Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : L’opposition se cherche un grand parti politique pour contrer le PDG

Auteur/Source: · Date: 28 Déc 2009
Catégorie(s): Politique

Les leaders de l’opposition et malheureux candidats l’élection présidentielle du 30 août regroupés au sein du Front de refus du coup de force électoral vont annoncer avant le 31 décembre la création d’un grand parti politique capable de ratisser large et de s’imposer comme une force crédible d’alternance politique.

Selon des sources proches de cette coalition des partis de l’opposition qui intègre plusieurs candidats indépendants, toutes les modalités pratiques pour la création de ce vaste rassemblement politique sont définies, même s’il reste quelques points à régler d’ici à sa présentation au public.

Créé au lendemain de la proclamation des résultats de l’élection présidentielle, le Front de refus du coup de force électoral avait axé l’essentiel de son action sur la dénonciation de ce qu’il qualifiait de «hold-up électoral» du parti au pouvoir, pour mobiliser les Gabonais et surtout la communauté internationale sur l’illégitimité du nouveau pouvoir.

Après quatre mois de guerre lasse, ponctuée par une série de manifestations dont l’essentiel a été interdit par le gouvernement, et privé d’une tribune légale d’expression, le Front de refus du coup de force électoral a jugé utile de fédérer ses moyens, son énergie et ses ambitions autour d’un grand parti politique capable de contrer le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir).

Si pour l’instant, on ne sait pas s’il s’agit d’un parti nouveau, d’une fusion de plusieurs partis ou d’une intégration des forces vives de l’opposition au sein d’un parti existant, l’ambition de ce vaste rassemblement des «compatriotes» est d’asseoir les bases d’une alternative politique crédible.

Sur la base des résultats de l’élection présidentielle, province par province, l’érection d’un parti politique regroupant tous ceux qui ont permis de battre le PDG dans les différentes localités du pays, serait un atout indéniable pour l’opposition dans la perspective des élections locales, législatives et même présidentielle à venir.

Mais pour une fois, l’opposition pourra-t-elle s’unir pour donner corps aux ambitions d’un tel projet? Si à sa création le Front de refus du coup de force électoral rassemblait l’essentiel des candidats malheureux, soit 17 sur les 22, beaucoup ont déjà quitté le navire de la coalition qui se recroqueville désormais autour d’une demi douzaine de leaders politiques, dont André Mba Obame et Zacharie Myboto font figure de proue.

C’est d’ailleurs les noms de ces deux personnalités qui circulent pour la présidence et le secrétariat général de ce parti. Le président de l’Union pour démocratie et le développement (UGDD, opposition), Zacharie Myboto, serait pressenti pour la présidence alors qu’André Mba Obame, arrivé 3e à l’élection présidentielle avec plus de 25% des voix, est attendu au secrétariat exécutif.

Cet attelage est-il attractif pour ratisser large et servir de catapulte à la nouvelle formation politique? Tout dépendra de la solidité de la coalition, de la sincérité des «leaders-associés», de la pertinence de leur projet pour le Gabon qui doit s’émanciper du verbiage pour s’enraciner dans l’action concrète .


SUR LE MÊME SUJET
L’ancien vice-président du Parti démocratique gabonais (PDG) a été élu par les congressistes à l’issue des travaux du 10ème congrès extraordinaire qui se sont déroulés du 13 au 14 mars à la cité de la démocratie. Le 10ème congrès du parti démocratique gabonais (PDG), qui s’est ouvert samedi dernier à la cité de la démocratie de Libreville, a porté hier Ali Bongo Ondimba à la présidence du parti, au terme de deux jours des travaux. Jusque-là vice-président de cette principale force politique du Gabon, Ali Bongo Ondimba succède ainsi au président fondateur du parti, feu Omar Bongo Ondimba, neuf mois après ...
Lire l'article
Le grand parti de l’opposition gabonaise, appelé l’union nationale (UN), est né mercredi à Libreville. Il procède de la fusion de trois partis dont l’Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UDGG) de Zacharie Myboto, le Mouvement africain pour le développement (MAD) de Pierre Claver Nzeng Ebome et le Rassemblement national des républicains (RNR) de Gérard Nguema L’opposition gabonaise a vu la naissance d’un nouveau parti. L’Union nationale (UN), créé hier à Libreville, a pour président Zacharie Myboto. L’ex-premier ministre Jean Eyeghé Ndong, Casimir Oyé Mba, Bruno Ben Moubamba, Pierre Claver Nzeng Ebome et Jean Ntoutoume Ngoua sont les vice-présidents ...
Lire l'article
Le grand parti de l’opposition annoncé depuis plusieurs semaines, a finalement été porté sur les fonts baptismaux. Dirigé par Zacharie Myboto, il se nomme Union Nationale (UN) et compte de grands acteurs politiques de la période de transition. Ses textes fondateurs et son organisation ont été présentés au ministère de l’Intérieur ce 10 février. L’éclatement, il y a quelques jours, de la Coalition des groupes et partis politiques pour l’alternance, peut enfin s’expliquer : Il s’est d’abord agit d’intégrer et de renforcer les structures que sont le Mouvement Africain de Développement (MAD), le Rassemblement National des Républicains (RNR) et l’Union ...
Lire l'article
Mba Obame a rejoint le mouvement, l’ambition de création d’un grand parti d’opposition au Gabon, prend plus que jamais forme L’univers politique gabonais est sérieusement secoué depuis le week end dernier, avec la détermination affichée par les acteurs de la coalition des partis et groupes politiques pour l’alternance, qui ont vraisemblablement contre toute attente, décidé d’une reconfiguration de la classe politique, avec les adhésions des leaders des groupes politiques de cette coalition, aux partis officiellement légalisés, membres de cette même famille politique encore informelle, allusion à la coalition pour l’alternance. C’est ainsi que les gabonais découvrent les adhésions à l'union gabonaise pour ...
Lire l'article
Plusieurs figures importantes de l'opposition gabonaise ont accéléré la formation d'un "grand parti d'opposition" en rejoignant divers partis en vue de leur fusion, a rapporté mardi RFI. "L'adhésion d'André Mba Obame, Casimir Oyé Mba et Paulette Missambo à l'UGDD (l'Union gabonaise pour la démocratie et le développement) est l'une des étapes pour aboutir à la création du grand parti de l'opposition", a affirmé un cadre de l'UGDD, le parti de Zacharie Myboto. L'UGDD avait été crée en 2004 afin de s'opposer au chef de l'État gabonais, Omar Bongo.
Lire l'article
L’ancien ministre de l’Intérieur, André Mba Obame, arrivé troisième à la dernière présidentielle remportée par Ali Bongo, vient de décliner l’ambition du grand parti de l’opposition, dont la création a été annoncée le 30 décembre 2009. Si à long terme, cette grande union composée de plusieurs poids lourds de l’opposition vise l’alternance, à court terme, l’objectif visé est les prochaines législatives qui auront lieu au courant de l’année. Moins d’une semaine après l’annonce de la création d’un grand parti de l’opposition, l’ancien ministre de l’Intérieur et candidat malheureux à la dernière présidentielle, a encore «fait parler» de lui le 4 janvier ...
Lire l'article
Déclaré vainqueur au cours d’un long processus de contestation du scrutin présidentiel du 30 août 2009 au Gabon, Ali Bongo avait décidé de placer son mandat sous le signe de la rupture. Du côté de ses adversaires, si le Front du refus du coup d’Etat électoral a perdu quelques membres au passage, six anciens candidats ont décidé de créer un grand parti d’opposition. Pour eux, il s’agit de proposer une alternance politique crédible face au PDG (Parti démocratique gabonais) au pouvoir. mais aussi, il s’agit de disposer d’une tribune légale pour faire entendre les voix de ceux qui continuent de ...
Lire l'article
Réunis ce 30 décembre au siège de l'Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD), 8 des membres du Front de refus du coup de force électoral, dont six étaient candidats à l'élection présidentielle d'août dernier, ont annoncé la création d'un nouveau parti de l'opposition. Regroupant plusieurs anciens barons du parti au pouvoir, leaders politiques dans leurs circonscriptions respectives, ce «grand parti» est appelé à créer un contre pouvoir crédible au Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), qui s'est maintenu au pouvoir en août dernier face à une opposition éparse. Après quatre mois de guerre lasse, ponctuée par une série ...
Lire l'article
Des opposants gabonais, dont six candidats à l'élection présidentielle du 30 août remportée par Ali Bongo, ont annoncé mercredi la création prochaine d'un "grand parti" rassemblant plusieurs formations et mouvances politiques. "Nous décidons solennellement de nous unir et d'unir nos forces, en procédant à la fusion de nos partis politiques afin de créer (...) un grand parti politique novateur", ont déclaré devant la presse ces opposants réunis à Libreville. Ils n'ont cependant pas donné le nom de cette nouvelle formation ni précisé la date prévue pour sa création. Les fondateurs annoncés de ce parti sont les ex-candidats à la présidentielle André Mba ...
Lire l'article
Des leaders issus de plusieurs formations et mouvances politiques opposées à l’actuel président gabonais, Ali Ben Bongo, se réuniront prochainement au sein d’un « grand parti novateur », a appris mercredi, AfriSCOOP de sources concordantes à Libreville. « Nous décidons solennellement de nous unir et d’unir nos forces, en procédant à la fusion de nos partis politiques afin de créer (...) un grand parti politique novateur », ont déclaré des opposants gabonais, parmi lesquels, six candidats malheureux à l’élection présidentielle du 30 août, au cours d’un point de presse à Libreville. L’ex-ministre de l’Intérieur, André Mba Obame, l’ancien Premier ministre Jean Eyéghé ...
Lire l'article
Politique : Ali Bongo Ondimba porté à la présidence du parti par les congressistes
Naissance d’un grand parti de l’opposition au Gabon
Gabon : Naissance du grand parti de l’opposition
GABON: Le grand parti d’opposition se dessine
Gabon: Vers un “grand parti d’opposition”
Gabon : Mba Obame fixe le cap du grand parti de l’opposition
Gabon : Sur RFI, André Mba Obame, candidat malheureux contre Ali Bongo, parle du grand parti d’opposition
Gabon : Le grand parti de l’opposition «est né»
Gabon: des opposants annoncent la formation d’un “grand parti politique”
Gabon : le front anti-Ali Bongo se mute en un « grand parti politique »

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 28 Déc 2009
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Une Réponse à Gabon : L’opposition se cherche un grand parti politique pour contrer le PDG

  1. kristydis

    29 Déc 2009 a 11:57

    Je me rends compte que les commentaires ne sont plus très nombreux sur les différents sites d’information du pays. Ce qui me donne à penser que la plupart s’est rangé à l’idée d’accepter Bongo fils comme président. Je pense que le BDP devrait se dire qu’un politique plus pragmatique devrait dès ce jour être menée contre ce régime. Dès le début Monsieur Mengara sait de quoi il est question au Gabon; et je crois qu’en tant que personne avertie, il devrait savoir qu’il lui sera difficile, voire relevant du miracle, qu’il devienne un jour président du Gabon en demeurant à l’extérieur. quelle que soit la notoriété dont il pourrait jouir auprès des internautes qui consultent son site, et quand même les quelques hommes politiques du Gabon savent qui il est tel Bongo lui-même, cela ne fait pas de lui un personnage connu des gabonais. C’est pourquoi, encore une fois, j’aimerais demander à Monsieur Mengara de rentrer au pays et de s’y faire le nom qu’il devrait avoir aujourd’hui. Car c’est au Gabon que les gabonais votent pour leurs députés, pour leurs sénateurs, leurs maires. Ce sont ces personnes qui font la vie politique des gabonais et qui en changeront le quotidien. Or si changement il doit y avoir un jour, je ne sais pas comment Monsieur Mengara vous pourrez l’incarner alors que vous vous acharnez à rester aux United States.
    Monsieur Mengara, rentrez au pays et allez faire valoir vos idées devant les gabonais… C’est tout ce qu’on veut savoir d’un véritable dirigeant dans notre monde d’aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*