo. «Y a-t-il vraiment quoi que ce soit à commémorer ou faut-il au contraire tout reprendre ?» La très pertinente question, posée par l'intellectuel camerounais Achille Mbembé, ne semble pas avoir fait beaucoup réfléchir à Paris. RTR25NWZ_Comp Le budget, pas énorme, servira à financer 250 manifestations culturelles et sportives en France et en Afrique, mais le clou ...
Lire l'article
C'est ce qu'affirme l'avocat d'une des associations qui a porté plainte devant la justice française sur les biens acquis en France par trois chefs d'Etats africains, dont Omar Bongo. "La disparition du président Bongo ne change rien aux poursuites en cours dans l'affaire des biens mal acquis", a indiqué, lundi 8 juin, à l'AFP l'avocat Me William Bourdon, en rappelant que "plusieurs membres de sa famille" sont également visés par une plainte devant la justice française. "Une enquête de police a montré que les détournements de fonds dénoncés par Tranparence Internationale France sont imputables à une entreprise familiale", explique l'avocat de ...
Lire l'article
Sur cette page, vous trouverez des liens vers les divers meetings de la Coalition. Meeting de Bruxelles des 30 et 31 mai 2009, "Etats-Généraux de la Réforme au Gabon" portant Modification et révision de la Constitution Gabonaise Meeting de Paris des 20, 21 et 22 février 2009 portant naissance de la Coalition Gabonaise du Refus et de Salut National Vous pouvez aussi suivre les activités et news de la Coalition.
Lire l'article
L'ancien Premier ministre sénégalais Macky Sall, mis en cause par le gouvernement dans une affaire de blanchiment, a affirmé n'avoir "jamais reçu un franc du président (gabonais Omar) Bongo" mais a admis lui avoir écrit pour demander des "conseils" et un "soutien". Interrogé par une chaîne privée sénégalaise, Walf TV, sur un "soutien financier de la part du président Bongo", il a répondu: "je n'ai jamais reçu un franc du président Bongo", selon la retranscription de l'entretien, consulté jeudi par l'AFP et dont les termes ont été confirmés par le parti de M. Sall. Ancien président de l'Assemblée nationale et ex-numéro 2 ...
Lire l'article
Programme Meeting de Paris
PROGRAMME PROVISOIRE SOMMAIRE A partir de cette page, vous pouvez accéder à toutes les informations relatives aux activités de la Coalition du Refus, y compris le programme du meeting de Paris. Voir Communqué de presse de lancement. Voir Le Programme Meeting de Paris Principes et Préambule Charte du Refus Devenir membre signataire de la Charte Activités et News de la Coalition PROGRAMME PROVISOIRE SOMMAIRE PDF du Programme: Cliquez ici pour obtenir le programme provisoire en format PDF. COALITION GABONAISE DU REFUS ET DE SALUT NATIONAL Réunion du 20, 21 et 22 février 2009 HOTEL IBIS (Situation de l'établissement ) PARIS ALESIA MONTPARNASSE 49 ...
Lire l'article
Biafreries d’Ali: Sous Omar Bongo comme sous Ali Bongo, le Gabon reste dominé par un régime autoritaire
Ali Bongo Ondimba demande aux « Panthères » de prendre chaque match comme une finale
Président André Mba Obame : « Il n’y a rien à attendre d’Ali Bongo »
Ali Bongo (président du Gabon) : “Je n`ai rien à voir avec Gbagbo”
Cinquantenaire des Indépendances : un anniversaire pour rien ?
Bongo Doit Partir
Bien mal acquis : la mort d’Omar Bongo ne change rien
Meetings de la Coalition
Sénégal: l’ex Premier ministre Macky Sall affirme n’avoir rien reçu de Bongo
Programme Meeting de Paris

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 20 Nov 2009
Catégorie(s): Françafrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*