Socialisez

FacebookTwitterRSS

France : Déclaration de l’Elysée Par Bruno Ben Moubamba 20 novembre 2009

Auteur/Source: · Date: 20 Nov 2009
Catégorie(s): Griffaronades

Ainsi donc, Monsieur Nicolas Sarkozy, Président de la République Française, vous qui aviez promis en 2007 d’en finir avec la ‘Françafrique’, vous avez choisi de recevoir aujourd’hui Monsieur Ali Bongo Ondimba à l’Elysée. Nous sommes fondés à penser qu’il s’agit d’une erreur politique fondamentale à l’égard de l’Afrique Francophone, tout comme l’a été le fameux discours de Dakar.

Cette erreur jette d’autant plus le trouble dans l’opinion gabonaise qu’en juillet dernier, alors que vous étiez justement à Libreville pour les obsèques d’Omar Bongo, vous avez condamné la répression menée par le pouvoir Iranien et avez apporté votre soutien aux manifestants qui réclamaient la Démocratie. Vous avez par la suite dénoncé « l’ampleur de la fraude » et affirmé que cette fraude en Iran était « proportionnelle à la violence de la réaction » du Peuple Iranien, qui selon vous « mérite autre chose ».

Ce n’est apparemment pas votre avis pour le Peuple Gabonais…Car vous le savez, il s’est passé exactement la même chose au Gabon. Les élections du 30 août 2009 ont été mal préparées, le monde entier sait qu’Ali Bongo Ondimba n’a pas été élu et l’opposition gabonaise dénonce un ‘coup d’Etat électoral’. Aucun de ses arguments n’ont, bien sûr, été retenus par la cour constitutionnelle dans le cadre du contentieux qui a suivi les élections. Il n’en demeure pas moins qu’Ali Bongo reste détenteur d’un pouvoir illégitime et la plupart des grandes démocraties ne l’ont pas félicité.

Chacun sait ce qui a suivi le coup d’Etat du 30 août et sa confirmation par la pseudo cour constitutionnelle : répression, militarisation du pays, arrestations, morts, renvoi des fonctionnaires insuffisamment engagés pour le pouvoir, interdiction de 8 journaux, censure des médias, climat social tendu, intimidations en tous genres, limitation de la liberté de circuler.

Voilà pourquoi nous nous étonnons que la France, malgré les soupçons de collusion, qui pesaient déjà contre son Gouvernement, quant au soutien qu’elle aurait apporté à Mr Ali Bongo, pour son coup de force électoral, reçoive ce dernier sans explication.

Cinquante ans après les indépendances supposées des pays africains, il est légitime que le Peuple Gabonais soit informé du contenu de vos échanges avec Ali Bongo Ondimba.

N’aviez-vous pas promis la fin des ‘officines’, de la ‘diplomatie parallèle’, des relations incestueuses’ entre la France et l’Afrique ?

La France de 1789 est incompatible avec la Françafrique.

Une France digne de son idéal : Liberté, Egalité, Fraternité, et de son héritage de 1789, ne peut plus entretenir des relations avec de pseudo-dirigeants africains, comme s’ils n’étaient que des primates à peine évolués qui viendraient prendre leurs ordres à l’Elysée.

Chacun peut constater que 20 ans après la chute du mur de Berlin le monde a changé et les relations entre la République Française et ses anciennes colonies doivent elles aussi changer.

Ce qu’une génération a fait (Bongo, de Gaulle, Pompidou, Giscard d’Estaing, Chirac, …), une autre peut le défaire. C’est possible, et c’est votre devoir de Président de dépasser la Françafrique, la Corsafrique, la mafia internationale, les pouvoirs et les intérêts privés, pour garantir un avenir commun entre la France et l’Afrique francophone qui soit basée sur le respect mutuel. Se comporter en Afrique comme si on y était chez soi ne fera pas avancer en France des questions comme l’Identité Nationale alors même qu’ici, les enfants d’ascendance africaine ne se sentent pas si Français que cela.

Nous exigeons que notre pays se comporte vis à vis de la France comme une République à part entière dans la quelle les choses se traitent publiquement et où le Président de la République Gabonaise est élu et non pas choisi par des hommes de l’ombre.

Nous rêvons du jour où le Président réellement élu du Gabon, lorsqu’il viendra à Paris, ne se comportera plus comme un Vassal ou comme un Chef d’Etat de 3e catégorie.

L’heure est venue d’inaugurer un nouveau cycle de relations entre la France et l’Afrique qui sera basé sur la Démocratie réelle et la Bonne Gouvernance car nous sommes au regret de le dire : Ali Bongo et ses complices ont ignoré le rêve de liberté que le Peuple Gabonais a fait pendant les quelques mois qui ont séparé le décès d’Omar Bongo et la décision funeste de notre « cour constitutionnelle ». Oui, nous avons aperçu la liberté, elle était à portée de main !

Total, la première entreprise française est riche et prospère, mais à quel prix pour le Peuple Gabonais ? Et avec quelle responsabilité de la famille Bongo ? Qui osera dire à Areva que la manière dont ont été traités les irradiés de Mounana au Gabon n’est pas normale ? De nombreux gabonais sont morts parce que la Françafrique, version nucléaire, ne nous respecte pas.

Votre prospérité, Monsieur Sarkozy, est nourrie de richesses que la famille Bongo et son système totalitaire ont détournées massivement chez nous. Pendant ce temps, des milliers de sans papiers risquent leurs vies pour gagner l’Europe, alors qu’on devrait leur verser une rente au lieu d’un avis d’expulsion, alors qu’ils rêvent pour leur immense majorité de vivre dans leur pays, à condition d’y être libres.

Monsieur le Président de la République française, pendant que vous déjeunerez en paix avec Ali Bongo Ondimba, j’espère qu’entre la « banane et le fromage », vous aurez une pensée pour tous les affamés et les morts de la misère françafricaine au Gabon, comme ailleurs en Afrique francophone.


SUR LE MÊME SUJET
Bruno Ben Moubamba : “Le boycott des législatives au Gabon est contre-productif”
Ancien vice-président de l’Union nationale et ancien candidat à la présidentielle gabonaise, l’opposant Bruno Ben Moubamba vient d’annoncer à 41 ans son adhésion à l’Union du peuple gabonais (UPG), quelques semaines après la mort du fondateur de ce parti, Pierre Mamboundou. Interview. Jeuneafrique.com : Pourquoi avez-vous décidé d’adhérer à l’UPG ? Bruno Ben Moubamba : Mon adhésion est acquise. Je serai un membre actif enthousiaste car c’est le dernier grand parti de l’opposition gabonaise. J’ai vécu très douloureusement la dissolution de l’Union nationale [survenue en janvier 2011, NDLR], dont j’étais un des vice-présidents, et j’arrive à l’UPG pour essayer de participer à ...
Lire l'article
Aux côtés d’un président qui n’a que peu d’appétence pour les « affaires africaines » et dont la doctrine à ce sujet a évolué, de discours en discours, de manière quelque peu erratique, c’est au secrétaire général de l’Élysée, Claude Guéant, que revient la gestion du réseau ou de ce qu’il en reste. Au niveau institutionnel, le conseiller diplomatique Jean-David Levitte et son adjoint chargé du Sud-Sahara (Mauritanie comprise), André Parant – lequel bénéficie de l’apport de deux conseillers techniques : Rémi Maréchaux et Clément Leclerc –, dépendent directement de lui. Mais Levitte n’ayant jamais manifesté de tropisme africain particulier, en ...
Lire l'article
Je viens d’être informé indirectement par la Police Judiciaire française, d’être l’objet d’une commission rogatoire et que je devrais bientôt être entendu par un magistrat. Sans doute, comme pour la Lettre Ouverte cherche t-on à verrouiller mon site internet pour restreindre ma liberté d’expression. Une commission rogatoire est un acte par lequel un magistrat de toutes juridictions délègue ses pouvoirs à un autre magistrat de son tribunal ou autre juge d’instruction en France ou à un officier de police judiciaire, pour qu’il exécute à sa place un acte d’instruction. Personne ne me fera taire ! le temps des Ben Barka ...
Lire l'article
Libreville, 28 août (GABONEWS) – Le candidat indépendant à la présidentielle du 30 août, Bruno Ben Moubamba, premier invité pour ce mercredi soir de l’émission « Le Débat », diffusée en direct par les chaîne publiques de télévision, s’est dit satisfait de la portée « nationale et internationale de sa grève de la faim ». A l’entame de cet entretien télévisé, M. Moubamba est revenu sur les circonstances qui l’ont amené à initier depuis le 19 août dernier, une grève de la faim. Ainsi, l’acteur libre de la Société civile a indiqué ne pas avoir été convaincu du choix de ...
Lire l'article
Libreville, 19 août (GABONEWS) – Le candidat indépendant à la présidentielle de fin du mois d’août, Bruno Ben Moubamba, en grève de la faim, campe sur sa position devant l’entrée du palais Léon Mba de Libreville en vue de contester le processus électoral actuel au Gabon, a constaté un reporter de GABONEWS. Couché sur un petit lit devant l’entrée de l’Assemblée nationale, Ben Moubamba rappelle à ceux qui viennent de temps à autres l’écouter que « nous n’avons d’autres choix que celui de nous battre pour notre liberté, notre honneur et pour l’amour de notre pays ». Bruno Ben Moubamaba qui revendique ...
Lire l'article
Bruno Ben Moubamba , porte- parole des Acteurs Libres de la Société Civile Gabonaise, candidat au prochain scrutin présidentiel, a regagné plutout "discrètement" Libreville, samedi soir. Venant de France où il est installé, Bruno Ben Moubamba a été salué à son arrivée par des membres de la Société civile conduits par Marc Ona Essangui, responsable de Publiez ce que vous payez et de l'Ong Brainforest, mais la "ferveur populaire" n'était pas au rendez-vous. Dès l’annonce , le 8 juin dernier du décès du Président Omar Bongo Ondimba, rappelle-t-on, Bruno Ben Moubamba "inondait" la toile et les rédactions des médias français d'appels ...
Lire l'article
La Conférence de Presse de déclaration de candidature du Dr. Daniel Mengara à la Présidence de la République du Gabon a également vu l'intervention du Dr. Bruno Ella Nguéma, porte parole du BDP-Gabon Nouveau. Il est ressorti de cet événement un certain nombre d’idées marquantes, y compris ce qui sera sans doute le thème de campagne du candidat BDP, qui a appelé les Gabonais à lutter pour leurs droits, leur demandant de désormais faire barrage à tout ce qui priverait les Gabonais de leurs droits citoyens. Les Gabonais ne l’accepteront plus, a-t-il scandé, “Plus jamais. Plus maintenant. Pas cette fois”, ...
Lire l'article
Sur cette page, vous pouvez accéder aux articles contenant les tous derniers commentaires laissés par les visiteurs sur ce site. Les articles sont classés du plus récent article commenté (en haut) au plus vieux (en bas). Notre site dispose aussi de divers types de forums interactifs: Nos forums “Palabres” vous permettent de vous exprimer en toute liberté et de “palabrer” avec d’autres compatriotes sur des sujets d’intérêt national, régional, international ou multinational. Vous avez quatre choix de discussions: - Forum "Palabres" par email: Ce forum "liste de discussion" permet les débats directement par email. Les membres répondent aux messages des autres membres ...
Lire l'article
Pour imprimer le PDF de la pétition et nous envoyer la pétition par Courrier postal ou par fax, cliquez ici. (et prière de faire circuler partout dans le monde): Lisez la pétition, ensuite pour signer la pétition directement sur ce site, remplissez les informations dans le formulaire ci-dessous. PETITION INTERNATIONALE POUR L'HONNEUR DU GABON ET LA DIGNITE DE L'AFRIQUE La Coalition Gabonaise du Refus et de Salut National vous invite à signer la pétition ci-après. La raison principale de la présente pétition est la suivante : Le régime Bongo, au pouvoir depuis 41 ans, a perverti l'imaginaire et compromis le devenir de générations ...
Lire l'article
Acteurs libres de la Société Civile Gabonaise IRIMEP - BP 1421 - 51065 Reims Cedex DECLARATION DE BRUNO BEN-MOUBAMBA, AUTEUR DE LA LETTRE OUVERTE AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE GABONAISE LE 19 JANVIER AU TROCADERO - PARIS Un accident tragique a coûté la vie à de nombreux militaires français au Gabon et les Acteurs Libres de la Société Civile Gabonaise présentent leurs très sincères condoléances aux familles des victimes. Malheureusement, cette tragédie intervient alors même que le Gabon est dans un état de délabrement économique, social et politique qui a discrédité depuis longtemps tous les protagonistes du jeu politique. En effet, ce ...
Lire l'article
Bruno Ben Moubamba : “Le boycott des législatives au Gabon est contre-productif”
France-Afrique: Elysée connection
France : Bruno Ben MOUBAMBA devant la police judiciaire française ?
Gabon: Présidentielle 2009 / Bruno Ben Moubamba satisfait de la portée de sa grève de la faim
Gabon: Présidentielle 2009: Le candidat indépendant Bruno Ben Moubamba en grève de faim, campe sur sa position
Gabon: Retour discret de Bruno Ben Moubamba à Libreville
Déclaration (Vidéo) du Dr. Bruno Ella, Conférence de Presse BDP du 20 juin 2009
Commentaires
Pétition Honneur et Dignité
Déclaration de Bruno Ben Moubamba au Trocadéro à Paris le 19 janvier 2009

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne 4,50 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 20 Nov 2009
Catégorie(s): Griffaronades
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*