- Bongo Doit Partir - http://www.bdpgabon.org -

Crises politiques en Afrique : un continent en perpétuel mouvement

Depuis les années 90, l’Afrique est minée par de nombreuses crises de leadership politique et qui ne cessent de freiner son développement.

Le cas de la Côte d’Ivoire

On se rappelle que la crise ivoirienne s’est transformée en guerre civile, après les assassinats du général Robert Guei et sa femme Rose en 2002. La côte d’Ivoire s’est divisée en deux comme lors de la séparation de Berlin par le mur. Signalons que cette crise a pour base, le rejet de la candidature de l’opposant et ancien premier ministre Alassane Dramane Ouattara à l’élection présidentielle de 1995. Des doutes avaient été émis sur sa nationalité ivoirienne par le président de l’époque, Henry Konan Bédié.

Ce dernier craignait de perdre face à un adversaire de taille. Donc, c’est un conflit d’intérêt personnel qui entrainera le pays dans un bain de sang qui durera 5 à 6 ans. Et c’est comme toujours, la population civile qui paie les pots cassés. Lorsque nous voyons l’actuel président Laurent Gbagbo s’accrocher lui aussi au pouvoir et faisant tout, pour ralentir le processus électoral et qui aurait dû se faire depuis 2005, on a l’impression que c’est une drogue qui gagne tout ceux qui goûtent au fauteuil présidentiel en Afrique.

La guinée n’est pas en reste !

La fièvre du pouvoir n’épargne décidément personne, ou presque. Le cas de la Guinée est aussi triste qu’ailleurs. La junte militaire au pouvoir depuis 2008, avait, sous la houlette de son chef, le capitaine Moussa Dadis Camara, promis de mener la transition et organiser des élections avant la fin de l’année 2009, pour ensuite, retourner dans les casernes. Seulement, quelques mois après la prise du pouvoir, la position de Dadis a changé. Il émettait toujours des doutes à la question de savoir s’il serait candidat aux élections.

Jusqu’à ce que finalement, l’homme affiche clairement ses ambitions présidentielles. C’est d’ailleurs ce qui lui causera plus tard, des torts. En effet, en voulant coûte que coûte empêcher l’opposition de mener des campagnes, des regroupements, il laissera commettre l’irréparable au Stade du 28 septembre cette année.

On apprendra par la suite qu’il a fait porter la responsabilité des massacres à son aide de camp, Toumba Diakité. C’est d’ailleurs ce dernier qui, ne voulant pas servir de cobaye, tirera à bout portant sur son chef, le jeudi 3 décembre dernier au camp où il s’était retranché. Et à bien y regarder, la crise guinéenne risque très fortement de se transformer en guerre civile. Signalons la Guinée connait un fort problème ethnique entre malinkés et peulhs.

Feu rouge à Madagascar

La crise malgache aussi n’est pas sur le point de se résoudre. Rappelons que le jeune président Andrey Rajoelina a chassé du pouvoir, Marc Ravalomanane, par à un soulèvement civil. Le jeune maire de 35 ans, s’est vu interdire sa chaine de télévision par les autorités du pays. Marc Ravalomanane a catégoriquement refusé la diffusion des programmes du jeune maire et ancien disc-jockey. Décidé à ne pas se laisser faire, le désormais président décide de déloger son président du palais. Chose qu’il réussira d’ailleurs. Après l’accession d’Andry Rajoelina à la tête du pays, la communauté internationale avait vivement sanctionné le coup de force.

Des médiations s’en sont suivies. Des accords avaient d’ailleurs été trouvés avec les anciens présidents Albert Zaff, Marc Ravalomanane et Didier Ratsiraka. Malheureusement, cette médiation n’a rien donnée puisque Andrey Rajoeline a refusé de participer à la dernière réunion. Il a même refusé l’accès de l’île aux trois anciens présidents. Ces derniers ont reçu des visas touristes de la part des autorités Sud-Africaines jusqu’au 20 janvier prochain.

Signalons que ce qui est arrivé au président déchu, n’est que le retour du bâton. Il avait lui aussi été maire de Tana sous la présidence de Didier Ratsiraka, à la différence que ces deux là, ont été départagés par la voix des urnes. En effet, le jeune maire a été plus pressé que la musique, parce qu’il n’a pas encore atteint l’âge requis pour se présenter à la présidentielle. Visiblement, il n’avait le temps le temps d’attendre autant d’années.

Gouvernance politique et rôle des médiateurs

Le problème chez la plupart de nos dirigeants en Afrique, c’est que chacun vise d’abord son intérêt personnel, avant de penser aux autres. Vous direz certainement que cette idée n’est pas propre aux seuls africains, certes. Néanmoins, c’est ici en Afrique que les conflits d’intérêt engendrent les crises contribuant à la régression du développement de nos pays. Les médiations servent à la résolution des conflits entre différentes factions en désaccord.

Cependant, ces médiations ne sont pas toujours des succès. Les critères de sélection comptent énormément pour la désignation d’un médiateur. Il est toujours mieux de déployer des personnes en fonction des crises. Lorsque nous prenons le cas de la Guinée. Le président burkinabé n’est pas forcément l’homme de la situation. Parce que lui-même est le fruit d’un coup d’Etat. Il est alors difficile qu’il arrive à satisfaire convenablement les deux parties. Par contre, il a mené une excellente médiation en Côte d’Ivoire parce que là, les protagonistes sont des civils.

Que l’Afrique se ressaisisse

Il est temps que l’Afrique se ressaisisse. Que les leaders politiques, les décideurs publics et privées, les acteurs du développement prennent conscience que, ce n’est lorsque nous accèderont à l’indépendance économique, que nous pourront aller de l’avant. Cela ne sera possible que si chaque dirigeant accepte de quitter le pouvoir en temps et en heure. Et lorsque nous respecteront les constitutions de nos Etats Monsieur Tandja.

Il faut être fair-play et accepter la défaite parce que ce n’est pas du tout une fatalité. Ne pas toujours tendre la main. Ne pas toujours tout attendre des bailleurs de fonds. Et surtout, savoir dire non à l’aide publique de l’Occident. Il est tant que nos dirigeants comprennent que la colonisation est terminée depuis longtemps.


SUR LE MÊME SUJET
En partenariat avec le Comité de Protection des Journalistes, l’Agence de presse en ligne « GABONEWS » débute, ce samedi, la publication d’une série d’articles sur les doyens de la presse africaine francophone et leur bilan de 50 ans de presse, dans le cadre du cinquantenaire des indépendances d’une quinzaine d’ex-colonies françaises, avec, en ouverture, le thème : « La presse engendre la démocratie au Cameroun, à travers le continent », traité par Célestin Lingo, ancien président de l’Union des journalistes du Cameroun et Secrétaire général du Réseau Médias pour les Elections (NETWEL). « Le 1er janvier ...
Lire l'article [1]
Par Claude Krief, publié le 25/08/1960. Pendant l'été 1960, l'envoyé spécial de L'Express Claude Krief, après une longue enquête qui l'a mené d'Alger à Tananarive, de Conakry à Dakar, donne les clefs de ce qui se joue en Afrique. Le sultan du Maroc revendique la Mauritanie et fait appel à l'O.N.U. Le Conseil de Sécurité se réunit pour délibérer sur l'affaire congolaise. Le Mali, indépendant depuis deux mois, éclate. Massacres à Sharpeville et troubles dans toute l'Afrique du Sud. Combats autour de la ville de Dschang, au Cameroun. Douze anciennes colonies françaises proclament leur indépendance. Emeutes à Brazzaville, où Balali et M'Bochis ...
Lire l'article [2]
Obama, un rêve inaccessible au continent noir
Les Africains fêtent l'arrivée au pouvoir du nouvel élu. Pourtant l'accession à la présidence d'un tel homme serait impossible dans cette partie du monde, estime l'écrivain mozambicain Mia Couto. Les Africains ont jubilé lors de sa victoire. J'étais l'un d'eux. Après une nuit blanche, dans la pénombre irréelle de l'aube, j'ai pleuré lorsqu'il a prononcé son discours de vainqueur. J'étais également à ce moment un vainqueur. J'avais ressenti la même joie à la libération de Mandela, en 1990. La nuit du 5 novembre, le nouveau président américain n'était pas seulement un homme qui s'exprimait. C'était la voix assourdie de notre espoir ...
Lire l'article [3]
La chaîne panafricaine, « Africable » en collaboration avec le groupe de communication « le Label Ogooué », réalise depuis vendredi une série d’émissions, dans tous les genres (interviews, magazines, documentaires, reportages inédits), consacrée à Libreville, la capitale gabonaise, dans le cadre de l’opération, ‘’Un Week-end à Libreville’’, a-t-on appris dimanche du directeur des programmes de la chaîne, Djibril Wade. Selon le directeur des programmes d’Africable et chef de l'opération « Un Week-end à Libreville », à travers l’un des programmes phares de la Chaîne « Actu Plus », « nous émettrons en direct de l’hôtel de ville de Libreville, ...
Lire l'article [4]
L'Afrique du Sud entend être fin prête pour la Coupe des Confédérations, qui dans six mois fera figure de test pour le premier Mondial de foot africain, en 2010: il en va de l'honneur du continent noir. "Nous ne pouvons pas nous permettre d'échouer", résume le président du Comité local d'organisation (LOC), Danny Jordaan. "La responsabilité de l'Afrique du Sud est d'apporter le changement", ajoute-t-il. "L'Afrique est aujourd'hui condamnée en tant que continent. Si nous réussissons (la Coupe du Monde), nous serons célébrés en tant que continent." Dans un pays où le football reste le sport des Noirs, près de ...
Lire l'article [5]
Les membres du Comité de sûreté et de facilitation de l’Aéroport de Libreville (ADL) sont réunis depuis le 6 octobre pour un stage de formation sur les méthodes de négociations et d’intervention dans la gestion des actes terroristes. Cette formation qui s’achève ce 10 octobre a été organisée et animée par le Service de coopération technique internationale de police (SCTIP) dans le cadre de l’élaboration du programme de sûreté et de facilitation de l’aéroport conformément aux normes exigées par l’Organisation de l’Aviation civile internationale (OACI). Pour arrimer l’aéroport international Léon Mba de Libreville aux évolutions des normes sécuritaires internationales exigées ...
Lire l'article [6]
Le président du Sénat gabonais, René Radembinot Coniquet, s’est réjouit le 2 août dernier, à l’ouverture de la deuxième session ordinaire de cette institution du fait que la négociation ait prévalu autour du litige frontalier, opposant le Cameroun et le Nigeria sur la péninsule de Bakassi. « Dans notre sous régions d’Afrique centrale », s’est prononcé le président du Sénat dans son discours inaugural de la 2ème session ordinaire du Sénat gabonais, « nous pouvons nous réjouir, grâce à la voie de la négociation qui a toujours prévalu pour la résolution des problème de cette nature ». « Aussi me plaît-il ...
Lire l'article [7]
Le SIWI, le FAO et l'IWMI ont présenté un nouveau rapport indiquant que dans le monde 50% de la nourriture produite est jetée et entraînent des crises de l’eau et de la faim. Ils invitent les gouvernements à réduire de moitié la quantité de nourriture jetée d'ici 2025 pour éviter de graves crises de l’eau et de la faim. Le Stockholm International Water Institute (SIWI), le Food and Agriculture Organization of the United Nations (FAO) et l’International Water Management Institute (IWMI) ont publié jeudi 21 août un rapport invitant les gouvernements à réduire de moitié, d’ici 2025, la quantité de nourriture ...
Lire l'article [8]
Le cas Gabonais, le Président Omar BONGO , maintenu au pouvoir depuis des siècles et au moment où peut-être , qu’il s’apprête à se retirer , il cherche à se faire remplacer par son fils , comme si le Gabon appartient exclusivement à la famille Bongo. Au pouvoir depuis quarante ans, Omar Bongo Ondimba bat les records mondiaux de longévité politique. Mais il n’a pas fait grand-chose pour son pays (...)Le reggae man Ivoirien Alpha Blondy disait dans l’une de ces chansons je cite : « Tout change ,seuls les imbéciles ne changent pas ; les ennemis de l’Afrique sont ...
Lire l'article [9]
Le reggae man Ivoirien Alpha Blondy disait dans l’une de ces chansons je cite : « Tout change ,seuls les imbéciles ne changent pas ; les ennemis de l’Afrique sont des Africains » ; permettez moi Messieurs si le terme heurte un tout petit peu. Que puis-je retenir d’une Afrique dépourvue de ces valeurs par ses propres fils devenus bourreaux, complices, traîtres, démagogues et ennemis de leur propre continent. De véritables illusionnistes convaincus, après avoir commis de atrocités sur leurs concitoyens ,contraint d’autres en exile , réduit bon nombre au silence, bradé leur ressources naturelles moyennant quelques biens immobiliers en Europe, ...
Lire l'article [10]
La presse engendre la démocratie au Cameroun, à travers le continent
Dans les archives de L’Express: 1960: Afrique, un continent en miettes
Obama, un rêve inaccessible au continent noir
Gabon: L’équipe d’Africable, « La Chaîne du Continent » met ses projecteurs sur Libreville
Mondial-2010 – L’Afrique du Sud met les bouchées doubles au nom du continent
Gabon : Les agents de sécurité de l’ADL formés à la gestion des crises terroristes
Gabon: Deuxième session ordinaire: le Sénat gabonais prône la résolution pacifique des crises africaines
Consommation : 50% de la nourriture produite jetée sont sources de crises de l’eau et de la famine
Des incorrigibles dinausores du continent
DES INCORRIGIBLES DINAUSORES DU CONTINENT