- Bongo Doit Partir - http://www.bdpgabon.org -

Sarkozy a reçu Ali Bongo Ondimba

Le tout nouveau président du Gabon, Ali Bongo Ondimba a été reçu vendredi 20 novembre 2009 à l’Elysée par son homologue français Nicolas Sarkozy. C’est la première visite officielle du président gabonais en France depuis son élection en septembre dernier.

Il était question pour cette première rencontre entre les deux chefs d’Etat, de renforcer les accords bilatéraux qui unissent les deux pays, de discuter du sommet de Copenhague, de la politique de « l’émergence » et de l’entrée du Gabon dans le Conseil de sécurité de l’ONU en 2010.

Il n’était pas question d’évoquer la situation critique que vivent les médias gabonais et notamment la presse écrite dont six journaux ont récemment été suspendus. Il vaut mieux éviter les sujets qui fâchent car depuis l’élection de Nicolas Sarkozy en 2007 les relations entre les deux pays sont à deux vitesses. Rappelez vous le Secrétaire d’Etat français à la Coopération Jean-Marie Bockel qui voulait signer l’acte de décès de la Françafrique, une déclaration qui avait provoqué un tollé général au Palais du bord de mer à Libreville. . Plusieurs incidents avaient alors entaché des relations jadis intouchables, l’acharnement médiatique des biens du clan Bongo par la presse hexagonale, plaintes déposées par les ONG Sherpa et Transparence Internationale enfin un cocktail de tensions diplomatiques. D’ailleurs à cette époque, Bongo père avait demandé et obtenu la mutation de Bockel et l’ambassadeur de France au Gabon avait été convoqué au Palais de la présidence de Libreville.

La rupture selon Ali

Les deux présidents qui symbolisent une certaine rupture à leur manière, l’un pour redorer l’image de la France, apporter de la fraicheur, réconcilier les français avec la France, l’autre pour redorer l’image de la Famille qui a gérer le Gabon pendant 42 années sans grand succès, marquer la différence avec papa et assainir l’Etat. C’est dans cette perspective que Monsieur Bongo qui tente de se faire un prénom, a lancé les nouvelles mesures concernant l’exportation des grumes de bois interdite à partir de 2010. Une décision en rupture avec un système qui a trop défavorisé les gabonais voilà au moins un signe encourageant. Ces mesures touchent les investisseurs étrangers de la filière bois au Gabon dont de nombreux français. Les industriels français se sont donc naturellement tournés vers l’Élysée pour que Nicolas Sarkozy puisse trouver un compromis avec le chef de l’Etat gabonais. Mais qu’ils se rassurent le président Ali a prévu pour eux une indemnisation.

Mais cette rencontre rappelle aussi la question de la Françafrique. Rupture ou Continuité ? Il est vrai qu’aujourd’hui on s’imaginerait difficilement des pseudos rapports maffieux avec des pseudos mallettes d’argents on constat qui assainirait l’image de cette institution et marquerait en quelque sorte la rupture. Une chose est sûre, Ali Bongo souhaite rompre avec certaines pratiques paternelles et consentira les efforts qu’il faut pour obtenir le Gabon qu’il a promit lors de sa campagne électorale mais le côté obscur des accords entre les deux pays peut-il un réel détachement ?

             source: toulouse 7


SUR LE MÊME SUJET
Le président de la République, chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba séjourne au Maroc depuis hier, selon la presse présidentielle. Avant son départ, il a reçu en audience Jean Ping, président de la Commission de l’Union Africaine dans le salon d’honneur de l’aéroport international Léon Mba de Libreville. Candidat à sa propre succession à la tête de l’institution panafricaine, Jean Ping effectue actuellement une tournée dans les différents Etats africains. L’audience que lui a accordée le président gabonais s’inscrit dans ce cadre. Les deux hommes ont eu l’opportunité de faire un bilan de cette tournée à quelques jours de l’élection devant ...
Lire l'article [1]
L’opposant Pierre Mamboundou reçu par Ali Bongo Ondimba à Paris
L’opposant gabonais, Pierre Mamboundou et leader de l’Union du peuple gabonais (UPG, opposition) a été reçu lundi dernier à Paris (France) par le président Ali Bongo Ondimba, qui effectue une visite d’amitié et de travail dans la capitale française, a rapporté mardi, l’envoyé spécial de l’AGP. «On m’avait dit mort, je suis bien là et je suis d’aplomb pour reprendre le combat politique», a déclaré Pierre Mamboundou à sortie d’audience. Interrogé sur la vie politique nationale, M. Mamboundou qui a estimé qu’il était malsain de parler du pays à l’extérieur, s’est plutôt borné à dire qu’il le fera le moment venu dès ...
Lire l'article [2]
Le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba s’est retrouvé avec le diplomate américain Eunice Sharon Reddick, lundi au cours d’une audience au palais présidentiel, une rencontre qui s’inscrit dans la suite de la récente visite effectuée par le numéro un gabonais à New York et à Washington, rapporte un communiqué de presse de la presse de la présidence. Le président de la République Ali Bongo Ondimba a reçu hier, peu avant son départ pour le Maroc, l’ambassadeur des Etats-Unis au Gabon, Eunice Sharon Reddick, venue échanger avec lui sur des questions d’intérêt commun, selon la presse présidentielle. La rencontre entre ...
Lire l'article [3]
Ali Bongo Ondimba a reçu la clé de la ville de Port-Gentil
Le chef de l’Etat gabonais, lors de sa première sortie officielle à Port – Gentil (capitale provinciale de l’Ogooué – Maritime, ouest), ce mardi, a reçu la clé de la cité pétrolière des mains du Maire, André Jules Ndjambé, a constaté GABONEWS. Après avoir reçu cette clé, le Président de la République a promis de faire une balade dans la commune afin de s’enquérir des difficultés auxquelles sont confrontés les habitants de cette ville. « Je tenais aussi à rester quelques jours avec vous, car je voudrai profiter de ces quelques jours pour me promener dans votre cité (…) je ...
Lire l'article [4]
Le chef de l’Etat gabonais Ali Bongo Ondimba a discuté, mercredi au cours des audiences, des questions minier, pétrolier et portuaire avec l’administrateur directeur général de la Compagnie minière de l’Ogooué (Comilog) Marcel Abéké, le président du groupe Bolooré-Africa Logistics pour le Gabon Antoine Horvath et une délégation d’hommes d’affaires conduite par le patron de la société pétrolière Maurel et Prom, selon un communiqué de la presse présidentielle parvenu à l’AGP. Marcel Abéké est allé faire état au chef de l’Etat du développement des activités au sein de la société qu’il dirige, notamment sur l’évolution des projets miniers de Moanda. A ...
Lire l'article [5]
Bongo Doit Partir
Lire l'article [6]
LIBREVILLE (AGP) – Le président français Nicolas Sarkozy a adressé ses félicitations et ses vœux de succès à Ali Bongo Ondimba, proclamé jeudi dernier nouveau chef de l’Etat gabonais, à l’issue du scrutin du 30 août, selon un message dont l’AGP a reçu copie lundi. ’’ (…) Je suis heureux de vous adresser mes félicitations et mes vœux de succès pour l’exercice des hautes responsabilités qui vous attendent’’, écrit M. Sarkozy dans ce message daté du 6 septembre. ’’Au-delà de ces défis gabonais, cette élection est venue souligner l’existence d’un défi commun, celui de la refondation de relations étroites, partenaires et équilibrées ...
Lire l'article [7]
Le président français, Nicolas Sarkozy a écrit à son homologue gabonais, Omar Bongo Ondimba suite au décès de son épouse, Edith Lucie Bongo survenu samedi dernier, à Rabat au Maroc, indique un communiqué officiel. ‘’Je viens d’être informé du décès de votre épouse. J’en suis personnellement et sincèrement affligé’’, écrit le président Sarkozy. ‘’Je sais combien sa longue maladie vous a affecté au-delà de ce que votre discrétion a pu laisser paraître. Je sais aussi que le formalisme des condoléances et des relations entre Etats peut paraître décalé et artificiel dans une pareille épreuve qui est, avant tout, personnelle’’, a souligné le ...
Lire l'article [8]
En séjour privé au Maroc du 18 au 23 novembre dernier, le chef de l’Etat gabonais a reçu le président directeur général de Maroc Télécom, Abdeslem Ahizoune, actionnaire majoritaire de Gabon Télécom depuis 2007. Cette séance de travail a notamment permis d’évoquer la question de la recapitalisation de Gabon Telecom et des perspectives de développement de la filiale gabonaise du groupe chérifien, qui sort d’une longue et pénible crise économique et sociale avec le licenciement de près de la moitié des effectifs de l’entreprise. La visite privée du chef de l’Etat gabonais au Maroc a été l’occasion de faire le ...
Lire l'article [9]
Le premier ministre tchadien, Youssouf Saleh Abbas, émissaire du président Idriss Deby Itno, a été reçu le 11 novembre au palais présidentiel de Libreville par le chef de l’Etat gabonais Bongo Ondimba. Deux jours après le rétablissement des relations diplomatiques entre le Tchad et le Soudan, cette visite a permis à l’émissaire tchadien de saluer le président gabonais pour ses efforts en faveur de la stabilisation politique du Tchad et de lui rendre compte des fruits et du suivi des résolutions issues de la dernière médiation libyenne pour la normalisation des relations tchado soudanaises. Sept mois après les vaines tentatives ...
Lire l'article [10]
Ali Bongo Ondimba, en partance pour le Maroc, a reçu le président de la Commission de l’Union Africaine
L’opposant Pierre Mamboundou reçu par Ali Bongo Ondimba à Paris
L’ambassadeur des Etats-Unis reçu par Ali Bongo Ondimba
Ali Bongo Ondimba a reçu la clé de la ville de Port-Gentil
Des opérateurs économiques des secteurs minier, pétrolier et portuaire reçu par Ali Bongo Ondimba
Bongo Doit Partir
Gabon/France : Nicolas Sarkozy adresse ses félicitations et ses vœux à Ali Bongo Ondimba
Gabon: Décès d’Edith Lucie Bongo Ondimba : Sarkozy écrit à Omar Bongo Ondimba
Gabon : Le PDG de Maroc Télécom reçu par Bongo Ondimba à Rabat
Gabon : Le premier ministre tchadien reçu par Bongo Ondimba