Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Le gouvernement menace de rompre le contrat de la SEEG

Auteur/Source: · Date: 31 Déc 2009
Catégorie(s): Société

Face à la persistance des coupures d’eau et d’électricité dans de nombreux quartiers de la capitale gabonaise malgré l’obligation de résultat assignée à la Société d’eau et d’électricité du Gabon (SEEG), le gouvernement a mis en demeure Veolia d’assurer l’approvisionnement continue d’eau et d’électricité à Libreville sous peine de rompre de la convention de concession.

Réuni en Conseil des ministres le 29 décembre dernier, le gouvernement a vertement fustigé les insuffisances de la Société d’eau et d’électricité du Gabon (SEEG) qui privent encore d’eau de nombreux quartiers de la capitale gabonaise.

«Selon les premiers éléments de l’audit amorcé, le système de distribution de l’eau est confronté à une pénurie qui remonte à 2003, en raison de l’obsolescence et de la saturation du système de transport d’eau traitée», indique le communiqué final des travaux.

Cet état de fait qui perdure malgré l’obligation de résultats assignée à la SEEG, filiale du groupe français Véolia, «le gouvernement s’est engagé à faire assurer l’obligation de fourniture continue du service de l’eau et de l’électricité par la SEEG».

A court terme, la SEEG doit procéder au transfert de l’eau provenant de Ntoum du réservoir du PK9 au réservoir du PK6 qui dispose d’une plus grande capacité de stockage et alimente le Nord de Libreville. Cette opération doit permettre de baisser la pression dans les quartiers suralimentés pour améliorer la desserte des postes de livraison démunis à hauteur de 8000 m3 par jour.

Plus tard, la SEEG devra procéder à la construction d’un réservoir de 7500 m3 au PK9 et de 10 000 m3 à la Cité de la Démocratie, ainsi que d’une conduite de diamètre 1000 mm reliant les deux réservoirs, grâce à une convention de financement récemment signée avec l’Agence française de développement (AFD).

En 2010, le ministère de tutelle réalisera également un diagnostic du réseau d’adduction d’eau pour repérer et réparer les fuites, ce qui devrait permettre d’améliorer de 20% de volume d’eau disponible. Dès 2011, la seconde phase du projet verra la construction d’une usine de traitement d’eau, «Ntoum7», d’une capacité de 70 000 m3 par jour ainsi que d’une nouvelle conduite de 1200 mm de diamètre. Le coût global du projet est estimé à 12 milliards de francs CFA et sera cofinancé par la coopération allemande.

Parallèlement, le ministère de l’Energie et des Ressources hydrauliques diligentera dès 2010 les études de faisabilité de la 3e conduite d’eau, dont les travaux sont prévus en 2011.

Le gouvernement a mis en demeure la SEEG de procéder à ces aménagements prioritaires pour assurer le service public de fourniture continue d’eau et d’électricité, «faute de quoi le gouvernement sera obligé de recourir aux stipulations de l’article 61 du contrat de concession relatif à “la mise sous séquestre et à la substitution d’office” de la convention de concession» qui lie le Gabon au groupe Veolia depuis 1997, conclu le communiqué du Conseil des ministres.


SUR LE MÊME SUJET
Electricité de France (EDF) a acquis la moitié des parts (51%) détenue depuis 1997 par Veolia dans sa filiale gabonaise de la Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG), a appris l'AGP EDF a racheté 25% des parts de Veolia pour un montant de 975 milliards de FCFA, a indiqué une source proche de la SEEG. La Commission de l’Union européenne (UE) a notifié en début de semaine la transaction autorisant l’acquisition en commun, par Electricité de France (Edf) et Veolia, de 51% du capital de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG). Au directoire de la SEEG, on ...
Lire l'article
A la faveur d’une interview exclusive qu’il a bien voulu accorder, mercredi, à GABONEWS, pour parler des problèmes qui minent les secteurs de l’eau et de l’électricité au Gabon, le ministre en charge du Département de l’Energie et de l’Hydraulique, Régis Immongault, a déclaré : « Si la Société d’Electricité et d’Eau du Gabon (SEEG) ne remplit pas correctement sa mission, nous verrons de quelle manière réajuster le contrat de concession ». Interview. GABONEWS : Monsieur le ministre, après avoir passé un semestre à la tête du département sensible de l’Energie et de l’Hydraulique, accepteriez-vous de jeter un regard rétrospectif sur ...
Lire l'article
Le gouvernement a signé le 11 janvier dernier au Palais présidentiel à Libreville une convention de financement à hauteur de 15 milliards de francs CFA avec la Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG) pour l'amélioration de ses services dans les quartiers Nord de Libreville. «Les Gabonais ne peuvent plus attendre», avait déclaré le chef de l'Etat lors de la cérémonie de vœux du Nouvel An le 3 janvier dernier. On lisait bien entre les lignes de ce discours l'exaspération pesante des populations quant à certaines défaillances patentes du service public, en tête desquelles la fourniture ...
Lire l'article
Le gouvernement met la pression sur la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) comme si les difficultés inhérentes au pays provenait d’une seule entreprise qui aurait signé une convention avec l’Etat gabonais. lui était étrangères. En réalité la mise en concession avait bien été opérée en 1997 parque que l’Etat gabonais n’avait plus les moyen d’assurer financièrement son développement. Juste réalité. L’Etat gabonais à sa part de responsabilité pour n’avoir pas régulièrement rempli ses engagements. Vendredi, la direction générale de la SEEG qui ne fait guère le jeu de la surrenchère verbale, est sortie enfin de son mutisme pour ...
Lire l'article
Le gouvernement gabonais a adressé mercredi un avertissement à une filiale locale de Veolia Environnement (VIE.PA: Cotation) en lui demandant d'améliorer la qualité de la distribution d'eau dans la capitale, Libreville, sous peine de voir sa concession gelée. "Le système de distribution d'eau subit des pénuries depuis 2003 en raison de l'obsolescence et de la saturation du système de transport de l'eau traitée", a déclaré le porte-parole du gouvernement, Séraphin Moundounga, à l'issue d'un conseil des ministres. Certains quartiers de Libreville n'ont aucun approvisionnement en eau tandis que dans d'autres, l'eau est parfois coupée jusqu'à huit heures par jour, a-t-il ajouté. L'absence d'amélioration ...
Lire l'article
Lors d’une conférence de presse qu’il a animée samedi soir à son siège d’Awendjé (4ème arrondissement de Libreville), le leader de l’Union du peuple gabonais (UPG/ opposition), Pierre Mamboundou a demandé au gouvernement de « recapitaliser la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG, filiale du groupe français VEOLIA) qui est un bras séculier de la politique sociale », a constaté GABONEWS. Relevant les difficultés auxquelles la SEEG reste confrontées (approvisionnement, production) d’une part et ceux des consommateurs (taxation du prix du KWh), Pierre Mamboundou s’est interrogé sur les termes de la convention de privatisation de la société, 12 ans après ...
Lire l'article
Le Conseil des ministres de jeudi, préoccupé par les dernières coupures d'électricité et d’eau qui ont causé d'importants désagréments à Libreville à demandé de réviser le contrat de concession accordé à la société VEOLIA exploitant de la Société d’eau et d’électricité du Gabon (SEEG). Cette décision aurait été motivée par la busque coupure d’électricité d’environ 5 heures de temps qu’a enregistré la capitale gabonaise dans la nuit de dimanche à lundi dernier. Coupure qui a occasionnée de nombreux désagréments et des dégâts matériels dans les ménages et les industries qui travaillent à plein temps. Ainsi, les désagréments subis par les consommateurs cette semaine, ...
Lire l'article
Quelques médias nationaux ont tiré à boulet rouge, mardi sur l'unique Société d'eau et d'énergie du pays « SEEG », suite à la récente coupure d'électricité intervenue dans la nuit de dimanche à Lundi dernier, ayant occasionné des dégâts importants à Libreville et ses environs. « La SEEG viole la convention avec l'Etat gabonais », titre le quotidien gabonais « L'Union », un an et quelques mois après les délestages du mois de février 2007. Selon le journal, le groupe français « Veolia » n'arrive pas toujours à assurer de façon permanente, continue et régulière la fourniture de l'électricité au grand dam ...
Lire l'article
Le Président Directeur Général de Veolia Water AMI (Afrique, Moyen-Orient, Sous continent Indien ), Patrice Fonlladosa, a déclaré à son arrivée mardi soir à Libreville qu’il est tout à fait logique que le contrat liant la SEEG à l’Etat fasse l’objet d’une rediscussion fondamentale. Avec un optimiste mesuré, il espère qu’un accord consensuel aboutira au terme des échanges avec les autorités gabonaises. Infosplusgabon : L’Etat gabonais a émis la volonté de relire en profondeur la convention qui le lie à la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG). Que pensez-vous de l’importance et de la portée de la révision de ...
Lire l'article
Le premier ministre Eyeghe Ndong Le Premier ministre gabonais, Jean Eyéghé-Ndong a fait acte de pédagogie répétitive, vendredi, à l'endroit de son nouveau cabinet rassemblé à l'Hôtel Okoumé Palace Intercontinental, en rappelant une ultime fois à ses membres l'obligation de résultats à laquelle ils sont astreints dorénavant à la tête de leurs départements ministériels d'une part, et en fixant à son tour le cap jugé à ses yeux atteignable, à condition de « rompre avec les intrigues, les cloisonnements, l'égocentrisme (et) l'immobilisme » d'autre part. On aurait pu croire d'avance, en écoutant la vice Premier ministre, en Charge de l'Environnement, du Développement ...
Lire l'article
EDF dans le capital de la SEEG
« Si la SEEG ne remplit pas correctement sa mission, nous verrons de quelle manière réajuster le contrat de concession », Régis Immongault, ministre de
Gabon : 15 milliards FCFA pour les travaux de la SEEG au Nord de Libreville
Gabon : La SEEG poursuit ses passionnantes missions malgré la confusion inadaptée entretenue par le gouvernement
Le Gabon adresse un avertissement à Veolia sur un contrat d’eau
Gabon: Pierre Mamboundou demande au gouvernement de « recapitaliser la SEEG »
Gabon: Le gouvernement gabonais envisage une révision du contrat de concession accordé à la société VEOLIA
Gabon: Les médias nationaux tirent à boulet rouge sur la SEEG
Interview : « Il est tout à fait logique que le contrat liant la SEEG à l’Etat fasse l’objet d’une rediscussion fondamentale », déclare Patrice
Gabon: Gouvernement : Jean – Eyéghé Ndong enjoint son nouveau cabinet à « rompre avec les intrigues et l’immobilisme »

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 31 Déc 2009
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*