Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Les chinois tiendront-ils les promesses de Bélinga ?

Auteur/Source: · Date: 6 Jan 2010
Catégorie(s): Economie

Depuis l’annonce tambour battant du projet Bélinga en 2006, avec un contrat minier record de 1600 milliards de francs CFA, l’auréole du «messie» chinois s’est sérieusement effritée et les belles promesses tournent au mirage. Alors que la partie chinoise vient seulement de remettre aux autorités gabonaises l’étude de faisabilité et d’impact environnemental, Libreville n’exclut plus ni la révision du contrat, ni l’attribution du marché à un partenaire plus sûr.

Plus de trois ans après la signature du contrat d’exploitation du gisement de fer de Bélinga, c’est seulement le 21 décembre dernier que la partie chinoise a remis aux autorités gabonaises les études de faisabilité et d’impact environnemental.

Ces études sont «assez complètes, globales et détaillées. Elles donnent une prévoyance assez claire sur le futur de ce projet. (…) C’est une étude qui est suffisante pour que les décisions soient prises», indiquent les techniciens de la Compagnie des mines de Bélinga (COMIBEL), qui attendent encore la ratification de la convention par la partie gabonaise.

«Jusqu’à aujourd’hui la convention relative à l’exploitation du gisement de fer de Bélinga n’est pas encore ratifiée. Sans cette convention de ratification, nous voyons mal comment avancer à grands pas», explique le vice président de la CMEC, filiale de la COMIBEL, Jin Chunsheng.

Mais à Libreville, les doutes se multiplient sur la capacité des Chinois à honorer leurs engagements et les autorités en charge du dossier réclament déjà une renégociation du contrat. Dans les coulisses, il ne serait d’ailleurs pas exclu de revenir en arrière pour attribuer une part du marché aux Brésiliens de CVRD que les Chinois avaient doublé en 2006 en promettant la construction d’impressionnantes infrastructures.

«Rediscuter un contrat qui a déjà été signé n’est généralement pas une bonne chose. Le ministre gabonais des Mines a décliné les raisons d’une telle renégociation. Nous avons compris ces raisons. Il a bien souligné la préoccupation du peuple gabonais, des écologistes, etc. Ce sont des raisons acceptables, raisonnables», a également expliqué Jin Chunsheng. Un calme apparent, qui cache mal la forêt des inquiétudes chinoises.

Pour gagner ce marché sur l’un des plus grands gisements de fer au monde, les Chinois avaient fait un puissant lobbying sur le défunt président Omar Bongo en promettant d’ériger un barrage hydroélectrique sur le fleuve Ivindo, de construire une voie ferrée de 500 kilomètres reliant Belinga à Santa-Clara où il prévoyaient de créer un port en eau profonde disposant d’un appontement minéralier, d’une usine de traitement et d’un gigantesque plateau de stockage proche du terminal ferroviaire.

Un projet d’une valeur globale de 1600 milliards de francs CFA, entièrement financer par la partie chinoise, et dont les travaux étaient censés démarrer au début de 2010. «La belle affaire de l’année», s’était exclamé le président Omar Bongo après la signature de cet accord. Mais aujourd’hui, l’heure est davantage à la renégociation du contrat qu’au début des travaux.

Et si l’offre chinoise avait largement surplombé en 2006 celle des brésiliens de CVRD, numéro un mondial du secteur, qui proposaient une centrale thermique, il ne serait pas exclu aujourd’hui de restituer le marché, tout ou en partie, aux partenaires brésiliens. «Ils avaient l’expertise nécessaire pour un tel projet», estime un proche du dossier.

Dur dur pour la partie chinoise qui se voit rattraper par la loi du marché, et surtout par le principe de précaution que la partie gabonaise réintroduit dans ce dossier afin qu’il soit conforme aux normes environnementales en la matière.


SUR LE MÊME SUJET
Le fer de Bélinga passe des Chinois aux Australiens de BHP Billiton
L’exploitation du mythique gisement de fer de Bélinga dans l’Ogooué-Ivindo a finalement échappé aux Chinois de la CMEC. Il échoit au géant minier australien BHP Billiton, selon les indiscrétions d’un fonctionnaire gabonais. Le gouvernement gabonais est parvenu à un accord avec le géant minier mondial BHP Billiton (Broken Hill Propriety Company) au sujet de l’exploitation du gisement de fer de Bélinga. Le contrat a donc finalement été retiré à la China machinery & equipement (CMEC) qui avait obtenu les droits d’exploitation depuis 2007. Les Chinois n’ayant pas respecté leurs engagements, l’État gabonais s’est résolu, le 1er décembre dernier, à résilier la convention ...
Lire l'article
Le ministre des Mines, Julien Nkoghe Bekale, a reçu le 11 mai à Libreville le vice-président du consortium chinois CMEC, Jin Chunsheng, pour faire le point sur la renégociation de la convention d’exploitation du gisement de fer de Belinga, dont les termes initiaux accorderaient trop d’avantages à la partie chinoise. Dénoncé depuis sa signature par de nombreux acteurs politiques et de la société civile au Gabon, la convention d’exploitation du gisement de fer de Belinga par la partie chinoise est en cours de révision à Libreville afin que soient équilibrés les termes de l’accord en faveur de la partie gabonaise. «Accord ...
Lire l'article
En escale à Guilin, en Chine, avant son retour au pays, le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo, a supervisé le 3 mai la signature d’un accord avec le groupe CITIC pour l’exploitation et la transformation locale du manganèse à Ndjolé, dans le Moyen-Ogooué. Le ministre de l’Economie, Magloire Ngambia, a paraphé le 3 mai à Guilin, en Chine, un accord minier avec la Compagnie industrielle et commerciale des mines de Huazhou (CICMHZ), filiale de la CITIC, pour l’exploitation et la transformation locale du gisement de manganèse des Monts Bembélé à Ndjolé, dans le Moyen-Ogooué. En vertu de cet accord, ...
Lire l'article
Une délégation chinoise est attendue le 21 avril à Libreville pour régler plusieurs points d’achoppement dans les projets de coopération entre les deux pays. En tête de l’ordre du jour devrait figurer la renégociation du contrat d’exploitation du fer de Belinga, dans lequel l’Etat gabonais devrait notamment demander l’introduction d’un taux d’implication minimal des PME locales. La Chine est impliquée dans de nombreux «grands chantiers» au Gabon et pour faire le point sur les termes et le suivi de cette coopération, une délégation chinoise conduite par le vice ministre du Commerce est attendue le 21 avril prochain à Libreville. ...
Lire l'article
L'étude de faisabilité du projet chinois pour l'extraction du gisement de fer de Belinga a été remise aux autorités gabonaises fin décembre. Mais les doutes se multiplient quant à la capacité des Chinois d'honorer leurs engagements. Une renégociation du contrat en faveur du Brésil n'est pas exclue. Trois ans après avoir confié aux Chinois l’exploitation du gisement de fer de Belinga, dans le nord-est du Gabon, les autorités ont enfin reçu, le 21 décembre, l’étude de faisabilité du projet. Ses auteurs, les dirigeants du consortium emmené par la China National Machinery & Equipment Import & Export Corporation (CMEC), tentent à l’évidence ...
Lire l'article
Les responsables de la société chinoise du projet Bélinga ont remis le 21 décembre dernier au ministre gabonais des Mines, Julien Nkoghe Bekalé, les études de faisabilité et d'impact environnemental pour la mise en œuvre de ce vaste projet. Mais la convention d'exploitation du fer de Bélinga signée en 2006 entre le Gabon et la Chine tarde à être ratifiée par Libreville, qui devrait finalement engager sa renégociation face aux pressions de la population et des ONG environnementales. A quand les grands travaux pour la mise en exploitation du fer de Bélinga ? Signée en 2006 pour un montant record ...
Lire l'article
L’ambassadeur de la République populaire de Chine au Gabon, Xue Jin Wei, a été reçu le 22 janvier dernier par le vice-premier ministre en charge de l’Environnement, Georgette Koko, pour faire le point sur l'avancement des études environnementales préliminaires au lancement des chantiers pour l'exploitation du fer de Belinga. Face à la lenteur accusée par la partie chinoise dans l'élaboration des études techniques et environnementales, le gouvernement gabonais avait récemment exhorté les Chinois à accélérer la réalisation des préalables au lancement effectif du projet, très attendu pour ses répercussions sur l'emploi et les infrastructures locales. Reçu par le vice-premier ministre ...
Lire l'article
Le ministre d’Etat en charge des Mines, Casimir Oyé Mba, a reçu le 14 janvier à Libreville une délégation chinoise de la Compagnie minière de Bélinga (Comibel), conduite par son directeur général Yin Zhixin, pour dresser un bilan d’étape de l’avancement du projet. Face aux lenteurs observées dans la mise en place des préalables à la réalisation du projet, la partie chinoise a été une nouvelle fois exhortée par le ministre gabonais de fournir les études de faisabilité et d’impact social et environnemental convenues. Le projet d’exploitation du fer de Belinga semble au point mort depuis quelques temps, ...
Lire l'article
Les chutes de Kongou, principal atout du parc national de l'Ivindo candidat au patrimoine mondial de l'humanité, sont aujourd'hui condamnées à disparaître à cause des aménagements relatifs au projet Belinga pour l'exploitation d'une des plus grandes réserves de fer inexploitée du monde. Pour alimenter la mine et les infrastructures d'extraction et d'acheminement du minerai, les exploitants chinois ont prévu la construction d'un barrage hydroélectrique sur le site, perspective qui alimente la polémique entre les autorités gabonaises et les ONG environnementales qui demandent une nouvelle révision du projet. Le bruit s'entend à des kilomètres dans la forêt équatoriale avant de pouvoir apercevoir ...
Lire l'article
A l’occasion de son séjour dans la capitale chinoise pour le lancement des Jeux Olympiques, le 8 août dernier, le chef de l’Etat gabonais a rencontré les partenaires chinois du projet d’exploitation du fer de Belinga pour s’enquérir de l’avancement des études et travaux de ce projet. Le président Bongo Ondimba a notamment reçu les responsables des travaux du barrage hydroélectrique de Poubara, une des infrastructures clés pour ce vaste projet. Les entretiens avec les partenaires économiques chinois ont permis au président gabonais de suivre la progression des travaux et des études relatives à l'exploitation du gisement de fer de ...
Lire l'article
Le fer de Bélinga passe des Chinois aux Australiens de BHP Billiton
Gabon : Qu’est ce qui va être révisé dans la convention de Belinga ?
Gabon : Les Chinois signent pour le manganèse de Ndjolé
Gabon : Caser les PME locales sur le projet Belinga
Forcing chinois à Belinga
Le projet Bélinga piétine
Gabon : Les Chinois demandent de la patience pour Belinga
Gabon : Belinga traîne le pas
Gabon : Les chutes de Kongou enterrées par le projet Belinga
Gabon : Le dossier Belinga discuté à Pékin

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 6 Jan 2010
Catégorie(s): Economie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*