Socialisez

FacebookTwitterRSS

Le Président de la Cour de Cassation prône la restauration véritable du troisième pouvoir

Auteur/Source: · Date: 6 Jan 2010
Catégorie(s): Politique

Ce mercredi après-midi, lors de la cérémonie de présentation des vœux au chef de l’Etat et à sa famille, organisée à la présidence de la République, le Président de la Cour de Cassation, Simon Allogho Eya, a prôné l’urgence véritable de restaurer le troisième pouvoir de la constitution gabonaise en suggérant à la fois l’impérieuse nécessité de protéger les juges et auxiliaires de la justice, en les mettant à l’abri de toute atteinte.

« C’est ici plus qu’ailleurs que les magistrats souvent décriés par la partie qui a perdu le procès ou qui craint de le perdre, sollicitent votre haute implication pour faire de cette indépendance ce que la discipline est pour l’armée à savoir la force principale sans laquelle l’autorité et leur volonté de bien faire ne sont qu’illusion. A cet égard il importe que nos juges bénéficient d’un statut qui leur reconnaît entre autres le droit à la protection, à la sécurité physique, morale et matériel », a réclamé Simon Allogho Eya élargissant la mesure aux avocats et greffiers car, a-t-il accentué : « c’est avec eux que nous devons tenter de réaliser ce qu’on nous impose nos charges respectives dans l’administration de la justice ».

Se situant dans le contexte de la vision de la politique de l’émergence du nouveau Président de la République, il a sollicité l’implication de tous, partant des plus hautes autorités du pays pour restituer au troisième pouvoir ses lettres de noblesse.

« Elle vous engage aussi et surtout à veiller plus que jamais à ce que la loi soit appliquée à tous y compris à l’état et à ses émanations de sorte que chacun de nous sache ou constate que le mépris de la loi, est une faute envers la société qu’il faut à tout prix payer car c’est dans cette attente que le corps judiciaire vous assure de tout mettre en œuvre pour soutenir et accompagner vos initiatives de renforcement des capacités de votre système judiciaire », a indiqué Simon Allogho Eya, convaincu que le chef de l’Etat possède les aptitudes nécessaires pour raffermir l’état de droit au Gabon.

Il a fait remarquer au chef de l’Etat que pour mieux remplir ces missions, la justice gabonaise a besoin d’hommes et des femmes biens formés. A ce titre, il a sollicité l’attention particulière du numéro un gabonais en la formation des magistrats et l’amélioration de leurs conditions de travail. Le palais de justice construit il y a plus d’une vingtaine d’années est totalement saturé.

Admettant que les édifications des Chambres Provinciales des Comptes participent à juguler le mal, il a sollicité la révision des lois organiques des hautes cours (Cassation, Comptes et le Conseil d’Etat) afin de les adapter à la vision de l’émergence.

Au-delà des missions traditionnelles dévolues à la sécurité pénitentiaire, il a insisté sur l’importance de s’arrimer aux exigences carcérales modernes qui passent incontestablement par une réelle politique d’ « intégration de la prévention de la récidive, de la réinsertion sociale, l’institution d’un juge pour enfant et d’un juge d’application des peines », et « par la construction de nouveaux établissements pénitentiaires pour éradiquer le problème récurent de la surpopulation carcérale et la création d’établissements spécialisées pour les prisonniers et l’aménagement de nouvelles peines à l’exemple des travaux d’intérêt général ».

S’agissant du rattachement de la sécurité pénitentiaire au ministère de la Justice, il a fait observer qu’il convient de procéder à une réorganisation de la sécurité pénitentiaire et du système judiciaire à l’effet de les adapter aux communications multiformes du monde de justice pour coller aux exigences des droits et libertés des détenus.

« Telles sont les grandes lignes de ce qui pourrait être votre politique judicaire et de sécurité pénitentiaire de demain », a conseillé le Président de la Cour de Cassation au nom du corps judiciaire.
 


SUR LE MÊME SUJET
Le différend qui oppose Dong Vincent, directeur de la société MCE BTP à ses nombreux concurrents vient de connaitre une nouvelle tournure qui ne présage rien de bon au regard de la prouesse des juges de la Cour de cassation du Gabon, 2e Chambre civile, qui rentrent dans la danse des procédures viciées. Après l’arrêt du 06 juillet dernier de la Cour d’Appel Judiciaire de Libreville, en faveur de Dong Vincent, directeur de la société MCE BTP, suite à la requête en rétractation de l’arrêt du 10 juin rendu dans l’affaire l’opposant à Mboumba Traoré, Bongota Médard et autres, la ...
Lire l'article
La Cour de cassation de Libreville au Gabon a rendu sa décision : le Chinois Zhang, ancien dirigeant est débouté. Le jugement de cette même cour du 21 juillet dernier lui redonnant la propriété des deux filiales de Plysorol international au Gabon est donc annulé. Le Libanais Ghassan Bitar, repreneur du groupe à l’automne dernier, est donc bien définitivement confirmé comme étant le propriétaire de Pogab et Leroy Gabon. L’important programme d’investissement annoncé par le nouveau propriétaire, Ghassan Bitar, va pouvoir se poursuivre. À Lisieux, l’effectif devrait passer de 71 à 86 salariés dans les prochains mois.
Lire l'article
Au cours de sa visite au Lycée d’application Nelson Mandela, mercredi dernier, le Président de la République, Ali Bongo Odimba, a réaffirmé son engagement à œuvrer pour la « formation des hommes », tout en mettant en relief la « responsabilité de l’éducation ». En compagnie de la première Dame, Sylvia Bongo Ondimba, du premier ministre Paul Biyoghé Mba, et du ministre de l’Education nationale, Séraphin Moundounga, il s’est agi pour le chef de l’Etat de « saluer », à travers le Lycée qui porte le nom d’illustre fils d’Afrique ‘’ Nelson Mandela’’, l’ensemble des élèves gabonais ...
Lire l'article
Les quatorze (14) membres de la Cour de Sûreté, nommés par décret, ont prêté solennellement serment, ce mardi au Palais présidentiel, devant le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, déterminé à renforcer l’Etat de droit au Gabon et réactiver les autres juridictions. Le serment reçu des 14 membres de la Cour de Sûreté de l’Etat, juridiction pénale crée en 1963 pour juger les infractions contre la sûreté de l’Etat participe, au-delà de la symbolique, de la détermination du président Ali Bongo Ondimba à revivifier les juridictions d’exception ou autres. Cette démarche découle du projet de société du chef de l’Etat dans lequel ...
Lire l'article
Madame Mborantsuo qui a démenti, à nouveau, les rumeurs faisant état de sa démission à la suite de « pressions », a précisé que la Cour « fonctionnait régulièrement », qu’elle ne subissait de « pression de qui que ce soit » et qu’ « il n’ y a pas de crise ». Le président de la Cour Constitutionnelle qui, en dernier ressort doit proclamer les résultats de la présidentielle du 30 août, a rappelé que l’institution dont elle a la charge « examinera le moment opportun les procès-verbaux du scrutin ». Ces documents (plus de 2800) font l’objet actuellement d’une centralisation ...
Lire l'article
Nzeng – Ayong, 24 août (GABONEWS) – Jules Aristide Bourdès Ogoulinguendé, candidat à la présidentielle du 30 août prochain pour le compte du Congrès pour le Développement et la Justice (CDJ/opposition), hôte des habitants du quartier Nzeng – Ayong (6ème arrondissement de Libreville), a pris ce dimanche, lors d’un meeting, l’engagement, une fois élu président de la République, de restaurer l’Etat de droit à travers la redistribution équitable des richesses aux Gabonais, a constaté GABONEWS. Actualité du :24/08/2009 D’après ce candidat qui estime qu’on n’invente pas la roue, il faut réactualiser certains ...
Lire l'article
Le nouveau premier président de la Cour de cassation, Simon Allogho Eya, promu le 4 décembre dernier lors du Conseil supérieur de la magistrature a officiellement pris ces fonctions ce jeudi au Palais de justice de Libreville. Magistrat hors catégorie, Simon Allogho Eya, est né en 1945 dans la province du Woleu – Ntem (nord). Titulaire de plusieurs diplômes en science juridique, il a été président de chambre, avant ses fonction actuelle. Simon Allogho Eya remplace Antoine Guéma Essone (en poste depuis 1994), promu Haut commissaire à la présidence de la République chargé de la juridiction internationale et de l’OHADA. « Hier ...
Lire l'article
Cinq magistrats promus à la Cour de cassation, dont deux présidents et trois conseillers, ont pris leur fonction ce vendredi à la faveur d’une cérémonie solennelle organisée au tribunal de première instance de Libreville. Jean Marie Ntoutoume et Mme Mbazabany Nelmatha entrent à la Cour de cassation en qualité de présidents et les autres membres en tant que conseillers. L'année judiciaire écoulée a été marquée par l'absence de cohésion dans la prise de décision entre les magistrats et les auxiliaires de justice d'une part, et entre les magistrats et les officiers de police judiciaire, d'autre part. En 2007, la Cour de cassation ...
Lire l'article
Jacques Isnard, président l’Union internationale des huissiers de justice et officiers judiciaires (UIHJ), a prôné jeudi à Libreville, un partenariat entre les huissiers africains et ceux d`Europe, au cours de l`ouverture des premières rencontres Afrique Europe consacrées aux huissiers de justice. Le partenariat entre les huissiers européens et africains est essentiel pour harmoniser l'évolution de la profession des "Huissiers de justice, a –t-il déclaré. Le thème retenu pour cette rencontre inaugurale, « L’Huissier de justice entre tradition et modernisme », a-t-il ajouté, « donne l’occasion aux huissiers des deux continents de mutualiser et de capitaliser les différences dans la pratique de leur ...
Lire l'article
Le Rassemblement national des bûcherons (RNB) de Pierre André Kombila tient depuis le 25 janvier son 3e congrès national ordinaire axé sur l'alternance pour la construction du Gabon. Les travaux ont été lancés par le premier secrétaire de cette formation politique de l'opposition monsieur Pierre André Kombila. C'est ce 25 janvier que le RNB a ouvert les travaux de son 3e congrès ordinaire, ceux-ci ont vu la participation des délégations venues de l'intérieur du Gabon, notamment de l'Estuaire, du Moyen Ogooué, de la Ngounié et du Woleu Ntem pour ne citez que celles là. Les discours de circonstance des responsables des délégations ...
Lire l'article
Gabon : Les absurdités de la Cour de cassation autour du dossier MCE BTP
Plysorol : l’ancien dirigeant débouté par la Cour de cassation du Gabon
Au lycée d’application Nelson Mandela, le président Ali Bongo Ondimba prône la « responsabilité de l’éducation »
Gabon: Les 14 membres de la Cour de Sûreté prêtent serment devant le président de la République pour renforcer l’Etat de droit
Gabon: « Il n’y aucune raison pour le président de la Cour Constitutionnelle de démissionner », (Marie Madeleine Mborantsuo)
Gabon: Présidentielle 2009: Le candidat du CDJ prône la restauration de l’Etat de droit
Gabon: Justice : Simon Allogho Eya prend les manettes de la Cour de cassation
Gabon: Justice: la Cour de cassation se renforce avec l’arrivée de cinq membres
Gabon: Jacques Isnard prône un partenariat entre les huissiers africains et européens
Gabon : Le RNB prône l’alternance du pouvoir


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 6 Jan 2010
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*