Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Mba Obame crée l’euphorie dans le Woleu-Ntem

Auteur/Source: · Date: 9 Déc 2009
Catégorie(s): Politique

André Mba Obame, Arrivé 3è à la présidentielle d’août dernier, a poursuivi le 5 décembre dans la province du Woleu-Ntem la tournée de remerciement et d’explication qu’il avait débuté à Lambaréné une semaine avant. Si l’étape de la province septentrionale confirme que l’homme est dans son bastion électoral, elle ne révèle pas moins les résistances du système que combat désormais l’ancien ministre de l’Intérieur.

La tournée nationale commencée par André Mba Obame le 28 novembre dernier à Lambaréné s’est poursuivie durant le week-end dernier dans la province du Woleu-Ntem. Les principales étapes de ce périple étaient les villes d’Oyem, Bitam et Minvoul, mais les haltes se sont multipliées du fait que chaque bourgade située sur le trajet tenait absolument à communiquer avec le «fils de la province» qui est arrivé 3è à la présidentielle d’août dernier.

Le Woleu-Ntem, qui avait fortement plébiscité Mba Obame lors de la dernière présidentielle, lui a accordé un accueil tout en jubilation. De l’avis d’un journaliste ayant suivi cette caravane, «c’est une tournée qui a attiré pas mal de monde et qui a tenu tout le Woleu-Ntem en ébullition durant tout le week-end. A Mitzic c’était l’euphorie, à Oyem c’était hallucinant, à Bitam le raz-de-marée…»

Le principe retenu au départ, en vue d’éviter l’interdiction de cette tournée, a donc été bien difficile à tenir. Il avait en effet été annoncé que ces rencontres ne se tiendraient pas dans des lieux publics et qu’elles consisteraient en des causeries dans des lieux privés (concessions individuelles, enceintes familiales, cours de maisons personnelles ou terrains privés). Ainsi, dans la ville de Bitam, la foule était si nombreuse qu’elle a largement débordé le terrain de football privé emprunté à une famille pour la circonstance. Les partisans de Mba Obame se retrouvant sur le trottoir, les autorités ont été tentées d’intervenir.

Selon un membre de l’Etat-major d’André Mba Obame, «les rencontres ne se sont tenues que dans les lieux privés. Mais, à Oyem on a envoyé des militaires investir la ville. A Minvoul, les bérets rouges poursuivaient des gens. A Bitam, on a interdit la première place qui avait été retenue. Avec le recours à l’armée, les autorités administratives locales ont interdit tous les espaces publics. (…) La population se demande si l’armée est là pour leur protection ou pour imposer au peuple une famille ou un clan, si l’armée est là pour défendre le pays ou pour défendre le PDG et la famille Bongo. En fait, le rôle de l’armée commence à poser un problème : On se demande si elle a vocation à défendre le Gabon ou à défendre un individu. Les populations ne croient plus en cette armée. Elles pensent qu’elle n’est là que pour deux ou trois personnes ou pour une famille.»

Le journaliste sus cité a conclu que cette tournée révèle une crise politique profonde au niveau des populations : «Crise de confiance envers les institutions que les populations croient être aux ordres d’une famille ; crise de confiance envers l’armée que les populations ne perçoivent plus comme leur armée, comme une armée sensée les protéger, mais plutôt comme une armée tournée contre elles pour les intérêts d’une seule personne, et crise de confiance envers la démocratie qui n’a jamais permis l’alternance au Gabon, au point qu’on va assister, lors des prochaines consultations électorales, à une montée sans précédent de l’abstention».

Contrairement au scénario déroulé durant les étapes du Moyen-Ogooué, André Mba Obame n’a pas lu de discours dans le Woleu-Ntem. Selon le membre d’Etat-major sus cité, le synopsis était le suivant : «Les populations viennent et parlent par l’intermédiaire de leur représentant (représentant des jeunes, des femmes, des notables, etc.) Et, en fonction de ce qui est dit et des questions posées, Mba Obame répond.»

Cette tournée qui devrait se poursuivre la semaine prochaine par la province de l’Ogooué-Maritime, permet à Mba Obame de prospecter les bases pour la création d’une grande formation politique. Le 22 octobre dernier, il confiait déjà à l’AFP qu’il travaillait à la création d’un parti politique. «J’ai obtenu 90. 000 voix, pourquoi ne le ferais-je pas ?», s’était-il interrogé.


SUR LE MÊME SUJET
Le gouverneur de la province du Woleu-Ntem, Gustave Meviane M’Obiang, vient d’interdire les voyages de nuit au départ des différentes localités de la province du Woleu-Ntem (Nord), dans le but de réduire les accidents de la route qui ont endeuillé de nombreuses familles ces derniers temps. Selon Gustave Meviane M’Obiang, cette décision résulte du lourd bilan des accidents de la route qui ont endeuillé de nombreuses familles gabonaises ces derniers temps. Le dernier en date remonte au mois d’août, à hauteur de Lalara, où un minibus de la compagnie Bitam Express, a fait 17 morts. Pour le premier responsable de la province ...
Lire l'article
La discrétion de Casimir Oyé Mba sur la scène politique gabonaise depuis la dissolution de l’Union Nationale (UN) pourrait faire dire à plus d’un observateur de la vie politique gabonaise que l’ex-Député de Zamaligué (Komo Mondah) s’est détourné de la politique. L’homme recherche dans cette pondération une sorte d’indépendance pour exister autrement. C’est une stratégie assumée, qui s’est faite doucement à partir de son choix sur les débats de la politique qu’il a menée. Des rumeurs insistantes disent que Casimir Oyé Mba prévoirait de se présenter dans le Woleu-Ntem. Au-delà de la surprise que cette candidature peut susciter, on s’interroge sur sa ...
Lire l'article
Dès la première journée de sa tournée républicaine dans le Woleu-Ntem (nord) , le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, a annoncé, ce dimanche, à Oyem, une dotation globale d’un milliard de Francs CFA dans le cadre de l’œuvre de reconstruction à la suite aux catastrophes naturelles qui ont été enregistrées dans la province. Dans les détails, le président de la République a déclaré que le Gouvernement dégageait une enveloppe de 700 millions de FCFA et qu’au titre d’une contribution personnelle, il y ajoutait 300 millions. Le chef de l’Etat s’exprimait ainsi au ...
Lire l'article
(Par L.P. MBADINGA) Une délégation du Parti démocratique gabonais (PDG) a entamé jeudi un périple dans le Woleu-Ntem, afin de reconquérir la province du nord Gabon, tombée aux mains de l'Opposition, lors des élections présidentielles anticipées du 30 août 2009. Conduite par le membre du Comité permanent du bureau politique du Parti au pouvoir, le ministre de la Culture (...), René Ndemezo'Obiang, la délégation du PDG comprend non seulement des militants originaires de la province septentrionale mais aussi d'autres provinces du pays. Le périple, qui doit durer une semaine, a commencé par le village Edoume, dans le département du Haut-Komo, à Medouneu, ...
Lire l'article
OYEM : Le ministre de l’Intérieur chargé de la prévention et des calamités, Jean François Ndongou a annoncé, mercredi, que le gouvernement va apporter, dans les 72 heures, des mesures urgentes aux populations sinistrées d’Oyem après le passage d’un violent orage. qui s’est rendu hier sur les lieux du sinistre à Oyem où un violent orage s’était abattu dans la nuit de lundi à mardi, causant d’importants dégâts matériels. Le constat est unanime : poteaux électriques détruits, panneaux publicitaires et toits emportés, maisons inondées… c’est ce qu’a laissé un orage d’une rare violence qui a ravagé 174 habitations dans la ville ...
Lire l'article
Libreville, 3 septembre (GABONEWS)- Le candidat indépendant, ancien ministre de l’Intérieur, André Mba Obame, emporte la majorité des suffrages de l’élection présidentielle dans sa province natale du Woleu-Ntem, avec 81,18 % contre 12, 86% pour Ali Bongo Ondimba A noter que monsieur André Mba Obame est arrivé en tête dans la province de l’Estuaire avec 35, 02% devant Ali Bongo Ondimba et Pierre Mamboundou.
Lire l'article
Libreville, 30 aout (GABONEWS) – La télévision Nationale a débuté la publication des résultats très partiels de la présidentielle anticipée à tour unique organisée ce dimanche avec en course 17 prétendants à la magistrature suprême. Il apparaît ainsi sous réserve d’homologation de la Commission Electorale Nationale Autonome et Permanente (CENAP), que : Deux candidats, le porte-étendard du Parti Démocratique Gabonais (PDG), Ali Bongo et l’indépendant André Mba Obame, sortent du lot dans la localité de Bitam dans la province du Wolem Ntem, sans que les écarts entre leur nombre de voix respectifs ne soient considérables. Néanmoins, l’indépendant André Mba ...
Lire l'article
Après Lambaréné et Ndjolé, le candidat indépendant André Mba Obame s’est lancé à la conquête du Woleu-Ntem par la ville d’Oyem où il a prononcé «la déclaration d’Oyem». A travers cette déclaration, Mba Obame prend l’engagement solennel, s’il est élu, de n’être le Président d’aucune ethnie, mais le Président de tous les Gabonais. © Static/gaboneco - André Mba Obame C’est au stade Akouakam d’Oyem que Mba Obame a débuté sa tournée à travers la province du Woleu-Ntem pour la conquête de l’électorat le 22 août dans l’après-midi. Le candidat de ...
Lire l'article
Bitam, 19 août (GABONEWS) - Ali Bongo Ondimba, candidat du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir) à l'élection présidentielle anticipée du 30 août prochain, est, depuis ce mercredi matin, l'hôte de la Province de Woleu-Ntem, dans le cadre de sa campagne à l'intérieur du pays, a constaté GABONEWS. De Mitzic à Bitam, en passant par Medouneu et Minvoul, telles sont les localités qui ont accueilli ce mercredi en matinée le candidat Ali Bongo Ondimba qui, depuis mardi, a pris son bâton de pèlerin pour sillonner les provinces, départements, cantons et hameaux du Gabon, à l'effet de solliciter les suffrages de ses ...
Lire l'article
La Coalition Gabonaise du Refus et de Salut National a publié mercredi 10 juin son « Plan de Paix et de Réconciliation Nationale » pour le Gabon, un plan de paix que la Coalition définit comme une Proposition de Paix et de Réconciliation Nationale à l’endroit du Gouvernement, des Institutions et des membres de la société civile et politique gabonaise. La publication de ce « Plan de Paix » de 21 pages fait suite au meeting de la Coalition à Bruxelles les 30 et 31 mai 2009, meeting au cours duquel les membres de la Coalition ont planché pendant deux jours ...
Lire l'article
Les voyages de nuit interdits dans le Woleu-Ntem
Législatives 2011 au Gabon : Casimir Oyé Mba candidat dans le Woleu-Ntem ?
Ali Bongo Ondimba annonce une dotation d’un milliard de Francs CFA pour l’œuvre de reconstruction dans le Woleu-Ntem suite aux catastrophes naturelles
Le PDG à la reconquête du Woleu-Ntem
Woleu Ntem : Les mesures urgentes du gouvernement dans les 72 heures
Gabon: Urgent / Présidentielle 2009 / André Mba Obame rafle la mise dans sa province natale du Woleu-Ntem
Gabon: Présidentielle 2009 / Tendances dans la localité de Bitam dans la province du Woleu Ntem
Gabon : André Mba Obame à la conquête du Woleu-Ntem
Gabon: Présidentielle 2009: Ali Bongo Ondimba effectue un marathon dans le Woleu-Ntem
Plan de Paix

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 9 Déc 2009
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

3 Réponses à Gabon : Mba Obame crée l’euphorie dans le Woleu-Ntem

  1. Ali7

    15 Déc 2009 a 08:43

    Outre le fait que votre semblant d’article est de qualité médiocre aussi bien sur la syntaxe que sur la forme, de plus, il brille par son éventail de contrevérités.

    Loin d’éclairer l’opinion, il tend vers la désinformation, le mensonge et même la sédition. On peut vous le concéder car, n’importe qui peut écrire n’importe quoi sur le net…

    Le camerounais vit paisiblement au Gabon depuis des décennies. Plusieurs y ont investi et s’y sont installés pour de bon; ce qui témoigne, s’il en était besoin, de conditions de vie meilleures qu’au Cameroun; quoi que ceci ne soit pas une règle dans l’absolue. Pour autant, il faut avoir l’honnêteté de reconnaître aux sujets camerounais, quels qu’ils soient (Haoussa, Bamiléké, Ewondo, Boulou, hommes, femmes, filles, garçons, enfants, bref, tous) cet esprit de roublardise, de mépris et d’insolence envers leurs hôtes.

    Que je sache, du nord au sud, de l’est à l’ouest du Cameroun, l’homme est loin d’afficher ou de manifester le même tempérament. On serait même tenté de se demander qu’est-ce qui leur arrive une fois sorti du territoire camerounais. Est-ce la dictature du père Biya, qui dirige le pays d’une main de fer, ou c’est la promiscuité avec l’esprit anglophone nigérian?!?

    Pour illustration, allez voir à la gare routière, tous les box de vente de matériels scolaires (dont nombre sont issus du vol) sont détenus par les camers. Les mêmes s’attribuent les qualités d’enseignants (s’ils n’en sont pas fondateurs, ils s’attribuent ou s’improvisent la qualité d’enseignant et inondent toutes sortes d’établissements privés hors normes académique). Ils poussent le bouchon plus voir trop loin à proposer l’introduction de faux documents au Système éducatif gabonais (montés de toutes pièces dans une petites chambre du quartier et plagiés à l’identique de certains torchons du genre que l’on retrouve au Cameroun). Ne parlons même pas de ceux qui assurent le transport en commun (tout le Woleu-Ntem et les principaux centres urbains); ceux qui tiennent des ateliers et des garages; ceux qui jouent les bons offices auprès du fret douanier et portuaire;les matrones vendeuses de banane au PK8 du poisson frais à Mont Bouët, à la braise au Boulevard Bessieux, Couloir de la mort etc…ou celles nombreuses, filles de joie qui sillonnent nuitamment le bord de mer et autres artères de Libreville, si ce n’est yogo santé Nkembo, cocotier. Quels autres étrangers peuvent se permettre et se prévaloir de telles prouesses au Cameroun?????

    Alors, faites attention à ce que vous avancez; parce que cela pourrait en fin des comptes, se retourner contre vous-même et vos pairs.

    A bon entendeur.

  2. Le Blanc

    15 Déc 2009 a 07:58

    Mon ami Parmélien,on ne peut pas avancer si on ne pardonne pas aux gens leurs fautes. Hier Amo était un persécuteur,aujourd’hui il lutte pour la démocratie et l’alternance.Laisse Dieu l’utiliser pour le bien du Gabon. seule le présent compte. Amen

  3. Deception

    10 Déc 2009 a 12:51

    Pitié à Mengara et à son mvment,c triste j vs jure!!!
    Aujordhui on se rend compte k la politik de mon mvt k j’étais fervent passionné à savoir bdp n’est k pur ethnique ou …!
    Pck comment comprendr (je parle d’un vrai opposant qui se soucie du peuple) k’un mvt réputé comme celui de du bdp de M. Mengara puis admirer soutenir et supporter un AMO?
    Comment comprendr qu’un gabonais, partisant du changement depuis 98(pour ma part) puis avoir la mémoire si courte?
    Comment concevoir ce type la apres tous ce qu’il a fait au peuple o bdp et aux opposants aux coté de son Dieu et père (OBO) de son frer et ami (ABO) puis ojordhui le lui pardonné?
    Pourquoi? Que l’on me l’explique!! Ou simplement pckil est fang??
    Vraiment je vs jure c triste pour mon BDP et pour le peuple

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*